Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Archive for October 2018

1

Nouveau terminal, vieilles méthodes

ADP vient d’officialiser le design du futur terminal 4. Celui-ci doit à terme être en mesure de recevoir à lui seul 40 millions de passagers, soit l’équivalent de l’aéroport d’Orly. Etre capable d’accueillir plus de 100 millions de passagers par an à Roissy sans faire exploser les délais, voilà un sacré challenge !

Ne pas reproduire les erreurs du passé

La création du terminal 1 date maintenant de bientôt 50 ans. Ce qui semblait à l’époque allier design et capacité n’a pas passé l’épreuve de l’augmentation de trafic. Les autres grands aéroports mondiaux ont d’ailleurs conçu des aérogares plus simples mais beaucoup plus efficaces.

Dans cet esprit, le SNCTA prônait donc depuis longtemps la construction classique d’une ou plusieurs barres, permettant une gestion capacitive des points de stationnement.

Une consultation… pour rien

Avant de choisir la forme de son futur terminal, ADP a consulté l’ensemble des compagnies aériennes, notamment Air France. Les services de la navigation aérienne, par la voix des représentants de l’organisme de CDG ont également pu donner leur avis.

En opposition complète avec ces différents interlocuteurs, ADP a décidé de poursuivre la construction de terminaux inefficaces et inutilisables. Le projet retenu, en forme de X, sera constitué d’un cœur massif regroupant la majorité des commerces, et de péninsules de part et d’autre où les avions stationneront, créant ainsi deux énormes culs-de-sac.

La gestion de ce type de terminal sera par conséquent un cauchemar puisque les repoussages bloqueront un grand nombre d’avions au départ ou à l’arrivée, occasionnant délais, consommation de carburant et pollution supplémentaires.

En revanche ce type de terminal a au moins un avantage : regrouper commerces et passagers pour maximiser les achats et donc les profits d’ADP. À moins d’un an de la privatisation, on comprend mieux pourquoi ce design a été retenu…

Ce choix financier qui va à l’encontre des intérêts des compagnies aériennes peut paraître très surprenant, et il sera contre-productif à moyen et long terme.

La DGAC contre l’avis des ICNA

Nous avons été stupéfaits de constater que tout le monde à la DGAC n’a pas tiré dans le même sens, puisque l’administration au plus haut niveau de l’échelon central ne s’est pas opposé au projet défendu par ADP.

Ainsi, les personnes censées nous représenter au plus haut niveau décisionnel, faire valoir notre expertise technique et au final nous protéger n’ont rien fait de cela, bien au contraire, préférant poser les jalons d’une potentielle réorientation de carrière.

Le mépris d’ADP

C’est au Sénat, devant un parterre de parlementaires et d’élus, que la délégation du SNCTA composée de membres du bureau national et du bureau de section de CDG, a de nouveau défendu les ICNA de Roissy. L’échange musclé que nous avons eu lors du colloque Ville et Aéroport avec un représentant d’ADP est édifiant. Il a renvoyé la non prise en compte de notre expertise technique à un simple problème interne avec notre encadrement. Il a ensuite asséné que « le rapport avantages/inconvénients pour chacun avait été établi, permettant d’arriver au design de terminal retenu ». Mais il n’avait aucun doute « qu’en bons professionnels, nous saurions trouver des solutions ».

Toute ressemblance avec la façon dont le CDM « fonctionne » n’est pas purement fortuite : ADP vient avec ses problèmes pour qu’au mieux les ICNA leur trouvent des solutions. Et sinon, tant pis, comme d’habitude, ils se débrouilleront !

Les ICNA auront tout fait pour prévenir que la décision politico-commerciale prise actuellement fera du sol le verrou limitant la capacité aéroportuaire à CDG. Par conséquent, les délais et la complexité générés par la conception absurde de ce nouveau terminal ne pourront pas leur être imputés.

Le SNCTA dénonce ce choix qui va à l’encontre de toute logique de long terme pour ne valoriser que les profits à court terme et les carrières de certains.

LFPG - CDA 190 - Nouveau terminal, vieilles méthodes (0.1 MiB)

0

Les stagiaires ne sont pas des pions

Les équipes se sont plaintes en réunion CDQ de l’opacité et de l’inefficacité de l’affectation des stagiaires en équipe. La réalité est encore pire : c’est un incompréhensible jeu de chaises musicales qu’on leur impose.

L’affectation des stagiaires en équipe peut être complexe. Il n’est nul besoin d’en rajouter alors qu’ils sont déjà souvent dans une période cruciale pour leur formation. Et c’est malheureusement le cas lorsque le chef de service impose une règle qu’il a lui-même fixée : « 1 stagiaire par équipe maximum ».

Pour cette raison, en début de mois :

  • 3 stagiaires se sont retrouvés sans programmation — leur ligne OLAF était vide ;
  • 3 équipes qui devaient accueillir ces stagiaires ont perdu toute visibilité sur leur effectif à 10 jours…

Face à cette situation, le SNCTA a exigé du service exploitation qu’il mette en application sa propre déclaration : « les stagiaires ne doivent pas être la variable d’ajustement ». Le SE a par conséquent rapidement consolidé les plannings, mais, prisonnier de son dogmatisme, a dû procéder à de nouveaux changements d’équipe.

La situation est cependant encore loin d’être réglée puisqu’un grand jeu de permutations et autres changements d’équipe aura lieu entre les stagiaires quand ceux-ci seront qualifiés pour qu’il puissent, enfin, rejoindre leurs équipes définitives…

Les stagiaires ne doivent avoir qu’une préoccupation, leur qualification PC. Les équipes doivent avoir une vision claire de leur effectif à moyen terme.

Le SNCTA demande donc que le dogme simpliste « 1 stagiaire par équipe » soit revu et qu’un fonctionnement à 2 stagiaires par équipe soit établi.

LFPG - FI - Les stagiaires ne sont pas des pions (1.2 MiB)

0

Vous renforcer

Ce 2e thème de campagne est dévoilé aujourd’hui :

Plus de contrôleurs face au trafic

Très forte croissance du trafic aérien et baisse continue des effectifs de contrôleurs opérationnels depuis près de 10 ans : les contrôleurs n’arrivent plus à remplir efficacement leurs missions de service public (les retards explosent), leurs conditions de travail se dégradent et ils subissent injustement des attaques politico-médiatiques et les pressions des compagnies aériennes.

Retrouvez une vidéo de présentation de cette thématique et des informations détaillées sur sncta2018.fr.

Venez vous informer et parlez-en autour de vous !

Rendez-vous dès maintenant sur sncta2018.fr !

0

Réforme horaire : « cadre » protecteur ou régression ? (4/6)

FI - Cadre Protecteur Ou Régression (4 6) - Horaires Type 2012 (0.8 MiB)

0

Recrutements 2018 : point d’étape

Sécuriser les recrutements de contrôleurs aériens prévus au protocole 2016 est un enjeu majeur mais complexe, explications :

Des problèmes de recrutement

Pour différentes raisons dont la principale est le manque de candidatures, notamment sur les postes ouverts en promotion interne, les recrutements ICNA 2017 n’ont pas été à la hauteur de ce que prévoit le protocole 2016. Les recrutements 2018 connaissent les mêmes difficultés.

Le tableau ci-dessous met en évidence les écarts de recrutements entre les chiffres des postes ouverts et les recrutements prévus puis finalement réalisés.

RecrutementsConcours externeConcours interneSPEPEmplois réservésTotaux (Δ)
2017ouverts601215123102 (-0)
réalisés790507013095 (-7)
2018ouverts661316133111 (-0)
prévus 07/09/18*86**10*04015106 (-5)
réaliséssuite à l’intervention du SNCTA981004015118 (-0)
* 86+10=96 : nombre maximum d’élèves formés par les 3 promotions 2018

Lors du CT DGAC du 7 septembre 2018, visiblement seul à s’inquiéter de la situation, le SNCTA avait demandé, en question diverse, le report, sur les promotions 2019, des 12 recrutements manquants. Cette revendication a été entendue. C’est désormais officiel, 12 ICNA supplémentaires, issus du concours externe 2018, sont retenus et intégreront la promo 19A à l’automne 2019.

Suite à la démission d’un élève de 17A partant aux Cadets Air France, le SNCTA demande le recrutement d’un 13e élève supplémentaire en liste d’attente.

Plus généralement, il demande à la DGAC de compenser l’ensemble des départs des contrôleurs opérationnels en réorientation professionnelle.

Le sous-effectif ne fait plus débat

Pour le SNCTA il est urgent de recruter davantage de contrôleurs pour :

  • combler les recrutements insuffisants des années passées ;
  • faire face à la croissance du trafic aérien qui s’annonce durable ;
  • occuper davantage de postes d’expertise et d’encadrement.

Lors des Assises du transport aérien, le SNCTA a une nouvelle fois mis en évidence le problème de sous-effectif des contrôleurs. Dans la continuité de son action auprès des Pouvoirs publics, il est intervenu directement auprès des politiciens impliqués dans ces travaux et auprès des compagnies aériennes. Il a su faire la démonstration de la nécessité de recruter davantage de contrôleurs.

Aujourd’hui, le sous-effectif en contrôleurs ne fait plus débat : les Pouvoirs publics en conviennent, les compagnies aériennes s’en inquiètent et l’intervention du directeur général, représentant la France au sommet européen de l’aviation, a été très claire : « recruitment of controllers is an urgency ».

Vers davantage de promos MCTA

Pour former les 108 ICNA finalement recrutés en concours interne et externe 2018 et, plus généralement, pour former les contrôleurs indispensables aux missions de service public de la DGAC, il est nécessaire d’augmenter la capacité de formation de l’ÉNAC de manière pérenne.

Le SNCTA a demandé quatre promotions MCTA (master en contrôle du trafic aérien) dès 2019. Lors du prochain protocole, il fera la démonstration de la nécessité de 5 puis 6 promos par an dans les prochaines années.

L’affectation d’ICA supplémentaires doit être planifiée pour remplir ces objectifs.

Déterminé et vigilant, le SNCTA assure un suivi permanent des recrutements prévus au protocole 2016. Faire remonter significativement l’effectif opérationnel est une priorité.

CDA 787 2018-10-22 Effectifs 2018 - Point d'étape (0.2 MiB)

0

Flash Info — Vous accompagner à Reims

Chaque semaine, le SNCTA aborde au cours de la campagne, une thématique spécifique. La section se propose de décliner chacun de ces thèmes au niveau local.

Les cellules spécialisées du SNCTA répondent aux problématiques personnelles que l’on peut rencontrer tout au long de sa carrière. De nombreux Rémois ont déjà profité de leurs services, n’hésitez pas à les contacter !

ASAP ces deux dernières années à Reims, ce sont :

  • 10 réponses argumentées sur des questions de carrières, de rémunérations ou à dimension juridique ;
  • 38 interventions pour accélérer des rappels de titularisation, de qualification ou de primes non prises en compte (SFT, niveau supplémentaire de part fonction d’évaluateur de compétences ou de PC détaché, etc.) ;
  • CÉSAME : pour toute question d’ordre médical (aptitude, traitement de la myopie au laser ; avis aéromédical en début de grossesse ou après une intervention chirurgicale, etc.). La confidentialité est totale !
  • RETRAITE : il n’y a pas d’âge pour bien anticiper. Pour toute question technique ou simulation des pensions, contactez-la.
  • GUIDE : l’édition 2019 mise à jour de tous les textes réglementaires est maintenant disponible.
    1 exemplaire est offert à chaque adhérent SNCTA. Si vous ne l’avez toujours pas, rapprochez-vous d’un secrétaire de section.

Ces cellules rendent service à tous les contrôleurs.
Elles ne peuvent néanmoins fonctionner sans votre soutien et votre vote les 4, 5 et 6 décembre prochain.

2018-10-18 FI LFEE Vous Accompagner À Reims (0.8 MiB)

0

Flash Info — Revalorisation du CISQ : l’arrêté enfin publié

La revalorisation protocolaire 2018 du complément d’ISQ était attendue depuis des mois. L’arrêté vient enfin d’être publié au Journal officiel.

Comme prévu, cette revalorisation prend effet rétroactivement au 1er janvier 2018. Elle correspond à 1 % du salaire moyen par groupe et permet aux ICNA de retrouver leur pouvoir d’achat de 2010.

GroupeComp. ISQ 2018 *Δ *
E833,02 €61,67 €
D896,47 €63,04 €
C1 261,04 €69,73 €
B1 318,98 €71,05 €
A11 732,39 €74,97 €
A21 793,02 €75,54 €
A62 009,18 €78,76 €

* Montants bruts (pour le net, enlever 10 % environ)

Le protocole 2016 prévoit une nouvelle revalorisation de 1 % au 1er janvier 2019. Pour le SNCTA, les textes afférents devront être publiés beaucoup plus rapidement.

Le SNCTA a déjà sollicité la DGAC qui met tout en œuvre pour que le rappel 2018 du complément d’ISQ se concrétise sur la paye de décembre.

FI 2018-10-18 Revalorisation Du CISQ - L'arrêté Enfin Publié (3.1 MiB)

0

Tous contrôleurs

La page dédiée aux contrôleurs TSEEAC est en ligne :

Deux statuts, un même métier :

contrôleur aérien

Exercice de fortes responsabilités, détention d’une Licence européenne de contrôle, formation continue en anglais, en facteurs humains ou en situations inhabituelles, examens réguliers pratiques et en anglais rendus obligatoires par le règlement 2015/340 ou vérification des normes médicales Euro Class III : telles sont les spécificités qui font de contrôleur d’aérodrome un métier à part dans le corps des TSEEAC.

Retrouvez les informations détaillées sur sncta2018.fr. Vous y découvrirez les thèmes transverses à tous les contrôleurs et un espace dédié aux TSEEAC contrôleurs.

Venez vous informer et parlez-en autour de vous !

Rendez-vous dès maintenant sur sncta2018.fr !

0

Réforme horaire : « cadre » protecteur ou régression ? (3/6)

FI - Cadre Protecteur Ou Régression (3 6) - Volume Hebdomadaire (1.0 MiB)

0

Vous accompagner

Ce 1er thème de campagne est dévoilé aujourd’hui :

Un syndicat au service des contrôleurs.

Depuis plus de 50 ans, le SNCTA défend les intérêts de la profession ainsi que les intérêts individuels des contrôleurs. Un syndicat moderne doit en effet être capable de mettre son expertise au bénéfice de chacun. À cette fin, le SNCTA a mis en place des cellules spécialisées qui constituent désormais un pilier de son action syndicale au service de tous les contrôleurs.

Retrouvez une vidéo de présentation de ce thème et des informations détaillées sur sncta2018.fr.

Un site dédié à la campagne

Afin d’apporter un message clair et complet, le SNCTA a construit un site dédié aux élections professionnelles des 4, 5 et 6 décembre prochains : sncta2018.fr.

Que ce soit sous forme d’articles détaillés ou de vidéos explicatives, trouvez sur ce site toutes les informations dont vous aurez besoin tout au long de la campagne :

  • l’agenda de la tournée ;
  • les thèmes et les revendications de la campagne ;
  • les modalités du scrutin ;
  • les différentes instances de dialogue social et les listes présentées par le SNCTA.

Le site est évolutif et sera enrichi au fil du temps. Les différents thèmes de campagne et les revendications associées seront dévoilés semaine après semaine. Ainsi, chaque lundi, accédez à un contenu nouveau de ce que défend le SNCTA pour tous les contrôleurs.

Venez vous informer et parlez-en autour de vous !

Rendez-vous dès maintenant sur sncta2018.fr !

Pages:123