0

Le métier de contrôleur aérien

Bienvenue dans le monde des contrôleurs aériens souvent appelés les aiguilleurs du ciel.

Pour bien comprendre ce métier vous trouverez ici différents aspects de notre profession dont le coeur de l’activité est de rendre le ciel plus sûr. Nous aborderons les aspects recrutement, formation des contrôleurs mais aussi une présentation des différentes facettes du métier à travers des descriptions assez simples. Vous pourrez aussi profiter de l’expérience d’un grand nombre de contrôleurs qui ont répondu à nos questions (Comment êtes-vous devenu contrôleurs ? Quelles sont vos motivations ? Quelles sont les contraintes de la profession ? …)

Enfin vous trouverez des FAQ (foire aux questions) regroupées par thèmes pour rentrer de plein pied dans une profession captivante, contraignante et moderne. FAQ… Bon voyage dans notre monde et merci d’apporter vos interrogations ou vos commentaires qui permettront d’enrichir cette partie et de vous répondre.

Qu’est ce qu’un aiguilleur du ciel ?

Les aiguilleurs du ciel assurent la sécurité de plus de 90 millions de passagers de l’aviation par an. Ils utilisent leurs compétences et leur jugement pour diriger et amener en toute sécurité à leurs destinations plus de 2,5 millions d’avions par an.

Les quelques 4 500 aiguilleurs du ciel Français entraînés et efficaces travaillent en permanence pour rendre le ciel plus sûr. La plupart des passagers des compagnies aériennes savent probablement qu’il y a des contrôleurs qui travaillent dans les tours de contrôle de l’aéroport. Pourtant, beaucoup de ces professionnels travaillent dans des centres de contrôle en route ou des centres de contrôle d’approche que peu de gens connaissent. Quel que soit le lieu, les contrôleurs aériens exercent leur métier passionant avec le calme, la rigueur et la concentration indispensables à leur mission.

Dans les tours de contrôle…

…les aiguilleurs du ciel voient la plate-forme aéroportuaire et les avions à travers des tours vitrées. Ils gèrent la circulation des avions dans un rayon de 15 nautiques (environ 30 km) autour de l’aéroport.

Ils donnent aux pilotes les instructions de roulage au sol, les autorisations de décollage et toutes les instructions nécessaires à la sécurité et à la fluidité du trafic sur la plate-forme. Ces instructions sont basées sur leur propre visualisation de la situation et sur leur expérience. Ils s’assurent ainsi de la sécurité des vols dans les phases sensibles que sont le décollage et l’atterrissage. La gestion de l’occupation des pistes demande une connaissance pointue des performances des avions.

Pour en savoir plus, visiter des centres, lire des interviews de contrôleurs cliquez ici.

Les contrôleurs d’approche de zone terminale…

…travaillent dans une salle de contrôle radar, le plus souvent à proximité des tours de contrôle. Un peu comme les contrôleurs de tour, mais dans un espace plus vaste, ils sont responsables de la séparation des avions au départ et à l’arrivée et de la sécurité des avions à proximité de l’aéroport. Leur zone de responsabilité se situe entre celle du contrôleur tour et celle du contrôleur du centre en route.

Les contrôleurs de centre en route…

…travaillent dans un des cinq centres en route de la navigation aérienne situés à Aix-en-Provence, Athis-Mons, Bordeaux, Brest et Reims. Vous ne les verrez jamais pendant votre vol, mais ils dirigeront votre avion pour la plus grande partie de votre vol. Une fois la phase de décollage et de montée effectuée, ce sont eux qui contrôlent la circulation aérienne au dessus du territoire.

Ces contrôleurs donnent des autorisation ou clairances et des instructions aux pilotes, et dirigent les avions pendant la partie en route de leur vol. Concentrés, les contrôleurs utilisent le radar et les procédures publiées pour diriger en toute sécurité des milliers d’avions simultanément dans le ciel. Chaque centre en route est responsable de plusieurs milliers de kilomètres carrés d’espaces qui vont bien au-delà des frontières du territoire national au-dessus de l’Atlantique ou de la Méditerranée.

Le recrutement

Entrer dans le monde du contrôle aérien, c’est entrer dans un monde d’exigence et d’innovation.

Ces éléments imposent tout naturellement un concours de niveau BAC + 2 scientifique pour vous amener au niveau d’ingénieur du contrôle de la navigation aérienne (ICNA).

Pour tout savoir sur le recrutement

La formation

Après avoir été reçu au concours et dès votre aptitude médicale vérifiée, vous entrez à l’ÉNAC (École nationale de l’aviation civile) pour une véritable formation professionnelle qui vous mènera à un niveau d’ingénieur.

Cette formation se caractérise par sa polyvalence et son alternance.

Polyvalence car vous apprendrez la théorie dans de multiples matières (météo, performance des avions, etc.) que vous mettrez en pratique sur les simulateurs les plus performants du monde, et tout cela, encadrés par des contrôleurs en activité qui maintiennent leur qualification de contrôle.

Alternance car vous passerez par des périodes allant de 3 à 9 mois sur le campus de l’ÉNAC, entrecoupées de stages dans des centres de contrôles (où vous commencerez à pratiquer ce que vous avez appris) de stages d’anglais en immersion (en Angleterre ou aux États-Unis) ou encore en formation au pilotage.

Venez découvrir cette formation qui fera de vous les aiguilleurs du ciel de demain !

Click to share thisClick to share this