0

GT 7 : Épisode final

dossier-loupe
Une nouvelle version de l’application mobile du SNCTA est disponible.

Pensez à faire la mise à jour en suivant cette procédure un peu particulière.

Le GT 7 — demandé par l’UNSA-ICNA lors des négociations protocolaires — s’est tenu pour la troisième fois ce mercredi 14 décembre en vue de rendre ses conclusions sur les cadres alternatifs aux expés RH… les conclusions sont sans surprise pour le SNCTA mais méritent qu’on s’y arrête.

Nationalement, depuis le début des négociations portant sur le protocole 2016-2019, le SNCTA a placé au coeur de ses préoccupations la gestion de la fatigue des contrôleurs sur un cycle et la sécurisation du travail en équipe. C’est en ce sens que nous avons défendu la réduction de la durée des vacations (8 h 30 max), l’abaissement du plafond du nombre d’heures sur 7 jours glissants (42 h max), l’impossibilité de scinder l’équipe à tout-va, etc.

C’est ce cadre que le SNCTA a défendu comme une possibilité laissée ouverte aux contrôleurs mais ne pouvant s’imposer à la demande de l’administration.

Certains ont choisi de rejeter d’entrée de jeu ce cadre sur lequel le SNCTA a travaillé depuis près de deux ans. Dont acte. Le GT 7 a été ouvert pour trouver un autre cadre permettant d’obtenir la même compensation financière. L’objectif ambitieux était donc de fournir, en moins de trois mois, un travail équivalent à celui effectué par le SNCTA en deux ans. Face à ce défit quasi impossible à relever, nous sommes restés ouverts aux propositions à venir et avons accompagné cette démarche.

La réunion de ce mercredi 14 décembre a scellé le destin de tout cadre alternatif : devant l’impossibilité — pourtant logique — de convaincre l’administration de nous rémunérer sans efforts supplémentaires, l’UNSA-ICNA a finalement abdiqué et quitté la réunion.

Le SNCTA a fortement marqué son opposition au cadre proposé mais est resté par courtoisie vis-à-vis des autres OS voulant défendre un autre point.

Localement à Aix, des effectifs en baisse, un trafic en pleine croissance, des moyens techniques décadents, des incidents de sécurité récurrents…

L’administration se demande comment les contrôleurs parviendront à passer l’été prochain sans HN et sans délais. La position du SNCTA est claire : les contrôleurs aixois ont fait des efforts, depuis des années, avec des tours de service aussi contraignants et capacitifs que possible. Ils n’évolueront que dans une direction qu’ils auront choisie ou ce sera le statu quo.

Il est temps d’avoir un débat de fond sur l’organisation du travail à Aix et sur ce que veulent les contrôleurs.

Conflits Dans L'air N°054 (1.9 MiB)

Click to share thisClick to share this