Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte
Flux RSS de cette catégorie

SNA Sud Sud Est

0

Flash Info Provence — « Petit Prince » : ça avance !

Logo de l'application

Depuis plusieurs années, Lyon dispose d’une plateforme de présentation des documents de référence du centre, qui sont mis à la disposition de tous, sous la forme d’un site intranet. Afin de mettre en service un site adapté à nos fonctionnalités, la Sub Contrôle a travaillé sur le développement d’une interface équivalente. Elle permettra de stocker et consulter notamment le Manex, les NDS, les LOA et l’agenda opérationnel (missions photos, travaux…). Aussi, cette interface permettra de diffuser rapidement des informations qui ne nécessitent pas forcément une note.
Le site contiendra également tous les liens nécessaires pour accéder à d’autres sites intranet (GRR, GLPI) mais aussi web (Météo France, SIA,…). L’interface est évolutive, ce qui permettra de faire des ajouts ou des amendements, au fil du temps.
Le SNA a fait l’achat de serveurs et de tablettes (iPad) qui permettront de consulter les informations, directement sur les positions de contrôle. Le serveur devrait être installé pendant la première quinzaine de mars, avec installation d’une borne wifi. Le site sera consultable depuis tous les ordinateurs bureautiques ainsi que depuis 6 iPads (3 à la vigie et 3 en sous-vigie).
Montpellier, qui a installé une version presque identique à celle de Lyon, commencera son expérimentation en février. Après déploiement du site et chargement de tous les documents, le système devrait être utilisable courant avril à Provence.

Il s’agit d’un premier pas vers la modernisation technologique. Nous vous tiendrons au courant des
prochaines étapes. Si vous avez des questions ou des idées : lfml@sncta.fr

FI LFML - Petit Prince - 04 Feěvrier 2019 (0.6 MiB)

0

Flash Info Provence — GT TdS : quelques chiffres

Sablier presque vide

Voici un tableau comparatif en PJ entre les volumes horaires en 2002 et en XP.

Toujours favorable au débat d’idées, le SNCTA cherche à offrir le choix pour notre futur TdS, via une consultation individuelle. Nous souhaitons que vous puissiez l’exercer en connaissance de cause.

FI LFML - GT TDS Volumes Horaires (0.6 MiB)

0

Flash Info Provence — GT TDS : la saisonnalité

Les statistiques (provisoires) de trafic montrent une saisonnalité à Provence :
– forte pour les VFR :
entre le mois le plus faible (novembre : 3814 mouvements) et le mois le plus élevé (juillet : 9179) → + 141%
– modérée pour les IFR :
entre le mois le plus faible (janvier : 8653) et le mois le plus élevé (juillet : 12660) → + 46%
Concernant les mouvements équivalents (Meq), entre le mois de janvier et celui de juillet → + 62,1%.

 

FI LFML - GT TDS - Trafics Mensuels (0.6 MiB)

0

Flash Info LFML — GT TDS : les premières avancées

Le GT TDS s’est réuni pour la 2è fois le 6 décembre. Pour rappel, le GT doit rendre ses conclusions au plus tard en mars 2019, pour une mise en application en mai. Il a surtout été question d’aborder les paramètres incontournables du futur TDS. Il a notamment été admis :

  • qu’il fallait protéger les droits à congés
  • qu’il ne fallait pas changer les horaires de début et de fin de la vacation de nuit
  • que les pauses repas devaient faire 1h minimum et 1h30, si possible, pour les J2
  • qu’il serait préférable de prévoir une pause repas pour ceux qui finiront après 20h
  • qu’il n’était pas envisageable d’avoir un TDS qui fasse 33h pour toute l’année
  • qu’il fallait partir sur un TDS à 12 PC par équipe…

Par ailleurs, le SNCTA a demandé qu’une consultation individuelle soit organisée à l’issue des conclusions du GT. Cette demande a été validée par l’ensemble du GT. Les modalités de la consultation seront définies en temps utiles. Mais a minima, il semble clair que les contrôleurs ayant une mention d’unité valide pourront voter.
Le prochain GT aura lieu le 21 décembre et sera l’occasion pour ceux qui le souhaitent de présenter un ou des TDS : soit « 2002 classique », soit « 2002 saisonnier », soit « XP ».

Le SNCTA souhaite permettre aux contrôleurs de piloter leur avenir. L’orientation de ce changement nous appartient collectivement. Nous veillerons à préserver les droits à congés, y compris l’été. N’hésitez pas à nous contacter : lfml@sncta.fr

LFML - FI - GT TDS 06/12 (0.7 MiB)

0

CDA LFML - Réponse amicale à nos collègues confédérés

Localement, le contexte électoral est plutôt cordial. Nous n’avons pas besoin de critiquer les autres syndicats pour valoriser nos actions passées, présentes et futures. Le communiqué de la CGT locale d’hier présente quelques imprécisions. Nous souhaitons répondre, comme d’habitude, en toute transparence.

La recherche du consensus dans les enjeux locaux

Nous sommes parfaitement conscients que l’union est un vecteur d’avancées collectives et nous avons toujours répondu présents quand la CGT nous a sollicités.

Nous aurions apprécié que cette unité se fasse également dans nos démarches constructives concernant des dossiers primordiaux comme : la dénonciation de l’extension de la R71E ; le refus d’une extension du SIV au niveau Nord-Est de nos TMA, la mise en place d’une chaîne d’informaion générale moderne (Petit Prince), l’ouverture d’un poste d’expert opérationnel pour le renouvellement technologique…

SNCTA le syndicat des contrôleurs, mais pas que…

Le SNCTA est le syndicat majoritaire des contrôleurs, mais ce n’est pas pour autant qu’il se limite au spectre du contrôle aérien. En ce qui concerne le CHSCT et l’action sociale, nous sommes tout particulièrement moteur. Ainsi, le président du CLAS Sud-Est est un adhérent SNCTA. Il a oeuvré pour l’intérêt collectif notamment via les contrats de garde d’enfants (Kinougarde) et de soutien scolaire (Complétude).

Concernant le CHSCT, nous avons toujours à coeur de trouver des perspectives communes à l’ensemble des agents comme par exemple trouver une solution de remplacement à la cantine, quand elle sera fermée. De même, nous nous attachons à trouver des solutions pour les parkings, la potabilité de l’eau, l’isolation de l’extension 92, le débit internet, l’amélioration des conditions de travail dans les terrains satellites…

Où en est vraiment le dossier NBT ?

Le projet a déjà pris 3 ans de retard par rapport au calendrier nominal. Il n’est pas acceptable de laisser ce dossier s’enliser. Au-delà des mots, nous sommes dans l’action. C’est pourquoi nous avons mis notre NBT à l’ordre du jour du GSPST (Groupement de Suivi Permanent de la Stratégie Technique) du 27 novembre.

Le NBT Provence n’est pas en compétition avec 4-Flight. Les arbitrages s’effectuent avec les autres projets génie civil et notre NBT est en balance avec le projet génie civil d’Orly, prévu dans le cadre de SYSAT.

Ainsi, notre projet est tout à fait validé et certains travaux préparatoires auront bien lieu courant 2019, grâce aux fonds déjà provisionnés. Cependant, il manque 10 millions d’euros. Ils seront débloqués soit en fin d’année 2019, soit en 2020, ce qui induirait alors un retard compris entre 4 et 6 mois.

Effectifs, GT TDS et XP

Une baisse des effectifs frappe l’ensemble des centres et l’ensemble des corps. Ceci résulte notamment du protocole 2013, signé par la CGT (et dénoncé par le SNCTA et l’UNSA).

Dans un contexte de reprise du trafic, ce protocole avait validé le non remplacement de 57 ICNA et la mise en place d’une 2è vacation complémentaire. La CGT était alors au service de l’Administration en acceptant de baisser les effectifs, d’offrir plus de capacité mais… sans contrepartie…

Il est donc très étonnant de lire que « les compensations sociales ne valent pas de sacrifier un jour de temps libre » alors que la CGT acceptait de sacrifier un jour sans contrepartie. Heureusement, le SNCTA a empêché la publication de l’arrêté relatif à cette 2è vacation complémentaire.

Concernant les XP, le GT TDS vient à peine de commencer. Il paraît prématuré d’écarter certaines pistes qui intéressent des collègues de chaque équipe. Un syndicat a-t-il vocation à censurer les débats ?

Il n’est pas correct de dire que le « un jour sur deux » serait remis en cause. Annuellement, il resterait la règle. Les XP sont, comme la vacation complémentaire, des jours travaillés puis compensés. Compensés par une récupération et compensés financièrement. Il n’est pas correct non plus de dire que chacun ferait du 7 jours sur 12 pendant tout l’été. Nous ne comprenons pas l’intérêt de propager des fausses informations, alors que l’arrêté du 26 décembre 2016 est explicite et accessible à tous.

Par ailleurs, les IESSA sont passés en mode XP depuis le 1er septembre. L’UNSA IESSA et l’UNSA ICNA ont voté pour et la CGT ne s’y est pas opposée.

Par ailleurs, les réflexions du SNCTA dans le cadre du GT TDS s’inscrivent dans un contexte international où l’EASA veut réglementer les rythmes de travail pour augmenter le niveau de sécurité. Ainsi, dans le cadre du FRMS (Fatigue Risk Management System), les vacations de 11h ne seront plus possibles. Ce règlement devrait entrer en vigueur en 2020.

Enfin, l’argument que les XP conduisent à une baisse des effectifs est pour le moins fallacieux. Par exemple, les ICNA du CRNA de Bordeaux ont voté pour des XP depuis 2 ans et le GT Effectifs de février 2018 leur a octroyé 20 postes.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas à un syndicat ou un autre de décider quel sera le futur TDS à Provence, mais à l’ensemble des ICNA, par le biais d’une consultation individuelle. Nous veillerons à ce que chacun puisse s’exprimer librement, en détenant toutes les infos fiables.

N’hésitez pas à nous contacter pour des questions ou des idées sur n’importe quel sujet ! Pour un syndicalisme qui vous informe en toute transparence, vous écoute et qui cherche l’intérêt collectif, votez SNCTA !

LFML - CDA Réponse CGT (0.2 MiB)

0

Flash Info LFML — Élections CAP ICNA : MERCI !

Merci à tous les contrôleurs pour vos encouragements et pour la confiance que nous accordez !
Les votes en CAP ICNA, qui permettent de mesurer la représentativité des syndicats parmi les ICNA, ont conduit à un renforcement net du SNCTA, qui obtient la majorité absolue :

  • au niveau local avec 51%. L’UNSA obtient 25% et la CGT 21% ;
  • et au niveau du SNA SSE avec 60%. L’UNSA obtient 17% et la CGT 19%.

Au niveau local, comme au niveau national, la force du SNCTA c’est les contrôleurs.
La force des contrôleurs, c’est le SNCTA.

La section SNCTA locale vous remercie pour votre soutien. Nous continuerons de vous informer en toute transparence, de vous écouter, de vous épauler, en veillant à préserver l’intérêt collectif.
Des questions ? Des idées ? N’hésitez pas à nous contacter par mail : lfml@sncta.fr

LFML - FI - élections CAP ICNA MERCI (0.6 MiB)

1

Résultats élections 2018 Provence : MERCI !

 

Le SNCTA progresse dans tous les scrutins, nationalement comme localement, et c’est grâce à vous. Nous continuerons chaque jour de vous écouter, de vous épauler, de vous informer, en veillant à préserver l’intérêt collectif.

 

LFML - FI - Elections (0.6 MiB)

0

CDA LFML — SNCTA, le syndicat de la mobilité

Parce que la première affectation est rarement celle voulue, chaque « sortie ÉNAC » doit pouvoir rejoindre, dans un délai acceptable, le centre de contrôle souhaité (pour des raisons professionnelles ou personnelles). Le SNCTA défend depuis toujours une politique forte de mobilité. Permettre d’obtenir la mutation souhaitée dans les plus brefs délais est très rarement une question de critères mais surtout une question de nombre de postes ouverts.

Le droit à la mobilité, un enjeu social primordial

Cependant, le droit à la mobilité n’est ni réglementaire, ni pérenne. Ainsi, ce droit est constamment remis en cause par la DSNA, tentée de moduler le flux d’AVE vers les postes attractifs comme une simple variable d’ajustement des effectifs opérationnels. Le SNCTA se bat depuis de nombreuses années pour garantir un nombre significatif d’ouvertures d’AVE à chaque CAP.

Lors de cette mandature, le SNCTA a su s’opposer aux tentatives de la DSNA de restreindre la mobilité. Les travaux de coordination de l’ensemble de nos sections ont permis au SNCTA de défendre, seul, une politique de mobilité nationale, équilibrée et argumentée lors des GT Effectifs et GS 32 heures.

Cette synergie a été particulièrement fructueuse en 2018. En effet, malgré les annonces faites en CT DSNA de limitation des mutations, le SNCTA a obtenu l’ouverture de plus de 50 postes opérationnels attractifs, en AVE.

Des effectifs également dans les approches

Le SNCTA défend la mobilité pour qu’à chaque CAP, les contrôleurs aient du choix : variété et quantité sont nos objectifs. Ainsi, nous :

  • veillerons à maintenir une mobilité forte vers les centres attractifs ;
  • prônons une vision nationale ambitieuse et juste. D’autres fuient leurs responsabilités, boycottent GT Effectifs et GS 32 h ou demandent 2/3 des sorties ÉNAC dans le Sud et l’Ouest, au détriment de l’intérêt général des ICNA, notamment en réduisant le nombre de mutations ;
  • revendiquons, dès 2019, plus d’ouvertures de poste dans les approches, mettant ainsi fin à plusieurs années de mesures de gestion imposées par la DSNA.

À Provence, nous avons besoin d’effectifs pour revenir au BO. Nous n’acceptons pas que la DO n’ait pas tenu ses engagements de maintien de BO (dans le cadre de la reprise du SIV MTL).

Scrutin CAP

Le vote en CAP va bien au-delà du vote pour des critères de mutation. C’est le scrutin qui permet d’évaluer la représentativité du SNCTA chez les contrôleurs au niveau local et au niveau national. Ce scrutin est le seul à évaluer à quel syndicat les contrôleurs font majoritairement confiance pour les représenter.

Pour le SNCTA, le principal combat à mener est celui du droit à la mobilité. En effet, les différents critères des organisations syndicales aboutissent dans les faits à des résultats proches. Lors du dernier mandat, il n’y a eu que 3 votes en moyenne pour 100 candidatures. Sans poste ouvert, aucun critère ne permettra de muter à l’endroit souhaité. Chaque année, le SNCTA oeuvre pour qu’il y ait suffisamment d’AVE ouverts dans les centres attractifs.

Voter SNCTA en CAP, c’est réaffirmer à nos différents interlocuteurs que le SNCTA est LE syndicat des contrôleurs. Face aux Pouvoirs publics et à la Direction, il faut un syndicat des contrôleurs fort pour une profession forte. Rassemblons-nous derrière le SNCTA, syndicat de tous les contrôleurs, garant des équilibres nationaux et de la profession, dynamique, structuré et signataire de nombreux accords gagnant-gagnant.

LFML CDA Campagne 5 V3 (0.2 MiB)

0

CDA LFML — Élections professionnelles : ce qu'il faut savoir

Désormais tous les 4 ans, les élections professionnelles permettent d’évaluer la représentativité des syndicats. Les personnels sont invités à répondre à une question : « à quel syndicat faites-vous confiance pour défendre vos intérêts ? ».

Les différents scrutins

Scrutin CAP

C’est le scrutin qui permet de déterminer la représentation du SNCTA en CAP pour les ICNA et TSEEAC. Défendre les intérêts individuels des contrôleurs dans le respect des statuts ou des usages, telle est la mission des « capistes » du SNCTA. Ils possèdent une grande expérience et bénéficient d’une expertise unique sur le statut des contrôleurs. Au-delà des CAP, ils participent de près aux différentes instances et cellules du SNCTA qui informent et assistent les contrôleurs dans leurs démarches.

Voter SNCTA en CAP ICNA et TSEEAC, c’est réaffirmer à nos interlocuteurs (DGAC, pouvoirs publics, classe politique, médias ou compagnies aériennes) que le SNCTA est LE syndicat des contrôleurs.

Le vote en CAP ne consiste pas vraiment en un vote pour des critères de mutation. En fait, les critères des différents syndicats aboutissent à des résultats assez proches. Lors du dernier mandat, des votes ont été demandés (lors de désaccords entre OS) dans seulement 3 % des candidatures. Par ailleurs, l’administration centrale a ses propres critères qui s’appliquent par la voix prépondérante de son président. L’avis de la CAP est consultatif.

Pour le SNCTA, le vrai combat à mener est celui du droit à la mobilité. Le SNCTA oeuvre chaque année pour qu’il y ait suffisamment d’AVE ouverts dans les centres attractifs.

Scrutin CT de proximité

Le SNCTA présente des listes dans les scrutins suivants : CT DSNA, CT ÉNAC, CT SEAC Polynésie française, CT DAC Nouvelle Calédonie. Ce scrutin permet de déterminer la représentativité du SNCTA dans les différentes instances locales et nationales. Par exemple, les résultats du scrutin CT DSNA servent à attribuer les sièges en CT local, CT DO, CT DSNA et CT DGAC. Il sert également de base aux calculs des représentativités pour les CHSCT et les comités d’action sociale.

Voter SNCTA en CT de proximité, c’est donner du poids à nos représentants pour les questions locales (CT, CHSCT…) et nationales.

Scrutin CTM

Le comité technique ministériel examine les questions relatives à l’ensemble des personnels du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère des Transports et des directions ou établissements publics qui leur sont rattachés. Cela concerne plus de 76 000 personnes parmi lesquelles seulement 4 000 contrôleurs.

Le CTM présente un intérêt relatif pour les contrôleurs dans la mesure où les rares textes qui les concernent ont préalablement été discutés et négociés au niveau DGAC. Le SNCTA ne fait pas d’alliances contre-nature pour obtenir un strapontin dans cette instance qui peut ressembler à une chambre d’enregistrement du CT DGAC. En revanche, de ce scrutin, dépendent les moyens nécessaires au fonctionnement du SNCTA et notamment les quotas de temps syndicaux.

Voter SNCTA en CTM, c’est nous donner les moyens humains de fonctionner et de défendre les contrôleurs : CESAME, ASAP…

Les modalités du scrutin

Lors des élections, les personnels sont donc invités à voter pour trois scrutins différents qui déterminent différentes représentativités par corps, localement et nationalement :

  • la commission administrative paritaire du corps d’appartenance (CAP ICNA, CAP TSEEAC) ;
  • le comité technique de proximité ;
  • le comité technique ministériel (CTM).

Les kits de vote seront remis à tous par les services administratifs locaux au plus tard le 23 novembre. Passé le 26 novembre, si votre kit n’est pas arrivé, contactez le service administratif ou nos représentants locaux.

Le vote à l’urne aura lieu les 4, 5 et 6 décembre 2018. Attention, s’agissant du CTM, le vote à l’urne n’est possible que le 6 décembre. Les 4 et 5 décembre, il est toutefois possible de voter à l’urne pour la CAP et le CT de proximité et « par correspondance » pour le CTM en remettant les éléments du vote au service administratif qui tiendra le bureau de vote.

Le vote par correspondance est possible, dès la réception du kit de vote. Il consiste à remettre les éléments du vote au service administratif :

  • soit en déposant son vote au service administratif en avance ;
  • soit par voie postale, le courrier devant arriver au plus tard le 6 décembre à 16 h.

Les instances de dialogue social

Les comités techniques (CT)

Au niveau du SNA, les CT examinent les questions relatives au fonctionnement des services, notamment le TDS, l’organisation des congés.

Au niveau de la DO et de la DSNA, sont traitées les décisions relatives aux effectifs (BO, GS 32 heures, GT Effectifs) et aux problématiques des systèmes techniques.

Au niveau de la DGAC, le CT traite des textes réglementaires : statut, indemnitaire, carrière,…

Au niveau du ministère, le CT examine les questions relatives à l’ensemble des personnels. Les textes déjà discutés et finalisés en CT DGAC y sont formellement présentés.

Les comités d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail (CHSCT)

Les CHSCT ont pour objectif de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des personnels ainsi que d’améliorer leurs conditions de travail. Il existe un CHSCT DGAC et un CHSCT du SNA. C’est là que nous agissons pour améliorer les conditions de travail à la tour.

Les commissions administratives paritaires (CAP)

Il existe une CAP pour chaque corps (ICNA, TSEEAC…) de la Fonction publique. Elles traitent des questions individuelles relatives à la carrière des personnels : les mutations bien sûr, mais aussi la titularisation, l’avancement…

Les comités d’action sociale

Ces comités décident de l’attribution d’allocations sociales individuelles ou collectives. Au niveau national, il existe un comité central d’action sociale (CCAS) et 3 grandes associations : UNASACEM, ANAFACEM et ARAMIS. Aussi, il existe 13 comités locaux (CLAS).

Quelques acquis du SNCTA

Force de proposition, le SNCTA est le syndicat qui :

  • a rédigé le statut ICNA et qui contribue régulièrement à son amélioration ;
  • a fondé le contrat ATC-prévoyance et qui vous accompagne via les cellules CESAME et ASAP, en cas de problème ;
  • a créé le fond ATC (allocation temporaire complémentaire) et le CIT (complément individuel temporaire) pour un meilleur niveau de retraite ;
  • a obtenu l’ISQ, le HEA, le PC pour tous, le maintien des primes après 16 ans de PC ;
  • a mis en place les heures de vol puis a négocié l’augmentation de l’allocation.

Conditions de travail, effectifs, pouvoir d’achat, modernisation technologique, retraites, médical… Les 4, 5 et 6 décembre : à qui faites-vous confiance pour vous défendre à Provence et nationalement ?

CDA - LFML - Explication Du Scrutin (0.2 MiB)

0

Flash Info LFML — Petit Prince : dessine-moi un futur

Sous l’impulsion du SNCTA, qui travaille sur ce dossier depuis quelques mois au sein du SNA, nous allons bientôt bénéficier d’iPads sur les positions de contrôle. Ces tablettes tactiles fonctionneront en wifi et permettront l’accès direct à une multitude de données permanentes (Manex, NDS…) et « temps réel » (travaux, missions…). Cette interface est mise en place à LFLL avec succès depuis plusieurs années.

Le CT du 16 octobre a été l’occasion de faire un point sur les avancées. Les crédits pour le projet sont réservés. Pour LFML et LFMT, le budget est raisonnable (environ 13 000 euros), ce qui correspond notamment à l’achat de 7 iPads à LFML et 5 pour LFMT.

Lors d’une seconde phase de déploiement, les terrains satellites seront également équipés. Cette étape leur permettra de nous envoyer leur procédure en service et leur QNH. Le module complémentaire est en cours de mise au point.

À LFMT, la mise en service devrait intervenir d’ici la fin de l’année. Il sera possible de bénéficier de l’expérience de nos collègues de LFMT pour notre mise en service locale, prévue avant l’été 2019.

Nous nous réjouissons que nos démarches portent leurs fruits. Le SNCTA démontre sa détermination pour la modernisation technologique. Si vous avez des questions ou des idées : lfml@sncta.fr.

LFML - FI - Petit Prince 2 (1.8 MiB)

Pages:123