Contrôleur, un fonctionnaire comme les autres ?

Mobilisons‐nous pour défendre nos spécificités dans le cadre de la fonction publique. Refusons les politiques générales de baisses de coûts, d’érosion du pouvoir d’achat et de dégradation de nos conditions de travail. Exigeons maintenant la négociation d’une autre politique d’accompagnement du développement de la DSNA, une politique qui s’adresse à ses principaux acteurs : les contrôleurs.

La fin d’une époque ?

Les pouvoirs publics, souvent d’ailleurs contre l’avis de la DGAC, ont, pendant 20 ans, reconnu le caractère particulier du métier de contrôleur. Depuis 2009 c’en est fini, et c’est maintenant une entreprise de démolition des avantages sociaux octroyés aux contrôleurs que conduisent assidûment nos dirigeants.

Des contraintes atypiques

Exercer le métier de contrôleur c’est l’obligation de se soumettre à des contrôles médicaux et de compétences périodiques, c’est la nécessité impérative de faire évoluer ses compétences tout au long de sa carrière, c’est accepter de voir sa performance évaluée à chaque instant et ses faiblesses exposées, analysées et comptabilisées, c’est accepter de se remettre en question à chaque mutation…

Le Contrôleur, un fonctionnaire privilégié ?

CDA n° 710 — Contrôleur, un fonctionnaire comme les autres ? (0.3 MiB)

Click to share thisClick to share this