0

IBP et conséquences !

Comme ils l’avaient exigé, le SNCTA et l’UNSA ICNA ont été reçus en bilatérale par l’administration. Nous avons relayé les inquiétudes de la salle et martelé le message « Il faut agir ! »

L’administration fait le même constat que nous : Au quotidien les PC et CdS doivent désormais gérer le trafic du volume HPKZ sans outils de prévision de trafic fiables ; un peu comme avant les années 2000… quand la FMP n’existait pas vraiment. Mais au moins à l’époque disposions-nous alors d’un secteur de débordement par zone ! Autre constat commun : le trafic du regroupement HPKZ a « explosé » : près de 200 vols supplémentaires les jours chargés. En outre, les secteurs sont plus complexes, les points de conflits plus nombreux.

Au final cet été, à certaines heures, la zone Ouest risque d’ouvrir autant (ou plus ?) de secteurs qu’elle n’en offrira. La faute en incombera non seulement au trafic additionnel généré par IBP, mais aussi aux multiples « refilers » évitant Brest et aux refus de dernière minute de décollages par des secteurs rémois débordés.

Pourtant, de façon surprenante l’administration ne prend aucune mesure de sauvegarde. Véto d’un syndicat qui continue à prétendre que le dispositif IBP n’a aucun impact ? Assez de politique politicienne ! Aujourd’hui la sécurité nous commande à tous de protéger les secteurs. Oui nous pouvons et voulons passer le trafic, mais en toute sécurité !

La zone Ouest est lourdement impactée. Mais l’administration semble tétanisée. Tout juste accepte-t-elle de réunir une poignée d’experts, de CDS et d’ACdS Ouest pour parler ATFCM. La crainte de réactions de principe et partisanes lui ferait-elle oublier ses obligations de moyens ?

Sur le secteur, protegez-nous ! Protegez-vous !

LFFF15-0525 Conséquences IBP (1.6 MiB)

Click to share thisClick to share this