Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Les sections locales

Les sections assurent la vie locale du syndicat. Elles sont l’interlocuteur privilégié des contrôleurs de l’organisme et de l’administration locale. Elles élisent des secrétaires de section et des représentants aux conseils régionaux. Elles participent à la mise en œuvre de la politique du syndicat et en sont le relais local.

0

Expérimentation : game over ?

Game over – try again ?

Faisant fi de la consultation et des 150 personnes qui y ont participé, trois organisations syndicales se sont associées pour faire barrage au projet du SNCTA.

En toute connaissance de cause, elles choisissent donc d’imposer à la salle le projet de l’administration consistant essentiellement en une baisse importance des droits à absences simultanées. Triste épilogue…

L’opposition pour seul horizon

En se cachant derrière les résultats des élections professionnelles et alors que plusieurs d’entre elles avaient affiché leur volonté de consulter la salle de contrôle sur un tel sujet, ils prétendent aujourd’hui représenter plus de 60 % de la salle de contrôle, affirmant par la même occasion que toute personne qui a voté pour l’un de leur syndicat est par définition opposée au principe d’expérimentation ; que tous ces contrôleurs, pourtant tous différents dans leurs contraintes familiales, priorités individuelles, organisation personnelle, voteraient comme un seul homme contre le projet du SNCTA. Voilà une affirmation bien hasardeuse. Qu’en savent-ils ?

La fin justifie-t-elle les moyens ?

Incapables de proposer une alternative à la salle, ils n’ont alors eu comme seul objectif que de dénigrer notre projet. Et force est de constater qu’ils n’ont pas lésiné sur les moyens :

  • multiples tracts au lendemain du dernier GT7 trouvant subitement tous les défauts au projet du SNCTA, pourtant connu depuis des mois ;
  • consultation de la salle qualifiée d’illégitime ;
  • annonce de l’inutilité de la consultation de la salle puisque le résultat des élections professionnelles de 2014 suffirait ;
  • annonce avant même le déroulement de la consultation qu’ils ne reconnaîtront pas le résultat et ne se sentent aucunement engagés par ce que la salle pourrait leur dire ;
  • vote CONTRE en CT annoncé à l’avance ;
  • et pour finir, appel au boycott de la consultation.

Ces trois OS ont effectivement voté CONTRE la seule alternative présentée au plan de l’administration et imposent de facto à la salle une bien triste (et bien fatigante) année 2017.

Ces gesticulations tardives ne masquent ni leurs échecs à proposer d’autres alternatives gagnant-gagnant, ni à empêcher la mise en place fin mars d’une restriction massive des droits à absences simultanées.

Ils en portent la responsabilité

D’autres projets que celui du SNCTA existaient pourtant, mais ils ont choisi de ne pas les mettre sur la table. Ou comment priver la salle d’une option supplémentaire afin d’ensuite reprocher le manque de choix.

Peur de perdre dans les urnes ? Mettre leurs projets au vote les aurait obligés à en accepter le résultat. Nous nous y étions engagés ; il faut croire que ce n’est pas leur genre. Sans doute inacceptable pour ceux qui ont fait de l’opposition leur fond de commerce. Mais quelle vision simpliste ! Peu importe qui gagne ou qui perd : aujourd’hui, ceux qui prétendent parler au nom de la majorité sans l’avoir vérifiée sur ce sujet, font volontairement payer à 100 % de la salle les conséquences de leurs postures syndicales primaires.

Nous sommes le seul syndicat qui ne s’est pas contenté de l’avis de ses adhérents ou de ses chiffres aux élections professionnelles pour décider. Nous avons voulu faire les choses dans le respect des différences, mais nos principes ne sont pas partagés par tous.

Ne nous le cachons pas, les prochains mois vont être difficiles et nous savons grâce à qui.

Une expérimentation avec une date de fin et des clauses de revoyure n’engageait pourtant pas à grand-chose. Certains prétendent chercher encore une solution ? Soit, qu’ils continuent à la chercher. Mais dans cette attente, valait-il mieux passer les mois à venir avec nos droits à absences amputés à ce point ou tester l’expérimentation valorisée qui réduisait le temps de travail et préservait nos congés ?

Le SNCTA reste convaincu que nous pouvons tous passer l’été 2017 de manière moins pénible. Mais le SNCTA seul n’a pas ce pouvoir : un CT sur la mise en place d’une expérimentation pour cet été peut être convoqué rapidement si au minimum 50 % des représentants du personnel le demandent. Aux autres organisations syndicales de décider…

Expérimentation : game over ? (132.4 KiB)

0

Tour de service, l’UNSA ICNA interdit aux ICNA de décider de leur avenir !

interdire5

Le tour de service restant dans le cadre de l’arrêté 2002 qu’elle vendait comme valorisable n’aura pas ému l’administration. Dès lors, quoi de mieux que de taper sur le SNCTA et de décrier les expé. Pourtant les ICNA des autres centres ne s’y sont pas trompés, ces expé. les satisfont, et Roissy et Nice le confirmeront dans les jours qui viennent en les mettant en place.

Mais là où nos détracteurs sont au summum de leur art, c’est à Brest ! Les ICNA veulent des expé., l’UNSA leur interdit et le chef de service saisit l’occasion pour imposer son TDS.

Arrêtons cette gue-guerre de syndicats et laissons les ICNA décider !

Si la section SNCTA ne souhaite pas de modification du TDS, elle ne laissera pas le CRNA-SE subir le même sort que ses collègues brestois…

La section locale n’a pas de dogme ! Si et seulement si le TDS devait évoluer, nous saurons être force de proposition pour mettre en place la décision des contrôleurs !

Refusez les diktats ! Faites-vous votre propre opinion. Posez des questions. Le choix final vous reviendra, à vous, et uniquement à vous, ICNA du CRNA SE !

TDS AIX (5.1 MiB)

0

Breizh Info — Et si nous pensions d’abord aux contrôleurs du CRNA Ouest ?

Sablier presque vide
  • Dans deux jours, le tour de service de l’administration, rejeté par tous en CT le 1er février, sera légal quoi que nous fassions si nous ne nous mettons pas d’accord sur autre chose.
  • C’est peut-être notre dernière chance de mettre de côté certains dogmes ou clivages syndicaux pour nous concentrer exclusivement sur la seule chose qui soit en jeu aujourd’hui : comment allons nous passer le printemps et l’été 2017 ?
  • Le SNCTA proposera de nouveau son projet de tour expérimental en CT et s’engage, comme il l’a déjà dit, à réunir à tout moment le comité de suivi en cas de difficultés et à organiser de nouveau une consultation si une autre proposition venait à être faite par une organisation syndicale.

Nos guerres intestines ne profitent qu’à l’administration. En attendant que d’autres pistes aboutissent, gardons la main avec un tour proposé et accepté par un grand nombre d’ICNA, fût-il dans un cadre expérimental qui ne séduit pas certains.

Breizh Info — Et si nous pensions d’abord aux contrôleurs du CRNA Ouest ? (350.5 KiB)

0

Expé RH 2017 : Les pistes d’amélioration du SNCTA

le-progrès4

Suite à l’expérimentation EEE et fort des retours que nous avons eus en salle de contrôle, nous avons, lors de la réunion du 1er février dernier, proposé quelques modifications pour mieux organiser l’expé RH et répondre aux attentes des personnels. L’administration locale nous répondra sur ces demandes, justifiées, lors de la prochaine réunion du 9 février.

  • Réduction du nombre de J0 à 9 par équipe sur la période initialement prévue à 10 (pour résoudre les problèmes liés aux dépôts de congés et aux jours de repos en amont et en aval) avec comme corollaire un cycle de plus avec des J0 du 18 au 30 septembre ;
  • Abandon pour les détachés et assistants de sub. des 3 cycles maxi en recyclage hors période scolaire ;
  • Nouvelle gestion du recyclage orange déclenché à J-25 pour laisser plus de choix aux détachés ;
  • Augmentation des droits à congés sur certaines périodes (septembre notamment) en réduisant les besoins de formation initialement prévus pour la mise en oeuvre du GT ESSO (décalage de la réorganisation de l’espace aux interfaces avec Madrid et Barcelone).

Le SNCTA est à l’écoute de la salle et le restera

Venez nombreux vous informer les 13 et 16 février prochains à 9 h 30 dans l’amphithéâtre

SLLFBB 2017-02-03 Expé RH Les Demandes Du SNCTA (406.0 KiB)

0

Expé. ÉNAC

Le chantier flexibilité s’est à nouveau réuni ce lundi.

Nous avons déclare pouvoir travailler à cette étude après les récentes avancées protocolaires qui ont abouti à la signature de décrets notamment en matière de primes et de retraites.

Cette rencontre fut malheureusement l’occasion de constater que l’administration était pour l’instant incapable de nous confirmer un certain nombre d’hypothèses que nous considérons comme un préalable à toute entrée en négociation avec les personnels. En particulier elle a été incapable de garantir le périmètre des agents concernés par les revalorisations des expérimentations ainsi que le montant de celles-ci. Nous resterons fermes sur ces points et ne travaillerons ou ne négocierons aucun changement sans avoir la certitude que 100 % des ICNA de l’ÉNAC seront concernés par la revalorisation promise et que celle-ci ne sera en aucun cas inférieure à ce que prévoit le protocole en option 1.

Cette réunion a été l’occasion pour nous de rappeler également les principes auxquels nous ne dérogerons sous aucun prétexte. À savoir :

  • que 100 % des ab-initio ICNA seraient formés par des ICA : là-dessus l’administration a garanti être dans le même état d’esprit et travaille à assurer en priorité les formations ICNA. Malheureusement les effectifs ICA maintenant connus ne nous permettront pas d’assurer les trois promos ICNA et la promo Pro. Il faudrait que nous soyons 52 ICA pour ce faire à la fin de l’année. L’administration locale et le SNCTA national se sont battus pour obtenir cet effectif au GT effectif qui s’est tenu aujourd’hui mais comme seuls 10 postes d’ICA supplémentaires ont été ouverts, il est nécessaire de s’organiser afin d’assurer la formation des ICNA issus du recrutement négocié dans le dernier protocole ! Le SNCTA ne mettra pas en péril le nombre de recrutements ICNA ni la qualité de leur formation initiale si un moyen acceptable par tous existe !
  • que la méthode de calcul du BO et que la continuité pédagogique soient maintenues : ces deux points sont clairement fixés comme principes de base à toute négociation ;
  • enfin que les restrictions de congés ne pourraient en aucun cas être inférieures aux 20 % réglementaires. L’administration a présenté l’hypothèse de définir certaines périodes durant lesquelles « aucune absence ne serait théoriquement possible et donc, autorisée ». Nous avons immédiatement rejeté en bloc cette hypothèse ! Pour le SNCTA aucune période de ce type n’est envisageable. Il faudra peut-être réfléchir à anticiper davantage la planification de nos semaines de maintien de compétences, et éviter les périodes les plus critiques autant que possible, si celles-ci sont identifiées assez tôt. Mais tout le travail de ce GT réside justement dans le but de maintenir un droit à congés minimum en-dessous duquel nous arrêterions net toute négociation.

La prochaine réunion du chantier flexibilité se tiendra lundi prochain : nous espérons que l’administration s’y présentera avec les garanties préalables indispensables à la poursuite des discussions. Nous irons porter nos revendications au plus haut niveau à l’occasion de bilatérales avec la direction de l’ÉNAC, la prochaine étant d’ores et déjà prévue le 14 février.

CDA 16 GT Expes ENAC 170126 (169.5 KiB)