0

Flash Info — Répartition des effectifs : diviser pour régner...

Cible manquée

À l’issue de cette semaine dédiée à l’affectation des effectifs 2015 (GS 32 heures et GT Effectif), le SNCTA fait à nouveau le constat désespérant du mode de gestion surréaliste des effectifs ICNA à la DSNA :

  • incapable, depuis toujours, de mettre en œuvre une gestion prévisionnelle des effectifs de contrôleurs, l’administration suit, bon an mal an, les tendances imposées d’en haut par une fonction publique monolithique ;
  • incapable de développer des outils efficaces d’analyse de la charge secteurs et de pilotage des ressources par les responsables opérationnels, elle préfère travailler au déploiement de systèmes de vérification de présence ou de comptage des heures des contrôleurs ;
  • incapable de dimensionner et de structurer les entités de formation afin qu’elles puissent, au mieux et dans les meilleurs délais, fournir aux centres des contrôleurs qualifiés, elle affecte sans discernement, surcharge des subdivisions formation, en laisse d’autres tourner à vide ;
  • incapable d’évaluer les besoins d’expertise opérationnelle nécessaires aux grands projets de modernisation, elle détache des contrôleurs en fonction de considérations vieilles de 15 ans et sans réelle prise en compte des nécessités ;
  • incapable d’orienter utilement les ressources, elle décide, à son plus haut niveau, pour satisfaire les égos de potentats locaux, et au détriment des aspirations légitimes des contrôleurs à exercer pleinement leurs compétences, de maintenir des ICNA sur des aérodromes où le nombre de mouvements est inférieur à 20 par jour ;
  • incapable de concevoir l’idée simple de préparer avec les contrôleurs l’avenir de la navigation aérienne, notamment en ce qui concerne les ressources humaines, voilà maintenant qu’elle signe des accords sans eux ;
  • jusqu’à être incapable de connaitre et communiquer à des centaines de contrôleurs leurs âges limites de départ en retraite (ce qui, soit dit en passant, est loin d’être neutre sur la gestion des ressources humaines) notre administration n’en demeure pas moins cynique :

Pour elle, armée de sa batterie d’indicateurs, le déficit de contrôleurs dans l’ensemble des CRNA en 2015 est de 16 contrôleurs ! Édifiant !

Fort de son constat, elle se dédouane et transpose sa responsabilité sur les syndicats et les centres opérationnels qu’elle réunit dans une arène afin qu’ils s’étripent pour le gain de ressources qui leur font réellement défaut. Quel cynisme, quelle irresponsabilité poussée à l’extrême lorsqu’elle consiste, en catimini à l’issue du GT effectif, à accuser les syndicats de ne pas œuvrer suffisamment pour tel ou tel centre !

Doit-on plus longtemps supporter cela ? Pour le SNCTA la réponse est NON ! Refusons la division, unissons nos efforts pour défendre nos intérêts et notre avenir.

Flash Info — Répartition des effectifs : diviser pour régner... (677.3 KiB)

Click to share thisClick to share this