Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Archive for June 2020

0

Campagne de Mobilité printemps : les postes ouverts aux ICNA

Les AVE de la première campagne de mobilité organisée selon les nouvelles modalités sont ouverts. Exceptionnellement les postes opérationnels ne sont pas concernés et il faudra attendre la prochaine campagne pour que des AVE soient ouverts sur ce type de postes. À la demande du SNCTA la campagne d’automne 2002 sera avancée à octobre. Les AVE ainsi que les profils correspondants sont disponibles dans le document ci dessous ou sur BRAVO VICTOR : Carrière / Mobilité / Mobilité à la DGAC / Mobilité des ICNA

Pour faire acte de candidature

Le dépôt des candidatures s’effectue uniquement sur l’application « SIRh agents » via Bravo Victor. En cas de difficultés techniques vous pouvez transmettre une fiche de candidature à l’adresse suivante : dsna-sdrh-icna-bf@aviation-civile.gouv.fr Pensez à joindre votre CV et une lettre de motivation et à prendre contact avec les services indiqués sur les AVE.

Les dates clés

La limite du dépôt des candidatures est fixé au 1er juillet 2020 à minuit.

Par ailleurs, les candidatures ne pourront être annulées que jusqu’au 13 juillet 2020

Les résultats seront publiés par Sdrh d’ici fin juillet. 

Campagne de mobilité vs CAP ?

Depuis le 1er janvier 2020, les CAP ont perdu la compétence traitant de la mobilité. Cependant, il y aura toujours deux campagnes de mobilité par an comme précédemment, mais les mutations seront gérées directement par SDRH qui examinera les candidatures au regard des lignes directrices de gestion (LDG) concertées avec les organisations syndicales. Les capistes continuent de faire partie du process et tout agent qui le souhaite peut faire appel à eux lors d’une campagne de mobilité.

Extraits des LDG DGAC :

« Les représentants du personnel sont informés du déroulement des campagnes de mobilité tout au long de la procédure. Ils sont destinataires de la liste des postes vacants et ouverts dans le cadre des campagnes de mobilité ou dans le cadre des mobilités au fil de l’eau. Les représentants du personnel peuvent, sur saisine des personnels concernés, saisir l’administration des situations individuelles qui appellent une attention particulière.

[…] Les décisions défavorables doivent faire l’objet d’une justification circonstanciée, communicable aux agents.

Les décisions sous forme de tableaux récapitulatifs par corps seront consultables sur Bravo Victor dans un espace dédié. »

LES POSTES OUVERTS :   

CDA CDM 2020-06 V1.1 (3.1 MiB)

 

La note de gestion « mobilité ICNA »

Les critères gérant la mobilité sont maintenant définis dans les lignes directrices DGAC et une note spécifique pour les ICNA. En voici les grands principes qui demeurent très proches de ceux pratiqués en CAP. Les extraits des documents sont repris en italique.

Ancienneté minimale avant mutation

1. Agents sur poste de contrôle

La durée minimale d’une tenue de poste est fixée comme suit :

  • exercice de l’ensemble des mentions d’unité pendant au moins 4 ans pour les PC des groupes A, B ou C ;
  • exercice de l’ensemble des mentions d’unité pendant au moins 3 ans pour les PC des groupes D et E ;
  • autorisation d’exercice obtenue depuis au moins 3 ans pour les coordonnateurs DCC. La durée de l’exercice de l’ensemble des mentions d’unité est calculée au 31 décembre pour la campagne de mobilité d’automne ou au 30 juin pour la campagne de mobilité de printemps.

Cas particuliers :

  • en cas de changement de groupe de l’organisme, la durée d’exercice de l’ensemble des mentions d’unité requise est celle qui prévalait à la date d’affectation de l’agent ;
  • si l’agent était précédemment sur un poste d’assistant de subdivision ou adjoint chef CA de son centre d’affectation et y maintenait l’ensemble de ses mentions d’unité, il sera demandé deux ans de tenue de poste de PC avant la prochaine mutation ;
  • en cas de réaffectation après un arrêt de formation, la durée minimale d’exercice de l’ensemble des mentions d’unité est celle de l’organisme de réaffectation. 

2. Instructeurs à l’ENAC

Les candidatures seront examinées à chacune des campagnes de mobilité suivant la 3e année d’affectation. La réaffectation hors campagne de mobilité dans le centre d’origine sur un poste de PC est possible sur demande de l’agent en fin de 1er, 2e ou 3e mandat (sauf s’il s’agit d’un retour sur un terrain qui entre-temps a été reclassé F ou G, conformément aux dispositions statutaires). Au retour dans le centre d’origine après un premier ou deuxième mandat d’ICA, la durée minimale d’exercice de l’ensemble des mentions d’unité du centre s’applique. Au retour dans le centre d’origine après un troisième mandat d’ICA, aucune durée minimale d’exercice de l’ensemble des mentions d’unité n’est requise, sauf pour reprendre un poste d’ICA.

Les postes d’ICA sont « profilés » (Approche ou En Route). Plus d’informations sont disponibles dans le descriptif des postes.

3. Les postes d’encadrement

La durée minimale de tenue d’un poste d’encadrement (adjoint chef CA, chef CA, assistant de subdivision et au-dessus) est de trois ans. La durée de tenue de poste est calculée au 31 décembre (pour la campagne de mobilité d’automne) ou au 30 juin (pour la campagne de mobilité de printemps), ou le cas échéant pour les postes publiés au fil de l’eau au dernier jour du mois suivant la date limite de candidature.

Cas particuliers :

  • pour les assistants de subdivision et les adjoints chef CA qui occupaient auparavant les fonctions de PC dans le même centre, cette durée est réduite à un an pour candidater sur un poste de PC dans un autre centre ou un poste d’ICA ;
  • dans le cadre d’une progression hiérarchique, à l’intérieur d’un même service, la durée minimale de tenue de poste pourra être réduite à moins de 3 ans.

Âge maximal de candidature

Avoir au 1er juin ou 1er décembre précédant la campagne de mobilité, moins de :

  • 53 ans pour les postes PC des groupes A, B, C ;
  • 54 ans pour les postes PC des groupes D et E ;
  • 55 ans pour les postes d’ICA.

L’ancienneté dans le corps, principe de base sur les postes opérationnels

À l’exception des postes d’encadrement, les candidatures sont classées par priorité dépendant de l’expérience, celle-ci étant évaluée sur la base de l’ancienneté dans le corps. L’expérience est exprimée sous forme d’un nombre de points. Deux points sont attribués pour chaque jour de service effectué depuis la date d’entrée en formation ICNA. En outre, sont également pris en compte :

  • 1 point par jour de service effectué comme fonctionnaire ou agent contractuel du ministère chargé des transports ;
  • 1 point par jour de service effectué comme agent d’une collectivité territoriale en fonction dans un service de l’aviation civile ;
  • 2 points par jour de service effectué comme ICNA du cadre territorial de Nouvelle-Calédonie ou comme contrôleur ayant exercé l’ensemble des mentions d’unité d’un organisme ICNA. Dans ces trois cas, les agents doivent préalablement communiquer les informations nécessaires à SDRH.

Dans le calcul de l’ancienneté, les périodes ci-dessous sont prises en compte de la même manière que pour l’avancement de carrière :

  • détachement (dans un autre corps) et mise à disposition : intégralement ;
  • congé parental : intégralement la première année et pour moitié les années suivantes ;
  • disponibilité : ne compte pas.

En cas d’égalité parfaite, et après application des règles de priorité édictées dans les lignes directrices de gestion, le candidat le plus âgé sera retenu. L’ordre des voeux exprimés par les agents sera respecté.

Postes d’encadrement ou « à profil »

Pour ces postes, le choix ne s’effectue pas à l’ancienneté mais selon le profil des candidats, qui doivent joindre un CV et une lettre de motivation. Le SNCTA vous conseille vivement de prendre contact avec l’encadrement du poste afin de présenter votre candidature et vos motivations conformément aux recommandations figurant dans les LDG.

Pour les postes d’assistants de subdivision et d’adjoint au chef CA, l’ancienneté dans le corps pourra être un élément d’appréciation de l’expérience.

Bonifications

Les ICA affectés jusqu’à la CAP de décembre 2012 conservent encore le bonus d’une année pour le premier mandat de 3 ans, puis de deux ans à partir de la 5e année. Les ICA mutés à partir de la CAP de juin 2013 ne bénéficient d’aucun bonus.

Les agents de l’organisme de Saint Pierre et Miquelon bénéficient d’une majoration d’ancienneté d’un an dès lors qu’ils ont exercé l’ensemble des mentions d’unité de cet organisme pendant plus de 3 ans. Cette majoration est portée à 2 ans, si la durée d’exercice de l’ensemble des mentions d’unité est supérieure à 5 ans.

Les ICNA affectés à Cayenne bénéficieront, au titre de l’ancienneté prise en compte pour la mobilité, d’un doublement de leur ancienneté d’affectation à Cayenne dès lors qu’ils ont exercé l’ensemble des mentions d’unité de cet organisme pendant plus de 5 ans. Lorsque cette durée d’exercice est supérieure à 8 ans, les ICNA de Cayenne bénéficient d’une priorité en mutation sur les postes de premier contrôleur en métropole. Ces bonifications de l’ancienneté pour la mutation ne pourront concerner plus de deux agents de l’organisme de Cayenne pour chaque campagne régulière de mobilité.

 Les retours de POM (Nouméa et Tahiti)

Seules seront examinées les candidatures faites dans les dix-huit mois avant le terme du premier ou second séjour.

Les agents, qui reviennent de ces organismes dans le cadre d’un séjour à durée limitée, candidatant sur des postes de PC et de DCC, doivent s’attendre à ne pas être retenus sur les sites les plus attractifs et/ou leur région préférentielle malgré leur niveau d’ancienneté DGAC.

De plus, ces agents doivent élargir leurs choix à au moins quatre postes dont au moins un non opérationnel.

Les PC revenants de Tahiti ou Nouméa ne peuvent être affectés sur un poste d’ICA.

Si à la fin du séjour, l’agent n’a pu être retenu sur aucun de ses choix, l’administration l’affecte selon les besoins des services.

Organismes dont l’approche a été ou doit être transférée

Les agents des organismes dont l’approche a été ou est prévue d’être transférée ont priorité dans leurs demandes de mutation avec les réserves suivantes :

  • la durée minimale de tenue de poste avant mutation s’applique ;
  • cette priorité est réservée aux seuls postes de PC ;
  • cette priorité ne s’applique pas aux affectations vers Tahiti ou Nouméa ;
  • cette priorité s’applique pour sept campagnes de mobilité à compter de la campagne de mobilité qui précède la date prévisionnelle de reprise de l’approche annoncée en CT. Cette priorité pourra toutefois être limitée pour permettre la continuité du service de l’aérodrome dont l’approche est transférée ;
  • dans le cas de candidatures multiples d’agents de terrains dont l’approche a été transférée, les critères habituels s’appliquent parmi ces agents.

Ces agents sont retenus en surnombre par rapport aux postes ouverts dans le centre considéré. En cas de candidatures multiples sur un centre, le nombre d’agents retenus en surnombre dans ce centre ne peut dépasser la moitié du nombre de postes ouverts pour la campagne de mobilité.

Mutations conjointes

Pour les couples mariés ou pacsés, les candidatures conjointes sur le même bassin d’emploi géographique présentées par les agents devront être formalisées par les deux membres du couple.

Lorsqu’une candidature conjointe implique une mutation géographique des deux contrôleurs, l’ancienneté prise en compte pour le couple est la moyenne des deux.

Dossiers sociaux

Les ICNA estimant être dans une situation méritant un traitement particulier doivent se faire connaître auprès des assistantes sociales afin de préparer un dossier avant la date de clôture des candidatures. Il ne faut donc pas hésiter à faire appel aux assistantes sociales tout au long de l’année si nécessaire.

Il est recommandé aux agents se signalant comme cas particulier de postuler sur le maximum de postes ouverts dans la région où ils désirent se rendre et de se faire connaître auprès des capistes.

Une question ? Besoin de précisions sur vos candidatures lors de cette nouvelle procédure ? Contactez les capistes du SNCTA ! cap@sncta.fr 

0

LFPG FI — Vitesse et précipitation

Aujourd’hui devait se réunir un CT pour entériner le PRA local : nous n’allons pas siéger. Il ne pourra donc pas se tenir faute d’atteindre le quorum.

Alors que nous avions intensément aidé le service exploitation pour concevoir un PRA estival permettant d’accompagner la reprise partielle du trafic aérien et de simplifier le gestion de l’effectif opérationnel, la version du PRA envoyée aux membres du CT n’est pas satisfaisante. Si quelques éléments non conformes avec le CHSCT ministériel auraient éventuellement pu être modifiés pendant la séance, il n’en va pas du tout de même concernant la Réserve Opérationnelle.

Alors que ce concept nouveau ne sera débattu que le 16 juin, lors du CT DSNA, entre l’administration centrale et les représentants des personnels, le chef d’organisme a unilatéralement décidé de le décliner localement en avance de phase, alors que le principe même de la RO n’a pas été officiellement défini.

Le SNCTA a donc demandé le retrait de ce point lors de discussions de travail. N’ayant pas eu d’autre réponse qu’un poli « j’ai entendu votre demande », nous l’avons réitérée officiellement par courrier, qui est resté lettre morte…

Refusant de voir un point qui n’a pour le moment aucune existence légale inscrit dans le PRA local, et très préoccupés d’entendre le chef d’organisme annoncer vouloir passer outre les organisations syndicales en cas de désaccord, le SNCTA n’a eu d’autre choix que de ne pas siéger au CT.

La non-tenue du CT de ce jour ne doit pas servir d’alibi pour remettre en cause les annonces faites aux équipes et aux agents hors-salle sur l’organisation du travail pour cet été.

Nous sommes enclins à réfléchir et discuter du CDG d’après-crise, mais n’acceptons certainement pas d’entériner sous la contrainte un dispositif en dehors de tout cadre légal.

LFPG FI — Vitesse Et Précipitation (91 KiB)

LFPG FI — Vitesse Et Précipitation (91 KiB)

0

LFPG FI — Reprenons la formation !

La DSNA demande aux centres de former sans délai les stagiaires. La DSAC a validé la possibilité d’organiser des examens pratiques utilisant en partie le simulateur. Nous avons la chance de disposer de simulateurs complets sur place. Tout semble permettre une reprise rapide des formations et examens à CDG…

Malheureusement, le constat est alarmant :

  • aucune formation n’a repris et seules des séances de simu sur les mentions déjà acquises ont été organisées ;
  • les simulateurs sont utilisés en majeure partie pour l’entraînement des PC qualifiés hors-salle ;
  • 3h de réunion des examinateurs n’auront pas suffi à définir les nouvelles modalités de test à l’arrivée…

Le SNCTA encourage le travail porté par la sub INS mais celui-ci doit aller plus vite et plus loin !

Voici nos propositions :

ORGANISATION DE LA SUB – FI :

  • 7 ILLD pour assurer les formations théoriques et pratiques en simu ;
  • 4 ILLD pour concevoir les simus tests et redéfinir les phases de formation en s’appuyant principalement sur les simu ;

Soit 11 ILLD FI pour une Sub INS dimensionnée pour les mois à venir.

REPRISE DE LA FORMATION :

  • Des simulateurs réservés à la formation pour cet été ;
  • Reprise dès le 01/07 de la formation en simu pour tous les stagiaires en finale: 2 au SOL, 3 au LOC, 5 au DEP, 4 à l’ARR ;
  • Formations intensives : 4 journées de 4h de simu / semaine par groupe.

REPENSER L’INSTRUCTION :

  • De nouveaux modules de formation utilisant les simulateurs pour former efficacement les stagiaires ;
  • Un planning sur 6 mois des formations théoriques et pratiques à venir pour fixer un objectif à chacun.

Le SNCTA sera toujours moteur pour accompagner l’ensemble des contrôleurs, qu’ils soient en formation ou qualifiés. Depuis le début de la crise, le bureau de section pousse la subdivision instruction à se réinventer. La formation doit être une priorité.

LFPG FI — Reprenons la formation (0.1 MiB)

0

LFBB FI — Boucle de Rattrapage, elle tourne

Le CRNA SO est désormais capable d’utiliser la boucle de rattrapage, prometteur outil de sécurité. Dans le contexte actuel très incertain du transport aérien, il est fondamental de concrétiser les efforts accomplis en matière de sécurité mais aussi de préparer l’avenir. Le SNCTA se félicite de la mise en service de la BDR expérimentale, près d’un an seulement après son interpellation pour impulser le projet.

En dépit de l’arrêt brutal du trafic mi-mars, la salle de contrôle a donc pu expérimenter l’outil développé en mode agile par un ICNA et un IESSA du centre. En amont, les deux premiers jalons avaient été franchis avec succès avec la mise en service en salle technique le 24 février, suivie de la mise en service sur une position en salle de contrôle le 9 mars.

Les premiers retours ont montré des résultats encourageants malgré un trafic faible depuis le début du confinement. Les retours d’expérience des utilisateurs ont permis de faire évoluer quelques éléments de l’IHM. Retardé par l’évolution de la situation sanitaire, le déploiement sur 8 positions est désormais réalisé et la mise en œuvre débutera le 2 juin.

La DSAC a accordé une autorisation temporaire jusqu’au 31 mars 2021, le temps de valider l’assurance logicielle. En attendant, un Comité Innovation doit statuer mi-juin sur l’extension du projet : une nouvelle version, basée sur une architecture encore plus robuste, étendue à toutes les positions et prenant en compte de nouveaux paramètres, y sera discutée.

À terme, le SNCTA défendra le déploiement de la BDR sur l’ensemble des positions de contrôle ainsi que la prise en compte du CFL (Cleared Flight Level) dans l’algorithme. Il note avec satisfaction que l’ensemble des subdivisions du centre des deux services, SE et ST, continue de se mobiliser autour de ce projet innovant et fédérateur qui a vocation à être proposée à d’autres centres.

La sécurité doit rester la priorité de la DSNA, quelles que soient les turbulences rencontrées.

Le gain majeur de sécurité attendu, associé au coût relativement modéré du développement, laisse espérer une issue favorable à une BDR cible robuste et pérenne.

LFBB—FI BDR (0.7 MiB)

0

FI Aix — Organisation estivale

Calendrier avec des shifts

Les discussions portant sur l’organisation de la phase 1 estivale qui devrait correspondre au mois de juillet auraient dû aboutir cette semaine, mais vont finalement se prolonger…
En voici les grandes lignes, approuvées par la majorité des OS consultées :

TDS Phase 1

TDS hiver amendé à la marge pour permettre une meilleure répartition des absences entre équipes. Offre 5 secteurs (6 à la pointe).

J0

Les J0 sont annulés à J-30 selon le trafic.

Droit à congés augmentés

Equipes à                 10PC               11PC                  12PC
J1 (5PC + CDS)           4                     4                        4
J3 (5PC + CDS)           4                     4                        4
S2 (4PC + CDS)          4                     4                        5
J2 (5PC)                     4                     4                        5
S1 (4PC)                    4                     4                        5
N (4PC + CDS)           3                     4                        5

L’effectif de l’équipe prend en compte les recyclages des détachés et de l’ACDS qui, contrairement aux autres étés, peuvent offrir du droit à congés supplémentaire. Une équipe à 10 PC en J1 qui a son ACDS et un détaché qui recyclent, doit considérer la colonne à 12 PC.

RO

Les contrôleurs qui ne sont ni en salle, ni en congés, ni en formation sont en Réserve Opérationnelle. Le contrôleur étant susceptible de rejoindre le CRNA sous 1h30, celle-ci est comptabilisée comme une journée de travail standard.

Dépôt des congés

J-25, dépôt au-delà possible en fonction du trafic. L’annulation de congés après J-25 est de nouveau autorisée. Les demandes de HQ seront accordées autant que le trafic le permet. Le J-25 permet d’accorder les HQ dès J-23, ce qui offre une visibilité supplémentaire.

Hors-salle

Les recyclages libres sont de nouveau possibles dès le 15 juin.

ACDS

Les recyclages dans l’équipe sont de nouveau possibles dès le 15 juin.

L’été approche à grand pas et les contrôleurs ont besoin de visibilité pour s’organiser. Cela fait maintenant 3 semaines que le SNCTA insiste pour que l’on fixe une organisation estivale, permettant, entre autres, l’augmentation des droits à congés. Alors que la majorité des OS semble être en faveur du projet actuel, l’UNSA-ICNA confond une fois de plus discussions nationales et problématique locale, et fait encore traîner la prise de décision, quitte à sacrifier la visibilité, notamment sur les droits à congés, des contrôleurs aixois.

FI Organisation Estivale (0.6 MiB)

0

CDA Brest — CT du 19/05/20 : Le PCA laisse place au PRA.

Malgré la crise sanitaire le CRNA-O a su répondre présent pour assurer la mise en place du Plan de Continuité d’Activité (PCA). Il est temps maintenant d’accompagner le Plan de Reprise d’activité (PRA). Plus largement ce CT était l’occasion de traiter les sujets qui vont rythmer notre vie dans les mois à venir.

Campagne de détachement : des besoins identifiés à ELECTRA et à l’instruction.

La liste des postes à pourvoir lors de la campagne de détachement 2020/2021 a été présentée aux OS. 

Le SNCTA a insisté sur le fait que le succès de la reprise de l’activité sera conditionnée par la capacité du centre à faire fonctionner le simulateur. Les élèves, les assistants de Subdivision, les ACDS mais également les PCs en salle que ce soit pour maintenir leur MU ou se préparer à la reprise du trafic en ont besoin crucial. C’est en ce sens que le SNCTA demandait 2 détachés pour venir renforcer l’équipe ELECTRA et des instructeurs en plus afin de créer de nouvelles simulations et pouvoir les faire tourner alors que la DSAC vient de valider la possibilité d’effectuer une partie des tests PC en simulateur. Pour ELECTRA le service n’en ouvrira qu’un mais un renfort sera apporté pendant 6 mois par un instructeur. Le SNCTA a donc demandé à ce que 2 postes d’instructeurs soient à pourvoir dès le mois de Juillet (dont l’un pour remplacer un départ en mutation) afin de profiter d’un été où la salle peut se le permettre. L’administration a reconnu la pertinence de la demande et y répond favorablement en ouvrant ces 2 postes pour une durée de 19 mois (juillet 2020 — janvier 2022) comptant pour 24 mois.

Le CRNA-Ouest doit se donner les moyens de répondre à la demande de formation, ceci sera un facteur déterminant pour les affectations à venir.

Pour rappel il est demandé dans un premier temps aux agents en cours de détachement, en poste depuis moins de 1 an, s’ils veulent effectuer une seconde année. Une fois les réponses collectées, la liste des postes vacants sera mise à jour et les agents en salle pourront alors postuler. Ces derniers sont départagés selon les critères habituels lors de la commission ad hoc. Rappelons que le SNCTA a déjà constaté des erreurs les années précédentes dans le calcul de l’indice de départage. Nous ne pouvons qu’inciter chaque agent à vérifier que les données le concernant soient exactes. Si vous avez la moindre question sur votre carrière n’hésitez pas à contacter un membre du bureau de section (notamment sur l’indice de départage) ou plus largement la cellule ASAP du SNCTA.

CDS : un poste à pourvoir

L’administration a décidé d’ouvrir au moins 1 poste de chef de salle. De plus, le CT a acté, conformément à la NDS correspondante, que dans le cas où aucun candidat ayant fait ou étant à la FMP ne postulerait, le nombre d’agent maximum pouvant être retenu et n’ayant jamais été ACDS serait de 1. Cet agent serait alors prioritaire pour la FMP.

ACDS : du nouveau dans le fonctionnement 

La note de service présentée en CT propose un retour à 16 ACDS. Le SNCTA a pris acte de cette volonté de l’administration qui, au vu des prévisions de trafic pour l’année à venir considère qu’il n’est pas nécéssaire d’un point de vue opérationnel de conserver 18 ACDS. Par contre le SNCTA a tenu à mener de son coté une étude minutieuse sur l’évolution des carrières au CRNA/O pour vérifier que le fait de réduire le nombre de poste ne ralentissait pas l’accès des agents au grade d’ingénieur en chef. Celle-ci montre que l’ensemble des FMPistes des dernières années, et des années à venir sont et seront déjà chef d’équipe avant leur arrivée à la FMP.

PRA : présentation de la déclinaison locale du PRA national

La présentation du PRA a été faite par le chef de centre qui dans un premier temps a tenu à insister sur les principes dans lesquels il avait été établi : prudence et progressivité. Sur le plan sanitaire le SNCTA l’a repris page par page et a proposé des amendements en séance qui ont été acceptés.

En ce qui concerne les recyclages, l’administration a proposé que ceux-ci se fassent sur des créneaux de 2h en fin ou début de vacation. Cette mesure avait été avancée par l’administration lors des négociations protocolaires. Bien que cela ait été utilisé lors du passage à EEE, la problématique nous semble différente aujourd’hui. Pour le SNCTA, cette mesure nécessite une réflexion au niveau de la gestion du temps de travail et repos lors de l’alternance entre temps en SUB et temps en salle de contrôle. C’est pourquoi nous nous sommes opposés à ce dispositif mais la section locale a proposé une solution alternative: que les détachés, assistants de sub et experts opérationnels prennent la place d’une équipe entière sur une vacation identifiée de semaine comme cela se fait dans d’autres centres (l’équipe initialement prévue devenant alors secours chaud).

Si la médecine de prévention ne reprend pas avant le 1er Juillet, la médecine à norme, quant à elle, pourra reprendre dès que les liaisons aériennes reprendront avec Air France. Le Dr Picard prévoit donc, si possible en Juin, de venir une semaine complète, pour tenter de rattraper le retard. Le SNCTA, localement et nationalement, a alerté plusieurs fois l’administration sur la situation critique du CRNA-Ouest en ce qui concerne les visites médicales à norme. Bien que, depuis l’été dernier, nous avions réussi à obtenir plus de créneaux, le retard pris nous semble véritablement compliqué à absorber. Quand aux cotés pratiques, le SNCTA a souhaité une attention particulière sur les mesures sanitaires liées aux matériels utilisés (cabine audiogramme , ECG , …)

D’autre part, en nous appuyant sur la recommandation du Recovery Plan d’Eurocontrol de baisser les monitoring values, nous avons souhaité discuter de la pertinence de conserver l’XP duration qui a été mise en place peu de temps avant le confinement. Notre volonté a toujours été et restera de protéger les agents. En effet, la salle de contrôle n’a pas eu le temps de s’approprier ces nouvelles valeurs. Le service décide de conserver cette expérimentation car elle permet une meilleur adéquation entre le nombre d’avion sur le secteur et la courbe affichée. Cependant, une information sera faites auprès de la salle de contrôle, et plus particulièrement envers les CDS et ACDS, pour sensibiliser aux évolutions de la méthode de travail (décision de dégroupement/regroupement) qu’impliquent ce changement à l’aune de la  perte d’expérience liée a la baisse de trafic.

Le CHSCT local du 9 Juin permettra de dresser le bilan de ces mesures et le cas échéant de proposer des inflexions en fonction des consignes qu’elles soient gouvernementales ou de la DSNA mais aussi pour prendre en compte les remarques qui remonteraient de la salle de contrôle.

Le SNCTA n’acceptera pas le maintien des mesures supplémentaires de flexibilité non négociées au delà de la crise.

Quelle sera le bilan de cette crise?

Comme pour le PCA, la section locale SNCTA a su être proactif dans l’établissement du PRA en cherchant à obtenir une certaine visibilité pour les agents tout en répondant aux demandes légitimes de l’administration de pouvoir adapter l’offre à la demande de trafic à venir. C’est pourquoi elle a proposé depuis le début de la crise des TDS évolutifs et capacitif ainsi que les mesures sanitaires de protection afférentes afin de protéger la santé des agents.

Afin d’être le plus agile possible et de répondre à l’intérêt général la section locale SNCTA a su accepter certains fonctionnements inhabituels mais ceux-ci ne peuvent aucunement devenir la nouvelle norme. À ce titre le SNCTA s’inquiète de voir l’administration centrale demander des bilans de toutes les mesures exceptionnelles qui ont été mises en place durant cette crise. Ceci s’ajoute à l’annonce déjà faites de la volonté d’enlever aux ICNA tous leurs JRH (ce qu’on appelle les compensatoires au CRNA-Ouest). Cette mesure vexatoire semble incompréhensible lorsque l’on sait que le nombre de présent en salle de contrôle, même lorsque l’ensemble des droits à absences sont remplis, permettra de répondre largement à la demande. 

Ce CT de printemps marque la reprise de la vie au CRNA/O. Bien que de nombreuses inconnues demeurent, la section locale SNCTA restera attentive à ce que les mesures exceptionnelles qu’elle a accepté lors de cette crise sans précédent restent exceptionnelles. Le SNCTA est conscient que les efforts sont nécessaires cependant certains piliers ne peuvent être balayés sous prétexte de crise sanitaire.

LFRR CDA 10 (0.2 MiB)

0

LFEE - Communiqué Commun PRA

Communiqué Commun SNCTA USACcgt

Les organisations syndicales représentatives des contrôleurs du CRNA-Est déplorent la gestion décomplexée de la reprise d’activité du centre par l’encadrement local.

Exploiter le faible trafic et le régime d’exception liés à la crise sanitaire pour imposer une organisation du travail contre l’avis de l’ensemble des représentants du personnel est inacceptable.

Le SNCTA et l’USACcgt dénoncent ces méthodes et rappellent :

  • que le dialogue social ne se réduit pas à une simple consultation de courtoisie ;
  • que toute consigne relevant de l’organisation du travail en salle ou hors salle doit préalablement être communiquée, étudiée et négociée par les organisations syndicales compétentes en la matière.

L’USACcgt et le SNCTA demandent le retrait de la totalité des paragraphes 2.1 et 2.2 du Plan de Reprise d’Activité et appellent les agents à être vigilants en remontant toutes pressions ou tentatives de passage en force de l’encadrement vers les organisations syndicales.

2020-05-31 Communiqué Commun PRA (0.4 MiB)

0

Mobilité au fil de l’eau - juin 2020 : postes ouverts

Il s’agit de la deuxième campagne de mobilité au fil de l’eau depuis la mise en place des nouvelles modalités de mobilité effectives depuis le début d’année. Complémentaire de la campagne de mobilité de printemps dont les postes seront connus prochainement, elle permet de pourvoir rapidement des postes d’encadrement supérieur ou ceux bénéficiant des niveaux 14 et 15 de la part fonction.

Les AVE ainsi que les profils correspondants sont disponibles sur le site www.sncta.fr ou sur BRAVO VICTOR : Carrière / Mobilité / Mobilité à la DGAC / Mobilité au fil de l’eau.

Pour faire acte de candidature

Une candidature n’est valable que si elle est envoyée avant le 22 juin 2020. Exceptionnellement, compte tenu du contexte de crise sanitaire, les candidatures ne se font pas sur le SIRH mais uniquement par courriel en transmettant la fiche de candidature accompagnée d’un CV et d’une lettre de motivation aux adresses suivantes : 

Cette procédure exceptionnelle ne remet pas en cause les entretiens des candidats qui pourront se dérouler par téléphone ou en visioconférence.

Précisions concernant le critère de grade

Suite au passage à trois grades du corps des ICNA le 1er janvier 2019, les critères statutaires à respecter pour accéder à certaines fonctions ont été modifiés avec mise en place d’une phase de transition. Toutefois, les intitulés des restrictions affichées sur les AVE n’ont pas été mis à jour dans le SIRH.

Ainsi « ICNA – chef, divisionnaire, principal 9 ans » signifie que sont considérés comme éligibles au poste les :

  • ICNA chef ;
  • ICNA déjà nommés divisionnaires avant le 1er janvier 2019 ;
  • ICNA nommés divisionnaires après le 1er janvier 2019 dont le cumul des années de divisionnaire et de principal est supérieur ou égal à 9 ans.

 

Pour ce type de poste, le SNCTA rappelle qu’il est impératif de prendre contact avec les personnes compétentes figurant sur l’AVE, ainsi que de joindre une lettre de motivation.

.

Centre Intitulé du poste N°AVE Poste ouvert aux
LFMT Chef d’organisme 112015 ICNA, IEEAC, IESSA
DO – Échelon Central Chef de département « Sécurité et performance » 112021 ICNA, IEEAC, IPEF, IESSA
DO – Échelon Central Chef de département « Espace » 112024 ICNA, IEEAC, IPEF

CDA CAP MFE#2 - 2020-06-05 (0.2 MiB)

Une question ? Contactez les capistes du SNCTA ! cap@sncta.fr

0

Flash Info — Mention d’unité et 200 h : des solutions apportées

 

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : les conditions de maintien de la mention d’unité sont temporairement adaptées en ce qui concerne la réalisation des 200 heures annuelles. Les nouveautés sont en couleur.

Le SNCTA salue ces adaptions, en vigueur jusqu’au 15 novembre 2020.

À noter que si aucune dérogation aux 90 jours d’inactivité n’est possible par la réglementation européenne, un relâcher standard ou allégé (partie théorique et/ou pratique adaptées aux besoins) est suffisant pour pouvoir de nouveau exercer les privilèges de la mention d’unité.

Le SNCTA poursuit son travail pour permettre le maintien de l’exercice de la MU des contrôleurs et inciter la navigation aérienne à développer de nouveaux outils et supports de simulation pour tous les organismes (tours, approches et CRNA).

Une politique simulateurs ambitieuse est un enjeu majeur de la navigation aérienne, aussi bien à court terme, pour former et préparer la reprise d’activité, qu’à long terme, pour accélérer la formation initiale et dispenser une formation continue plus réaliste.

FI 2020-06-04 MU et 200h - des solutions apportées (0.6 MiB)

Pages:12