Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte
Flux RSS de cette catégorie

Sections Locales

Les articles des Sections Locales

0

LFEE CDA- Déconfinement : guide PRAtique

Depuis lundi, comme l’ensemble du pays, le CRNA Est et ses agents se déconfinent à pas feutrés. Passage en revue des nouvelles mesures qui s’appliquent au centre.

Au revoir PCA. Bonjour PRA.

Le plan de continuité d’activité (PCA) cède désormais sa place au plan de reprise d’activité (PRA) dont la philosophie est différente :

  • le PCA organisait un niveau de service de contrôle strictement nécessaire tout en limitant les risques de propagation du virus ;
  • le PRA est un plan évolutif qui accompagne la reprise. Il met en place des mesures de protections sanitaires et une organisation du travail adaptées à l’activité.

Ce n’est donc pas un retour à la normale : la transition sera progressive à mesure que le trafic reprendra et que l’épidémie sera jugulée.

Le PRA du centre découle du PRA DSNA. Celui-ci impose des mesures volontairement strictes pour pallier l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures de distanciation physique sur position de contrôle. C’est la raison pour laquelle le port du masque est obligatoire dans tous les lieux partagés, dont la salle de contrôle et les salles de simulations.

L’organisation en salle

Le tour de service cloisonné, mis en place à l’initiative du SNCTA pour limiter au maximum les relèves entre équipes est conçu pour monter en puissance. Il doit continuer de s’appliquer le plus longtemps possible, tant que le trafic le permet.

Le SNCTA n’acceptera pas le retour à un tour de service plus capacitif si la demande ne l’impose pas !

Les plateaux repas continuent d’être distribués jusqu’au 2 juin. Passée cette date, le SNCTA demande que des plateaux individuels continuent d’être mis à disposition des équipes et que la cuisine demeure fermée.

Instruction : retour en présentiel

La formation est vitale pour un centre comme Reims. L’instruction n’a pas été complètement stoppée ces deux derniers mois : les enseignements théoriques ont pu être dispensés à distance et des théoriques PC ont été soutenus par visioconférence. Les enseignements pratiques sur simus ou en réel doivent maintenant reprendre au plus vite, dans des conditions sanitaires appropriées.

À propos de l’instruction sur position, le SNCTA conseille aux équipes d’attribuer à chaque contrôleur en formation, un binôme unique pendant le demi-cycle.

4-Flight : retards et transfo

La mise en service de 4-Flight en novembre 2021 est des mots même du DSNA, intenable. Le report dû au confinement est estimé entre 6 mois et 1 an.

Le SNCTA appelle l’administration à tirer profit de ce décalage et de l’effectif opérationnel disponible en salle pour adapter le planning de transformation aux contraintes sanitaires. Aussi, le planning envisagé qui brasse jusqu’à 11 équipes (!) par jour est inacceptable. Le planning doit être cohérent avec les restrictions imposées à juste titre en salle : cloisonnement des équipes, contrôleurs détachés recyclant dans une seule équipe, etc.

Le SNCTA est prêt à accompagner la reprise de la transformation 4-Flight, mais pas à n’importe quelle condition !

La section SNCTA reste mobilisée pour préparer le centre à la hausse du trafic et créer les conditions d’une reprise de la formation, dans le cadre de mesures de protection adaptées.

2020-05-13 CDA LFEE Déconfinement - Guide PRAtique (0.1 MiB)

0

LFBB CDA—A l'heure de la reprise

A l’heure du début du déconfinement, le CRNA SO et plus largement la DSNA se préparent à une reprise très progressive. Le SNCTA est mobilisé à tous les niveaux pour répondre aux trois objectifs incontournables à ses yeux : sécurité sanitaire, adaptation au trafic et formation. 

Protéger la santé des agents 

La situation sanitaire au CRNA SO est stable et encourageante, conformément aux tendances de notre région, plutôt épargnée par rapport à d’autres. 

Pour autant, restons vigilants pendant la délicate période qui s’ouvre. Nous devrons apprendre à généraliser les mesures barrières dans un contexte où le nombre de contrôleurs présents en salle et des personnels dans les bureaux va progressivement augmenter. 

Le DSNA a décidé, mercredi 6 mai en CT DGAC, de rendre obligatoire le port du masque pour toutes les activités et déplacements dans les parties communes, notamment dans toutes les salles de contrôle de France.

La distribution des masques commandés par la DGAC est légèrement retardée du fait du délai de livraison. Le SNCTA a demandé de tester les masques en tissus sur position pour s’assurer de leur compatibilité avec nos missions. Le stock de masques chirurgicaux permettra de se retourner si nécessaire.

Côté hors salle, le télétravail restera la norme les premières semaines, dans la majorité des cas. 

La gestion des agents malades et cas contacts continue de se faire via le service médical, en coordination avec le service exploitation.

Accompagner la reprise

En ce qui concerne l’organisation du travail en salle, la DSNA se coordonne avec Network Manager et les compagnies aériennes pour anticiper la hausse du trafic aérien. La stratégie des premières phases est d’adapter le nombre de contrôleurs présents au strict nécessaire. 

Le PCA devient le PRA. Même tour de service, mêmes objectifs, mêmes principes.

Localement, le tour de service PCA (équipes ségréguées, pauses par binôme, pas de repas en équipe entière…) est prolongé. Le Plan de Reprise d’Activité (PRA) local prévoit de le conserver jusqu’à une capacité de 6 secteurs. 

Au-delà, le fonctionnement devra être adapté. Il sera discuté en réunion avec le service dans les prochaines semaines. Le SNCTA proposera des aménagements qui permettront de garantir la sécurité des agents sans freiner la reprise que nous attendons tous.

Les approches ont réouvert le 11 mai, répondant ainsi à l’appel d’air prévisible de l’aviation légère. Le SNCTA sera attentif à ce que la gestion chaotique de la FIR du début d’année, en particulier dans le SIV Poitiers, ne se répète pas.

Relancer et renforcer la formation

Le coup d’arrêt aux formations initiales met en difficulté nombre de nos collègues. Le SNCTA a recensé l’ensemble des stagiaires pouvant être impactés par la limite de temps de qualification. Il a obtenu de SDRH une gestion souple au cas par cas. La reprise de la formation initiale est une priorité pour la DSNA, qui affiche l’ambition de ne pas la retarder de plus de 8 semaines. Localement, un plan de formation sur simulateur devra permettre de rattraper le retard accumulé par les stagiaires.

Formation initiale, maintien de compétences, disponibilité d’un simulateur fiable : la problématique « formation » sera fondamentale dans les prochains mois. 

Le maintien de compétence est un enjeu majeur des prochains mois. Des simulations type « training été » seront souhaitables, à court terme, sur la base du volontariat. Le centre devra probablement prévoir une formation continue pratique plus régulière et plus robuste à partir de l’automne.

Le SNCTA veillera à ce que le dispositif du simulateur soit robuste et agile pour absorber le retard conséquent des derniers mois. Des aménagements sur l’amplitude horaire, le fonctionnement du simulateur, ses conditions d’utilisation et de maintenance ainsi que du contenu des simulations devront être apportés. 

La question de la ressource PER (Pilotes Echo Radar) est centrale. Le SNCTA souhaite un service fiable et de qualité pour assurer une formation qui ne le serait pas moins. Si l’opérateur PER n’était pas en mesure d’assurer pleinement la charge des missions confiées, le recours aux PC qualifiés est une option à étudier et à cadrer.

Dérogations de maintien de MU

Compte tenu du côté extraordinaire de la situation que nous vivons, la DSAC en collaboration avec la DSNA a émis un certain nombre de mesures dérogatoires concernant :

  • les mentions d’unité : pour toutes les MU dont la fin de validité est comprise entre le 16 mars et le 15 novembre, une date butée commune est mise en place au 15 novembre pour passer les évaluations (ECLP, ECLF, MTF, ECP, QCM). La date de fin de validité de la mention ne change pas, les contrôleurs concernés sont en autorisation provisoire d’exercice (APE). Des dispositions sont également prises pour les stages FSAU et FH ;
  • les mentions linguistiques ;
  • les « 200 heures » : gestion au cas par cas avec possibilité de procéder à des relâchers et dérogation d’utilisation du simulateur au-delà des 20 heures maximum habituelles dans le décompte final ;
  • les « 90 jours sans exercice » : pas de dérogation possible et relâcher obligatoire mais possibilité de procéder à des relâchers « allégés » et d’utiliser le simulateur pour « casser » la contrainte des 90 jours ;
  • le maintien de compétences Chef de salle.

Pour toute question précise ou toute demande d’éclaircissement, merci de vous rapprocher du bureau de section du SNCTA.

Ordonnance « congés » 

La déclinaison par la DO de l’ordonnance du gouvernement sur le dépôt de congés par les agents de la fonction publique de l’Etat est sur le point d’être publiée. L’Assemblée nationale vient de repousser la date de fin d’état d’urgence sanitaire au 10 juillet 2020. 

L’impact de l’ordonnance des congés sera donc limité pour les contrôleurs. La majorité d’entre eux, notamment ceux placés en réserve opérationnelle, ne devrait finalement être obligée de ne poser que 5 jours de congés entre le début et la fin de l’état d’urgence sanitaire. À confirmer dans la note à venir.

4-Flight dérape encore

Une réunion paritaire issue du CT DSNA est prévue le 14 mai. Doivent y être présentés le PRA DSNA ainsi que des axes de prospectives à moyen terme. 

Si la DGAC a confirmé la priorité du projet 4-Flight, le calendrier de déploiement des centres de l’est semble compromis. Cette réunion devrait présenter de nouveaux calendriers. On peut dès à présent craindre des décalages de mise en service allant de 6 à 12 mois dans les centres concernés.

Le SNCTA participe activement à la préparation du centre pour faire face à la reprise, nous l’espérons la plus rapide possible, sans transiger à l’impératif sanitaire. Les contrôleurs ont besoin de travailler en confiance sur site pour rester réactif, moteur et acteur de la reprise du transport aérien.

LFBB—CDA A l'heure de la reprise (0.2 MiB)

 

0

LFMN FI - CT du 30 avril 2020 Vote unanime contre

Ce CT visait à renouveler les expérimentations à Nice, arrivant à leur terme ce 30 avril 2020. Cette
date « sur le fil du rasoir » est issue de deux reports décidés par les encadrements local et national, sans que cela ne donne pour autant place aux échanges nécessaires entre temps.

Le SNCTA dénonce cette absence de dialogue social en totale rupture avec la démarche dans laquelle s’inscrivent les contrôleurs niçois depuis toujours. En particulier lors des trois dernières années dans un contexte de sortie de crise et d’augmentation du trafic, ils ont su adapter leur organisation du travail pour étendre l’offre de capacité et minimiser les délais sur le premier aéroport de province.

Le projet de l’administration, mal conçu et non concerté, est un non-sens opérationnel :
– une première année d’XP sans cycle J0, avec report de ceux-ci les deuxième et troisième années, voire au-delà, sans aucun cadrage ni offre de trafic objectivée !
– une diminution des droits à absences, pourtant déjà les plus contraints de France. Le SNCTA obtient finalement le retour strict au texte en vigueur. Malgré ce consensus, cette note sur les congés ne reste pas votable car elle présente les mêmes éléments qu’au-dessus.

Ce projet a fait l’objet d’un vote unanime contre de la part des organisations syndicales.
Suite à ce vote, le SNCTA a fait une contre-proposition, bornée à avril 2023, permettant, d’une part, de tenir compte de la crise sanitaire et économique actuelle et, d’autre part, de ne pas obérer l’avenir :
– une première année d’XP avec 4 cycles J0 pour couvrir le mois d’août et le salon nautique de
Cannes. Les deuxième et troisième années à 10 cycles J0 en moyenne pour accompagner la reprise ;
– un calendrier des droits à absences en 2020 cohérent avec la situation actuelle.

Ce projet a été soumis au vote : 5 POUR (SNCTA, FO), 2 CONTRE (UNSA), 1 ABSTENTION (CGT).

Le SNCTA ne peut accepter le renouvellement XP proposé unilatéralement par le service, faisant fi du passé
et de l’avenir. Et maintenant, faute de validation de la contre-proposition du SNCTA pourtant proactive et
cohérente avec la situation actuelle, l’administration arrête-t-elle les XP ?

LFMN - FI N°25 (0.2 MiB)

0

LFEE CDA - Le plan de contingence se met en place

Le CRNA Est s’organise pour faire face à la pandémie de Coronavirus tout en maintenant ses missions de service public d’intérêt vital. Le SNCTA fait l’état des mesures actuellement mises en place qui pourront évoluer rapidement selon l’évolution de la situation.

Priorité absolue à la prévention

Ne vous rendez pas au CRNA s’il y a un doute sur votre état de santé ou si vous êtes considérés comme personne fragile (par exemple : femmes enceintes, sujet à l’asthme).

Appliquez et exigez de chacun le respect des mesures barrières. En ce sens, la fermeture du gymnase a été décidée et le SNCTA demande la mise en place de plateaux-repas en soirée.

Si vous côtoyez une personne fragile dans votre foyer, consultez votre médecin traitant pour éventuellement obtenir un arrêt de travail.

Organisation du travail

Dès lundi, dans le cadre du plan de continuité d’activité (PCA), le tour de service de service minimum (sans extension) s’applique.

Actuellement, la demande reste soutenue par les nombreux rapatriements qui s’organisent. L’objectif de l’offre pourra ensuite être réexaminé selon le trafic qui s’effondre et/ou l’évolution de la situation. Faites remonter au plus vite, si ce n’est déjà fait, à votre chef RH-PCA les problèmes de garde d’enfants, en particulier si vous vivez avec une personne du milieu médical.

Des ASA (autorisations spéciales d’absences) seront accordées en fonction. Les personnes fragiles en bénéficient d’office.

D’autres mesures spéciales sont appliquées :

  • les annulations de congés après J-35 seront systématiquement autorisées ;
  • si l’effectif propose plus de 6 UCESO, des PC seront désignés d’astreintes opérationnelles ;
  • les extensions, remplacements et permutations sont tous annulés. Des ASA seront distribuées si le remplacé est dans l’impossibilité de se rendre au CRNA ;
  • l’ensemble des recyclages programmés est conservé. Il n’est plus possible de programmer de nouveaux recyclages. Les HA des contrôleurs recyclant deviennent des astreintes opérationnelles jusqu’à J-1 ;
  • les contrôleurs en formation qui dépendent encore de la subdivision instruction sont mis en ASA ou travaillent à domicile (théorie, mémoire de fin de formation). Ceux affectés en équipes sont gérés par leurs chefs équipe.
Objectif : mieux compartimenter !

Pour le SNCTA, le cloisonnement entre équipes, voire même au sein de l’équipe, doit être renforcée. Il demande la mise en place d’un tour de service adapté qui limite le plus possible les contacts entre les équipes et formulera ses propositions à l’administra-tion.

En attendant, le SNCTA conseille de travailler au sein de l’équipe avec le même binôme durant le demi-cycle.

Formation 4-Flight

La transformation 4-Flight est suspendue pour une semaine le temps de faire le point. Bien que la DGAC lui accorde le même niveau de priorité que la gestion de la salle, la formation ne pourra être maintenue, qu’en étant aménagée. Les mesures de cloisonnement des opérationnels en salle devront également être mises en place pour leur formation.

La section suit attentivement l’évolution de la situation locale et nationale. Elle est en étroite collaboration avec le bureau national et en contact permanent avec l’encadrement.

Devant cet épisode sans précédent, le SNCTA encourage les contrôleurs à anticiper au maximum les difficultés à venir par la prévention, l’organisation et la communication.

2020-03-15 CDA LFEE COVID-19 - Le Plan De Contingence Se Met En Place (0.1 MiB)

0

ENAC CDA- Pandémie covid-19 et fermeture physique de l’ENAC

Deux semaines après l’annonce du gouvernement de fermer les écoles et les universités françaises, conduisant à l’interruption dans l’urgence des formations en présentiel à l’ENAC, et alors que cette situation devrait durer encore au moins trois semaines, il est temps de faire un point sur la situation et de commencer à explorer les possibles modalités de la reprise.

Où en sommes-nous ?

Malgré une France contrainte à vivre en confinement, le SNCTA reste actif et vigilant, ce qui nous permet de vous annoncer les mesures suivantes :

Mention d’unité (MU)

Pour les MU arrivant à échéance avant le 15 novembre 2020, une autorisation provisoire d’exercice (APE) est octroyée jusqu’à cette date si la MU n’a pu être renouvelée.
Les contrôleurs concernés effectueront leurs QCM, ECP et ECL dès que possible.
Les stages FSAU, PPS et FH annulés à cause du Covid-19 et ne pouvant être reprogrammés, pourront être remplacés par des supports électroniques.
Les autres « manquements » sont traités au cas par cas et peuvent nécessiter un relâché : 200 heures (ou 100 heures pour les ICA), occurrences, absence d’exercice pendant plus de trois mois consécutifs…

Mention linguistique (ML)

Les contrôleurs dont la ML arrive à échéance avant le 31 décembre 2020 et dont les stages, cours ou immersions ont été annulés, prorogeront leur ML par
simple réalisation d’une ECL, indépendamment du nombre d’heures suivies dans le cadre du PIFA.

Aptitude médicale

La majorité des aptitudes médicales arrivant à échéance avant la fin du mois de juillet sont prorogées de 4 mois, sans aucune démarche.
Attention : les aptitudes soumises à des limitations, autre que le port de lunettes ou de lentilles, sont traitées au cas par cas par le médecin évaluateur.

Formations en cours

Les stages transfo annulés n’empêcheront pas les AVE de commencer leur formation dans leur nouveau centre. Un support théorique en ligne est à l’étude.

Arrêts maladie et jour de carence

Le jour de carence est supprimé pour tous les arrêts maladie à compter de l’entrée en vigueur de la loi d’urgence votée le 22 mars 2020. Sur ce point, le SNCTA a demandé à la direction des opérations que le jour de carence soit supprimé avec effet rétroactif à compter du début de la crise sanitaire. La DO s’est engagée à l’oral à faire le nécessaire dans ce sens.

Pour toute question, inquiétude ou besoin, n’hésitez pas à contacter :
Le niveau national : covid19@sncta.fr ou votre équipe locale : enac@sncta.fr

Quelles sont les activités maintenues par l’ENAC ?

Bien que toute formation pratique sur simulateur soit impossible durant la période de confinement, l’école est loin d’être inactive. De nombreux agents se sont configurés dans l’urgence en mode télétravail et mettent déjà tout en oeuvre pour que la reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles et que le temps perdu soit minimal pour les élèves, enseignants et instructeurs.
Ainsi :
Toutes les tâches pouvant être télétravaillées le sont, à tous les échelons de l’école et du département ;
Tous les cours pouvant être donnés à distance sont effectués en visioconférence par les enseignants et les vacataires de l’ENAC ;
De nombreuses soutenances (par exemple les mémoires des MCTA16B) vont se faire par visioconférence dans les prochaines semaines ;
Un soin particulier est apporté au suivi de nos élèves et à la nécessité de garder le contact avec eux, encore plus avec ceux qui se retrouvent isolés ;
Tous les départements de l’ENAC impliqués dans la formation de nos futurs collègues font preuve d’une inventivité, d’une réactivité et d’une adaptabilité remarquables afin de continuer la délivrance des cours et de tenter de limiter les conséquences de cette crise.

Ne restez pas isolés : les agents de la division FP peuvent rester en contact de façon informelle, façon salle café du second, par le biais de l’équipe Teams qui vient d’être créée. N’hésitez pas à passer y faire un tour !

Et demain, comment et dans quelles conditions allons-nous reprendre ?

Même s’il est encore trop tôt pour pouvoir imaginer une date de reprise de l’activité en présentiel à l’ENAC, nous savons d’ores et déjà que cette reprise demandera des efforts à tous les niveaux afin de minimiser les effets de cette interruption.
Les conditions exceptionnelles que nous traversons demandent déjà, et continueront à demander, un engagement de chacun pour permettre un redémarrage efficace de notre école.
À la suite de l’adoption de la loi d’urgence du 22 mars 2020, nul doute que des mesures en termes d’horaires, de temps de travail ou de gestion des congés seront mises en place. Nous ne doutons pas que les personnels sauront les accepter, dans les limites du raisonnable car ces mesures devront évidemment respecter les cadres légaux mais devront également assurer un traitement équitable pour chaque agent.

 

Le SNCTA reste à vos côtés et à votre service en ces temps perturbés. Il demandera à ce que la reprise de l’activité du département en présentiel se fasse dans des conditions négociées avec ses représentants. Il veillera alors à ce que les notions d’équité et de solidarité entre les agents ne se résument pas à des postures, mais que chacun se tienne prêt à certains sacrifices nécessaires au bien de tous.

CDA 24 ENAC 2020 (0.2 MiB)

0

LFPG CDA 195 — COVID-19 vu de CDG

L’épidémie de coronavirus COVID-19 continue de progresser en France. Le bureau de section de CDG est en pointe pour s’assurer que les agents soient protégés au mieux.

CDG : un centre précurseur

Alerté dès fin février, le bureau de section SNCTA de CDG a travaillé avec ses représentants CHSCT locaux et nationaux, le service exploitation et l’organisme, en coordination avec le bureau national, afin que les agents soient protégés. Les premières mesures ont ainsi pu être mises en place à Roissy CDG dès les premiers cas de coronavirus confirmés dans l’Oise.

Un CHSCT exceptionnel national s’est tenu le 5 mars puis un CHSCT local exceptionnel le 10 mars à CDG afin de partager notamment le plan de continuité d’activité auquel le SNCTA avait fortement contribué. L’objectif était clair : se préparer au mieux en cas de pandémie.

Les liquides hydroalcooliques et lingettes désinfectantes sont ainsi arrivés très rapidement sur tous les sites, permettant aux contrôleurs aériens de respecter les gestes barrières lors des relèves, critiques.

11 mars : premières adaptations

Des mesures supplémentaires de protection des agents opérationnels et hors-salle ont dû être mises en oeuvre très rapidement à CDG à la suite du premier cas suspect détecté.

Sur proposition du SNCTA, dès le 12 mars, en avance de phase par rapport au reste des centres de contrôle français, il a ainsi été décidé de :

  • Supprimer le chevauchement des équipes en salle IFR ;
  • Renforcer les effectifs en équipe en arrêtant les détachements en cours et en affectant des stagiaires ;
  • Rendre hermétiques les équipes en annulant tous les remplacements, permutations, renforts prévus d’autres équipes ou de contrôleurs hors-salle.

Dans un cadre évolutif où des mesures de confinement et de fermeture des frontières de l’espace Schengen ont été décidées, le bureau de section a continué à travailler pour adapter le nombre de contrôleurs à la réalité du trafic et se préparer à une augmentation possible des absences dans les jours à venir.

Un nouveau TDS dès demain

Afin de protéger davantage les contrôleurs des risques de contagion, et au vu de la baisse du trafic, nous avons proposé à l’administration de faire évoluer notre TDS.

Ainsi, dès demain :

  • Les équipes travailleront en tour de contrôle uniquement ;
  • Chaque journée sera découpée en 4 vacations : Matin, Journée, Soir et Nuit, avec une alternance entre TN et TC, limitant les contacts inter-équipes au maximum puisque les relèves ne seront que téléphoniques ;
  • Le doublet sud sera fermé pour stocker des avions et ne pas avoir à travailler au LOC S depuis la TN ;
  • La vigie Sud, qui ne peut accueillir toutes les positions d’une vigie, sera réservée aux agents VT. Leur tour de service est également adapté ;
  • Le nombre de contrôleurs présents sera adapté au trafic résiduel, afin de permettre une exposition minimale de chacun.

Nous avons proposé différentes étapes intermédiaires permettant une mise en oeuvre rapide de ce plan. Ainsi, pour les premiers jours a minima, des PC hors-salle seront présents en salle IFR permettant de dégrouper des positions si le trafic se révélait encore ponctuellement important et que l’armement en tour ne suffisait pas.

Le point essentiel de cette proposition est simple : limiter le nombre de contrôleurs et utiliser la multiplicité des sites pour créer un cloisonnement physique total entre les équipes.

Afin d’être facilement compris de l’ensemble des contrôleurs, le nouveau cycle est basé sur le cycle actuel, avec le même nombre d’équipes qu’aujourd’hui et en rapprochant au maximum les horaires entre nouveau et ancien TDS.

Le nouveau TDS mis en oeuvre demain sera ainsi composé de 4 jours travaillés selon l’une des vacations élémentaires citées plus haut et de 2 jours de réserve opérationnelle pour l’équipe entière permettant de remplacer totalement une équipe si des malades venaient à se déclarer. Les déplacements domicile-travail seront donc limités au maximum.

Les hors-salle et les CA fourniront également un potentiel de réserve opérationnel pour certaines vacations du cycle. Nous avons demandé à ce que les stagiaires non DD qui ne sont pas encore officiellement affectés en équipe restent confinés chez eux si le trafic et les effectifs le permettent.

Les actions du SNCTA se poursuivent

Le SNCTA échange quotidiennement avec l’organisme et le service exploitation. Il continuera de s’assurer que l’effectif opérationnel reste adapté à la demande.

De son côté le service a décide de réguler les arrivées à 25 PG + 5 PB et de mettre à disposition du CT un contact téléphonique vers les CA pour avoir rapidement des conseils si nécessaire sur la gestion ATFCM.

En parallèle, le bureau de section s’assure, en coordination avec le bureau national, que les licences, mentions ou autres aptitudes médicales soient prorogées pour une longue période, permettant aux contrôleurs et services administratifs de n’avoir aucune préoccupation à ce sujet.

Le bureau de section règle aussi quotidiennement les problématiques individuelles qui lui sont adressées. N’hésitez pas à nous contacter le cas échéant.

L’ensemble du SNCTA vous accompagne dans cette période exceptionnelle. Les mesures imaginées par votre bureau de section n’ont pour but que de protéger votre santé, celle de vos proches et de s’assurer de la continuité du service tout au long de cette crise sanitaire. Restons solidaires, professionnels et appliquons les gestes barrières.

LFPG — CDA 195 COVID CDG (0.2 MiB)

0

LFPG CDA 194 — CT Local : les XP continuent, avant de nécessaires évolutions TDS

Le 7 février s’est tenu le dernier CT local. La poursuite des expérimentations RH avec le renouvellement de l’arrêté XP, des points d’information et les réponses aux questions du SNCTA étaient à l’ordre du jour.

La poursuite des expés

Depuis 3 ans maintenant, les expérimentations RH, pensées pour les contrôleurs par le SNCTA, permettent d’améliorer les conditions de travail tout en optimisant le service rendu. Le SNCTA a toujours été moteur pour faire évoluer les XP en fonction des besoins exprimés en comité de suivi, tout en s’assurant que les contraintes restaient équitablement partagées entre tous les contrôleurs : PC, hors salle et QICA.

L’année qui débute voit cependant un nouveau paramètre se profiler : la baisse annoncée des effectifs QICA dont le nombre va en effet diminuer dans les mois à venir.

Il est clair que les expérimentations telles qu’elles sont actuellement définies ne pourront plus fonctionner lorsque cette baisse sera effective.

Des nouvelles modalités des XP ont été présentées et validées par les OS et sont valables pour un an, soit jusqu’au 14 février 2021.

Le nombre insuffisant de PC qualifiés implique de ne plus pouvoir assurer un armement à la pointe en salle et en tour. L’enjeu consiste donc à trouver un juste équilibre permettant de protéger au mieux les contrôleurs et le trafic en déplaçant au cours de l’année l’un des deux renforts dirigés. Pour la première fois, une saisonnalité dans la gestion de l’effectif apparait donc à CDG.

 

Cette nouvelle expérimentation se compose en trois phases dont les dates seront affinées en comité de suivi :

  • Phase 1 jusqu’au 11/05/20 : situation actuelle avec  armement renforcé en tour nord le matin = un contrôleur de moins en J6 aprem en salle IFR permettant d’assurer un RD J7 en Tour Nord.
  • Phase 2 du 11/05/20 au 30/09/20 : RD J6 en salle IFR, fin du RD J7 = impossibilité d’armer a priori le sol Nord-Est.
  • Phase 3 à partir de 01/10/10 : RD J7 en tour nord l’après-midi permettant de ne plus avoir que 4 renforts QICA au lieu de 5 = un contrôleur de moins en J6 aprem et impossibilité d’armer a priori le sol Nord-Est.

Le bureau national et le bureau de section de CDG travaillent de concert dans cette période de négociation protocolaire afin de permettre aux contrôleurs de CDG de conserver un cadre de travail protecteur dans les années à venir. L’objectif est de pouvoir faire face à la baisse du nombre de QICA mais également d’offrir de nouvelles garanties. Le travail de nuit est notamment au coeur de ces négociations afin là aussi d’établir des règles favorables aux ICNA.

Nous nous assurons que le prochain protocole garantira aux contrôleurs d’être maitres de leur TDS et qu’il offrira des réponses précises aux problématiques de CDG.

La reprise des recrutements pour CDG

Il n’y a pas eu de recrutement ENAC pour CDG en 2019 et seulement 2 AVE en raison de trop maigres ressources disponibles. Les effectifs sont donc à nouveau orientés à la baisse dans les années à venir.

Le SNCTA a œuvré depuis de longs mois, dès les Assises du transport aérien, pour faire entendre les besoins en effectifs des contrôleurs aériens. Ce travail de pédagogie paie, puisque le recrutement de 5 promotions d’élèves ICNA par an (4 ab initio et 1 EP/SP), a été acté dès cette année.

La section SNCTA de CDG défend la reprise d’affectations vers CDG pour sécuriser les effectifs en équipe et mener au mieux les nombreux projets en cours, dont PBN to ILS.

PBN to ILS

Il s’agit d’un projet majeur pour CDG, souhaité par le gouvernement. L’administration a présenté les grandes lignes de l’organisation prévue pour mener ce projet, qui aura de nombreux jalons à passer.

Le SNCTA n’est pas pour ou contre ce projet par principe. Nous souhaitons cependant y être associés et avons déjà obtenu la mise en place d’un groupe de suivi PBN to ILS.

Le SNCTA saura accompagner le projet PBN to ILS en s’assurant notamment que toutes les ressources nécessaires soient déployées.

Nous resterons vigilants : qu’il s’agisse de l’organisation de l’équipe projet, de la faisabilité technique et opérationnelle, comme de la quantité et la qualité de formation nécessaire, le travail à fournir est encore immense.

La formation des contrôleurs, déjà prévue sur 2 sessions de 10 jours chacune, sur les saisons hiver 2022 et 2023, sera notamment cruciale pour la réussite de ce projet.

Roadmap CDG 2025

L’administration nous a également présenté l’avancée des travaux de la future roadmap CDG 2025 dont l’objectif est notamment de s’assurer de la meilleure résilience du système de contrôle en cas de situation dégradée.

Les contrôleurs attendent aussi que les autres acteurs du CDM concrétisent leurs engagements : où en est le perimeter taxiway ? Où en est le design du futur T4 ?

En 2020 et dans les années à venir les projets seront toujours aussi nombreux pour CDG, vitrine de la DSNA. Le SNCTA recherchera toujours à accompagner ces évolutions en restant au côté des contrôleurs et s’assurant que la prise en compte de leur expertise opérationnelle soit bien réelle.

Le protocole en cours de négociation et l’arrêté 2020 sont très attendus à CDG.

La situation exige des réponses rapides aux problématiques d’organisation en salle et hors–salle.

Le SNCTA travaille et attend des réponses à la hauteur des enjeux.

 

LFPG — CDA 194 Renouvellement XP Et évolutions TDS (0.2 MiB)

0

LFFF CDA - Mesures COVID-19 au CRNA Nord

Avant que la pandémie ne soit déclarée par l’OMS, la section du CRNA Nord a travaillé en coordination avec le bureau national, d’autres sections et aussi l’encadrement local pour garantir les conditions de travail et sanitaires pour tous les agents.

CHSCT local 1 : 27 février 2020

Lors de ce CHSCT, les représentants locaux demandent  la garantie d’avoir des moyens de désinfection (lingettes et gel hydro-alcoolique) sur les positions de contrôle ainsi que la promotion des gestes barrière comme éviter toute bise ou serrage de main en salle entre contrôleurs.

Sans relâche, les représentants CHSCT ont veillé et fait remonter  à l’administration les manques de gel ou lingettes sur position.

Pendant ce temps, la section locale s’est mise au travail en coordination avec le bureau national mais aussi les sections de CDG et Orly pour réfléchir à l’étape suivante au travers d’une adaptation de TDS en vue de protéger les équipes lors des relèves par exemple. La proximité de CDG, avec le premier cluster français (l’Oise), a fait que leur section locale avait un train d’avance et cela nous a aidé à réagir de la manière la plus opportune et anticipée possible.

CHSCT exceptionnel national : 05 mars 2020

Ce comité a été l’occasion de faire un point national et de formaliser toute la connaissance sur le virus :

  • Transmission du virus et zones touchées ;
  • Principes généraux de gestion de l’épidémie (oui on parlait encore d’épidémie à cette date) ;
  • Dispositifs de gestion de crise.

Les OS ont pu prendre connaissance du plan de continuité d’activité (ou PCA) qui doit être décliné par toutes les administrations locales. 

La section a travaillé ardemment sur une nouvelle façon de gérer le tour de service en collaboration constante avec l’administration afin de répondre au mieux aux consignes nationales directement liées à l’évolution de l’infection.

CHSCT local 2 : 13 mars 2020

La préparation de ce CHSCT s’est faite avec beaucoup d’interrogations. Nous avions du mal à avoir les réponses aux questions que se posaient tout le monde :

  • Procédure pour les agents présentant des symptômes ;
  • Comment minimiser les risques ? En mettant le moins d’effectif en salle par exemple mais aussi en évitant trop de relèves entre équipes et donc limiter ce qu’on appelé dès lors les « cas contacts ».

Le comité hygiène sécurité et conditions de travail exceptionnel a permis de faire un point avec l’aide du médecin de prévention sur les mesures appelés barrières. Le PCA a été présenté avec ses trois différentes phases afin de répondre au mieux à la situation.

Le 13 mars marque aussi la mise en vigueur des premières adaptations au tour de service afin d’éviter au maximum les contacts entre équipes mais aussi de sécuriser au maximum la phase critique des relèves. 

Nous avons eu des échanges réguliers avec le chef de Service Exploitation, qui s’est adapté en temps réel pour réduire le nombre d’effectifs présents les 16 et 19 mars. Nous saluons sa réactivité et le travail conjoint effectué. 

Le bureau de section continue de travailler au quotidien pour adapter le nombre de contrôleurs au trafic. Il se prépare aussi à une augmentation possible des absences et au côté évolutif de cette infection.

Vers un Tour de Service Ultime secours

Afin de protéger davantage les contrôleurs des risques de contagion, et au vu de la baisse de trafic, nous avons proposé à l’administration de faire évoluer notre tour de service vers un tour que nous avons appelé ultime secours. Après concertation, dès demain :

  • Les horaires de vacations sont modifiés :
    • M 6h/11h, J2 11h/17h, S2 17h/22h30
    • J1 7h/12h30, S1 12h30/19h, N 22h30/6h
  • Les effectifs sont limités à 3 PC présents par équipe  (hors ACdS et CdS) y compris pour la vacation de nuit, avec 2 équipes en salle de 7h à 19h;
  • Les équipes doivent privilégier le même trinôme d’agents sur un demi-cycle ;
  • Des plateaux repas seront fournis pour les trois J2, les trois S2, les CdS et l’ACdS ;
  • On garde 3 CDS pour chaque zone : 6h/12h30, 12h30/19h et 19h/6h
  • A compter du 21 mars, seul un ACdS est présent sur les horaires M FMP avec deux autres en « VRO exceptionnelle » ;
  • Ces changements permettent de fonctionner à deux secteurs entre 7h et 19h ;
  • En cas de baisse de trafic additionnelle, et si un seul secteur est nécessaire alors le tour de service sera maintenu en supprimant les vacations de J1 et de S1.

Pour une meilleure compréhension de l’ensemble de la salle, le nouveau cycle est basé sur le cycle actuel avec la possibilité de diminuer le nombre d’équipes présentes quand le trafic le permettra.

Vers une continuité des mesures

Le bureau de section échange quotidiennement avec l’administration locale et oeuvrera pour s’assurer que l’effectif présent reste à tout moment adapté à la demande.

Des questions et inquiétudes subsistent sur la gestion des congés, la gestion des licences, les aptitudes médicales, les PIFA. Ces interrogations font l’objet d’une coordination avec le bureau national pour que les agents qui sont affectés par cette période compliquée ne soient pas préoccupés à ce sujet. Des garanties ont été obtenues: Voir ici 

N’hésitez pas à faire remonter au bureau de section vos problématiques individuelles afin que nous puissions les adresser aux personnes adéquates. Contactez nous : lfff@sncta.fr ou covid19@sncta.fr

Le SNCTA vous accompagne dans cette période exceptionnelle. Les mesures imaginées par votre bureau de section n’ont pour but que de protéger votre santé, celle de vos proches et d’assurer la continuité du service tout au long de cette crise sanitaire sans précédents.

Restons solidaires, professionnels et appliquons les gestes barrières.

LFFF20-0319 CDA001 COVID LFFF (0.2 MiB)

0

LFMM FI - Covid-19 : mesures exceptionnelles

La situation sanitaire en France s’est fortement dégradée ces derniers jours et les mesures prises par le gouvernement se sont intensifiées.

Dans les différents organismes de contrôle, un Plan de Continuité d’Activité (PCA) se met en place et comprend un certain nombre de mesures. Certaines font appel au bon sens de chacun, comme par exemple les gestes barrières et le nettoyage des positions au moment de la relève, et d’autres relèvent de l’organisation et du fonctionnement du service. 

À partir de mardi 17 mars, une nouvelle organisation du travail basée sur la proposition du SNCTA est mise en place. Cette organisation du travail adaptée permettra de :

  • séparer les équipes géographiquement en salle : une équipe par « pétale » ;
  • réduire les relèves entre équipes : les 2 équipes de S1 et S2 relèvent UNE SEULE FOIS les J2 et J1 au milieu de journée ;
  • limiter le nombre de contrôleurs présents sur site : seule une partie de l’équipe monte, les autres sont soit en réserve opérationnelle soit en congé/absence ;
  • limiter une éventuelle propagation au sein d’une même équipe : chaque équipe doit déterminer des binômes fixés par demi-cycle ;
  • garder une réserve opérationnelle : sur chaque vacation, certains binômes ne sont pas programmés en salle et sont en réserve opérationnelle. Ils peuvent être amenés à venir travailler en cas de problème avec un binôme de l’équipe. L’équipe entière de J3 est également en réserve opérationnelle. Elle ne vient donc pas sur site et assure le remplacement des binômes de J1 et S2, ainsi que les CDS de journée, si il n’y a pas de binôme ou de CDS en réserve opérationnelle dans l’équipe à compléter. Des binômes de détachés font également partie de cette réserve opérationnelle

Cette organisation permet également de conserver les droits à congés.

La situation évolue rapidement : des points réguliers entre OS et administration permettront d’apporter des modifications cohérentes. Le SNCTA appelle l’ensemble des personnes à suivre les différentes mesures avec rigueur et apporte tout son soutien aux contrôleurs aériens dans l’exercice de leurs missions de service public.

FI Covid-19 Mesures Exceptionnelles (1.0 MiB)

0

LFRR FI - Protection des agents et continuité du service

Compte tenu des dernières évolutions de la crise sanitaire que le pays traverse, le SNCTA demande :

  • La mise en place d’un tour de service adapté pour répondre aux impératifs de protection sanitaire des contrôleurs et leur permettre ainsi d’assurer la continuité du service. Ce tour de service de crise doit accompagner le CDS dans la gestion de la salle en étant clair et stable et permettre une ségrégation des équipes.
  • De limiter les contacts entre agents opérationnels et non opérationnels : accès en salle de contrôle limité, éviter le mess.
  • De mettre en place un système de réserve pour permettre aux contrôleurs présentant des symptômes  ou ayant des problèmes de garde d’enfant de rester chez eux.
  • Un bilan des MU arrivant à échéance dans les 3 mois et une dérogation DSAC pour ces personnes qui n’auront pas pu suivre leurs stages statutaires 

Ces mesures doivent permettre de protéger la santé des agents du CRNA-Ouest afin qu’ils puissent  d’une part garantir la sécurité des vols en travaillant avec le maximum de sérénité possible et d’autre part assurer la continuité du service tout au long de cette crise sanitaire sans précédent.

Restons solidaires, professionnels et vigilants.

Flash Info COVID 19 Bis (0.6 MiB)

Pages:1234567...5657