0

Mieux vaut tard que jamais

Merci ! :-)

Le 17 juillet 2015, le CT local a acté la mise en œuvre d’une expérimentation d’évolution de l’organisation de travail des ICNA à Reims sur la période du 22 juillet 2015 au 31 mars 2016.

Volte face

La demi-surprise est venue de la position adoptée par la section locale de l’USAC-CGT.

Après avoir apporté son soutien au SNCTA dans sa démarche lors des précédents CT, elle s’est ouvertement positionnée contre la mise en place de cette expérimentation ; incapable d’assumer plus longtemps le grand écart entre les besoins de la salle de contrôle et les blocage orchestrés par son bureau national.

C’est cette position irresponsable qui a considérablement ralenti les négociations, ce refus de toute évolution de nos conditions de travail en dehors d’un cadre protocolaire que la centrale syndicale ne pourrait contrôler.

Le prétexte officiel de leur blocage repose désormais dans la date de mise en œuvre qui ne laisse pas assez de temps entre le CT et le démarrage de l’expérimentation.

Si la section locale du SNCTA partage ce constat, et a d’ailleurs poussé pour une mise en place de l’expérimentation au 1er août, elle ne pouvait pas, en tant que syndicat responsable, se permettre ce genre d’enfantillage et refuser une expérimentation vitale pour une question de jours.

Le SNCTA se félicite que jusqu’ici, le mois de juillet se soit relativement bien passé grâce aux mesures prises par la FMP. Pourtant contrairement à la CGT, le SNCTA ne considère pas que tous nos problèmes soient résolus et la section locale est toujours convaincue de la nécessité d’évoluer pour faire face aux enjeux à venir.

En effet la relative sérénité du mois de juillet s’explique également par le quota d’absence qui n’a pour l’instant que très rarement été atteint dans les équipes, permettant au CRNA-Est d’afficher, parfois à grand renfort de Vac comp, un minimum de 14 UCESO. Pour preuves les 16, voire 17 UCESO que le CRNA a offert plusieurs jours sur cette période.

Après les nombreux dépassements d’UCESO de l’année dernière, votre syndicat ne pouvait se résoudre à laisser les contrôleurs Rémois faire face au mois d’août avec des creux identifiés par l’administration à 11 UCESO.

Information aux équipes

Le SNCTA a ensuite rappelé à l’administration la nécessité d’une information précise et concrète auprès des équipes sur la manière dont l’expérimentation sera mise en place. Trop de points restent flous et la communication de l’administration laisse trop souvent place à de mauvaises interprétations. Le SNCTA a ainsi demandé plus de clarté et de cadrages dans l’information transmises aux équipes.

De même, en cas de mise en œuvre d’une seconde phase, le SNCTA a prévenu que les conditions de mise en place désolantes de cette première phase ne sauraient être à nouveau acceptées.

Aussi, la section locale a demandé que le travail de préparation de cette nouvelle phase débute au plus tôt dans un cadre favorisant au maximum la concertation de la salle de contrôle.

Questions diverses

Le reste du CT a été réservé aux questions diverses et aux interrogations légitimes des OS sur la pertinence de la mise en place du SWAP dans les conditions actuelles (Impact des simulations sur le droit à congés, sur la formation de nos futures arrivées ENAC, sur le nombre de qualifications en 2016, et plus largement sur l’ensemble du problème RH rencontré par Reims).

Les réponses ont été comme d’habitude très évasives. L’administration semble voler à vue. Tout ceci ne fait que renforcer la méfiance des OS sur la pertinence d’un tel projet.

La DSNA compte, plus que jamais, sur le CRNA-Est et la bonne volonté de sa salle de contrôle pour faire appliquer la politique lobbyiste des compagnies au travers de la Commission européenne.

Pourtant, elle fait fi de l’expertise des contrôleurs, et des aspects techniques désastreux du SWAP. Cela ne peut plus durer.

Une réunion de section sera organisée à la rentrée pour consulter les adhérents sur la position que devra tenir la section et plus largement le SNCTA sur le swap. Elle sera aussi l’occasion de faire le point auprès des adhérents sur l’expérimentation et de recueillir les premiers avis. En attendant n’hésitez pas à faire remonter auprès de vos secrétaires de section toute difficulté rencontrée.

Merci à tous ceux qui ont soutenu ce projet. Cela permet de voir aboutir une démarche nécessaire aujourd’hui à Reims mais qui permet d’expérimenter pour tous pour l’avenir.

LFEE15-0719 Mieux Vaut Tard Que Jamais (0.3 MiB)

Click to share thisClick to share this