Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Archive for March 2020

0

Covid-19 à la DGAC : civisme et professionnalisme pour des missions de service public

Face à l’évolution  sanitaire liée au Covid-19 dans notre pays et aux annonces des Pouvoirs publics, la DGAC met en place des mesures afin d’assurer les missions régaliennes de l’État, la continuité territoriale entre les différents territoires de métropole et d’Outre-mer, et un minimum d’activité économique. 

Un mois de mesures en évolution constante

Dès le mois de février et les premiers cas de mise en isolement de contrôleurs de retour de Chine ou d’Italie, le SNCTA travaille de manière coordonnée avec ses sections et les services de la navigation aérienne pour gérer au mieux les différents cas pratiques et leurs conséquences sur leurs collègues et leurs missions de service public.

Le cluster de l’Oise et de la base aérienne militaire de Creil, dont certains personnels travaillent en salle IFR à  Roissy-Charles de Gaulle, ont alerté le SNCTA et la DSNA sur la nécessité d’anticiper davantage les différentes mesures à mettre en place en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Faites remonter vos questions ou vos inquiétudes à vos représentants locaux ou à covid19@sncta.fr.

Plans de continuité d’activité (PCA)

Début mars, alors que la crise sanitaire s’amplifie dans l’Oise, l’organisme de Roissy-Le Bourget est le premier à établir un PCA. Élaboré en concertation avec le SNCTA, ce plan définit des mesures d’hygiène et opérationnelles telles que la mise en place d’un service minimum de crise ou le cloisonnement des équipes. L’objectif est à la fois d’assurer une continuité du service du contrôle à long terme et d’éviter les contaminations entre contrôleurs.

Dès lors, tous les organismes opérationnels de la DSNA, de Tahiti et de Nouvelle-Calédonie adaptent ce plan à leurs spécificités locales. Le SNCTA coordonne ce processus avec ses sections afin de garantir la meilleure cohérence possible entre les centres et surtout de mettre en avant les bonnes pratiques des uns au bénéfice de tous.

Matériels sanitaires et opérationnels

Fort du maillage et de l’implication de ses représentants en CHSCT, et afin d’accélérer les procédures d’achat au niveau DO, le SNCTA a fait remonter la nécessité de doubler la fréquence de nettoyage des positions de contrôle et des locaux opérationnels ainsi que les besoins en gels hydro-alcooliques et lingettes désinfectantes. Par ailleurs, le SNCTA a demandé l’attribution de micro-casques individuels afin de limiter l’utilisation des micros collectifs.

Cloisonnement des équipes de contrôle

Pour réduire les risques de contamination, les organismes ont pour objectif la mise en place de tours de service visant différents niveaux de cloisonnement des contrôleurs :

  • opérationnel : des cheminements spécifiques sont établis et évitent ceux des agents non-opérationnels ;
  • inter-équipes : en salle, les équipes sont réduites en nombre et travaillent bien espacées. Le nombre de  relèves est ramené au minimum : chaque équipe travaille par demi-journée sur des positions dédiées et n’est relevée qu’une seule fois par une autre équipe ;
  • intra-équipe : les binômes, fixes, d’une même équipe se relèvent les uns les autres. Les centres organisés en horaires individuels sont réorganisés en petites équipes.

Parallèlement, les formations continues sont annulées, les remplacements et recyclages ne sont plus possibles et certains détachés sont réaffectés dans les équipes.

Maintien des mentions d’unité

La fin des recyclages, des stages et des immersions ont une incidence sur les 200 heures et les mentions d’unité ou linguistique.

Déjà saisies par le SNCTA, DSNA et DSAC devraient annoncer, à titre exceptionnel, des dérogations nécessaires aux maintiens des mentions.

En cette période de crise sanitaire, le SNCTA est pleinement mobilisé et coordonné avec ses sections pour élaborer les mesures inscrites dans les plans de continuité d’activité. Il apporte tout son soutien aux contrôleurs aériens dans l’exercice de leurs missions de service public.

CDA 0801 2020-03-15 Covid19 (0.1 MiB)

0

LFBB FI—Mesures exceptionnelles COVID19

Compte tenu des dernières évolutions et des circonstances exceptionnelles que nous traversons, le SNCTA demande :

  • La mise en place rapide d’un tour de service adapté à la fois aux impératifs de protection sanitaire des contrôleurs et à la chute du trafic entamée et appelée a s’amplifier. Ce tour de service de crise doit accompagner le CDS dans la gestion de la salle en étant robuste, clair et stable (ressources disponibles notamment).
  • Afin de minimiser les risques de transmission du virus en salle de contrôle, outre les gestes barrière déjà mis en place, ce tour de service devra permettre de limiter les interactions entre les équipes et les agents, par exemple en adoptant des fonctionnements en binôme et en divisant une journée type en 3 vacations et non plus 6. Le tour de service pourra aussi être défini afin de permettre aux agents de ne pas avoir à se restaurer sur place (avec des vacations commençant ou finissant vers midi).
  • Seul le personnel nécessaire à l’écoulement fluide et en toute sécurité du trafic aérien devra être présent en salle de contrôle, quitte à instaurer un système de réserve à distance pour les personnels aptes au service mais pas immédiatement nécessaires.
  • Bien entendu, le SNCTA soutient toutes les mesures d’hygiène élémentaires déjà préconisées. Elles pourraient être amplifiées en proposant des relèves sur des positions différentes de celles déjà ouvertes et en rendant obligatoire la désinfection du matériel en début et fin de poste.

L’objet de ces mesures est de protéger la santé des contrôleurs et de travailler dans le maximum de sérénité possible. La situation est et restera très évolutive. Restons solidaires, professionnels et vigilants.

LFBB—FI Mesures exceptionnelles (0.5 MiB)

0

LFPO FI — COVID 19, on attend quoi ?

Orly ne sera pas épargné par l’épidémie en cours. Un CHSCT national extraordinaire tenu la semaine dernière a laissé beaucoup de questions en suspens. La DSNA prévoit néanmoins d’augmenter la fréquence de nettoyage des positions de contrôle, y compris en demandant aux contrôleurs de le faire lors de la relève avec des lingettes désinfectantes. Cela relève en effet aussi de notre responsabilité individuelle. Mais encore faudrait-il en avoir en quantité suffisante ! Malgré nos demandes, les lingettes ne sont toujours pas en nombre suffisant en vigie et en IFR (1 par position normalement).

Nous demandons également l’accès aux plateaux-repas pour les vacations de J1 et J2.

Nous demandons la diffusion d’une procédure claire à suivre par les agents malades ou proches de malades en y précisant les mesures d’isolement. 

Au-delà des gestes de précaution de chacun, limiter les échanges, réunions, stages et immersions semble aussi devenir nécessaire. 

Le SNCTA suit de près localement et au niveau national les évènements afin d’établir des mesures claires pour les agents, nous attendons des réponses aux questions légitimes de tous. Les organisations syndicales représentants les personnels doivent être associées aux mesures à prendre pour faire face à cette crise.

LFPO - Flash Info COVID (1.9 MiB)

0

LFFF FI - Covid 19 Des mesures urgentes nécessaires !

Athis ne sera pas épargné par l’épidémie en cours. Un CHSCT national extraordinaire tenu la semaine dernière a laissé beaucoup de questions en suspend. La DSNA prévoit néanmoins d’augmenter la fréquence de nettoyage des positions de contrôle, y compris en demandant aux contrôleurs de le faire lors de la relève avec des lingettes désinfectantes. Cela relève en effet aussi de notre responsabilité individuelle. Mais encore faudrait-il en avoir en quantité suffisante ! Malgré nos demandes, les gels et lingettes se font rares et sont parfois périmés. Localement nous exigeons en supplément un nettoyage plus régulier des positions par du personnel dédié. 

Nous demandons la diffusion d’une procédure claire à suivre par les agents malades ou proches de malades en y précisant les mesures d’isolement. 

Au delà des gestes de précaution de chacun, limiter les échanges, réunions, stages et immersions semble aussi devenir nécessaire. 

Pour limiter les contacts entre agents, il serait raisonnable de minimiser les effectifs présents en salle et hors salle et d’adapter l’offre de secteurs offerts afin de garantir une continuité de service dans cette situation inédite. Nos pays voisins prennent de telles mesures, sachons être à la hauteur des enjeux. 

Le SNCTA suit de près localement et au niveau national les évènements afin d’établir des mesures claires pour les agents, nous attendons des réponses aux questions légitimes de tous. Les organisations syndicales représentants les personnels doivent être associées aux mesures à prendre pour faire face à cette crise.

LFFF20-0310COVID19 (1.9 MiB)

0

GS 32H TSEEAC : des ressources trop limitées

Groupe de personnes – ombres colorées

 

Encore un GS 32 heures avec trop peu de futurs contrôleurs d’aérodrome ou à la vigie trafic de Roissy-CDG à affecter. Devant la multiplication de nouveaux objectifs de gestion, le SNCTA a fustigé l’absence de concertations locale et nationale avec les organisations syndicales et a demandé qu’une réunion à ce sujet se tienne avant le prochain GS 32 heures, partie ICNA.

 

Les ressources en contrôleurs TSEEAC

 

  • Sorties ÉNAC : sur les 25 élèves de la promotion GSEA 17B, 15 sont affectés à la DSNA, dont 9 sur des postes de contrôle ou à la vigie trafic de Roissy-CDG.
  • Emplois réservés (L4139-2) : 7 recrutements, dont au moins 3 sur des postes de contrôle ; 2 à affecter à ce GS et au moins 1 au prochain GS.

 

Le SNCTA ne reconnaît pas les objectifs de gestion de la DO. Ceux-ci sont en effet déterminés de manière opaque en fonction de critères que la DO ne partage pas avec les organisations syndicales. Cette situation est inadmissible.

Ce GS 32 heures a, une nouvelle fois, mis en évidence des situations en effectifs opérationnels très dégradées, en particulier en région parisienne. Pour le SNCTA, il faut former plus de TSEEAC contrôleurs à l’ÉNAC !

CDA 800 GS 32H TSEEAC 2020-03-06 Des ressources trop limitées ! (0.3 MiB)


Read more

0

LFBB CDA — Été 2020 : même cadre, même XP

Le CT du CRNA SO du 4 février 2020 a acté que les modalités des expérimentations RH au CRNA SO seront reconduites en 2020. Compte tenu du retard pris dans les négociations protocolaires, le SNCTA a souhaité et obtenu la stabilisation du dispositif été, la CGT continuant à s’opposer, l’UNSA à s’abstenir.

Effectif : l’inflexion repoussée

Les prévisions d’effectif au CRNA SO ont été ajustées. Contrairement à ce qui a été prévu, la salle disposera de (encore) moins de PC qualifiés cet été que l’année dernière. Les équipes devront continuer à jongler entre les rééquilibrages, les contraintes fortes sur les congés et les programmations de stages.

Congés, tours de services et recyclages inchangés

Excepté quelques jours identifiés liés au calendrier 2020, l’offre de quotas sera semblable à celle de 2019. De même, afin de prendre en compte la diminution de l’effectif cette année encore, il y aura en 2020 un cycle de moins à 9 J0, remplacé par 1 cycle à 8 J0. Le calendrier des quotas et de la période d’application des différents tours de service est joint en fin de document.

A la demande du SNCTA, qui relayait celle des chefs d’équipe gestion, le report du dépôt des JRH 2019 est acté : la date limite est désormais fixée au 30 avril 2020.

Une discussion s’est portée sur les périodes intermédiaires pendant lesquelles le tour de service « été cadre 2002 » est appliqué. La proposition du service consistait à faire monter 4 J3 à 6h45 et en contre partie à baisser l’offre de 2 secteurs de 17h45 à 18h00. Le SNCTA a rappelé les nombreux amendements aux tours de service XP adoptés les années précédentes, précisément autour de 18h – qui, pour rappel, ont provoqué le recalcule du nombre de JRH alloué à chaque contrôleur – qui venaient renforcer structurellement ce créneau très sensible pour la gestion de salle.

Le SNCTA est conscient de la fragilité du tour de service peu avant 7h. Pour autant, la proposition de toucher au tour « arrêté 2002 », inchangé depuis de nombreuses années, sans contrepartie aucune, ne paraît pas équilibrée, de surcroît en pleine négociations protocolaires où nombres de points liés aux tours de service et récupérations horaires sont discutés.

Vote sur l’arrivée de 4 J3 à 6h45 : SNCTA et CGT : contre, UNSA : abstention. Le chef de centre a annoncé qu’il n’appliquera pas cette disposition.

Projets techniques : objectifs sécurité

L’année 2020 verra la mise en service de plusieurs projets d’envergure, vecteurs d’une plus grande sécurité et d’une meilleure gestion des pointe de trafics en couches supérieures :

  • intégration de la couche 5 au sud depuis le 30 janvier
  • Validation du nouveau filet de sauvegarde (PC STCA), déjà en place à Aix et à Reims, d’ici avril. Une amélioration sensible des conflits en rattrapage est attendue
  • MVP 2 du projet BDR (Boucle de Rattrapage) prévue pour mars avec 8 positions équipée
  • implémentation d’une nouvelle version ODS en avril, qui viendra apporter un lot d’améliorations attendues par la salle : vidéo inverse pour les alertes filets de sauvegarde en ligne 0 de l’étiquette, changement du « k » en « i » pour éviter les confusions vitesses/caps et visualisation forcée de certaines séries de codes (comme les codes civils en espace espagnols mais militaires en espace français et donc filtrés dans nos volumes)
  • intégration, depuis le 29 janvier dernier, des données ADS-B dans le service MAP de 4-Me. Les contrôleurs apprécient l’agilité et les résultats du projet 4-Me qui, bien que non-opérationnel, ne cesse d’apporter régulièrement des aides qui leur sont précieuses
  • requêtes pilotes Data-Link opérationnelles à priori début 2021

En revanche, malgré l’interpellation du SNCTA, aucune échéance officielle n’a été annoncée concernant le déploiement de 4-flight à Bordeaux. Néanmoins, une feuille de route semble en préparation. Le SNCTA suit de près ce dossier dimensionnant pour le centre.

CDS et ACDS : amendements et alimentation garantie

Du côté des ACDS, leur mandat pourra se poursuivre une troisième année, de manière expérimentale en 2020, sous deux conditions réclamées par le SNCTA :

  • nommer 5 nouveaux entrants minimum
  • nommer 3 troisièmes années maximum

Un bilan sera fait à l’automne et un retour arrière pourra être décidé selon le retour d’expérience et l’issue du protocole.

Votes : SNCTA et UNSA : pour; CGT : abstention

Pour les CDS, la rotation est ramenée à 5 nominations par an (minimum règlementaire).

Vote : unanime des OS

Fermeture du SIV Poitiers

Le CRNA SO fait face depuis le début de l’année à des fermetures régulières du SIV Poitiers. Le SNCTA a relayé en CT les conditions de reprise confuses et mal vécues par les contrôleurs.

Le manque de formation pour la gestion de ce type de circulation aérienne, la méconnaissance de l’environnement en basses couches autour de Poitiers, le caractère très inhabituel de ces reprises d’espace sont autant de facteurs qui dégradent le service rendu aux usagers. De façon claire, les contrôleurs du CRNA sont exposés dans l’exercice de leur mission, le SNCTA l’a immédiatement fait remonter au service.

Les mesures prises depuis le 24 janvier semblent porter leurs fruits. Le SNCTA continuera de veiller à ce que les fermetures soient limitées au strict nécessaire. Le chef de centre a annoncé un retour à la normale dès mi-mars 2020 les samedis et mi-avril pour les fermetures de nuit. Le SNCTA prévient toutefois : des fermetures plus tardives dans l’été aéronautique auraient des impacts beaucoup plus visibles, notamment en matière de performance globale du centre, que celles rencontrées au creux de l’hiver. A la DSNA de faire en sorte que ces évènements fâcheux se reproduisent le moins souvent !

 

Le SNCTA participe activement aux négociations protocolaires. Si les dernières version du Protocole social en cours de négociation et de l’arrêté 2020 sur l’organisation du travail des contrôleurs aériens sont clairement insatisfaisantes, il prend acte cependant que les discussions entrent dans une phase active : à ce jour, ces dernières ne sont pas bloquées.

Comme à son habitude, le SNCTA pèsera sur le résultat final des négociations par ses propositions et par sa représentativité au sein des ICNA. En attendant, la section locale choisit la continuité pour le CRNA SO.

LFBB-CDA ETE 2020 (0.2 MiB)

0

LFPO Flash Info - GT TDS Orly

Suite à la demande de la DO de mettre le TDS d’Orly en conformité avec le règlement européen UE 2017/373 (avec comme items principaux 2h30 de tenue de poste maximum et des vacations d’une durée maximale de 11h), la création d’un GT TDS a été validée en CT ce 26 février.

Ce GT a pour mandat de proposer un ou des TDS répondant au meilleur schéma d’armement possible avec l’effectif disponible actuellement.
Les questions d’armement pour des besoins futurs (2ème sol, salle IFR déportée) ne sont pas à l’ordre du jour.

Les discussions autour du nouveau TDS vont s’ouvrir prochainement. Le SNCTA s’attachera à ce qu’elles se passent sereinement et démocratiquement. Nous avons obtenu l’assurance lors du CT qu’aucun changement de TDS n’interviendra avant la fin de l’été.

Pour une réflexion si importante sur nos conditions de travail, le SNCTA portera la voix des contrôleurs.

LFPO - Flash Info GT TDS (0.6 MiB)

Pages:12