0

Et maintenant ?

Alors que son projet avait été accepté par notre administration locale, l’UNSA-ICNA a, jusqu’à présent, toujours refusé de le proposer à la consultation.

Alors que, malgré l’appel au boycott de la CFDT, de la CGT et de l’UNSA-ICNA, 150 ICNA sont venus exprimer leur choix, ces mêmes OS ont empêché la mise en place d’une expérimentation, temporaire et rémunérée pour cet été au CRNA-Ouest, malgré la garantie d’une nouvelle consultation des personnels dès que l’une d’entre elles aurait une alternative à proposer.

Ces syndicats ont donc, plutôt que d’accompagner un choix démocratique, préféré entériner une dégradation sans précédent de nos droits à absences simultanées et des règles concernant les recyclages, promettant à qui voulait l’entendre, que notre administration n’appliquerait jamais son projet.

Qui souhaite encore continuer aveuglément dans le dogmatisme, quitte à détériorer irrémédiablement nos conditions de travail (droit de grève, droits à absences simultanées, etc.) ?
Est-il besoin de rappeler que la proposition du SNCTA repose sur le principe de « l’expérimentation » ?
Nous n’avons jamais eu la prétention de décider de ce qui était bon ou mauvais pour notre quotidien. Pour cela, le SNCTA a fait le choix de proposer des évolutions dans un cadre précis, limité dans le temps, en associant l’ensemble des contrôleurs (consultation, comité local de suivi de l’expérimentation).

Après Reims, Roissy et Nice, Bordeaux vient d’ailleurs d’acter en CT la poursuite d’une expérimentation pour cet été, plébiscitée par un vote sans appel : 84 % de votants et plus de 75 % de OUI.

Pour le printemps, c’est malheureusement trop tard, mais on peut encore sauver l’été 2017 au CRNA Ouest si les autres os ont des propositions et souhaitent les soumettre aux contrôleurs, c’est maintenant ! Le SNCTA est favorable à une nouvelle consultation, rapidement, pour respecter le choix des ICNA.

Et maintenant? (0.3 MiB)

Click to share thisClick to share this