0

CDA LFML - Réponse amicale à nos collègues confédérés

Localement, le contexte électoral est plutôt cordial. Nous n’avons pas besoin de critiquer les autres syndicats pour valoriser nos actions passées, présentes et futures. Le communiqué de la CGT locale d’hier présente quelques imprécisions. Nous souhaitons répondre, comme d’habitude, en toute transparence.

La recherche du consensus dans les enjeux locaux

Nous sommes parfaitement conscients que l’union est un vecteur d’avancées collectives et nous avons toujours répondu présents quand la CGT nous a sollicités.

Nous aurions apprécié que cette unité se fasse également dans nos démarches constructives concernant des dossiers primordiaux comme : la dénonciation de l’extension de la R71E ; le refus d’une extension du SIV au niveau Nord-Est de nos TMA, la mise en place d’une chaîne d’informaion générale moderne (Petit Prince), l’ouverture d’un poste d’expert opérationnel pour le renouvellement technologique…

SNCTA le syndicat des contrôleurs, mais pas que…

Le SNCTA est le syndicat majoritaire des contrôleurs, mais ce n’est pas pour autant qu’il se limite au spectre du contrôle aérien. En ce qui concerne le CHSCT et l’action sociale, nous sommes tout particulièrement moteur. Ainsi, le président du CLAS Sud-Est est un adhérent SNCTA. Il a oeuvré pour l’intérêt collectif notamment via les contrats de garde d’enfants (Kinougarde) et de soutien scolaire (Complétude).

Concernant le CHSCT, nous avons toujours à coeur de trouver des perspectives communes à l’ensemble des agents comme par exemple trouver une solution de remplacement à la cantine, quand elle sera fermée. De même, nous nous attachons à trouver des solutions pour les parkings, la potabilité de l’eau, l’isolation de l’extension 92, le débit internet, l’amélioration des conditions de travail dans les terrains satellites…

Où en est vraiment le dossier NBT ?

Le projet a déjà pris 3 ans de retard par rapport au calendrier nominal. Il n’est pas acceptable de laisser ce dossier s’enliser. Au-delà des mots, nous sommes dans l’action. C’est pourquoi nous avons mis notre NBT à l’ordre du jour du GSPST (Groupement de Suivi Permanent de la Stratégie Technique) du 27 novembre.

Le NBT Provence n’est pas en compétition avec 4-Flight. Les arbitrages s’effectuent avec les autres projets génie civil et notre NBT est en balance avec le projet génie civil d’Orly, prévu dans le cadre de SYSAT.

Ainsi, notre projet est tout à fait validé et certains travaux préparatoires auront bien lieu courant 2019, grâce aux fonds déjà provisionnés. Cependant, il manque 10 millions d’euros. Ils seront débloqués soit en fin d’année 2019, soit en 2020, ce qui induirait alors un retard compris entre 4 et 6 mois.

Effectifs, GT TDS et XP

Une baisse des effectifs frappe l’ensemble des centres et l’ensemble des corps. Ceci résulte notamment du protocole 2013, signé par la CGT (et dénoncé par le SNCTA et l’UNSA).

Dans un contexte de reprise du trafic, ce protocole avait validé le non remplacement de 57 ICNA et la mise en place d’une 2è vacation complémentaire. La CGT était alors au service de l’Administration en acceptant de baisser les effectifs, d’offrir plus de capacité mais… sans contrepartie…

Il est donc très étonnant de lire que « les compensations sociales ne valent pas de sacrifier un jour de temps libre » alors que la CGT acceptait de sacrifier un jour sans contrepartie. Heureusement, le SNCTA a empêché la publication de l’arrêté relatif à cette 2è vacation complémentaire.

Concernant les XP, le GT TDS vient à peine de commencer. Il paraît prématuré d’écarter certaines pistes qui intéressent des collègues de chaque équipe. Un syndicat a-t-il vocation à censurer les débats ?

Il n’est pas correct de dire que le « un jour sur deux » serait remis en cause. Annuellement, il resterait la règle. Les XP sont, comme la vacation complémentaire, des jours travaillés puis compensés. Compensés par une récupération et compensés financièrement. Il n’est pas correct non plus de dire que chacun ferait du 7 jours sur 12 pendant tout l’été. Nous ne comprenons pas l’intérêt de propager des fausses informations, alors que l’arrêté du 26 décembre 2016 est explicite et accessible à tous.

Par ailleurs, les IESSA sont passés en mode XP depuis le 1er septembre. L’UNSA IESSA et l’UNSA ICNA ont voté pour et la CGT ne s’y est pas opposée.

Par ailleurs, les réflexions du SNCTA dans le cadre du GT TDS s’inscrivent dans un contexte international où l’EASA veut réglementer les rythmes de travail pour augmenter le niveau de sécurité. Ainsi, dans le cadre du FRMS (Fatigue Risk Management System), les vacations de 11h ne seront plus possibles. Ce règlement devrait entrer en vigueur en 2020.

Enfin, l’argument que les XP conduisent à une baisse des effectifs est pour le moins fallacieux. Par exemple, les ICNA du CRNA de Bordeaux ont voté pour des XP depuis 2 ans et le GT Effectifs de février 2018 leur a octroyé 20 postes.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas à un syndicat ou un autre de décider quel sera le futur TDS à Provence, mais à l’ensemble des ICNA, par le biais d’une consultation individuelle. Nous veillerons à ce que chacun puisse s’exprimer librement, en détenant toutes les infos fiables.

N’hésitez pas à nous contacter pour des questions ou des idées sur n’importe quel sujet ! Pour un syndicalisme qui vous informe en toute transparence, vous écoute et qui cherche l’intérêt collectif, votez SNCTA !

LFML - CDA Réponse CGT (0.2 MiB)

Click to share thisClick to share this