Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Author: JDuch

0

SWAP : On ne m’écoute pas ! Simulations E2... j’y vais, je me tais !

Le choc des événements de Paris a conduit le SNCTA à suspendre son préavis illimité.

Si l’actualité nous commande d’assurer sur position le meilleur service possible, le plan de formation SWAP, qui s’inscrit dans sa 2e phase, nous force pour le moment à montrer notre opposition au projet différemment.

Les contrôleurs rémois se sont pourtant prononcés à l’unanimité en assemblée générale contre la mise en place du SWAP.

Le bureau national du SNCTA a demandé à la DSNA l’arrêt immédiat du projet.

Le swap, on n’en veut pas !
Les contrôleurs rémois n’ont rien à ajouter !

Si l’administration tarde à se décider, notre décision est prise : Le SNCTA demande à tous les contrôleurs se rendant aux simulations E2 d’émarger, de s’asseoir au simulateur, et de poser le micro !

SL Reims ACC - SWAP : on ne m’écoute pas ! (0.9 MiB)

0

Le SNCTA sur tous les fronts

Alors qu’au niveau local, les contrôleurs rémois ont montre leur détermination a se faire entendre dans le dossier Swap, au niveau national, l’administration continue de reporter toujours plus l’ouverture des négociations protocolaires. pourtant le temps presse, jamais le contexte social n’a été aussi menace et le sncta ne saurait attendre plus longtemps.

Contexte

Le SNCTA mène depuis des années une lutte acharnée pour remettre le contrôle aérien au centre de la DGAC. Les négociations protocolaires à venir sont l’occasion de faire entendre nos revendications. Suite aux dernières élections et au soutien clair des ICNA à sa politique, le SNCTA était en droit d’attendre une écoute attentive de la part de notre administration. Mais voilà, les promesses et les provocations se succèdent, l’organisation de notre temps de travail montre ses limites, et nos conditions de travail se dégradent, les contraintes des règlements européens sont toujours plus présentes. Un travail d’adaptation est nécessaire. Alors que l’administration est consciente de la situation, elle tarde à agir. Ce manque de considération est intolérable. Le SNCTA ne saurait le supporter plus longtemps.

Quelles sont les revendications du SNCTA ?

Le SNCTA exige des réponses claires aux problèmes suivants :

  • recrutement et gestion des effectifs
    Perspective à 5 ans. Passage à 4 promos ÉNAC dès cette année ;
  • organisation du travail ;
  • règlementation européenne
    Pour un accord licence 2. Négociation des modalités d’exécution du contrôle du maintien de compétence pratique et linguistique ;
  • carrières et rémunérations
    Limitation des effets du gel du point d’indice depuis 2010, introduction d’un mécanisme de ré-indexation des primes sur le coût de la vie, garantie ferme des pouvoirs publics de l’exclusion du corps ICNA du RIFSEEP…
  • conditions de départ à la retraite
    Des conditions claires pour les agents concernés par la période transitoire de 57 à 59 ans, amélioration du taux de remplacement.

Pour le SNCTA, les négociations doivent être conclues rapidement, avec un objectif de fin d’année 2015, tout début d’année 2016. Les nouveaux règlements contraignants n’attendront pas (dès le 1er janvier 2016) !

Une grève illimitée de 5 h 30 à 8 h 30 à partir du 17 novembre

Les buts recherchés par une telle grève sont multiples :

  • une grève qui pourra s’inscrire dans la durée ;
  • une limitation de l’impact sur les usagers.
    Contenir le nombre d’annulation tout en désorganisant le planning des compagnies ;
  • empêcher le recours par le gouvernement au concept d’intérêts vitaux de la nation pour casser la grève.

Les modalités

  • Début le 17 novembre ;
  • Préavis reconductible de jour en jour, hors weekend et jours fériés.
    Parfaitement légale, il ne s’agit en aucun cas d’une grève tournante ou perlée ;
  • Plage horaire de 5 h 30 à 8 h 30 locale.
    Les seules vacations touchées à Reims seront donc les M1, J et M2 ;
  • Que se passe t-il après 8 h 30 ?
    Le préavis ne couvre plus les agents qui doivent donc reprendre normalement leur service ;
  • 1/30 pour chaque jour de grève.
Dans ce contexte local et national où il est clair que les exigences des contrôleurs sont de moins en moins prises en compte, il est grand temps de débloquer le dialogue social. si vous ne souhaitez plus voir votre profession subir les décisions arbitraires de notre administration, il est temps de se mobiliser.

Tous en grève à partir du 17 novembre !

SL Reims ACC - Le SNCTA Sur Tous Les Fronts (0.3 MiB)

0

Motion AG SWAP

Horloge, 2 minutes avant midi, « time to fight »

MOTION COMMUNE SNCTA – USAC-CGT

Malgré les critiques et réserves émises par les experts depuis plusieurs années, les contrôleurs réunis en Assemblée Générale constatent plusieurs manquements graves dans la conduite du projet IP SE phase 2 (SWAP) par l’encadrement local et national. Les contrôleurs, dans leur grande majorité, ont pu constater au simulateur à quel point ce projet ne répond pas aux exigences de sécurité et de performance.

Dès lors, les contrôleurs rémois exigent l’abandon immédiat du projet IP SE phase 2.

Motivés en premier lieu par la sécurité et la qualité du service rendu, en aucun cas, les contrôleurs rémois ne pourraient être tenus responsables de l’échec de ce projet.

En ce jour, les contrôleurs mandatent les Bureaux Nationaux des syndicats qui les représentent à utiliser tous les moyens à leur disposition pour faire aboutir cette revendication dans les plus brefs délais.

La motion est adoptée à l’unanimité moins une voix.

SL Reims ACC - Motion AG SWAP (81 KiB)

0

For the greater good

Figurine dans un interdit faisant le signe stop

Vendredi 16 octobre se tenait à Athis une bilatérale entre le SNCTA et la DO. Cette réunion fut l’occasion pour le bureau de section rémois et le bureau national d’exposer, données à l’appui, (retour des simulations E1, étude approfondie des CR des simulations de 2010) les doléances des Rémois concernant le montage inacceptable du projet SWAP ainsi que l’état d’inachèvement grave du réseau.

Déroulement

Le SNCTA a tenté d’éclairer la DO sur la manière déplorable avec laquelle l’administration Rémoise et le Project manager ont mené ce projet majeur pour le FABEC ces 10 dernières années.

Comme vous le savez désormais tous grâce au premier volet de simulation, le SWAP est un réseau qui n’est toujours pas abouti. Les LOA, quand elles ne sont pas mal rédigées, desservent considérablement les Rémois à la faveur de nos partenaires étrangers.

Certaines procédures sont opérationnellement douteuses voire même dangereuses et la colère gronde chaque jour lors des débriefings de fin de simulations.

Que dire de la cellule FMP qui a été complètement oubliée et qui aujourd’hui doit dans l’urgence sauver ce qui peut encore l’être.

Ce constat établi, quelle ne fut pas notre surprise lorsque notre chef de centre a présenté ses propres conclusions tirées des retours des premières simulations de formation E1 Selon l’administration Rémoise, certains problèmes mineurs sont certes reportés mais somme toute, le projet est globalement bien accepté par la salle, on reporte même que le réseau serait par endroit moins complexe.

Le SNCTA ne peut pas accepter une telle mascarade alors que chaque jour les contrôleurs Rémois clament leur mécontentement face à un projet qui se voudrait être leur avenir.

Comment après 10 ans de travail, peut-on exiger des Rémois qu’ils travaillent sur un réseau de route mal raccordé, où les procédures devraient encore changer (Arr. EDDK-EHEH, Dép. ELLX, LFSB, LSZH, LSGG LFLL), où l’ensemble des conflits sont déplacés en entrée de secteur, où de nouvelles zones de relâché sont concédées dans nos espaces, où les zones militaires sont agrandies et leur gestion future, encore à ce jour un sujet top secret ?

Lorsque l’on sait que le gain avéré pour les compagnies sera négligeable, c’est tout simplement inacceptable.

Que dire des délais qui sont attendus en forte hausse. On accepte déjà en haut lieu l’idée que la complexité engendrée par le nouveau réseau entraîne une baisse irrémédiable des capacités. Que penseraient les compagnies aériennes, elles, si promptes à planifier de nouvelles routes pour éviter au maximum les délais, si elle savaient ce que la DSNA prévoit en terme de baisse de capacité pour mettre en œuvre ce projet ?

Comment a-t-on pu en arriver là ?

Durant ces 10 ans de développement, ce projet a été mené sans tenir compte des remarques des experts de la salle de contrôle. Force est de constater que si l’administration Rémoise avait écouté les multiples avertissements du SNCTA tout au long du montage de ce projet, nous n’en serions pas là.

De plus et c’est encore plus grave, le processus de validation du réseau n’a pas été respecté ce qui conduit aujourd’hui à simuler des procédures opérationnellement inacceptables.

Alors, NON, les contrôleurs Rémois ne « plébiscitent » pas ce réseau comme certains veulent le faire croire devant l’administration centrale. NON les Rémois ne trouvent pas le réseau simplifié et ce qui est plus problématique ils ne voient toujours pas l’intérêt d’un tel projet.

Ce que dit la DO

Au cours de la réunion le directeur des opérations a fini par reconnaître que les Rémois ne devaient rien attendre de ce projet voir même devaient s’attendre à voir leurs espaces se complexifier.

Comprenez que pour la grandeur de la DSNA au sein du FABEC, les Rémois doivent accepter de composer avec un réseau inabouti voire dangereux, de sacrifier leurs habitudes de travail, de mettre en danger la formation de leurs élèves et ainsi de diminuer toujours plus les ressources en PC.

La DO aurait ainsi aimé nous convaincre avec ces maigres arguments qui depuis bien longtemps révulsent tous les personnels de la DSNA.

Qui imaginerait la DFS dégrader l’attractivité de son réseau pour le bien être du FABEC et des autres prestataires ?

Personne !

Pourtant, la DO souhaite que les contrôleurs acceptent ce changement envers et contre tout.

Face à l’état déplorable dans lequel se trouve le projet, la DO confrontée à cette évidence ose affirmer que le SWAP doit quand même pouvoir être implémenté en mettant en place par-ci par-là quelques Mesures de Maîtrise de la Complexité (capa, formation, procédures, GT…).

On nous assure que « tout le poids de l’administration nationale sera utilisé pour permettre d’élaborer ces MMC ».

Depuis 10 ans, incapables de faire entendre sa voix face aux centres limitrophes et aux demandes militaires, la DSNA a systématiquement produit des accords déséquilibrés, sacrifiant les espaces Rémois. Mais « rassurez-vous Rémois, pendant 15 jours vous allez bénéficier du poids du National ».

Constat de blocage

Voyant que l’administration était clairement incapable de considérer l’avis du SNCTA à sa juste valeur, notre délégation a demandé une interruption de séance.

De retour, nous avons proposé au DO la création conjointe d’un questionnaire entre l’administration et les syndicats afin de connaître clairement l’avis des contrôleurs Rémois quant aux différents problèmes levés par ce projet. L’intérêt d’un tel questionnaire pour le SNCTA était :

  • que l’administration liste officiellement les problèmes engendrés par la mise en place de ce réseau ;
  • qu’elle mesure leurs acceptabilités par la salle de contrôle ;
  • en cas de non acceptabilité, le service propose si possible des mesures de maîtrise de la complexité ; et enfin
  • de mesurer l’acceptabilité de ces MMC.

Un tel questionnaire permettrait de connaître concrètement le positionnement des contrôleurs et ainsi de couper court aux affabulations de l’administration.

Bien évidemment, elle n’a pas accepté notre méthodologie et a proposé la mise en place d’un questionnaire fermé dans lequel les contrôleurs ne pourraient s’exprimer que sur l’acceptabilité de ces fameux MMC.

Ultime aveu d’échec, le DO a proposé la création d’un GT visant à retravailler le réseau et ses procédures postérieurement à sa mise en place.

Le questionnaire

Depuis la réunion, le SNCTA a négocié d’arrache pied pour faire accepter sa vision du questionnaire à l’administration. Nos différentes propositions ont été confrontées et finalement, le chef de centre a dans l’après midi donné un coup d’arrêt à la procédure.

Les contrôleurs ne seront pas consultés quant à l’acceptabilité opérationnelle des problèmes rencontrés par le dispositif SWAP.

Notre position

La position du SNCTA est claire, les conditions dans lesquelles travaillent les Rémois ne seront pas sacrifiées sur l’autel de la performance du FABEC.

Le travail du SNCTA se poursuit et n’aura de cesse de montrer à nos dirigeants, preuves à l’appui, que le projet est voué à l’échec, non pas par manque d’engagement des contrôleurs Rémois mais bien par laxisme de l’administration lors du montage du projet, conduisant à un réseau inadapté aux contraintes opérationnelles actuelles.

Le SNCTA ne laissera pas notre administration faire porter la moindre responsabilité de ses échecs aux contrôleurs.

Si vous pensez comme nous que la position de l’administration est inacceptable, si vous pensez que la salle de contrôle doit garder son mot à dire dans les projets qui impactent directement l’exercice de notre profession, si vous souhaitez partager votre avis sur le sujet.

Rejoignez-nous en assemblée générale vendredi à 13 h 30 en salle de conférence

SL Reims ACC - For the greater good (0.4 MiB)

0

Communiqué AG SWAP

Après la réunion d’information générale du 16 septembre, l’administration a laissé les organisations syndicales dubitatives et inquiètes sur de trop nombreux points :

  • intérêt, gestion générale et technique du projet SWAP ;
  • conséquences RH à Reims.

Après une première vague de simulations permettant de se familiariser avec le réseau, une grande partie des contrôleurs a fait part de son mécontentement sur de nombreux points techniques auxquels l’administration est incapable d’apporter des solutions satisfaisantes et rapides.

Après une bilatérale entre le SNCTA et la DO, les problèmes structurels et techniques du projet ont de nouveau dû être exposés. Les réponses apportées par l’administration, basées sur un argumentaire rabâché depuis maintenant 10 ans, paraissent plus que jamais inadaptées.

L’USAC-CGT s’associe à la démarche en lançant en parallèle une pétition demandant le retrait du projet SWAP.

Une assemblée générale commune est convoquée le 6 novembre pour VOUS permettre de VOUS exprimer sur le SWAP (simulations, RH, techniques, FMP, remarques diverses), ainsi que pour vous informer des dernières nouvelles locales et nationales du projet.

Pour donner votre avis sur le SWAP, L’USAC-CGT et le SNCTA vous invitent à venir à l’assemblée générale, vendredi 6 novembre à 13 h 30 en salle de conf.

Communiqué AG SWAP (0.2 MiB)

Pages:12