Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Archive for February 2017

0

ATCEUC and ETF stand together against attacks on ATM workers’ rights

Logo ATCEUC

“Workers and employers, or their respective organisations, have, in accordance with Community law and national laws and practices, the right to negotiate and conclude collective agreements at the appropriate levels and, in cases of conflicts of interest, to take collective action to defend their interests, including strike action’ – Article 28 of the EU Charter of Fundamental Rights

At the Airlines for Europe (A4E) AGM meeting held in Brussels on 8 February, CANSO (Civil Air Navigation Services Organisation), signed up to the A4E ‘Call for Action’. ATCEUC and ETF believe that supporting A4E in this approach is a little naive and a short-sighted strategy. We do not believe it is for Air Navigation Service Providers (ANSPs) to support an attack from airspace users on their own staff. Therefore, we consider the content of the press statement following this event as a dangerous step in the wrong direction for the future of European ATM.

ATCEUC and ETF would like to recall the common practices used by A4E in their lobbying strategies:

  • The use of deceitful figures and information
  • Press and communication campaigns aiming at the manipulation of the EU Institutions, passengers and stakeholders, including CANSO
  • Blasting minds on the high costs of aviation taxes, airport charges and Air Traffic Controllers (ATCOs) strikes hoping that the force of repetition leads to general acceptance

Charles-André Quesnel, ETF ATM Chair commented: ‘In addition, the EU Institutions have no competence on issues related to the organisation and possible limitations on the right to strike. Indeed, requesting that the impact of industrial action on passengers must be minimised notably by a compulsory minimum of 72 hours notification of participation in a strike is a responsibility of Member States, ANSP and trade unions. ATCEUC and ETF wish to remind that the national interest should not be guided by an airline association whose sole aim is to increase the profits of its members’.

We would like to remind the fundamental high safety function of the Air Traffic Management staff and their day-to-day responsibility to organise the air traffic in a safe way. Some of their industrial actions aimed at improving the safety of the passengers. ATCEUC and ETF have developed a strong cooperation to eliminate any risks on safety.

Volker Dick, ATCEUC President added: ‘It is a pity that inside A4E a specific low fares airline bosses the show to destroy workers’ rights. Now all the other A4E members are engaged in this aggressive and unethical employment behaviour that is jeopardising ATCOs’ social rights. Day after day, A4E continue to reveal their true nature: an aggressive and dangerous lobby group only concerned with its own financial interests and without any social responsibilities’.

Finally, last year, CANSO, ATCEUC and ETF agreed upon a ‘Toolbox for Successful Social Dialogue’ aimed at preventing conflicts and promoting good relations within ANSPs. We wish to see CANSO and its members focusing and promoting constructive discussions based on this ‘Toolbox’ rather than attempting to limit their impact after relationships have broken down.

ATCEUC AND ETF stand together against attacks on ATM workers’ rights (344.4 KiB)

0

Avis de vacance de poste Nouvelle-Calédonie (Magenta)

Magenta

Un AVP a été publié pour pourvoir un poste de contrôleur aérien à Magenta (Nouvelle-Calédonie).

Les candidatures devront préciser la référence de l’offre et devront parvenir à la direction des ressources humaines de la fonction publique de la Nouvelle‐Calédonie. Les informations nécessaires sont disponibles ici.

AVP ICNA MGA 170217 (158.9 KiB)

15 février 2017 Ecrit par Manu dans A la Une, CAP
0

Expérimentation : game over ?

Game over – try again ?

Faisant fi de la consultation et des 150 personnes qui y ont participé, trois organisations syndicales se sont associées pour faire barrage au projet du SNCTA.

En toute connaissance de cause, elles choisissent donc d’imposer à la salle le projet de l’administration consistant essentiellement en une baisse importance des droits à absences simultanées. Triste épilogue…

L’opposition pour seul horizon

En se cachant derrière les résultats des élections professionnelles et alors que plusieurs d’entre elles avaient affiché leur volonté de consulter la salle de contrôle sur un tel sujet, ils prétendent aujourd’hui représenter plus de 60 % de la salle de contrôle, affirmant par la même occasion que toute personne qui a voté pour l’un de leur syndicat est par définition opposée au principe d’expérimentation ; que tous ces contrôleurs, pourtant tous différents dans leurs contraintes familiales, priorités individuelles, organisation personnelle, voteraient comme un seul homme contre le projet du SNCTA. Voilà une affirmation bien hasardeuse. Qu’en savent-ils ?

La fin justifie-t-elle les moyens ?

Incapables de proposer une alternative à la salle, ils n’ont alors eu comme seul objectif que de dénigrer notre projet. Et force est de constater qu’ils n’ont pas lésiné sur les moyens :

  • multiples tracts au lendemain du dernier GT7 trouvant subitement tous les défauts au projet du SNCTA, pourtant connu depuis des mois ;
  • consultation de la salle qualifiée d’illégitime ;
  • annonce de l’inutilité de la consultation de la salle puisque le résultat des élections professionnelles de 2014 suffirait ;
  • annonce avant même le déroulement de la consultation qu’ils ne reconnaîtront pas le résultat et ne se sentent aucunement engagés par ce que la salle pourrait leur dire ;
  • vote CONTRE en CT annoncé à l’avance ;
  • et pour finir, appel au boycott de la consultation.

Ces trois OS ont effectivement voté CONTRE la seule alternative présentée au plan de l’administration et imposent de facto à la salle une bien triste (et bien fatigante) année 2017.

Ces gesticulations tardives ne masquent ni leurs échecs à proposer d’autres alternatives gagnant-gagnant, ni à empêcher la mise en place fin mars d’une restriction massive des droits à absences simultanées.

Ils en portent la responsabilité

D’autres projets que celui du SNCTA existaient pourtant, mais ils ont choisi de ne pas les mettre sur la table. Ou comment priver la salle d’une option supplémentaire afin d’ensuite reprocher le manque de choix.

Peur de perdre dans les urnes ? Mettre leurs projets au vote les aurait obligés à en accepter le résultat. Nous nous y étions engagés ; il faut croire que ce n’est pas leur genre. Sans doute inacceptable pour ceux qui ont fait de l’opposition leur fond de commerce. Mais quelle vision simpliste ! Peu importe qui gagne ou qui perd : aujourd’hui, ceux qui prétendent parler au nom de la majorité sans l’avoir vérifiée sur ce sujet, font volontairement payer à 100 % de la salle les conséquences de leurs postures syndicales primaires.

Nous sommes le seul syndicat qui ne s’est pas contenté de l’avis de ses adhérents ou de ses chiffres aux élections professionnelles pour décider. Nous avons voulu faire les choses dans le respect des différences, mais nos principes ne sont pas partagés par tous.

Ne nous le cachons pas, les prochains mois vont être difficiles et nous savons grâce à qui.

Une expérimentation avec une date de fin et des clauses de revoyure n’engageait pourtant pas à grand-chose. Certains prétendent chercher encore une solution ? Soit, qu’ils continuent à la chercher. Mais dans cette attente, valait-il mieux passer les mois à venir avec nos droits à absences amputés à ce point ou tester l’expérimentation valorisée qui réduisait le temps de travail et préservait nos congés ?

Le SNCTA reste convaincu que nous pouvons tous passer l’été 2017 de manière moins pénible. Mais le SNCTA seul n’a pas ce pouvoir : un CT sur la mise en place d’une expérimentation pour cet été peut être convoqué rapidement si au minimum 50 % des représentants du personnel le demandent. Aux autres organisations syndicales de décider…

Expérimentation : game over ? (132.4 KiB)

0

Tour de service, l’UNSA ICNA interdit aux ICNA de décider de leur avenir !

interdire5

Le tour de service restant dans le cadre de l’arrêté 2002 qu’elle vendait comme valorisable n’aura pas ému l’administration. Dès lors, quoi de mieux que de taper sur le SNCTA et de décrier les expé. Pourtant les ICNA des autres centres ne s’y sont pas trompés, ces expé. les satisfont, et Roissy et Nice le confirmeront dans les jours qui viennent en les mettant en place.

Mais là où nos détracteurs sont au summum de leur art, c’est à Brest ! Les ICNA veulent des expé., l’UNSA leur interdit et le chef de service saisit l’occasion pour imposer son TDS.

Arrêtons cette gue-guerre de syndicats et laissons les ICNA décider !

Si la section SNCTA ne souhaite pas de modification du TDS, elle ne laissera pas le CRNA-SE subir le même sort que ses collègues brestois…

La section locale n’a pas de dogme ! Si et seulement si le TDS devait évoluer, nous saurons être force de proposition pour mettre en place la décision des contrôleurs !

Refusez les diktats ! Faites-vous votre propre opinion. Posez des questions. Le choix final vous reviendra, à vous, et uniquement à vous, ICNA du CRNA SE !

TDS AIX (5.1 MiB)

0

Breizh Info — Et si nous pensions d’abord aux contrôleurs du CRNA Ouest ?

Sablier presque vide
  • Dans deux jours, le tour de service de l’administration, rejeté par tous en CT le 1er février, sera légal quoi que nous fassions si nous ne nous mettons pas d’accord sur autre chose.
  • C’est peut-être notre dernière chance de mettre de côté certains dogmes ou clivages syndicaux pour nous concentrer exclusivement sur la seule chose qui soit en jeu aujourd’hui : comment allons nous passer le printemps et l’été 2017 ?
  • Le SNCTA proposera de nouveau son projet de tour expérimental en CT et s’engage, comme il l’a déjà dit, à réunir à tout moment le comité de suivi en cas de difficultés et à organiser de nouveau une consultation si une autre proposition venait à être faite par une organisation syndicale.

Nos guerres intestines ne profitent qu’à l’administration. En attendant que d’autres pistes aboutissent, gardons la main avec un tour proposé et accepté par un grand nombre d’ICNA, fût-il dans un cadre expérimental qui ne séduit pas certains.

Breizh Info — Et si nous pensions d’abord aux contrôleurs du CRNA Ouest ? (350.5 KiB)

0

Postes ouverts à la CAP intermédiaire de mars 2017

CAP

Les AVE ainsi que les profils correspondants sont disponibles sur le site du SNCTA ou directement sur le site Intranet DGAC : Bravo Victor / Vie pratique / Mobilité.

Une CAP à recouvrement intermédiaire se tiendra le 16 mars 2017 afin de pourvoir rapidement certains postes d’encadrement laissés vacants après la CAP de décembre.

Quelques rappels

Nous vous rappelons que pour qu’une candidature soit valable il faut absolument :

  • l’envoyer sous sa responsabilité avant la date limite du 22 février 2017 à minuit via l’outil SIRh, accessible avec vos identifiants Amélia ;
  • par ailleurs, pour les postes d’encadrement (à partir d’assistant de sub., adjoint chef CA…), le SNCTA vous conseille vivement de prendre contact avec l’encadrement local ET de joindre une lettre de motivation à votre candidature.

Les dates clés

  • Dépôt des candidatures : déjà ouvert,
  • Limite de dépôt des candidatures : 22 février 2017 à minuit,
  • La CAP se tiendra le 16 mars 2017,
  • L’annulation des candidatures est possible jusqu’au 14 mars 2017 à minuit.

Les postes ouverts

Affectation Poste No AVE Corps ouverts
DO Chargé de Mission Département 2 105975 ICNA IEEAC
DSNA Chef de Département Formation Corps Techniques 105962 ICNA IEEAC IESSA
DTI Chargé de Mission 4F 105972 ICNA IEEAC IESSA
DTI Chef de Pôle Intégration, Validation, Déploiement 105977 ICNA IEEAC IESSA
DTI Chef de Pôle Environnement du Contrôleur et Simulation 105986 ICNA IEEAC IESSA
DTI Chef de Pôle Exigence des Systèmes et Architectures ATM 105989 ICNA IEEAC IESSA
DTI Chargé de Mission – Conseiller Relations Multilatérales 1059908 ICNA IEEAC IESSA
Nantes Chef de Service Exploitation 105983 ICNA IEEAC

CDA Sortie De Postes Vd (663.3 KiB)

AVE ICNA CAP INTER2017-1 (131.2 KiB)

Fiche De Candidature CAP (67.1 KiB)

0

Expé RH 2017 : Les pistes d’amélioration du SNCTA

le-progrès4

Suite à l’expérimentation EEE et fort des retours que nous avons eus en salle de contrôle, nous avons, lors de la réunion du 1er février dernier, proposé quelques modifications pour mieux organiser l’expé RH et répondre aux attentes des personnels. L’administration locale nous répondra sur ces demandes, justifiées, lors de la prochaine réunion du 9 février.

  • Réduction du nombre de J0 à 9 par équipe sur la période initialement prévue à 10 (pour résoudre les problèmes liés aux dépôts de congés et aux jours de repos en amont et en aval) avec comme corollaire un cycle de plus avec des J0 du 18 au 30 septembre ;
  • Abandon pour les détachés et assistants de sub. des 3 cycles maxi en recyclage hors période scolaire ;
  • Nouvelle gestion du recyclage orange déclenché à J-25 pour laisser plus de choix aux détachés ;
  • Augmentation des droits à congés sur certaines périodes (septembre notamment) en réduisant les besoins de formation initialement prévus pour la mise en oeuvre du GT ESSO (décalage de la réorganisation de l’espace aux interfaces avec Madrid et Barcelone).

Le SNCTA est à l’écoute de la salle et le restera

Venez nombreux vous informer les 13 et 16 février prochains à 9 h 30 dans l’amphithéâtre

SLLFBB 2017-02-03 Expé RH Les Demandes Du SNCTA (406.0 KiB)

0

Pâques et été 2017 : l’enjeu crucial des congés

congé

Sans expé, l’administration veut aller chercher les secteurs manquants entre 10 h et 15 h

Sa proposition : Réduction de 1 congé par équipe* + Vac comp revue en profondeur

156 × 6 équipes (par jour) = jusqu’à 936 jours de moins pour possibilité de congé / absence.

C’est plus de 4 jours par PC en 5 mois !

Prochaine et ultime réunion le 9 février, l’administration annonce « peu de marges de manœuvres »

Chaque jour, si l’expé. ne se prolonge pas, l’administration mobilisera donc à moindre frais 6 PC (un par équipe), et 4 à 6 personnes en vacation complémentaires aux moments les plus tendus. Plus insidieux et moins cher que les J0, mais tout aussi contraignant, notamment pour passer du temps en famille, avec les journées longues et les extensions en prime.

Ne jetez pas trop vite les J0 à la poubelle ! Sans expé., en plus du reste, nous risquons de nous voir imposer des choses désagréables !

Le SNCTA a travaillé, bien en amont du protocole, pour vous proposer une autre voie.

* sur la période du J0 soit 156 jours du 15 avril au 17 septembre 2017

SLLFBB 2017-02-01 été2017 (1.4 MiB)

1 février 2017 Ecrit par vb dans Bordeaux