Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Les sections locales

Les sections assurent la vie locale du syndicat. Elles sont l’interlocuteur privilégié des contrôleurs de l’organisme et de l’administration locale. Elles élisent des secrétaires de section et des représentants aux conseils régionaux. Elles participent à la mise en œuvre de la politique du syndicat et en sont le relais local.

0

Breizh Info — L’heure de la consultation a sonné

Urne et enveloppes bleues
  • Suite à son entrevue avec la DO, le chef de centre nous a annoncé la tenue d’un CT le 7 juin prochain.
  • À l’ordre du jour, le nouveau tour de service (et le tableau d’absences associé) qui sera applicable au CRNA-Ouest à compter du 4 septembre 2017 et jusqu’à fin mars 2019.
  • Au vu du calendrier très serré et conformément à ses engagements, le SNCTA proposera une alternative au projet de l’administration ; il organisera une consultation des personnels à partir du 29 mai, et invite, une nouvelle fois, les autres OS à se joindre à lui.

Proposons, votons, avançons.

Breizh Info — L’heure de la consultation a sonné (438.8 KiB)

0

Minorité de blocage et consultation : ne mélangeons pas tout

  • Selon le protocole : « des expérimentations pourront être menées […] à condition qu’elles ne suscitent pas l’opposition des syndicats représentant au moins un tiers des contrôleurs de l’organisme ».
  • Cette opposition peut s’exprimer librement lors du vote en CT.
  • Ce cadre ne parle pas d’une éventuelle consultation de la salle ; les deux sujets sont totalement distincts.

Le but de la consultation n’est pas de permettre à certaines OS d’essayer de légitimer leur vote CONTRE en CT. Il est de permettre à chaque agent de voter POUR le tour de service de son choix.

Proposons, votons, avançons.

BI Minorité De Blocage 10 05 2017 (5.5 MiB)

0

Été 2017 à Aix : Rien ne bougera !

Réveil à 8 h 01, post-it « too late! »

Suite à l’affirmation ferme de sa position au mois de mars dernier, la section SNCTA a été invitée par le DO pour une réunion bilatérale le 20 avril. Nous y avons réaffirmé notre refus d’un travail au rabais pour un changement d’horaires en 2017, et demandé les intentions de l’administration.

Pour rappel, le DSNA avait en mars adressé par courrier au chef de centre sa volonté de faire évoluer notre tour de service à brève échéance (lisez dès cette année). Le préavis laissé pour l’été étant ridicule, nous n’avions d’autre choix que de refuser tout changement imposé dans ces conditions pour 2017.

Les revendications du SNCTA entendues, mais les difficultés ne font que commencer :

Le DO, par un message adressé au chef de centre et au chef SE cette semaine, a validé notre demande pour cet été. Il n’imposera pas de changement de cette manière au CRNA SE en 2017. C’est la moindre des choses au vu de la gestion faite par l’administration de ce dossier au cours des derniers mois.

En revanche, il sera imposé au CRNA SE de trouver des solutions RH pour les périodes de charge et la transfo. 4-Flight à partir de cet automne, à mettre en place dès le 1er janvier 2018. Un GT « horaires » doit débuter au plus tard en septembre.

Le SNCTA participera à ce GT, s’il se réunit.

Nous travaillerons à trouver une solution équilibrée et valorisée, à même de concilier la performance demandée par la DO (dans les limites du protocole) et la protection des conditions de travail (travail en équipe, durée des vacations, jours de congés) des contrôleurs du CRNA SE qui sera bien entendu notre priorité.

Les risques :

Notre objectif sera d’éviter au CRNA SE la mise en place d’un tour de service « performant » selon l’arrêté 2002. Par mandat du DO, l’administration y imposerait :

  • la disparition des JRH, par la réduction de la durée du cycle en hiver ;
  • des vacations toujours plus longues, en poussant au bout les textes en été dans les 2 zones.

LFMM ETE 2017 (678.3 KiB)

0

Breizh Info — Mode de scrutin et démocratie

3d character putting a vote into a ballot.

Les alternatives au mode de scrutin classique de type présidentiel (uninominal à deux tours) sont nombreuses.

Elles peuvent susciter un débat de fond sur le fonctionnement démocratique.

Cependant, elles offrent un terrain propice aux calculs et à l’orientation des résultats.

Le SNCTA défend le choix d’un scrutin simple, clair et connu de tous :
le scrutin majoritaire uninominal.

Avançons sur le fond des projets, présentons simplement nos propositions aux personnels !
Votons !

BI Mode De Scrutin & Démocratie - Collaboration (491.8 KiB)

0

Jeu de dupes

Glass_exit_sign

Ce vendredi 28 avril s’est tenu un CT local avec pour ordre du jour un seul point : une réorganisation partielle du service technique. Confrontés à un choix impossible, voici les raisons qui nous ont poussés à ne pas y assister.

Réorganisation du service technique

L’organisation du service technique ne concerne pas à proprement parler les ICNA. Néanmoins, nous pouvons être impactés, non pas dans notre organisation personnelle, mais en raison des conséquences sur le maintien opérationnel ou non des outils dont nous disposons pour effectuer nos missions.

Jusqu’à présent le SNCTA avait toujours maintenu un espace de dialogue constructif avec les autres organisations syndicales représentatives au sein du service technique. À chaque vote en CT qui ne concernait que les IESSA, nous nous étions au minimum abstenus, voire nous avions parfois suivi leurs demandes pour peu qu’elles étaient argumentées, renforçant ainsi le poids des personnels face à une administration qui n’est pas notre amie.

Le parallèle avec le service exploitation

Et puis il y a eu l’épisode des expérimentations RH pour les ICNA. Pour celles et ceux qui auraient la mémoire courte, nous rappelons que lors des CT relatifs à une nouvelle organisation du temps de travail des ICNA de Roissy, nous avons dû faire face à de sombres manœuvres dépassant de loin le strict cadre local.

En effet, suite à la baisse des effectifs ICNA, l’administration avait besoin de modifier notre façon d’armer salle IFR et tours. Il leur fallait éviter le dépôt de mesures de régulation ATFM et donc la création de délais peu attractifs dans ce que la DSNA appelle la vitrine du contrôle aérien français…

Le despotisme des centrales

Les ICNA de CdG ont indubitablement exprimé leur préférence à l’époque. Et pourtant, lors du CT dévolu à l’organisation du travail des ICNA, l’USAC-CGT, qui s’est majoritairement exprimée par l’intermédiaire de ses représentants IESSA, TSEEAC ainsi qu’un ICNA… du Bourget, a bel et bien voté contre le projet préféré par les ICNA de Roissy.

Ils ont très longtemps été suivis par l’UNSA qui, très peu représenté localement, a fait valoir sa posture nationale. Et quand l’UNSA s’est finalement résolue à respecter le souhait de la majorité, pour sauver les apparences, ses instances nationales ont fait courir des rumeurs calomnieuses de menaces physiques du SNCTA à l’encontre de ses représentants locaux.

Nos options

Pour en revenir au CT de vendredi dernier, voici les options qui s’offraient à nous :

  • voter contre le projet
    Après le déroulement des CT successifs sur les expés ICNA, c’était quand même délicat pour nous de rejoindre aveuglément les organisations syndicales représentatives à la technique et de voter comme elles nous demandaient de le faire. D’autant qu’elles n’ont même pas osé nous approcher pour en parler…
  • voter pour le projet
    Après tout on aurait dans ce cas là « seulement » appliqué la loi du Talion en représailles du CT et des calomnies qui nous concernaient. Mais non, désolé, le SNCTA préfère rester au dessus de ce genre de manoeuvres méprisables ;
  • s’abstenir
    Par le fonctionnement du CT, s’abstenir étant ne pas s’opposer, cela n’aurait pas empêché l’administration de valider le projet, lui donnant même le vernis d’une opposition minoritaire. Et les centrales syndicales, dont on a pu constater la mauvaise foi croissante, auraient eu beau jeu de nous accuser de tous les maux et de faire croire que nous avions refusé un dialogue qu’elles n’ont pas offert ;
  • ne pas siéger
    Seul moyen de ne servir d’alibi à personne et de ne pas se salir avec les basses manigances des uns et des autres, ne pas siéger était nécessaire pour renvoyer administration et centrales syndicales dos-à-dos.

Nous sommes le SNCTA

Notre absence a donc permis d’envoyer un message clair à notre organisme : le SNCTA n’est pas là pour servir leurs intérêts.

Les expé. devaient signifier le lancement d’une nouvelle relation fondée sur la confiance. Or se lancer unilatéralement dans des vérifications de présence, ou menacer de sanctions les personnels qui oublieraient de rendre leurs feuillets d’heures, sont pour nous au contraire autant de preuves majeures de défiance et d’infantilisation des ICNA.

Nous craignons, qu’une fois encore, l’administration ne sache pas saisir l’opportunité d’avancer en concertation avec ses personnels, et ne s’enferme dans une attitude de rapport de force. Si tel devait être la politique de management de notre nouvel encadrement, nous saurons lui rappeler qui fait quotidiennement fonctionner le centre.

Notre seule raison d’être a toujours été la défense sans équivoque des contrôleurs. Avec ou malgré les autres organisations syndicales, en accord ou contre notre administration, les contrôleurs décident seuls de ce qui est bon pour eux.

LFPG CDA 185 - Jeu De Dupes (787.1 KiB)