Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Author: bruneaudelasalle_cyrille

94C
0

Le SNCTA appelle à la grève à Aix

Panneau « Stop », « wrong way »

L’administration veut passer en force son projet de nouveaux horaires : Dites-lui NON !

Aucune concertation avec les représentants du personnel !

Aucun travail en GT !

Aucune présentation préalable aux ICNA du CRNA-SE !

LES 18, 19 ET 20 JANVIER 2018

MOBILISEZ-VOUS !

LFMM FI Grève SNCTA (0.7 MiB)

0

Projet « Aix 2018 », devoir de vérité — Épisode II — Moyens techniques et 4F : retour vers le passé et futur

Thermomètre « risque » qui explose

Une nouvelle fois le CRNA-SE a démontré sa performance au cours de l’été 2017 en passant un trafic record malgré un contexte de sous-effectif récurrent et de moyens techniques obsolètes, sujets à des pannes fréquentes. Il ne s’agit plus pour nos dirigeants de se contenter de souligner le professionnalisme indéniable dont font preuve les contrôleurs du CRNA-SE mais de prendre réellement la mesure du danger qui pèse sur des personnes n’ayant plus confiance en leurs outils.

Des problèmes récurrents, connus…

Les contrôleurs reportent fréquemment des problèmes techniques qui nuisent à l’exercice serein de leurs fonctions. Ces problèmes, spécifiques ou non au CRNA-SE, sont pour certains connus depuis longtemps :

  • fréquences multiples non secourues ;
  • déclenchement du filet de sauvegarde tardif ;
  • couvertures radio et radar insuffisantes ;
  • dysfonctionnements d’affichage des plots/étiquettes…

…mais bien réels

Bien que les contrôleurs se soient au mieux adaptés à ces conditions dégradées elles n’en sont pas pour autant banales et encore moins normales. D’autres problèmes, moins communs, sont apparus de manière épisodique, affectant d’avantage la confiance des contrôleurs en leurs outils :

  • surcharge du calculateur EXSA fin mai faisant apparaître sur l’écran radar un pavé indiquant une anomalie du fonctionnement du filet de sauvegarde ;
  • passage d’un vol à travers W et Y sans contact radar ni radio (le non-contact radio ne provenant pas d’un dysfonctionnement technique) ;
  • des écrans radar figés, pendant quelques secondes ;
  • apparitions de multiples plots fantômes sur plusieurs secteurs, résultants d’une image miroir du radar de Cima Canestreddu…

Si l’écran radar et les fréquences radio sont les yeux et les oreilles des contrôleurs, le SNCTA ne saurait tolérer une quelconque déficience !

Par conséquent, le SNCTA demande à l’administration de dresser avant l’été 2018 un état des lieux objectif (état, risques, durée de vie…) de nos moyens techniques, allant au delà des déclarations d’intentions de ces derniers jours et surtout d’y apporter des solutions concrètes au plus vite.

Le SNCTA demande en parallèle la mise en place au CRNA-SE d’outils sur position, permettant — tout en déchargeant les ACDS et comme c’est le cas dans d’autres CRNA :

  • la visualisation du profil de vol des avions ;
  • l’accès consultatif d’une partie des courbes de trafic.

Quel avenir pour les prochaines années ?

Dans un contexte de détérioration de nos outils techniques, d’obsolescence du matériel, d’utilisation de strips papier archaïques — incompatibles avec du full datalink — nous attendons tout de même pour l’été 2018 :

  • l’ALISEP, devant permettre de déterminer la distance minimale entre deux avions établis en cap ;
  • les paramètres bord descendants, renseignant les contrôleurs sur les niveaux sélectés, le cap de l’avion et sa vitesse indiquée ;
  • le nouveau filet de sauvegarde STCA, tenant compte des rattrapages lents.

La DSNA connaît tout de même un retard colossal de modernisation qui se manifeste au CRNA-SE à travers les retards du programme 4-Flight. Il est temps que l’administration informe les contrôleurs de la réalité de la situation :

  • le coût de 4F approche aujourd’hui le montant colossal d’un milliard d’euros (depuis 2011) ;
  • l’IHM de 4F doit finalement être partiellement recodée puis testée à nouveau, retardant la mise en service au plus tôt à l’hiver 2020/2021 ; en cas de retard supplémentaire, la mise en service de 4F pourrait-elle perturber l’organisation de la coupe du monde de rugby en 2023 ? Ou même les JO… ?

Le SNCTA est indigné de voir la manière dont ce dossier a été managé. Il n’accepte pas que la mise en place de 4-Flight puisse n’intervenir qu’après la détérioration complète d’ODS/CAUTRA actuels !

En outre, le passage sous environnement EEE, réclamé par certains, semble n’être qu’une chimère : il faudrait re-configurer tout le service technique (tourné aujourd’hui pour faire face au projet 4F), réaliser le paramétrage local, créer une transformation pour Aix avec de nouveaux détachés puis effectuer sur au moins 18 mois cette nouvelle transformation. Nous estimerions à 4 ans au minimum le temps d’un passage à EEE pour Aix à l’heure actuelle !

Alors que notre administration compte imposer des tours de service dénudés de sens opérationnel, toujours plus contraignants et plus fatiguants, contre lesquels le SNCTA a déposé un préavis de grève local les 18, 19 et 20 janvier, elle semble en plus oublier qu’elle dispose ni des moyens techniques ni des ressources humaines à la hauteur de ses ambitions. Le SNCTA dénonce une fois de plus ce management désastreux. La section locale exhorte en outre la DSNA à faire porter tous ses efforts et à user de tout son pouvoir de persuasion envers Thales et la DTI pour que le projet 4F aboutisse enfin dans les meilleurs délais au CRNA-SE. Le SNCTA encourage chaque contrôleur à lui retransmettre les problèmes techniques liés à nos outils en fin de vie, en plus des FNE indispensables au traitement de ces événements. Une seule adresse : lfmm@sncta.fr

CDA-Moyens-Techniques-2- (0.9 MiB)

0

STOP !

Panneau « Stop », « wrong way »

Depuis plus d’un an, le SNCTA demande un espace de dialogue permettant de discuter des conditions de travail des contrôleurs du CRNA-SE et de définir les tours de service de 2018. L’administration a fait le choix de refuser l’ouverture d’un GT Horaires avant l’été, pour affirmer en plein hiver (…) sa volonté de passer en force sa réforme RH d’ici janvier 2018.

Le SNCTA dénonce cette attitude et s’oppose fermement à ce que les contrôleurs soient privés de débats leur permettant de prendre en main leur destin. Le SNCTA rejette également le contenu de cette réforme punitive qui est un non-sens opérationnel, un non-sens sécuritaire et un non-sens social tant nos conditions de travail y sont dégradées.

Pour ces raisons, le SNCTA appelle à la GRÈVE du jeudi 18 janvier 2018 (6 h 30) au dimanche 21 janvier 2018 (6 h 30).

LE SNCTA FERA TOUT CE QUI EST EN SON POUVOIR POUR QUE LES TOURS DE SERVICE DE L’ADMINISTRATION NE SOIENT PAS APPLIQUES EN 2018.

IL REFUSE TOUTE ÉVOLUTION QUE LES CONTRÔLEURS N’AURAIENT PAS VALIDÉE.

STOP ! (0.7 MiB)

0

Projet « Aix 2018 » : Devoir de vérité — Épisode 1

Thermomètre « risque » qui explose

Tours de service du CT du 4 décembre 2017 : une copie à jeter

Les tours de service que l’administration entend nous imposer sont enfin sortis. Le SNCTA les rejette catégoriquement ainsi que la méthode employée. Quelques explications…

Le contenu des tours de service (TDS)

L’administration a envoyé comme documents de CT de nouveaux tours de service pour 2018 qu’elle compte passer en force. Elle introduit comme changement majeur dans son projet de réforme trois tours de service pour chaque zone :

  • un TDS hiver, d’une durée d’application de 15 semaines ;
  • un TDS mi-saison, d’une durée d’application de 23 semaines ;
  • un TDS été, d’une durée d’application de 14 semaines.

Le SNCTA n’est pas opposé à l’idée d’une troisième période, à condition que celle-ci permette d’améliorer les conditions de travail des contrôleurs et non de les dégrader davantage. Sans surprise, les TDS de l’administration ne vont pas dans ce sens, bien au contraire !

Zone Ouest
Hiver Mi-saison Été
Volume horaire hebdomadaire réel* 32 h 20
(+0 h 20)
34 h 35 h 30
(+1 h 30)
Nombre de vacations d’au moins 10 h 2 3 5
(+2)
Nombre de vacations de 11 h 2 3 3
Zone Est
Hiver Mi-saison Été
Volume horaire hebdomadaire réel* 32 h 20
(+0 h 20)
34 h 35 h 30
Nombre de vacations d’au moins 10 h 3
(+1)
3
(+1)
4
Nombre de vacations de 11 h 3
(+3)
2
(+2)

* Le service applique unilatéralement une nouvelle méthode de calcul, pioche arbitrairement dans des textes de lois opposés, et affiche des temps sous-estimés. Le SNCTA dénonce ce tour de passe-passe.

Non seulement cette augmentation du temps de travail va générer plus de fatigue pour les contrôleurs mais elle s’accompagne d’autres mesures également condamnables :

  • le nombre d’heures au-delà des 32 h hebdomadaires réglementaires atteint 100 h, soit environ 40 h qui s’ajoutent encore à celles d’aujourd’hui et ce, sans compter le J0 !
  • les pauses d’« équipe » sont fractionnées à un niveau jamais atteint ;
  • le J0 s’effectue en binômes dont les montées sont davantage décalées et les horaires potentiellement variables d’un jour sur l’autre ;
  • la gestion de la salle par le chef de S2 de la zone Est un non-sens opérationnel avec plusieurs tenues de fonction CDS de 30 ou 45 minutes seulement ;
  • cerise sur le gâteau, les S1 de la zone Ouest qui débutent à midi n’ont aucune pause déjeuner prévue…

Dans le contexte d’un effectif toujours en baisse et d’un trafic qui explose, ces indicateurs défient toute logique en allant à l’encontre des enjeux sécuritaires et de maîtrise de la fatigue que notre profession requiert.

La méthode employée

La relation de confiance entre la salle et son encadrement est complètement rompue, et l’extrême tension qui règne ne saura être calmée par une démonstration de force de l’administration.

Le SNCTA revendique — depuis plus d’un an — un espace de dialogue adéquat pour chercher des solutions aux problèmes RH du CRNA-SE.

En ce sens nous regrettons :

  • le refus de notre encadrement local d’ouvrir à notre demande un GT Horaires dès la signature du protocole 2016 ;
  • le refus de nos administrations locale et centrale d’ouvrir un GT Horaires avant l’été 2017, conformément aux demandes de l’assemblée générale intersyndicale du 22 mai ;
  • la non-ouverture du GT Horaires convoqué le 22 septembre, à cause de son blocage par une partie des contrôleurs ;
  • la menace de passage en force d’un nouvel horaire en CT, qui représenterait un affront sans précédent.

Dans ce contexte, nous affirmons dès à présent que les propositions outrancières de l’administration décrites plus haut ne méritent pas d’être étudiées.

Le SNCTA maintient sa position : un espace de dialogue est nécessaire pour travailler avec l’encadrement, les organisations syndicales et des représentants d’équipes. En revanche, le SNCTA s’oppose à ce qu’une réforme ne dégrade davantage les conditions de travail du CRNA-SE. Il refuse toute évolution que les contrôleurs n’auraient pas validée.

Le SNCTA rejette sans appel les tours de service « proposés » par l’administration en préambule au CT du 4 décembre. Ils sont d’ores et déjà inacceptables en termes de conditions de travail et de maîtrise de la fatigue. Le SNCTA met en garde une nouvelle fois l’administration sur ce type de management sans vision ni dialogue, qui nous conduit droit dans le mur tant sur la sérénité nécessaire en salle pour un service de qualité que sur le plan de la sécurité.

CDA - Projet Aix 2018 (0.8 MiB)

0

Ras le bol au CRNA-SE !

  • Aucune perspective technique mis à part un hypothétique 4F sans cesse retardé !
  • Aucune perspective en terme d’effectif, pire même la baisse se poursuit !
  • En revanche, de belles perspectives d’augmentation de trafic (plus de 10 % entre l’été 2015 et l’été 2017) !

Le SNCTA enjoint l’encadrement local à relayer le désarroi des contrôleurs aixois à l’administration centrale (DO, DSNA, DG), grande responsable de la situation critique dans laquelle se trouve actuellement le CRNA-SE.

Le SNCTA demande des engagements forts en termes d’effectif pour pallier l’hémorragie.

Cependant, malgré les erreurs répétées de l’administration qui ont conduit à exacerber les tensions, le SNCTA reste convaincu qu’un espace de discussion doit s’ouvrir pour permettre aux contrôleurs de choisir leurs futures conditions de travail.

Le débat et la réflexion sur un sujet aussi important ne doivent plus être confisqués.

Flash Info RAS LE BOL ! (0.6 MiB)

0

Été 2017 à Aix : Rien ne bougera !

Réveil à 8 h 01, post-it « too late! »

Suite à l’affirmation ferme de sa position au mois de mars dernier, la section SNCTA a été invitée par le DO pour une réunion bilatérale le 20 avril. Nous y avons réaffirmé notre refus d’un travail au rabais pour un changement d’horaires en 2017, et demandé les intentions de l’administration.

Pour rappel, le DSNA avait en mars adressé par courrier au chef de centre sa volonté de faire évoluer notre tour de service à brève échéance (lisez dès cette année). Le préavis laissé pour l’été étant ridicule, nous n’avions d’autre choix que de refuser tout changement imposé dans ces conditions pour 2017.

Les revendications du SNCTA entendues, mais les difficultés ne font que commencer :

Le DO, par un message adressé au chef de centre et au chef SE cette semaine, a validé notre demande pour cet été. Il n’imposera pas de changement de cette manière au CRNA SE en 2017. C’est la moindre des choses au vu de la gestion faite par l’administration de ce dossier au cours des derniers mois.

En revanche, il sera imposé au CRNA SE de trouver des solutions RH pour les périodes de charge et la transfo. 4-Flight à partir de cet automne, à mettre en place dès le 1er janvier 2018. Un GT « horaires » doit débuter au plus tard en septembre.

Le SNCTA participera à ce GT, s’il se réunit.

Nous travaillerons à trouver une solution équilibrée et valorisée, à même de concilier la performance demandée par la DO (dans les limites du protocole) et la protection des conditions de travail (travail en équipe, durée des vacations, jours de congés) des contrôleurs du CRNA SE qui sera bien entendu notre priorité.

Les risques :

Notre objectif sera d’éviter au CRNA SE la mise en place d’un tour de service « performant » selon l’arrêté 2002. Par mandat du DO, l’administration y imposerait :

  • la disparition des JRH, par la réduction de la durée du cycle en hiver ;
  • des vacations toujours plus longues, en poussant au bout les textes en été dans les 2 zones.

LFMM ETE 2017 (0.7 MiB)

0

Déclaration liminaire au GT organisation RH du 6/04/17

Le SNCTA, par la signature d’un protocole national, s’est, l’an passé, engagé dans un processus visant de manière pragmatique et raisonnée à expérimenter des changements RH dans tous les centres de contrôle qui en éprouvent le besoin.

Le SNCTA, au CRNA-SE, s’est inscrit dans cette dynamique dès cet automne, en acceptant l’ouverture de ce GT ORGA comme une opportunité de travailler sur plusieurs points à éclaircir :

  • l’expression réelle du besoin à évoluer ;
  • les pistes à explorer dans le cadre de l’arrêté de 2002 si besoin, et leurs conséquences ;
  • les pistes expérimentales déterminées dans le protocole si besoin, et leurs conséquences.

Ouvrir un tel GT aujourd’hui sur un changement d’organisation horaire pour l’été 2017 est au mieux une farce, au pire de l’inconscience. Imaginer le voir aboutir en un mois relève de l’amateurisme !
Ce GT ne s’est pas ouvert à temps.
Il est trop tard pour engager aujourd’hui ce chantier et espérer aboutir à l’été 2017.

Le SNCTA déplore que soit imposé un tel calendrier, choix de la DO relayé par le service exploitation et la direction du CRNA-SE.

Devant la volonté de l’administration avec un grand A de mener ce dossier à marche forcée au mépris des contraintes calendaires des agents et des syndicats, rendant impossible une conclusion de qualité, le SNCTA par la voix de ses représentants locaux réaffirme sa volonté de ne pas s’inscrire dans cette démarche pour l’été 2017.

Dans la mesure où le choix d’assurer le statu quo pour l’année 2017 serait finalement fait, il va de soi que le SNCTA participera à ce GT pour tenter de trouver des solutions à moyen terme qui conviennent au CRNA-SE.

L’administration devra par contre assumer les conséquences de ses choix qui iraient à l’encontre du bon sens et qui rendraient contre-productifs les efforts imposés.
Le SNCTA refuse de participer à cette mascarade.

Déclaration Liminaire GT RH (0.2 MiB)

0

Ouvrir un GT en avril pour un changement de tour de service à l’été 2017 ? De qui se moque-t-on ?!

Chronomètre

Les contrôleurs aixois n’ont pas à subir les conséquences de la gestion désastreuse de cette problématique et du calendrier par l’administration, tant locale que nationale.

Le SNCTA refuse toute évolution des tours de service à Aix pour l’été 2017.

GT RH Printemps 2017 - 31 Mars 2017 (1.7 MiB)

0

Tour de service, l’UNSA ICNA interdit aux ICNA de décider de leur avenir !

Le tour de service restant dans le cadre de l’arrêté 2002 qu’elle vendait comme valorisable n’aura pas ému l’administration. Dès lors, quoi de mieux que de taper sur le SNCTA et de décrier les expé. Pourtant les ICNA des autres centres ne s’y sont pas trompés, ces expé. les satisfont, et Roissy et Nice le confirmeront dans les jours qui viennent en les mettant en place.

Mais là où nos détracteurs sont au summum de leur art, c’est à Brest ! Les ICNA veulent des expé., l’UNSA leur interdit et le chef de service saisit l’occasion pour imposer son TDS.

Arrêtons cette gue-guerre de syndicats et laissons les ICNA décider !

Si la section SNCTA ne souhaite pas de modification du TDS, elle ne laissera pas le CRNA-SE subir le même sort que ses collègues brestois…

La section locale n’a pas de dogme ! Si et seulement si le TDS devait évoluer, nous saurons être force de proposition pour mettre en place la décision des contrôleurs !

Refusez les diktats ! Faites-vous votre propre opinion. Posez des questions. Le choix final vous reviendra, à vous, et uniquement à vous, ICNA du CRNA SE !

TDS AIX (5.1 MiB)

0

GT 7 : Épisode final

Une nouvelle version de l’application mobile du SNCTA est disponible.

Pensez à faire la mise à jour en suivant cette procédure un peu particulière.

Le GT 7 — demandé par l’UNSA-ICNA lors des négociations protocolaires — s’est tenu pour la troisième fois ce mercredi 14 décembre en vue de rendre ses conclusions sur les cadres alternatifs aux expés RH… les conclusions sont sans surprise pour le SNCTA mais méritent qu’on s’y arrête.

Nationalement, depuis le début des négociations portant sur le protocole 2016-2019, le SNCTA a placé au coeur de ses préoccupations la gestion de la fatigue des contrôleurs sur un cycle et la sécurisation du travail en équipe. C’est en ce sens que nous avons défendu la réduction de la durée des vacations (8 h 30 max), l’abaissement du plafond du nombre d’heures sur 7 jours glissants (42 h max), l’impossibilité de scinder l’équipe à tout-va, etc.

C’est ce cadre que le SNCTA a défendu comme une possibilité laissée ouverte aux contrôleurs mais ne pouvant s’imposer à la demande de l’administration.

Certains ont choisi de rejeter d’entrée de jeu ce cadre sur lequel le SNCTA a travaillé depuis près de deux ans. Dont acte. Le GT 7 a été ouvert pour trouver un autre cadre permettant d’obtenir la même compensation financière. L’objectif ambitieux était donc de fournir, en moins de trois mois, un travail équivalent à celui effectué par le SNCTA en deux ans. Face à ce défit quasi impossible à relever, nous sommes restés ouverts aux propositions à venir et avons accompagné cette démarche.

La réunion de ce mercredi 14 décembre a scellé le destin de tout cadre alternatif : devant l’impossibilité — pourtant logique — de convaincre l’administration de nous rémunérer sans efforts supplémentaires, l’UNSA-ICNA a finalement abdiqué et quitté la réunion.

Le SNCTA a fortement marqué son opposition au cadre proposé mais est resté par courtoisie vis-à-vis des autres OS voulant défendre un autre point.

Localement à Aix, des effectifs en baisse, un trafic en pleine croissance, des moyens techniques décadents, des incidents de sécurité récurrents…

L’administration se demande comment les contrôleurs parviendront à passer l’été prochain sans HN et sans délais. La position du SNCTA est claire : les contrôleurs aixois ont fait des efforts, depuis des années, avec des tours de service aussi contraignants et capacitifs que possible. Ils n’évolueront que dans une direction qu’ils auront choisie ou ce sera le statu quo.

Il est temps d’avoir un débat de fond sur l’organisation du travail à Aix et sur ce que veulent les contrôleurs.

Conflits Dans L'air N°054 (1.9 MiB)

Pages:1234