Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Archive for November 2018

0

Flash Info — Abandon de la R71E

Engagement pris contre l’extension Sud de la R71E !

Pendant plus d’un an, le SNCTA a alerté dans les instances de dialogue social sur le risque d’extension de cette zone militaire qui aurait pénalisé notre gestion du trafic aérien.

Ayant insisté pour que ce sujet soit abordé en GT Espaces, nous nous félicitons que le GT ait pris une décision claire contre cette extension.

Nous saluons également l’engagement formel du chef SE d’abandonner ce projet, ainsi que l’extension du SIV au Nord-Est de nos espaces.

Nous serons vigilants et constructifs afin de trouver une solution alternative au découpage des R71B.

Extension du SIV autour de Puyricard ?

Ce dossier, qui était en stand-by depuis 3 ans, va être prochainement relancé.

Nous serons favorables à cette reprise d’espace, si les conditions nécessaires à une mise en place sereine sont réunies. Notamment, si le projet suscite l’adhésion de l’ensemble des contrôleurs de Provence.

Cette reprise d’espace augmenterait certes le nombre de VFR mais permettrait de fluidifier la gestion des trafics IFR dans des espaces actuellement étriqués.

Le SNCTA salue l’abandon de projet d’extension de la R71E et continuera d’œuvrer pour améliorer nos conditions de travail.

LFML - FI - Abandon De La R71E (1.4 MiB)

0

flash Info — Non à la R71E

Non à l’extension Sud de la R71E !

Depuis l’été 2017, le SNCTA alerte sur le risque d’extension de cette zone militaire qui pénaliserait le trafic de Provence. Nous avons souligné ce désaccord à plusieurs reprises, notamment en NAOS et lors du dernier CT.

Le projet figurant dans les documents du GT Espaces du 18 septembre nous paraît inacceptable. Cette extension réduirait la capacité du secteur ME, augmenterait le nombre de coordinations et pourrait accentuer le nombre d’alertes STCA. La mise en place d’IAM avait clairement pour objectif d’augmenter la capacité au sein de nos espaces et non de la réduire.

Par ailleurs, nous déplorons le manque de transparence sur ce projet d’extension, mené depuis un an.

Pas d’extension du SIV au Nord-Est

Ouverture de secteurs ➚ Effectifs ➘ Modernisation technique du matériel ➘ Voici en résumé, ce que nous vivons actuellement…

C’est dans ce contexte particulièrement défavorable qu’une nouvelle reprise d’espace nous est exposée sans concertation préalable et sans étude complète. Cette reprise nous semble inopportune. Surtout que les promesses de maintien de BO, lors de la mise en place d’IAM, n’ont pas été tenues.

Le SNCTA n’acceptera pas de dégradation des conditions de travail dans des espaces aériens déjà complexes et exigus.

LFML - FI - Non à La R71E (1.2 MiB)

0

VOUS faire entendre… à CDG

Être fier de sa profession et de ses missions. Depuis plus de 50 ans, le SNCTA rassemble des centaines de contrôleurs aux parcours professionnels et opinions politiques divers, unis par un métier, une passion et la fierté d’être contrôleurs.

À CDG, le SNCTA a oeuvré ces dernières années à redonner la parole aux experts (CDQ, GT Capa, CS XP, FI@CDG) pour que les contrôleurs soient au centre des décisions. Le SNCTA défend un service public de qualité, des accords gagnant-gagnant (XP, cadrage des équipes à 9 en TC…) et n’utilise la grève qu’en ultime recours. Avec des préavis de grève à répétition incompréhensibles, la CGT (plus de 100 journées de grève depuis 2010) et l’UNSA-ICNA (plus de 20 jours en 2018) mettent en danger la profession et fragilisent la DGAC : UN COMBLE !

Garder la main sur notre organisation du travail. Le SNCTA se réjouit de voir remonter les effectifs opérationnels à CDG, alors que nos détracteurs assuraient que cela n’arriverait jamais suite aux expérimentations RH. Celles-ci n’ont pas vocation à évoluer lors du prochain protocole. Les contrôleurs garderont ainsi la main sur leurs conditions de travail, le travail en équipe, le respect du 1 j./2, et pourront continuer d’échanger sur leurs expés lors de comités de suivi.

Sortir du musée ! Obsolescence des systèmes, terminal 4, hausses de capacité prévues,… Autant de raisons pour lesquelles le SNCTA de CDG revendique que le fragile mais néanmoins indispensable programme SYSAT se concrétise : les financements et les plannings doivent être consolidés et respectés.
En attendant, nous ne pouvons que remercier nos collègues contrôleurs de CDG qui s’investissent pour une modernisation locale de nous outils : EPEIRES, Bigsky, SCELIO, MAGRITTE,… Le SNCTA de CDG continuera de négocier l’ouverture de postes d’experts opérationnels pour favoriser ce genre d’initiatives et renforcer l’expertise contrôle dans les projets.

Améliorer notre cadre de vie. L’implication de la section de CDG dans le CHSCT est déterminante pour améliorer notre qualité de vie au travail : engagement dans une démarche environnementale, accès à la tour Sud, remplacement de matériels défectueux (chaises, ustensiles de cuisine, équipements sportifs…), réfection des tours (bruits insupportables, infiltrations,…). L’action du SNCTA est vaste, large et porte sur tous les sujets qui touchent les contrôleurs. Non, le SNCTA ce n’est pas que les XP, c’est la défense des contrôleurs partout où cela est nécessaire.

Votez SNCTA à CDG les 4, 5 et 6 décembre !

0

VOUS valoriser… à CDG

Le SNCTA tient ses promesses : les augmentations obtenues lors du dernier protocole ont enrayé 8 ans de baisse continue de pouvoir d’achat et ont même permis de dépasser celui de 2010 en incluant les primes expés.

La mise en paiement de la deuxième partie de la revalorisation protocolaire de 1 % interviendra en novembre, avec rappel depuis le 1er janvier. Les PIPC de 2016 et 2017 seront également versées ce mois-ci, soit un rappel total d’environ 1 100 € nets. La dernière augmentation protocolaire de 1 % sera due à partir du 1er janvier 2019.

Dans le prochain protocole, le SNCTA saura encore demander des revalorisations de salaire sans aucune contrepartie.

Les carrières méritent par ailleurs d’être déplafonnées. Le SNCTA œuvrera à ce que le seul critère garantissant l’accès au grade d’ingénieur en chef (et donc l’obtention du HEA) soit la détention du titre de PC. De plus, face aux carrières qui s’allongent et aux responsabilités qui s’accroissent, le SNCTA revendique l’accès au HEB sur la base de critères accessibles à tous.

Conscient que la gestion opérationnelle de CDG nécessite une expertise considérable, le SNCTA agira pour que le prochain Protocole voit émerger une meilleure reconnaissance de nos chefs de tour et d’approche. Afin de valoriser l’expertise contrôle hors salle, il demandera à ce qu’un plus grand nombre d’ICNA puissent bénéficier du CUTAC, permettant de gagner jusqu’à 3 ans d’avancement de carrière.

La retraite n’est pas oubliée : la réforme gouvernementale qui va commencer est une réelle opportunité de renégocier nos pensions avec une revendication simple : obtenir une pension égale à 70 % du dernier salaire. Pour nos jeunes collègues nés en 1983 et après, le SNCTA a déjà su négocier le CIT pour qu’ils ne soient pas pénalisés par l’allongement des durées de cotisations : la retraite ça nous concerne à tout âge !

Enfin, le SNCTA est aussi présent pour les stagiaires : prime XP au même niveau que les PC, représentativité des QICA dans le comité de suivi XP, revalorisation de la part fonction, de l’ISQ pour les QICA qui est maintenant payé dès la qualif. LOC et non plus après la qualif. DEP… Le SNCTA ne cesse de valoriser le mérite de nos jeunes collègues.

Votez SNCTA les 4, 5 et 6 décembre !

LFPG - FI - VOUS Valoriser A CDG (2.3 MiB)

0

VOUS RENFORCER… …À BREST

Vision nationale

  • Assurer la formation des recrutements en dimensionnant l’ÉNAC en ICA
  • Travailler sur une vision nationale en cherchant une méthode juste et transparente des affectations au travers d’un dimensionnement en en effectif de référence en salle et hors salle
  • Convaincre les politiques par l’argumentation — et non le blocage — sur la nécessité de recruter en étant présent au sein des instances décisionnelles
  • Recruter massivement pour compenser les effectifs actuels insuffisants et faire face à l’augmentation du trafic aérien

Déclinaison locale

  • Remplir les places ouvertes aux concours ICNA en assurant la promotion de la profession auprès des classes préparatoires bretonnes
  • La mise en place de l’XP, suite au travail fourni par la section locale, a permis de garantir 25 % minimum de droit à absences l’été et le retour des recyclages non dirigés qui apportent du congés.

Les 4,5 et 6 décembre, un seul choix : voter SNCTA.

Tout notre programme sur sncta2018.fr

BI Vous Renforcer (0.7 MiB)

0

Flash Info — Les cellules du SNCTA : le syndicalisme du quotidien

Les bases du syndicalisme : s’occuper du quotidien. Depuis plusieurs années, le SNCTA a développé 4 cellules permettant d’informer, conseiller et résoudre les problèmes rencontrés par les contrôleurs, qui en font la demande même anonyme. Ces cellules sont gérées par des contrôleurs adhérents du SNCTA, spécialisés dans leur domaine et sont à destination de tous les contrôleurs, adhérents ou non. Plus de 1 000 contrôleurs ont déjà fait confiance à nos cellules !

– Une question sur la profession ?

  • GUIDE DU CONTRÔLEUR 2019 : LA référence depuis plus de 20 ans, mise à jour,
  • GUIDE@SNCTA.FR ;

– Une question sur la retraite ?

  • Simulation complète personnalisée,
  • Une expertise pour affronter sereinement la réforme des retraites à venir,
  • RETRAITES@SNCTA.FR ;

— Une question de carrière/rémunération ?

  • Simulation complète personnalisée,
  • Intervention chaque semaine auprès des services de la paye de la DSNA pour débloquer les situations,
  • ASAP@SNCTA.FR ;

— Une question médicale ? Besoin d’un conseil ?

  • Prise en charge anonyme, cantonnée à une personne,
  • Intervention auprès des médecins à normes,
  • CESAME@SNCTA.FR.

Par des contrôleurs pour des contrôleurs

  • Confiance et échanges informels avec ses pairs ;
  • Au service de tous, adhérents ou non ;
  • Tous les cas sont étudiés manuellement : les spécificités de notre métier et les textes afférents rendent l’automatisation impossible sauf à être truffée d’erreurs.

Le SNCTA représente depuis plus de 50 ans les contrôleurs aériens partout en France.
À travers ces 4 cellules, son expertise et sa connaissance des spécificités du métier sont mises au service de l’ensemble de la profession.

Du simple conseil, à l’accompagnement ou la résolution de problèmes majeurs, chaque intervention est précieuse quand un contrôleur en a besoin.

Continuons à soutenir cette action, les 4, 5, 6 décembre votons SNCTA.

FI - Les Cellules Du SNCTA (0.6 MiB)

0

Le SNCTA : le syndicalisme des contrôleurs, par les contrôleurs, pour les contrôleurs

La méthode et la politique du SNCTA pour défendre les intérêts des contrôleurs : utiliser avec pragmatisme les deux armes de la négociation et du conflit.

« Le SNCTA n’est pas à priori contre ». En quelques mots, cette décision de congrès en dit long sur l’état d’esprit qui anime le syndicat : le syndicat sait utiliser la négociation avec l’administration pour parvenir à obtenir les avancées qu’il souhaite pour la profession. Il est prêt également à étudier les demandes d’évolutions que celle-ci peut lui présenter. Mais en cas de blocage des négociations, soit parce que l’administration refuse de céder à des revendications importantes, soit parce qu’elle veut passer en force sur des sujets non-négociables, il sait également utiliser en dernier recours l’arme de la grève.

La logique protocolaire, dont il a été l’initiateur historique, a depuis longtemps été sa méthode de fonctionnement. Il n’est pas toujours facile de signer un protocole car il contient inévitablement quelques concessions faites à l’administration. Mais cette méthode a permis de 1988 à 2010 des avancées statutaires et indemnitaires absolument majeures.

Depuis 2010, il faut que les syndicats signataires représentent la majorité des personnels aux dernières élections. Le protocole 2010 a ainsi été dénoncé par des syndicats qui en ont demandé l’annulation. Bien qu’ils aient été déboutés par le juge administratif, en pleine crise financière, ce protocole 2010 n’a pas été appliqué.

Le protocole 2013 a rassemblé des syndicats représentant une majorité des personnels de la DGAC, mais, apportant des réponses insuffisantes aux revendications des contrôleurs, il n’a pas été signé par le SNCTA.

Le SNCTA, avec d’autres syndicats représentant la majorité des personnels de la DGAC, a signé le protocole 2016 , qui a été largement mis en oeuvre dès 2017.

Seul syndicat présent aux Assises du Transport Aérien, le SNCTA est aujourd’hui l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics pour négocier l’avenir de la profession.

Voter SNCTA aux prochaines élections, c’est préférer au blocage une politique de négociation active pour le prochain protocole

Le SNCTA est un syndicat professionnel et apolitique dont l’unique objet est de participer à l’avenir et à l’amélioration de la profession des contrôleurs.

Carrière

Le SNCTA défend et travaille à la valorisation de la fonction contrôle. Il défend par ailleurs l’accès des ICNA à tous les postes d’encadrement de la DSNA et leur accès au corps des IPEF (le corps de l’encadrement supérieur). Il a obtenu la sécurisation du recrutement interne des TSEEAC par examen professionnel (7,5 %) et sélection professionnelle (7,5 %). Il améliore sans cesse les passerelles des ICNA vers la DSAC et la DTI, afin d’y diffuser l’expertise des contrôleurs.

Statut et formation

Le SNCTA a obtenu que la formation initiale des ICNA soit de haut niveau et il œuvre constamment à l’améliorer. Nous restons attachés à ce que la formation pratique soit assurée par des contrôleurs qui maintiennent leurs mentions d’unité valides car cela garantit la qualité de la formation au contrôle.

Effectifs

Le SNCTA revendique une politique de recrutement permettant de faire fonctionner les services dans des conditions de travail optimales, respectueuses de la vie privée et qui limitent la fatigue sur position.

C’est dans cette optique que le SNCTA travaille à la reconnaissance d’une méthode de définition globale d’un effectif de référence national opposable aux pouvoirs publics.

Organisation du travail, mobilité, retraites, modernisation technique, maintien de primes, budget annexe, fonction publique d’état… sont autant de sujets sur lesquels le SNCTA continue d’apporter sa force de travail et son expertise.

Les effectifs ne doivent plus être un item protocolaire, un cadeau fait par l’administration aux personnels. Le SNCTA travaille à faire reconnaître une méthode objective de définition d’un effectif de référence national.

Les acquis du SNCTA pour la profession : des décennies de progrès social.

Le SNCTA obtient le droit de grève en 1984. En 1988 il initie la logique protocolaire qui permet des avancées essentielles pour la profession parmi lesquelles :

Statut : un tournant pour notre profession.

En 1988, lors du premier protocole, le SNCTA est à l’origine de la création du corps des ICNA. C’est depuis lors que les ICNA sont recrutés à bac+2 scientifique et bénéficient d’une formation multi qualification à bac+5 menant à un corps d’ingénieurs catégorie A de la fonction publique. C’est aussi depuis cette époque que les ICNA ont une formation de pilote privé et une subvention annuelle d’entraînement aérien.

Organisation du travail : des acquis fondamentaux à protéger.

Le SNCTA obtient en 1991 le principe du 1 jour sur 2, en 1997 la semaine de 32 heures, en 2010 les VRO. En 2016, des expérimentations sur l’organisation du travail qui respectent le travail en équipe et conduisent en période de pointe à augmenter le nombre de vacations (chaque vacation supplémentaire créditant une journée de récupération afin de garantir le 1 j/2) et à en réduire la durée.

Risques d’inaptitude : des protections vitales pour notre métier

Le SNCTA a obtenu qu’un ICNA inapte au contrôle conserve son avancement et l’intégralité de ses primes. Il a négocié avec la mutuelle Harmonie Fonction Publique un contrat spécifique aux contrôleurs qui maintient leurs primes en cas d’inaptitude médicale au travail.

La cellule CESAME répond gratuitement à TOUS et en toute confidentialité à toutes questions portant sur le domaine médical.

Retraites : améliorer notre retraite de fonctionnaire à carrière courte.

En 1994, le SNCTA créé l’allocation temporaire complémentaire (ATC).En 2012, il obtient le complément individuel temporaire (CIT), qui complète l’ATC afin que le manque de trimestres cotisés ne diminue pas la retraite d’un ICNA arrivé à la limite d’âge de son corps.

La cellule retraite fournit des estimations personnalisées des retraites à venir

Carrière et revenus : des revalorisations importantes et régulières.

L’indice brut terminal du corps a été multiplié par deux en 18 ans. En 2006 le SNCTA obtient pour les ICNA l’accès au hors échelle A, réservé à l’encadrement supérieur de la fonction publique. Au protocole 2016, il obtient l’accès au hors échelle B et aux emplois fonctionnels accélérateurs de carrière.

La cellule ASAP intervient pour tout problème ou question concernant les rémunérations ou le déroulement de carrière.

En 2006 le « PC pour tous » accélère la carrière de tous les contrôleurs d’approche.

En ce qui concerne les primes, le SNCTA obtient : en 1994 la création de l’ISQ, en 1994 la NBI, en 2000 le supplément d’ISQ, en 2006 le « PC pour tous », en 2017 à l’occasion de la création du nouveau système indemnitaire une revalorisation des primes équivalentes à 5 % de l’ensemble des revenus (10 % dans le cadre d’une XP).

Le syndicalisme, c’est la défense de la profession par la profession elle-même. Une somme d’efforts, de combat et beaucoup de persévérance.

Mais au final, c’est en suivant cette voie que la profession s’est façonnée et a pu obtenir le niveau de reconnaissance dont elle bénéficie aujourd’hui.

À l’heure des bilans, le SNCTA ne peut qu’évoquer avec fierté les avancées dont il est à l’origine. Tout notre programme sur SNCTA2018.fr

Les 4, 5 et 6 décembre : à qui faites-vous confiance pour vous défendre ?

Bilan SNCTA2018 (0.2 MiB)

0

Élections professionnelles

Les 4, 5, 6 décembre prochains, les agents de la DGAC sont appelés à voter pour élire leurs représentants du personnel dans les instances de dialogue social. L’occasion de vous informer les enjeux et le déroulement de ces élections professionnelles.

Trois scrutins

Les élections de décembre comporteront trois scrutins :

Le scrutin CAP

Il s’agit d’un scrutin proportionnel sur liste par corps (ICNA ou TSEEAC).

C’est le scrutin qui permet d’évaluer la représentativité du SNCTA chez les contrôleurs ICNA et TSEEAC au niveau local (dans chaque bureau de vote spécial) et au niveau national.

Défendre les intérêts individuels des ICNA ou des TSEEAC dans le respect du statut ou des usages du corps, telle est la mission des Capistes du SNCTA qui ont une grande expérience et bénéficient de l’expertise unique du SNCTA sur le statut des contrôleurs. Au-delà des CAP, ils participent de près aux différentes instances et cellules du SNCTA qui informent et assistent les contrôleurs dans leurs démarches.

Le vote en CAP n’est pas un vote pour des critères de mutation. Les différents critères des organisations syndicales aboutissent dans les faits à des résultats assez proches. Lors du dernier mandat, il n’y a eu que 3 votes en moyenne pour 100 candidatures. Par ailleurs, l’administration centrale a ses propres critères qu’elle peut imposer si elle le souhaite grace à la voix prépondérante de son président ; l’avis de la CAP est au final toujours le sien.

Pour le SNCTA, le combat à mener n’est pas celui de critères qui, au final, sont très proches. Le vrai combat est celui du droit à la mobilité. Le SNCTA se bat chaque année pour qu’il y ait suffisamment d’AVE ouverts dans les centres attractifs tandis qu’un autre syndicat défend l’ouverture de deux tiers des postes attractifs aux sorties ÉNAC.

Voter SNCTA en CAP ICNA et TSEEAC, c’est réaffirmer à nos différents interlocuteurs (DGAC, Pouvoirs publics, classe politique, médias ou compagnies aériennes) que le SNCTA est LE syndicat des contrôleurs.

Le scrutin CT de proximité

Il s’agit d’un scrutin proportionnel sur liste.
Le SNCTA présente des listes dans les scrutins suivants : CT DSNA, CT ÉNAC, CT SEAC Polynésie française, CT DAC Nouvelle Calédonie.

Ce scrutin permet de déterminer la représentativité du SNCTA dans les différentes instances locales et nationales. Par exemple, les résultats du scrutin CT DSNA servent à attribuer les sièges en CT local, CT DO, CT DSNA et CT DGAC. Il sert également de base aux calculs des représentativités pour les CHSCT et les comités d’action sociale.

Voter en CT de proximité, c’est donner du poids aux représentants SNCTA pour les questions locales et nationales.

Le scrutin CTM

Il s’agit d’un scrutin proportionnel sur liste.
Le CTM examine les questions relatives à l’ensemble des personnels du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère des Transports et des directions ou établissements publics qui leur sont rattachés. Cela concerne donc plus de 76 000 personnes parmi lesquelles seulement 4 000 contrôleurs.

Le CTM présente peu d’intérêt pour les contrôleurs dans la mesure où les rares textes qui les concernent ont préalablement été discutés et négociés au niveau DGAC. Par conséquent, le SNCTA n’est pas prêt à faire des alliances contre nature pour obtenir un éventuel strapontin dans cette instance qui n’est qu’une chambre d’enregistrement du CT DGAC. En revanche, de ce scrutin, dépendent les moyens nécessaires au fonctionnement national du SNCTA.

Voter SNCTA en CTM, c’est nous donner les moyens humains de fonctionner et de défendre les contrôleurs : CESAME, ASAP…

Les instances de dialogue social

Les comités techniques (CT)

  • Au niveau des organismes ou des SNA, les CT examinent les questions relatives au fonctionnement des services, notamment les tours de service en salle de contrôle ou l’organisation des congés. Les notes de services y sont votées ;
  • Au niveau de la DO et de la DSNA, sont traitées les décisions relatives aux effectifs (BO, GS 32 heures, GT Effectifs) et aux problématiques des systèmes techniques ;
  • Au niveau de la DGAC, le CT traite des textes réglementaires (statut, indemnitaire, carrière, etc.) ;
  • Au niveau du ministère, le CT examine les questions relatives à l’ensemble des personnels du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère des Transports et des directions ou établissements publics qui leurs sont rattachés. Cela concerne donc plus de 76 000 personnes. Les textes déjà discutés et finalisés en CT DGAC y sont formellement présentés.

Les comités d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail (CHSCT)

Les CHSCT ont pour objectif de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des personnels ainsi que d’améliorer leurs conditions de travail. Il existe un CHSCT DGAC et des CHSCT des organismes ou des SNA.

Les commissions administratives paritaires (CAP)

Il existe une CAP pour chaque corps de la Fonction publique : ICNA, TSEEAC, etc. Elles traitent des questions individuelles relatives à la carrière des personnels: la mobilité bien sûr, mais aussi la titularisation, l’avancement et les éventuels problèmes disciplinaires.

Les comités d’action sociale

Ces comités sont responsables des décisions relatives à l’attribution d’allocations sociales individuelles ou collectives (berceaux, subventions restauration, subventions des associations nationales et locales de l’aviation civile, etc.). Au niveau national, il existe un comité central d’action sociale (CCAS) et 3 grandes associations (UNASACEM, ANAFACEM et ARAMIS). Au niveau local, il y a 13 comités locaux (CLAS).

Les modalités du scrutin

La représentativité des syndicats se mesure lors des élections professionnelles qui ont lieu désormais tous les quatre ans. C’est le moment où les personnels répondent à la question : « À quel syndicat faites-vous confiance pour vous défendre ? ».

Lors des élections, les personnels sont en réalité invités à voter pour trois scrutins différents donnant différentes représentativités par corps, nationale ou locale :

  • la commission administrative paritaire du corps d’appartenance (CAP ICNA, CAP TSEEAC, etc.) ;
  • le comité technique de proximité (CT DSNA, CT ÉNAC, etc.) ;
  • le comité technique ministériel (CTM).

Le vote pourra s’effectuer de deux façons :

– Par correspondance

Le vote par correspondance et par anticipation est possible dès réception du kit de vote.

Les kits de vote seront remis à tous les contrôleurs par le service administratif contre signature à partir du 20 novembre et jusqu’au 26 novembre.

Les agents ne pouvant pas se déplacer retirer leur kit dans cet intervalle doivent contacter le service RH pour qu’un envoi du kit par la poste soit effectué.

Le vote par correspondance consiste à remettre les différents éléments du vote au service administratif soit en déposant son vote au service administratif dans les urnes mises à disposition à la subdivision RH (du lundi au vendredi en horaire de bureau) ou dans la boite aux lettres RH au 2e étage.

Attention, le vote par correspondance doit parvenir au bureau de vote au plus tard le 6 décembre à 16 h.

– À l’urne

Le bureau de vote sera installé au 2e étage du bloc technique dans la salle de direction. Pour pouvoir voter, les agents devront se munir d’un justificatif d’identité (badge, carte de service, CNI, etc.).

Le vote à l’urne aura lieu les 4, 5 et 6 décembre 2018.

Attention pour le CTM, le vote à l’urne n’est possible que le 6 décembre.

Les 4 et 5 décembre, il est toutefois possible de voter à l’urne pour la CAP et le CT de proximité et « par correspondance » pour le CTM.

Conditions de travail, effectifs, pouvoir d’achat, modernisation technologiques, retraites, médical…

Les 4, 5 et 6 décembre prochains, mobilisez-vous et votez SNCTA !

0

Flash Info — CHSCT : Nos efforts se concrétisent

Météo sociale : peu nuageux

Le CHSCT est un moment privilégié pour faire évoluer nos conditions de travail et les représentants du personnel doivent se mobiliser. Malheureusement, le SNCTA était encore une fois la seule section locale représentée.

Le SNCTA souhaite améliorer notre qualité de vie dans les locaux et regrette que d’autres OS majeures n’aient pas la même motivation.

Nous progressons sur :

  • suite à nos demandes, le remplacement de l’ascenseur a été avancé au maximum dans le cadre du NBT. Ça n’interviendra tout de même qu’en 2020. En attendant, la société de dépannage intervient H24 ;
  • la mise en place de titres restaurants, comme le SNCTA l’a fait à Montpellier, avance. Faites nous savoir les restaurants que vous souhaitez voir conventionnés, nous transmettrons ;
  • nous l’avons porté en CHSCT : le renouvellement à neuf des rideaux bleus de la vigie est étudié et va être budgétisé ;
  • le budget pour Petit Prince est acquis, mise en place de 7 terminaux (iPads) à Provence premier semestre 2019.

Le SNCTA continuera de veiller sur le cadre de travail des contrôleurs et œuvrera pour améliorer notre quotidien. Ensemble, mobilisons nous pour un centre dynamique !

LFML - FI - CHSCT 2 (0.1 MiB)

0

Flash Info — NA/OS CHSCT : Un nouveau départ

Météo sociale : nuageux

La NA/OS – CHSCT est l’occasion pour nous de faire le point sur le cadre de travail des contrôleurs et faire remonter les dysfonctionnements.

Le SNCTA souhaite mettre à profit la motivation et la bonne volonté de la nouvelle équipe à la tête du SNA pour améliorer votre qualité de vie dans les locaux et s’assurer qu’elle ne cesse de progresser. Le SNCTA regrette l’absence d’autres OS majeures lors des dernières instances et espère les retrouver rapidement à la table.

Nous agissons pour :

  • le remplacement de l’ascenseur en priorité dans le cadre du NBT et, en attendant, l’amélioration du temps de réponse en cas de panne et des plages horaires d’intervention étendues ;
  • préparer la mise en place de titres restaurants comme le SNCTA l’a fait à Montpellier, en prévision de la fermeture du RIE ;
  • le renouvellement à neuf des rideaux bleus de la vigie ;
  • la mise en place d’une solution parking convenable pour tous pendant les travaux sur le S3 / pied de la tour au printemps prochain.

Le SNCTA continuera de veiller sur le cadre de travail des contrôleurs et œuvrera pour améliorer notre quotidien. Ensemble, mobilisons nous pour un centre dynamique !

LFML - FI - CHSCT (0.2 MiB)

Pages:1234567