0

CDA Brest — Les dossiers de la rentrée 1/2

Table de réunion avec des fauteuils vides autour, une coche verte et une croix rouge dessus

S’il est encore trop tôt pour pouvoir tirer un bilan clair et exhaustif de l’été aéronautique, la section locale du SNCTA vous propose de revenir sur quelques uns des points chauds de la rentrée.

Augmentation et évolution du trafic

En 2018 le trafic a continué d’augmenter au CRNA Ouest mais la progression est plus lente que les 3 années précédentes : + 1,19 % sur l’été aéronautique.

Qualitativement le trafic a aussi varié : en effet, on observe une reprise des vols à destination du Maghreb (Tunisie, Égypte, Turquie), ce qui a pour conséquence une nette augmentation de l’ordre de 5 % sur les secteurs Est, cluster déjà saturé, et une stagnation sur les blocs Nord et Sud. Étant donné le contexte géopolitique actuel, cette tendance devrait perdurer, voire se renforcer dans les prochaines années.

Consultation XP en janvier

D’ici peu la salle aura accompli un été aéronautique entier dans le nouveau cadre expérimental. Le SNCTA souhaitait attendre d’avoir ce recul nécessaire pour pouvoir se pencher sur les remarques remontées par les représentants d’équipes lors des réunions CSXP (comité de suivi des expérimentations). Il apparaît d’ores et déjà qu’une fois appropriées, les évolutions proposées par ce cadre expérimental ont été appréciées par une très large majorité de PC. Depuis longtemps défendue par le SNCTA comme axe central de gestion de la fatigue, la réduction de la durée des vacations semble aujourd’hui faire consensus. Ceci ne doit cependant pas cacher que des améliorations sont souhaitables sur certains points. Le SNCTA restera à l’écoute de la salle et de ses adhérents, et répondra par le travail aux points soulignés. C’est le principe même d’une expérimentation telle que défendue par le SNCTA qui travaille sur le sujet et appelle les autres OS à le rejoindre dans cette dynamique.

C’est précisément en ce sens, et parce qu’elle permet aux contrôleurs de garder la main, que la clause de revoyure associée à la mise en place du tour de service XP a été voulue et défendue par le SNCTA. Il est pour nous évident que les ICNA en salle de contrôle devront à nouveau être consultés en janvier 2019 pour savoir s’ils valident ou non la poursuite de l’expérimentation.

Effectifs

Conformément à la demande du bureau de section locale, les capistes du SNCTA ont exigé (cf. résultats CAP Corps juin 2018), que les postes non pourvus soient à nouveau proposés lors de la CAP de décembre. Les derniers AVE non-pourvus pour le CRNA-Ouest devront être compensés. En effet, bien que cette solution ne soit pas complètement satisfaisante, elle permet néanmoins de gérer la pénurie jusqu’au prochain GT Effectifs.

Il est cependant clair que la ventilation actuelle ab-initio ÉNAC / AVE ne correspond plus aux besoins du CRNA Ouest et qu’elle produit des résultats insuffisants. La section locale demande donc que ce curseur soit réajusté en conséquence.

Gestion de salle

Les récentes modifications portées par le SNCTA sur les pré-requis nécessaires pour postuler chef de salle ont permis de répondre temporairement à la problématique de déficit de candidatures pour la fonction. Cela ne résout pas tout. Il faut continuer à travailler pour apporter une solution pérenne à cet enjeu majeur.

D’une part, une réflexion doit être menée au niveau national afin d’apporter des solutions globales à la non-attractivité de cette fonction centrale pour la profession.

D’autre part, il faudra pouvoir répondre aux spécificités locales du CRNA-Ouest : la difficulté de gestion de la salle pour la plus grande sub. de France amenée à superviser jusqu’à 18 UCESO. En ce sens, la réponse temporaire sur les problématiques ATFCM comme le passage à 18 ACDS qui devrait être validé au prochain CT DO le 16 octobre 2018, est une étape nécessaire pour permettre à la salle de Brest de mieux appréhender l’augmentation du trafic à venir.

Recyclages

Suite à un travail réalisé par le SNCTA, la section locale a fait le constat d’une large disparité dans les volumes de recyclages par équipe (sur les quatre dernières années, le différentiel peut aller jusqu’à 120 recyclages par an entre deux équipes), ce qui a notamment pour conséquence directe une forte iniquité entre les agents tant pendant la période hivernale où ces ressources peuvent offrir un confort aux agents en salle que pendant l’été où c’est véritablement le droit à congés qui est concerné.

Si à ce jour nous ne disposons pas de solutions parfaites pour résoudre cette problématique, nous souscrivons néanmoins à l’ouverture de ce débat entre les équipes afin que ce sujet ne soit plus écarté de la table et nous continuerons de travailler au sein du GT GPSC afin de parvenir à un juste équilibre.

Des efforts reconnus

Enfin, la section locale constate que les agents répondent de façon professionnelle aux changements opérationnels permanents ainsi qu’au défi constant de l’augmentation du trafic.

En ce sens, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres centres, le SNCTA réclame que ces efforts soient récompensés par l’octroi de journées exceptionnelles de « reconnaissance » attribuées en 2019.

 

Les contrôleurs brestois ont une nouvelle fois répondu présent en s’adaptant à la demande du trafic par l’organisation du temps de travail. En attendant les bilans de sécurité et de performance à venir, la section locale du SNCTA restera moteur sur les préoccupations des agents et s’engage à consulter la salle pour la poursuite du cadre expérimental.

Cda 1 Rentree 1-2 25/09/2018 (0.1 MiB)

Click to share thisClick to share this