Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Archive for December 2015

0

Résultats de la CPE du 11 décembre 2015

Voici notre CDA avec les résultats de la CPE qui s’est tenue le 11 décembre 2015, y apparaissent les ICNA retenus sur un poste avec des candidats d’autres corps.

Vous pouvez aussi consulter ces résultats dans la section CAP de notre application Smartphone avec la possibilité de les filtrer par lieu de départ ou d’arrivée.

CPE 15 12 11 (0.1 MiB)

Les résultats sur la globalité des postes sont sur le communiqué de SDRH.

COMMUNIQUE DE LA CPE DU 11 12 2015 (2.6 MiB)

0

F-SDRH, do you read me?

Arbitre siflant un carton rouge

La section locale, suite aux demandes du service restées lettres mortes, a de nouveau saisi son bureau national au sujet de la formation initiale et des projets en cours.

Le BN a ainsi adressé les courriers suivants au SDRH et au DSNA.

CDA 014 - Do you read me (0.6 MiB)

Courrier DSNA Orly (0.1 MiB)

Courrier SDRH Orly (0.1 MiB)

0

GS EEE du 1er décembre 2015

Chronomètre

Réuni en urgence à la demande de l’administration, Le SNCTA prend acte de l’impossibilité de déployer EEE à Bordeaux avant l’été prochain, suite au mouvement de grève de longue durée au service technique.

Fort de l’avis de ses adhérents réunis le 30 novembre, le bureau de section soutient le principe d’un déploiement de l’outil décalé à l’automne 2016, qui est acté lors de ce GS EEE.

Le bloc 4 se finira comme prévu, les modalités d’un bloc 5 « réduit » seront communiquées prochainement.

Le SNCTA considère que les contrôleurs ont payé, et payent encore le prix fort ces nombreux « aléas » et soubresauts : Équipes, IEEE, subdivisions contrôle, étude et instruction : chacun a jusqu’ici fait preuve d’un grand professionnalisme et d’une adaptabilité remarquables pour gérer cette situation. La DSNA va mal, cet épisode supplémentaire ne fait que confirmer à quel point l’opérationnel a été oublié ces dernières années.

L’administration, plus que jamais, doit maintenant ramener de la sérénité dans la salle de contrôle quant à la gestion de ce projet.

Dans ce but, le SNCTA formule des revendications claires :

  • Le reste de la formation ne devra plus impacter significativement les vacances scolaires ;
  • À l’issue du bloc 5, et en attendant le déploiement, des dispositifs devront être prévus afin que les contrôleurs continuent de s’approprier l’outil :
    • en terme de simulations,
    • en terme d’accès au secteur réel,
    • en terme d’accès à un démonstrateur « conditions réelles » ;
  • Une autre option pour un déploiement plus court devra être présentée ;
  • Les fonctionnalités SEP, DRAG and DROP, SCROLL devront être implémentées pour l’été 2016 ;
  • Un GT ATFCM dédié devra se réunir dans le premier trimestre 2016 ;
  • Une information claire devra être délivrée aux équipes et aux chefs sur la situation.

Il est en outre bien entendu nécessaire que le reste de la formation ne se fasse plus avec une épée de Damoclès sur la tête.

Sur le dossier des écrans, le SNCTA se félicite que les lignes semblent bouger. Suite à nos actions, notre chef de centre nous annonce qu’une étude est officiellement lancée et inscrite au programme DTI 2016. Nous exigeons que cette annonce s’accompagne rapidement, avant la fin du bloc 5, d’actions concrètes afin que chaque contrôleur bordelais puisse constater à quel point l’administration centrale prend bien en compte ce point crucial.

Le SNCTA annonce également clairement à l’administration que le travail sous EEE avec les écrans de taille actuelle (police 11 et fenêtres multiples) dégradera significativement la performance globale du centre. L’été 2016 n’étant plus concerné, l’administration a toutes les cartes en main pour apporter une solution dans les temps.

LFBB 2015-12-01 ComGSEEEexc (0.3 MiB)

0

Flash Info — L’IRe des ATCOs ?

Arbitre siflant un carton rouge

1er janvier 2017 : évaluation des compétences pratiques (ECP) et évaluation des compétences linguistiques (ECL) sont les nouvelles contraintes imposées par le règlement européen no 2015/340 (ex « IR ATCO »). Pour leurs mises en œuvre, l’administration ne peut plus se cacher, elle doit afficher une position claire et sans ambigüité : tout test de compétences pratiques ou linguistiques devra être mené par des contrôleurs ayant une mention d’unité valide.

Aucune dérogation, aucune brèche ne saurait être acceptée. Le SNCTA s’opposera fermement à toute volonté de créer un statut d’évaluateur-linguiste, non détenteur de mention d’unité, et chargé de tester les contrôleurs tous les trois ans. Les compétences des linguistes sont la pédagogie et la formation, ils n’ont, en revanche, aucune expertise contrôle et ne sont, par conséquent, pas compétents pour juger de l’aptitude professionnelle des contrôleurs. Tous les syndicats représentatifs des contrôleurs, à l’exception de la CGT, s’entendent sur ce point.

Contrastant avec la lenteur de l’administration centrale à discuter tous les aspects de la mise en œuvre de ces nouveautés, certains organismes se font pressants et essayent d’avancer, sans cadre national. Le SNCTA sera extrêmement vigilant à ce que les initiatives locales ne dépassent pas le stade de réunions d’information. Il n’est pas envisageable de prendre des positions en dehors d’un cadre national fixé. Toute tentative locale de passage en force sera contrée avec fermeté.

Le SNCTA, lui, ne doute pas de la compétence des contrôleurs aériens, et si l’on veut leur imposer de nouveaux devoirs, il faudra leur accorder de nouveaux droits.

Flash Info : L’IRe des ATCOs ? (0.8 MiB)

0

Entre deux eaux...

Quoi de neuf à MNL depuis l’été ? Et bien malheureusement pas grand-chose de positif… une administration sourde ou muette selon les sujets, un exploitant qui ne parvient pas à faire décoller sa plate-forme et les conditions de travail des contrôleurs plus que jamais menacées… Comment envisager l’avenir sereinement ?

Le H24 à MNL

Souvenez-vous du printemps dernier lorsqu’une note de la DO remettant en cause la légitimité du H24 à MNL fuitait… Au dernier CT SNA-NE d’octobre il a été confirmé que la révision des horaires ATS n’était pas la priorité de la DO. Comprenez par-là que c’est quand même dans les intentions de la DO mais qu’elle est pour le moment occupée sur d’autres affaires ! Au vu du contexte national sur les effectifs vous noterez bien l’intérêt pour la DO de venir supprimer les nuits à MNL pour réviser notre BO à la baisse et ainsi récupérer quelques ETP… Pour le moment c’est donc statuquo et la DO ne prévoit plus de venir réviser le BO de MNL. Dont acte.

Une situation RH préoccupante

Pour un BO de 14 nous sommes actuellement 13 PC et nous fonctionnons donc en TDS dégradé. Cette dégradation impacte évidemment le H24 ! Malheureusement la projection d’effectifs ne permet pas d’espérer pouvoir être 14 qualifiés pour l’été 2016 et sans doute pas non plus pour l’été 2017… Peut être pour l’été 2018 ?

Ce mode dégradé est donc amené à minima à perdurer et reste soumis aux aléas qui peuvent arriver à chacun d’entre nous. Il est donc raisonnable de penser que dans les mois et années à venir nous serons amenés à tourner à 13, 12, voire 11 au lieu de 14. Comment le H24 peut-il être maintenu dans ces conditions ? Il ne le sera évidemment pas ! Et la DO obtient donc de fait ce qu’elle souhaitait, la fin du H24 ! Les seules discussions porteront sur l’adaptabilité de l’offre ATC à la demande de l’exploitant… Bienvenue au contrôle à la demande ! Le risque pour nous est de subir un rythme du TDS pire que l’actuel et des horaires MacDo…

Pour l’encadrement la coupe est pleine ! Il devient difficile de gérer l’instruction, le TDS, les formalités administratives, les études, la QS, etc… Sans sub., sans marge d’effectif PC, sans contrôleurs détachés, sans assistant… Cela concerne malheureusement tous les groupes E. Les conséquences pour les contrôleurs sont là : certaines informations peuvent nous échapper et se découvrent le jour J, les NOTAM (consultation et diffusion) sont maintenant de notre ressort, les MC se font un peu plus rares, les contrôleurs sont amenés à participer davantage à l’instruction…

Le SNCTA a demandé au dernier CT SNA-NE la création d’un poste de chef de quart instructeur qui aurait le mérite de proposer aux PC une évolution professionnelle et une marge supplémentaire pour élaborer le TDS… Mais l’administration ne semblait pas trop inspirée ni la CGT d’ailleurs… Quelle reconnaissance de notre organisme et de notre implication !

Concernant les effectifs IESSA de MNL ils sont à la baisse également avec un départ non remplacé. Les OE sont à la peine aussi. Nous nous demandons donc si nous pourrons toujours pouvoir compter sur une aide quotidienne en cas de soucis sur les équipements.

Les ambitions pour MNL ?

Les MEQ 2014 sont tombés, et là encore pas de quoi se réjouir ! MNL conforte sa dernière place des centres métropolitains d’approche. Étant donné que l’administration n’a toujours pas statué sur la légitimité et la faisabilité de la reprise d’approche de MNL par Strasbourg, on ne peut que rester dans l’attente du jour où ce dossier nous sera resservi…Mais pour le moment c’est classé secret d’État !

Depuis la volte-face sur ce dossier de reprise d’approche, le SNCTA n’a vu passer aucun projet de consolidation de MNL. Nous sommes au contraire victimes d’une lente agonie. Notre administration est décidément experte dans l’art de donner du temps au temps… Cela suffit ! Quelles sont les solutions envisagées par l’administration pour asseoir la légitimité de MNL comme centre d’approche autrement que par une ligne dans un protocole ? Le SNCTA est tout ouïe.

L’exploitant semble communiquer davantage sur son aéroport mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. L’impact qu’aura la création de la future grande région Alsace-Champagne-Ardennes sur les subventions et investissements destinés à l’aéroport de MNL inquiète les salariés de l’exploitant, qui se sont mis en grève en octobre dernier. Par ailleurs l’exploitant envisage une fermeture de piste totale d’un mois en mars 2016. Cela pourrait bien modifier durablement à la baisse le planning des vols, déjà rachitique, des compagnies aériennes qui opèrent à MNL…

Concernant les équipements que nous utilisons, qu’en est-il du maintien du gonio après 2018 ? Qu’en est-il de la fiabilité du groupe électrogène pour travailler en conditions LVP ? Qu’en est-il de l’avenir de la maintenance régionale lorraine pour garder à jour nos équipements ? Après la disparition de la DSAC locale bientôt le tour de la maintenance ?

Quel est le programme de la DSNA pour MNL ? Y a-t-il des moyens disponibles pour ce centre ? L’exploitant parviendra-t-il à développer ses lignes ? Pour le moment, la section SNCTA ne voit à l’horizon qu’une lente détérioration et surtout une absence totale d’ambitions. Si la DSNA souhaite maintenir une approche à MNL, qu’elle s’en donne les moyens ! Pour le SNCTA le sketch a assez duré !

CDA 4 Entre Deux Eaux (0.8 MiB)

1

FAQ Stages

STAGES ET REPOS ASSOCIES Une clarification s’impose

Alors qu’il subsiste encore des flous sur la gestion des stages et des dispenses associées, essayons ensemble d’y voir un peu plus clair.

Depuis l’été 2010 et la création des VRO, le SNCTA a obtenu qu’à chaque début d’année votre compteur « récups » soit crédité de 3 jours (transformables en 6 VRO). Ces journées correspondent à un forfait qui couvre les stages Formation Continue (FLA / MCS / MCT et FH) et les visites médicales. Ainsi, si vous faites par exemple un stage FC un jour de repos, il n’y aura pas de récup supplémentaire associée.

En revanche, selon le positionnement du stage dans votre cycle de travail, il se peut que vous bénéficiez d’une ou plusieurs dispenses. Une dispense est un jour où vous êtes dispensé d’office de service pour préserver un temps de repos minimal dans votre cycle de travail. Cela ne peut donc pas être transformé en « récup ». Lors de la modification de la note de service « congés et absences » associée, le SNCTA a négocié pour expliciter au mieux les dispenses associées à ces stages.

Ces règles de dispense sont également valables pour tous les autres stages (CDS / CE / Examinateurs…), qui, bien sûr, pour chaque journée travaillée sur un jour OFF vous donnent un droit à « récup ». Dans ce cas la dispense sera déduite du droit à récupération obtenu.

Que dit la Note de Service ?

8.1 stages de 3 jours ou plus : Le jour précédant et le jour suivant immédiatement un tel stage sont systématiquement dispensés de service. Les fiches de candidatures doivent intégrer ce ou ces jours dispensés de service dans la durée effective du stage. Seuls les stages en immersion avec décalage horaire, voire les vols techniques long courrier font l’objet d’un ajustement particulier auprès de la subdivision contrôle. → dans ce cas, la NDS n’est pas assez claire, il faut un temps de repos minimal selon quand le stage est positionné, l’administration n’avait pas souhaité l’écrire à l’époque dans ce §, nous demanderons au CT du 15 décembre de modifier la rédaction pour qu’il soit aussi clair que celui des stages de 2 Jours.

8.2 stages de 2 jours : Lorsqu’un des deux jours de stage est programmé sur au moins un jour de repos ou descente de nuit, une dispense est accordée sur la vacation du jour précédant ou suivant le stage. La nuit est dispensée si le stage débute le lendemain de la descente de nuit.

Vous trouverez dans le Flash Info des exemples pour les stages de 2 jours (selon la NDS négociée) et pour les stages de 3 jours ou + (où certains points sont encore à clarifier).

Toujours soucieux de vos conditions de travail la section locale reste vigilante sur l’application de ces dispositions. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous solliciter : lfff@sncta.fr

LFFF2015-1207 FI Dispenses2 (0.7 MiB)

0

Flash Info — La réforme de l’État vous suit jusque dans la tombe

Homme avec un attaché-case serrant la main à la Faucheuse

Sans tambour ni trompette : la communication du gouvernement est bien relayée par exemple quand il s’agit d’évoquer, peu de temps avant les élections, la possibilité de discuter du dégel du point d’indice. Mais, la publication, le 5 novembre 2015, du décret modifiant le montant du capital décès versé aux ayants droit des fonctionnaires n’a pas bénéficié du même effet d’annonce… Avec cette nouvelle mesure, la Fonction publique poursuit son travail de fossoyeur des conditions sociales de ses fonctionnaires.

Moins de droits pour vos ayants droit ! Pour les ayants droit des contrôleurs n’ayant pas ouvert leurs droits à la retraite, ce capital décès chute significativement : il passe d’un an de traitement brut hors primes à 13 600 €…

Biens lotis dans la Fonction publique ? Les entreprises ont l’obligation de souscrire une assurance décès pour leurs cadres (qui prévoit en général le versement d’un capital représentant plusieurs années de salaire). Si elles ne l’ont pas fait, elles doivent verser aux ayants droit du salarié une somme d’environ 114 000 €.

Le SNCTA au service des contrôleurs : c’est pour protéger les contrôleurs que le SNCTA a travaillé avec Harmonie Fonction Publique à la construction du contrat ATC-Prévoyance, qu’ont souscrit plus de 1 900 ICNA et qui protège les contrôleurs des conséquences financières des accidents de la vie. Ce contrat intègre également le versement d’un capital décès représentant un an de salaire brut primes incluses.

Et ça, la ministre de la Fonction publique ne le supprimera pas d’un trait de plume.

Après les économies faites de votre vivant avec la suppression de l’IEC-CSG, la fin de l’indexation des primes, la diminution des retraites, le gouvernement s’attaque aux petites économies à faire sur votre mort avec la diminution du capital décès.

Le SNCTA revendique la prise en compte totale et systématique par la DGAC, pour tous les contrôleurs, de l’adhésion au contrat ATC-Prévoyance qu’il a créé !

Flash Info — La réforme de l’État vous suit jusque dans la tombe (0.6 MiB)

0

Tour de service

À travers ce Breizh info, le bureau de section tient à rappeler à tous (adhérents, non-adhérents, administration) la position défendue par le SNCTA sur une éventuelle évolution du tour de service au CRNA Ouest.

Localement, pour le SNCTA :

  • pas de nouveau tour de service sans un cadrage national pour le négocier ;
  • Priorité en cette fin d’année au basculement sous EEE.
Le SNCTA refusera tout gain de productivité supplémentaire sans contreparties pour les contrôleurs.

Breizh Info 23 11 2015 (0.9 MiB)

0

Communiqué intersyndical

La mise en service de EEE au CRNA-O représente une profonde modification du travail des ICNA et leur demande des efforts conséquents.

Dans ce contexte, il ne nous apparaît pas opportun d’envisager d’autres changements majeurs.

Les contrôleurs ont besoin d’un temps de stabilisation et les propositions faites jusqu’à maintenant en GT GPSC ne le permettent pas.

Nous ne siégerons donc pas au prochain GT GPSC.

Boycott Commun GPSC 02 12 2015 (0.2 MiB)

0

Seine - CT 1er décembre 2015 : de mal en pis ?

Météo sociale : orageux

• Chaîne radio : entre la peste et le choléra Il y a de grandes chances que les contrôleurs aient à choisir entre une chaîne radio vieillissante et une chaîne radio comportant encore des bugs. Rappelons que Seine était site pilote et que cette chaîne radio va être installée à la fin 2016 dans le NBT de Beauvais. On notera le grand retour d’expérience et la fiabilité sur ce nouveau matériel.

• Grand écran : l’arlésienne Le chef SNA a choisit les priorités suivantes : chaîne radio, les antennes avancées d’Etampes du CRNA Nord, puis les grands écrans. Bref tout cela pour dire qu’on ne peut pas dégager une petite semaine pour l’installation des grands écrans et que l’on reporte cela en début 2017 ! Les contrôleurs de Seine étant la cinquième roue du char, ils apprécieront.

Petit sketch de l’administration: A la question, le BARCO actuel n’étant pas secouru, que fait-on ?Et bien on a commandé 2 autres BARCO neufs pour le changer. Le SNCTA s’exprime et indique qu’il y a déjà une unité centrale en vigie, on pourrait donc installer un NEC ? « Ah oui, ce serait possible, tu crois, je sais pas, peut être une étude de sécurité » Bref, y a t’il un pilote dans l’avion ?

Il devrait être étudié à notre demande le remplacement du BARCO par un NEC.

• Espaces: Le chef SNA, a fait un point sur les diverses études en cours. Le SNCTA a rappelé sa position sur l’importance de l’extension SUD dans la cohérence et l’intérêt du travail.Le SNCTA soutient le GT local et l’expertise apportée par les contrôleurs.  La CGT a demandé un report des échéances, le chef SNA ayant un rendez vous à la DO le 16 décembre prochain. Le SNCTA a rappelé que les diverses discussions ont débuté il y a déjà fort longtemps, le temps des choix est venu. Les personnels doivent connaître les choix retenus. Surtout, que la route est encore longue après ce choix : effectifs, matériels, meubles, salle IFR, …

• conditions de travail :

Meubles : pas avant de connaître le nombre de positions, si création d’une salle IFR (ce sera alors sur le budget 2017 que les premières études seraient payées)

Climatisation : il y a eu un changement de prestataire, des aménagements sont à l’étude car il y aurait un problème de volume d’air soufflé.

QNH régional sur chaque position : repoussé à une date ultérieure !
Mobilier de la vigie (table ronde avec rangement de documentation dessous) : la sub PIE de Lille va étudier la demande.

• NOTAM: Nous avons obtenu une autre possibilité pour passer les NOTAM : par courriel (le chef SNA ayant vu son homologue du BNI).

• GT TDS : Pour le chef SNA, ce GT a un cadre de travail clair. L’objectif est que ce travail puisse servir en cas de modifications d’espace.

• Anglais: Des cours seront possibles sur le site de Melun à partir du début de l’année prochaine, 25 jours sur place si 10 contrôleurs sont intéressés.

• RPO: Le SNCTA a demandé la définition exacte et les rôles du RPO. Nous avons pu noter que le rôle de celui-ci n’est pas le même entre Lille et les autres sites du SNA. Le chef SNA s’est engagé à ce que chaque RPO puisse avoir une mini-formation sur chaque site du SNA.

• MEQ: Le chef SNA a rappelé que les MEQ 2014 ont été transmis à la DSNA. Il a également informé que pour 2015, la DO prendrait bien en compte tous les IFR du SIV (secteurs rendus à Athis compris) et étudierait comment prendre en compte les VFRs. Rappelons que nous avons été la seule OS à faire cette demande auprès de la DO.

Le miroir aux alouettes : l’abaissement de la barre du groupe C ! Pourquoi s’en intéresser lorsque les primes vont s’éteindre en février 2016 ? Pourquoi ne pas l’avoir négocié dans le protocole précédent ?
Est ce tout simplement réaliste (alors que le trafic remonte, la DO abaisserait les seuils)?

Com26-seine (0.8 MiB)

Pages:123