Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte
Flux RSS de cette catégorie

GT

0

GS 32 heures

Groupe de personnes – ombres colorées

Sans surprise, le premier GS 32 heures de 2018 a subi les conséquences néfastes du très tendu GT Effectif du matin. Ainsi, aucun organisme du GS 32 heures ne sera alimenté en ressources ÉNAC et les AVE vers les approches ont été drastiquement réduits conformément aux annonces du DSNA le 12 janvier 2018. De facto, les ressources humaines disponibles se révèlent à nouveau totalement insuffisantes comparées aux besoins des organismes ! Le SNCTA dénonce une nouvelle fois les mesures transitoires de gestion initiées en janvier 2017 et qui perdurent en 2018 : elles obligent à devoir faire des choix entre les organismes et aboutissent à une dégradation globale du service rendu et des conditions de travail des contrôleurs.

Les choix faits et la stratégie de gestion sont de la responsabilité de l’administration et le SNCTA les réprouve.

Des ressources plus qu’insuffisantes…

L’administration prévoit l’affectation de 56 ressources (49 sorties d’ÉNAC ICNA et 7 EP/SP) pour faire face à 106 départs à la retraite. Elle ne peut que reconnaître les difficultés de gestion auxquelles elle est confrontée, en particulier pour faire face à une croissance très importante de trafic en CRNA. Ainsi seule une ressource ÉNAC, volontaire pour Cayenne à confirmer, est destinée à un organisme du GS 32 heures. Toutes les autres ab initio sont dirigées vers les CRNA et Roissy.

  • Pour les ICNA : outre la potentielle sortie ÉNAC à Cayenne, il y a 14 inscrits à la sélection professionnelle (SP) ou à l’examen professionnel (EP). L’administration constate habituellement qu’environ un tiers des inscrits n’est pas retenu. Elle fait donc initialement le choix de n’ouvrir que 7 postes. Le SNCTA obtient l’ouverture de postes supplémentaires en cas de réussite supérieure au recrutement EP/SP (liste « complémentaire »). 3 emplois réservés (ER) L. 4139–2 (militaires) sont également prévus pour Cayenne.
  • Pour les TSEEAC : parmi la promo 15B, 12 élèves seront affectés sur des postes de contrôleur d’aérodrome en juillet 2018. 4 ER L. 4139–3 (militaires) arriveront sur les terrains début juin 2018, soit plus tôt que les années précédentes.

L’administration, débordée par la très forte augmentation du trafic, use et abuse d’objectifs de gestion opaques et non concertés depuis plus d’un an. Cela n’a que trop duré. Le SNCTA demande que le prochain GS 32 heures de juillet 2018 repose de nouveau sur des données objectives en terme de besoin opérationnel. Pour cela, il attend un calendrier de travail en GT 8 pour déterminer d’ici juin 2018 une méthode de dimensionnement des effectifs transparente, consensuelle et équitable.

CDA 0782 2018-02-16 GS 32 H (1.0 MiB)


Read more

0

Flash Info — GT Effectif 2018 : Voilà le résultat…

Ronde

Le GT Effectif 2018 s’est tenu dans un contexte très tendu : bien trop peu de sorties ÉNAC pour des besoins importants dans tous les centres.

Le SNCTA ne fuit pas ses responsabilités :
il était présent pour se faire entendre et limiter autant que possible les dommages causés par la faiblesse des recrutements du protocole 2013, dans l’intérêt global des personnels.

Seul point réellement positif, la DSNA met enfin en place une gestion pluriannuelle avec une vision à moyen terme se basant sur des prévisions statistiques précises. Le SNCTA, qui réclame ce pilotage depuis plusieurs années, souhaite voir cette gestion se pérenniser et s’accompagner de la définition d’effectifs opérationnels en CRNA (mandat du GT 7).

Proposition initiale SDRH

AVEÉNACTotal
CDG0504009
Orly0400004
ÉNAC10010
Aix2208030
Athis0614020
Bordeaux1006016
Brest1002012
Reims0414018
Total7148119

Résultats

AVEÉNACTotal
CDG0504009
Orly0400004
ÉNAC10010
Aix2406030
Athis0616022
Bordeaux1505020
Brest1202014
Reims0415019
Total8048128

Dans ce contexte de gestion d’une alarmante pénurie d’effectif, le SNCTA a fait le choix d’argumenter jusqu’au bout pour obtenir l’ouverture de plus de ressources. Cette alimentation doit permettre tout à la fois une remontée plus rapide de l’effectif opérationnel dans les centres du Sud et de l’Ouest, une mobilité géographique préservée et l’affectation de plus de sorties ÉNAC à Athis et à Reims.

Néanmoins, s’il a réussi à faire bouger les lignes, le SNCTA ne peut pas se satisfaire de ce résultat, clairement pas à la hauteur de ses attentes.

FI 2018-02-15 GT Effectif-Voilà Le Résultat (1.4 MiB)

0

GS 32 heures : des ressources insuffisantes

Groupe de personnes – ombres colorées

Ce GS 32 heures s’est déroulé dans les mêmes conditions que le précédent : des ressources humaines insuffisantes comparées aux besoins des organismes ! L’administration continue donc les mesures transitoires de gestion initiées en janvier. Le SNCTA dénonce une nouvelle fois cette situation obligeant à devoir faire des choix entre les organismes de la navigation aérienne et qui, in fine, aboutissent à une dégradation globale du service rendu et des conditions de travail des contrôleurs. Les choix faits et la stratégie de gestion sont de la responsabilité de l’administration et le SNCTA les réprouve.

Les recrutements insuffisants décidés au Protocole 2013, dénoncés par le SNCTA et démontrés par la mission Vernhes sont les sorties ÉNAC qui manquent aujourd’hui.

Avec, en 2017, seulement 72 ressources ICNA pour faire face à 120 départs à la retraite, l’administration reconnaît de grosses difficultés de gestion qui lui imposent de faire des arbitrages. La démonstration de ce que dit le SNCTA depuis des années est hélas faite et, en attendant les recrutements du protocole 2017, ce sont les contrôleurs qui en subissent les conséquences !

Pour les ICNA : aucune sortie ÉNAC car toutes affectées en GT effectif en janvier !

Pour les TSEEAC : 11 sorties ÉNAC (promo 15A) et 1 emploi réservé L. 4139-3 (militaire).

GS 32 h (0.8 MiB)


Read more

2

Flash Info — GT Effectif du 25 janvier 2017

Ronde
AVEÉNACTotal
CDG0416020
Orly06*01**007*
ÉNAC10010
Aix16*04**020*
Athis02*15**017*
Bordeaux1204016
Brest1604020
Reims02*19**021*
 Total6863131

* dont un en fonction des redoublants éventuels

Si le SNCTA reconnait un volume d’affectations alloué au GT Effectif globalement acceptable compte tenu de la pénurie en sorties ÉNAC, il regrette que cela soit au détriment du GS 32 h. Ces affectations ne sont, pour autant, pas à la hauteur des besoins identifiés dans les différents centres concernés.

Flash Info — Résultats du GT Effectif du 25 janvier 2017 (0.5 MiB)

2

GS 32 heures

Groupe de personnes – ombres colorées

Les recrutements étant insuffisants pour faire face aux besoins du GS 32 h et du GT Effectifs, l’administration annonce en début de séance des mesures transitoires de gestion en attendant les résultats des GT protocolaires sur les BO. Le SNCTA dénonce cette situation obligeant à devoir faire des choix entre les organismes de la navigation aérienne et qui, in fine, aboutissent à une dégradation globale du service rendu et des conditions de travail des contrôleurs. Les choix faits et la stratégie de gestion sont de la responsabilité de l’administration et le SNCTA ne les cautionne pas.

Ressources disponibles

Tout simplement : insuffisantes !

Les recrutements insuffisants actés au Protocole 2013, dénoncés par le SNCTA et démontrés par la mission Vernhes, sont les sorties ÉNAC qui manquent aujourd’hui. L’administration, qui prévoit l’affectation de 72 ressources ICNA pour faire face à 120 départs à la retraite, ne peut que reconnaitre les difficultés de gestion auxquelles elle est confrontée. La démonstration de ce que dit le SNCTA depuis des années est hélas faite et, en attendant les recrutements du protocole 2017, ce sont les contrôleurs qui en subissent les conséquences !

Pour les ICNA : 30 élèves en promo 15A et 33 en 15B, 11 inscrits à la sélection professionnelle (SP) et 6 à l’examen professionnel (EP) dont un inscrit aux deux voies de recrutement donc 16 personnes. L’administration constate qu’environ un tiers des inscrits de réussit pas, elle table donc sur une dizaine de lauréats. Il y a aussi 3 emplois réservés (ER) L. 4139-2 (militaires).

Pour les TSEEAC : sur la promo 14B, 9 élèves seront affectés sur des postes de contrôleur en avril, la promo 15A sortira en septembre et les affectations seront décidées lors du GS de juillet. Il y a également 3 emplois réservés L. 4139-3 (militaires), dont deux pour ce GS et un pour celui de juillet.

CDA n° 771 — GS 32 heures (0.3 MiB)


Read more

0

GS 32 heures

Groupe de personnes – ombres colorées

Ressources disponibles

Après les GT Effectif et GS 32 h de début d’année, pour les ICNA, il reste à affecter 7 élèves de la promotion 14B dont 2 qui pourraient être affectés au CRNA Nord en cas de nécessité, sous réserve qu’il n’y ait pas de redoublements. Pour les TSEEAC, 6 postes de contrôle seront proposés aux élèves.

Révisions de BO

Ont été présentées lors du dernier CT DO, les études pour : Clermont-Ferrand, où le nouveau BO est de 39 avec deux chefs de quart instructeurs dont un pour les FH, Dôle, où le BO a été maintenu à 5, Meaux, où le BO a été maintenu à 7 en attente de consolidation des statistiques de trafic, et Cayenne, où une suralimentation à +3 a été validée.

Répartition AVE / ÉNAC pour les ICNA

Alors que le SNCTA, suivi par la CGT, demande que les terrains attractifs soient destinataires exclusivement d’AVE, l’administration, toujours aidée en cela par les propositions de l’UNSA, réussit à imposer des sorties ÉNAC à Lyon, Nice et Pyrénées.

GS 32 h (0.5 MiB)


Read more

0

GS 32 heures

Groupe de personnes – ombres colorées

Ressources disponibles

Après le GT Effectif du 19 janvier, pour les ICNA, il reste à affecter pour les deux GS 32 heures de l’année : 8 élèves des promotions 14A et 14B (sur les 62 élèves, 4 postes sont réservés en cas de redoublements éventuels), ainsi que 9 EP / SP et 2 emplois réservés (L. 4139-2).

Pour les TSEEAC, il y a 7 postes de contrôle, qui seront proposés aux élèves de la promotion 13B, et 2 emplois réser­vés (L. 4139-3).

Reprises d’approches

Deux décisions sont en courte finale, pour La Rochelle et Rodez. Un CT DO devrait avoir lieu en mars. L’administra­tion devrait ouvrir deux postes en AVE TSEEAC dans chacun des organismes pour initier le mouvement et être dans de bonnes conditions au moment du transfert.

Révisions de BO

Les études ont été validées au CT DO du 13 novembre 2016, les BO d’Albert-Bray (0), Figari (+2), Merville (−4), Nîmes (+3), Martinique (−7) et Tahiti (−8) ont été revus.

Sont à l’étude et devraient être présentés en CT DO avant l’été 2016 : Meaux, Clermont-Ferrand, Metz-Nancy-Lorraine, Saint-Denis, Cannes, Rodez et La Rochelle ; puis devraient suivre : Agen, Saint-Étienne et Pointe-à-Pitre.

L’analyse sur les groupes A à C sera poursuivie et égale­ment présentée avant l’été 2016.

Fermetures des aérodromes TSEEAC

Sont désormais fermés conformément au protocole : Angoulême, Calais, Cherbourg, Habsheim, Lannion, Le Mans, Valence et Vannes ; il reste Le Havre, dont la fermeture est prévue le 27 juin, et Angers qui devrait fermer après l’été.

Répartition AVE / ÉNAC pour les ICNA

Alors que le SNCTA, suivi par la CGT, demande que les terrains attractifs soient destinataires exclusivement d’AVE, l’administration, toujours aidée en cela par les propositions de l’UNSA, réussit à imposer des sorties ÉNAC à Toulouse et Montpellier.

CDA n° 749 — GS 32 heures (0.5 MiB)


Read more

0

Flash Info — GT Effectif du 19 janvier 2016

Ronde
ÉNACAVETotal
CDG140418
Orly020002
ÉNAC0707
Aix041014
Athis100414
Bordeaux020608
Brest041115
Reims160218
ÉNACAVETotal

En introduction, le SNCTA a lu une déclaration liminaire.

ÉNAC
a priori 4 postes au printemps et 3 postes à l’automne.
Athis
6 AVE et 8 ÉNAC s’il y avait deux redoublants dans la promo 14A.
Reims
AVE ouverts pour la campagne du printemps 2016 qui, en l’absence de candidats, seraient rouverts à l’automne.

Flash Info — GT Effectif du 19 janvier 2016 (0.4 MiB)

0

Déclaration liminaire — GT Effectif du 19 janvier 2016

Bureau national SNCTA

En 2014, la mission Verhnes a fait le constat d’une baisse inéluctable des effectifs opérationnels de 5 % d’ici 2019. Outre une hausse continue du trafic, elle a également constaté des variabilités de plus en plus fortes et de natures différentes en fonction des centres de contrôle.

Cette mission a mis en évidence la nécessité d’avoir une politique de gestion des effectifs et des recrutements. Celle-ci doit être pluriannuelle et basée sur des besoins en contrôleurs définis pour chacun des organismes. Nous attendons la définition de cette politique, nous attendons ainsi des réponses aux questions suivantes :

  • La DSNA a-t-elle analysé les conséquences de cette baisse d’effectifs ? Quelles sont-elles ? Quel impact aura cette baisse sur la régularité des vols ?
  • Les effectifs opérationnels peuvent-ils baisser de 5 % partout ?
  • Les approches fonctionnant au BO seront-elles épargnées avec pour conséquence une baisse de 10 % dans les CRNA ?
  • Comment la DO peut-elle envisager une baisse des effectifs dans des centres n’arrivant déjà plus à faire face au trafic sans délai ?
  • Comment la DSNA entend-elle mener de front des transformations de contrôleurs, gourmandes en ressources, une grosse vague de départs à la retraite amplifiée par le bogue dans la loi, une reprise du trafic et des projets espaces toujours de plus en plus lourds ?

Pour le SNCTA, il est urgent de construire une politique de recrutement cohérente afin de répondre à ces problématiques. Il attend bien autre chose que cette note scandaleuse sur les effectifs basée sur des pseudo-indicateurs qui ne représentent aucune réalité opérationnelle. Si la DO pense que les effectifs des CRNA peuvent encore baisser, qu’elle ne se gène pas à l’expérimenter dès cet été par exemple en accordant pour chaque vacation aux équipes de contrôleurs une possibilité d’absence supplémentaire !

Le SNCTA dénonce une nouvelle fois une parodie de gestion des ressources humaines qui ne peut satisfaire l’ensemble des besoins des centres.

Déclaration liminaire — GT Effectif du 19 janvier 2016 (64 KiB)

0

DGAC : C’est quand qu’on va où ?

Labyrinthe avec une idée au centre, mais non résolu

Le GT effectif qui s’annonce est bien révélateur de la façon dont la DGAC est gérée. Parler d’une gestion à la petite semaine devient même élogieux quand on considère la situation : des documents de travail envoyés la veille, pas de stratégie affichée (pour ne pas dire pas de stratégie du tout). Est-ce cela la marque de fabrique du management et du dialogue social à la DGAC ?

GT effectif : la misère

La baisse des effectifs est connue de nos dirigeants, elle est vécue par les salles et les subdivisions auxquelles on demande de faire plus avec moins et avec bien peu de perspectives d’avenir. Dans tous les plans de restructuration, la direction affiche un objectif d’organisation ou de baisse des effectifs pour s’adapter à la conjoncture. On y adhère ou pas. On travaille à l’accompagner ou l’on s’y oppose en contre-argumentant. Ce devrait être cela le dialogue social tant vanté par les pouvoirs publics.

Mais dans quel autre secteur en croissance (trafic en hausse, missions d’étude et de formations en hausse), où celle-ci est annoncée comme durable, et qui ne dégage pas de gains de productivité, opère-t-on des vagues de licenciement… pardon, de non remplacement des emplois ?

Alors à quoi bon être constructif à ce GT effectif qui n’a pour seul but que d’être une sorte d’exutoire où l’administration espère que la colère des personnels se manifestera par des combats entre organismes et entre syndicats plutôt que contre elle par la grève ? Diviser pour mieux régner sur un royaume en cendres. Être complice de cela, le SNCTA s’y refuse. À quoi bon être raisonnable et jouer le jeu en participant à la distribution des tickets de rationnement ? Le SNCTA ne se pliera pas à l’exercice d’accompagner la gestion indigente de l’administration en matière de ressources humaines.

La tendance de la courbe des effectifs est la même pour tous : à la baisse. Le rapport Verhnes avait au moins le mérite d’en faire le constat irréfutable. Et que fait l’administration ? Ce qu’elle fait le mieux : rien ! Attendre jusqu’à ce qu’il soit trop tard, que les personnels, au premier rang desquels les contrôleurs, ne s’insurgent violemment contre ce mode de « non gestion ».
Read more

Pages:12