Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Les sections locales

Les sections assurent la vie locale du syndicat. Elles sont l’interlocuteur privilégié des contrôleurs de l’organisme et de l’administration locale. Elles élisent des secrétaires de section et des représentants aux conseils régionaux. Elles participent à la mise en œuvre de la politique du syndicat et en sont le relais local.

0

Flash Info — 17e ACDS

le-progrès4

En route vers le 17e ACDS

Le CT DO a rendu hier un avis positif à la modification de l’arrêté fixant les attributions, l’effectif et la procédure de nomination et la formation des ACDS chargés de l’ATFCM dans les CRNA.

Pour le CRNA-Est, l’effectif des ACDS sera porté à 17. Cet avis reste une première étape. La signature puis la publication du nouvel arrêté permettront de négocier au niveau local la nomination, les missions et la répartition des tâches entre le 16e et le 17e ACDS. Cette validation devra faire l’objet d’un prochain CT local.

Pourquoi un 17e ACDS à Reims ? Le nombre de D4 est en constante augmentation. Initialement dimensionnés à 100 jours maximum, ils atteignent désormais près de 180 pour l’année 2017.

La structure du trafic rémois évolue, l’augmentation du trafic n’est pas homogène sur la journée. La variabilité horaire s’intensifie autour de pointes clairement identifiables. La pointe de 15 h 30 TU est de plus en plus marquée et nécessite certains jours que les ACDS soient deux pour y faire face. La pointe du soir, entre 18 h 30 et 20 h 30 TU, hors horaire FMP, a fait l’objet de retours de chefs de salle vers la cellule FMP. L’absence de suivi en temps réel sur ces créneaux pouvaient les amener à se retrouver dans des situations particulièrement inconfortables.

Ce retour d’expérience a été relayé par la section locale. Le SNCTA a pris l’initiative d’exprimer ces inquiétudes auprès de l’administration locale et de son bureau national avant de trouver un écho favorable à la DO. Il sera néanmoins vigilant quant à la déclinaison locale de cette mesure qui devra répondre aux exigences de sécurité et maintenir des conditions de travail satisfaisantes pour les ACDS.

L’augmentation à venir du nombre d’ACDS est une bonne nouvelle pour les contrôleurs du CRNA-Est. Cependant, un meilleur accompagnement du trafic n’a de sens que si la salle est dimensionnée au juste effectif. La DO, dans le cadre des travaux du GT 7 doit prochainement présenter une méthode de calcul de BO en CRNA. Après un été où les limites ont déjà été dépassées, le CRNA-Est attend des mesures fortes pour fidéliser et renforcer son effectif.

Flash Info - 17ème ACDS (845.9 KiB)

0

Flash Info - Service minimum à Brest et Bordeaux : une décision perdant-perdant

Non

Les contrôleurs des CRNA-SO et CRNA-O viennent d’apprendre la décision du DSNA d’astreindre 50 % de PC de plus qu’habituellement pour la journée de grève du 10 octobre. Le SNCTA condamne fermement cette décision unilatérale qui constitue une restriction du droit de grève.

Après un été de tous les records où le professionnalisme de tous a permis d’absorber de façon performante et en toute sécurité des hausses de trafic extrêmement importantes, après une mise en service de EEE périlleuse mais réussie, les contrôleurs attendaient d’autres signaux de la part de leur hiérarchie.

Cette décision est de surcroit une erreur stratégique majeure du DSNA si celui-ci cherche vraiment à minimiser l’impact de la grève : en voulant montrer aux compagnies aériennes et particulièrement à A4E sa bonne volonté en augmentant le nombre d’astreintes, le DSNA renforce fortement l’impact d’une grève peu ou pas suivie. En effet, il sera plus difficile de lever le service minimum, augmentant ainsi sensiblement l’impact en termes de délais ou d’annulation de vols. Cette décision est donc du perdant-perdant !

Mais peut être le DSNA a-t-il un autre objectif ? Cherche-t-il à démontrer à ces compagnies qu’augmenter le nombre d’astreints dégrade le service rendu ? Cherche-t-il à augmenter les effets de cette grève pour démontrer aux Pouvoirs publics que le service minimum est inadapté au contexte actuel amenant ceux-ci à envisager de changer la loi ?

Une chose est sûre, certains syndicats ont usé et abusé du droit de grève des contrôleurs pour tenter de donner de l’ampleur à des revendications politiques. Si nous n’y prenons garde, les préavis sans gréviste mais avec service minimum auront bientôt raison de ce droit acquis de haute lutte par nos ainés. Le SNCTA, conformément à sa politique, est déterminé à se battre pour le défendre.

Le DSNA, en opposition avec ses services locaux sur le sujet, a fait le choix d’augmenter le nombre d’astreints à Brest et Bordeaux. Mardi, nous verrons les conséquences de ce choix !

 

FI LFBB-LFRR SERVICE MINIMUM PERDANT PERDANT (372.2 KiB)

0

Ras le bol au CRNA-SE !

gyrophraes
  • Aucune perspective technique mis à part un hypothétique 4F sans cesse retardé !
  • Aucune perspective en terme d’effectif, pire même la baisse se poursuit !
  • En revanche, de belles perspectives d’augmentation de trafic (plus de 10 % entre l’été 2015 et l’été 2017) !

Le SNCTA enjoint l’encadrement local à relayer le désarroi des contrôleurs aixois à l’administration centrale (DO, DSNA, DG), grande responsable de la situation critique dans laquelle se trouve actuellement le CRNA-SE.

Le SNCTA demande des engagements forts en termes d’effectif pour pallier l’hémorragie.

Cependant, malgré les erreurs répétées de l’administration qui ont conduit à exacerber les tensions, le SNCTA reste convaincu qu’un espace de discussion doit s’ouvrir pour permettre aux contrôleurs de choisir leurs futures conditions de travail.

Le débat et la réflexion sur un sujet aussi important ne doivent plus être confisqués.

Flash Info RAS LE BOL ! (664.6 KiB)

0

Flash Info CDG : Équipes à 9 en J2 et J7

Main arrêtant la chute de dominos en bois

Les expérimentations RH sont en place à Roissy depuis bientôt 8 mois. Il va bientôt être temps d’en reparler, ce qui fera l’objet d’un débat à venir et dans lequel le SNCTA prendra toute sa place. 

Force est de constater que ces expés ont permis de faire fonctionner le centre depuis lors avec 12 équipes de 14 personnes, dont 10 présents. Sans elles, soit il aurait fallu contraindre drastiquement le trafic, soit….. les ICNA.

La situation des effectifs reste néanmoins préoccupante et fragile, comme nous l’avons toujours affirmé : les cas d’équipes sous l’effectif nominal vont se multiplier. Lorsque cela se produit en salle les consignes sont claires et le SNCTA a œuvré pour que le GT Capa soit saisi. En revanche, le SNCTA réitère sa demande faite depuis le début des expés de mettre en place un système robuste pour gérer l’armement en-dessous de l’effectif nominal en tour.

La proposition de la section SNCTA est articulée autour des 3 points suivants :

  • il est hors de question de mutualiser les effectifs de tour et ceux de l’approche car ce cadre n’est pas reconnu par la DO et présente une menace sur le travail en équipe ;
  • il est inconcevable, en complément du point précédent, de limiter la formation des QICA en salle alors même qu’on a besoin d’eux en tant que PC pour renforcer les équipes ;
  • le SNCTA prône une gestion opérationnelle de la plateforme en J2 et en J7 depuis la tour centrale avec les capacités adéquates, et soutiendra sans réserve toutes les équipes qui appliqueront cette mesure, afin de garantir la sécurité des vols.

J2 Et J7 à 9 - TOUR CENTRALE (655.1 KiB)

0

Communiqué de section locale du 26 septembre 2017

2136953861_1b91ecbba2_b

La section locale SNCTA s’est réunie ce jour à Roissy pour évoquer les problématiques locales des contrôleurs aériens de l’organisme de CDG.

Très inquiets quant à l’industriel retenu pour SYSAT, elle attend du DSNA une présentation claire et assumée de son choix devant l’ensemble des acteurs concernés.

La disponibilité des matériels de radionavigation à CDG peut faire défaut, le SNCTA rappelle que les contrôleurs restent les seuls garants de la sécurité des vols et sauront faire preuve de professionnalisme. Face à l’indisponibilité des moyens de radionavigation au Bourget, le SNCTA attend une action de l’organisme de CDG-LB pour mettre à jour les procédures en vigueur.

La situation des effectifs étant préoccupante et fragile, le SNCTA souhaite une gestion apaisée de l’armement. D’autre part, le SNCTA renouvelle sa demande de mettre en place un système robuste pour gérer l’armement en-dessous de l’effectif nominal en tour. La proposition de la section SNCTA est la suivante : afin de garantir la sécurité des vols, elle prône une gestion opérationnelle de la plateforme en J2 et en J7 depuis une unique tour avec les capacités adéquates.

Reprenant le dernier communiqué de son comité national, la section locale SNCTA se réjouit que les contrôleurs de CDG ne suivent pas les appels à mobilisation relayés par l’USAC-CGT et regrette l’impact sur le trafic ainsi que les attaques contre le droit de grève.

Adopté à l’unanimité

Communiqué SL CDG 26:09:17 (76.9 KiB)