0

Le devoir d’agilité, la nécessité d’expertise

Engrenages

La stratégie technique de la DSNA est un enjeu crucial pour les contrôleurs aériens. Les errances des quinze dernières années sont la cause d’un retard technologique considérable. La réunion du 6 avril du groupe de suivi permanent de la stratégie technique (GSPST) semble confirmer une amélioration de la gestion des programmes de modernisation. Pour le SNCTA qui est particulièrement attentif aux budgets et à la prise en compte de l’expertise des contrôleurs dans les processus décisionnels, cela doit continuer.

Retour d’un budget ambitieux

Au début des années 2000 la DSNA, qui avait alors des outils de contrôle performants, a ralenti ses investissements et laissé « glisser » le programme ERATO… Cette période de somnolence a fait place à la crise économique et à des restrictions budgétaires sans précédent. En 2014, la mobilisation des contrôleurs « pour un juste prix de la navigation aérienne » en a fait l’année de la prise de conscience par les pouvoirs publics et a marqué un tournant. Les investissements retrouvent enfin le niveau nécessaire pour permettre de déployer les futurs outils rendus indispensables pour faire face aux augmentations de trafic des prochaines années. Les combats du SNCTA en la matière auront donc été fructueux ! Reste à utiliser efficacement cette manne financière et à la transformer en outils rapidement utilisables sur les positions.

De SESAR 1 à SESAR 2020

Si le coûteux programme de modernisation européen de la navigation européenne SESAR a fait l’objet de publications sur papier glacé ou dans des revues spécialisées, celui-ci n’a pas apporté aux salles de contrôle françaises de résultats probants. La suite de ce programme, SESAR 2020, avec un budget encore plus élevé, affiche pourtant de grandes ambitions.

Pour le SNCTA, s’il est nécessaire d’avoir des budgets, encore faut-il les utiliser à bon escient. La DSNA doit notamment utiliser ce programme pour satisfaire les besoins opérationnels des centres et des contrôleurs. Ces derniers doivent intégrer des équipes projets dès le début et leurs avis doivent être mieux pris en compte. L’objectif est double : travailler dans la bonne direction et gagner du temps, et, par conséquent, économiser des ressources.

ASAP : l’agilité, une réalité ?

Avec ASAP — Advanced DSNA Solutions with Agile Process — la DSNA adopte enfin les méthodes agiles avec pour objectif une conduite de projet plus souple et plus proche de l’opérationnel. Cette démarche ambitionne de guider et d’accompagner les concepteurs locaux, en leur fournissant un accès plus rapide à certaines fonctionnalités, en leur proposant un « starter kit » pour améliorer la performance dès le début de la conception, en leur fournissant une veille technologique ou un appui juridique et en améliorant les passerelles entre la R&D et l’opérationnel. Tout cela en « boucle courte », laquelle n’implique pas systématiquement la DTI.

Le SNCTA soutient cette démarche et revendique, dans les négociations en cours, la création d’un statut de contrôleur expert pour améliorer leur formation notamment à la culture R&D, pour faciliter leur implication dans les équipes intégrées et pour leur permettre de mieux intervenir dans les phases de développe-ment.
Écrans EEE

N’en déplaise à certains, il y a écran et écran ! Les centres EEE n’ont de cesse de faire remonter des problématiques de fatigue visuelle. Celles-ci ne doivent pas être sous-estimées sous peine de dégrader significativement la performance globale du réseau. La DO semble enfin l’avoir compris : une expérimentation doit avoir lieu en juin 2016 avec une équipe intégrée qui devra analyser plusieurs propositions d’écrans : l’actuel, l’écran 4F et un écran 43 pouces de dernière génération.

Le SNCTA veillera à ce qu’une solution opérationnellement pertinente soit choisie et mise en œuvre au plus vite.

Le SNCTA note une inflexion positive dans les ambitions du plan de stratégie technique. L’heure est venue de marquer et de transformer les essais. Pour cela, l’utilisation de l’expertise opérationnelle des contrôleurs aériens dans les processus de R&D et de déploiement est indispensable. Le SNCTA défend ces propositions dans les négociations en cours.

Le devoir d’agilité, la nécessité d’expertise (1.2 MiB)

Click to share thisClick to share this