Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Les sections locales

Les sections assurent la vie locale du syndicat. Elles sont l’interlocuteur privilégié des contrôleurs de l’organisme et de l’administration locale. Elles élisent des secrétaires de section et des représentants aux conseils régionaux. Elles participent à la mise en œuvre de la politique du syndicat et en sont le relais local.

0

Flash Info Aix — Atteinte au droit de grève

Suite au deuxième préavis déposé par l’UNSA-ICNA fin avril et à des discussions avec l’administration qui ne semblent à ce stade pas aboutir, l’administration a décidé de s’attaquer à notre droit de grève.
En effet, une consigne de la direction des opérations impose désormais un nombre de secteurs offerts plus important, qui se traduit par une augmentation du nombre de requis en J3.

Si le SNCTA n’appelle pas à la grève le week-end prochain, il dénonce néanmoins l’atteinte au droit de grève face à un préavis déposé par une organisation syndicale.
Indépendamment du conflit opposant l’administration et l’UNSA-ICNA, le SNCTA demande le retrait de la consigne DO au regard du contexte national et européen où notre droit de grève est de plus en plus attaqué…
Le CRNA-SE dispose déjà d’un faible pouvoir de grève étant donné le nombre élevé de requis normalement prévus : le service minimum n’est pas le service maximum !

Le SNCTA n’est pas favorable à cette grève et n’appelle pas à la rejoindre.
Pour autant, au-delà des divergences syndicales,
il dénonce l’attaque portée contre notre droit de grève.
Le SNCTA demande à être reçu par les pouvoirs publics à l’issue de ce conflit
pour rétablir une situation nominale.

FI - Atteinte Droit De Grève Vf (0.7 MiB)

0

Interface Barcelone

Depuis le hold-up du 22 juin dernier, les relations entre secteurs bordelais et barcelonais sont sur courant alternatif. Si la situation semble s’être légèrement apaisée cet hiver, les blocages persistent. Le SNCTA met en garde : aucune amélioration tangible à l’interface n’ayant pu être obtenue, l’été 2018 ne pourra être considéré comme nominal par notre encadrement. Le SNCTA œuvre à tous les niveaux pour que la sécurité et les contrôleurs, qui sont en première ligne, soient préservés.

Hourra contrôle

Le quotidien des contrôleurs des secteurs SUD bordelais est rythmé depuis neuf mois par la nécessité contrainte de l’adaptation constante des méthodes de travail avec les secteurs LR (approche) et OL (en route). Les décollages LEBL et LERS, transférés en général 30 NM avant la frontière, sont autorisés à pénétrer dans OL selon l’humeur du jour de nos collègues espagnols. À défaut, jusqu’à la quasi-totalité des décollages se retrouvent plafonnés gratuitement au FL300, augmentant de fait la complexité de leur intégration avec les flux stables et opposés, et ce, en limite de trois secteurs.

À cette incertitude intolérable se rajoutent parfois des comportements accidentogènes : faire annoncer par les équipages, au premier contact, qu’ils sont « release » bien qu’ils ne le soient pas ; ou pire lorsqu’ils refusent tout bonnement de décrocher le téléphone.

Enfin, les transferts tardifs intermittents des trafics stables en couches 34 couplés aux nouvelles routes du GT ESSO, rendent le croisement à GONUP bien plus délicat qu’il ne l’était.

Pour toutes ces raisons, et considérant la surcharge considérable des coordinations téléphoniques, les conséquences opérationnelles de cette configuration inopérante, indépendante de la volonté des contrôleurs bordelais, ne pourront en aucun cas être imputées à notre centre. Le Network Manager a d’ailleurs été interpellé dans ce sens et devrait valider ce principe très prochainement.

Historique et avancement des discussions

Après le grotesque chantage du printemps 2017 (délégation contre transfert de complexité vers Bordeaux) mené par le centre de Barcelone, les contrôleurs bordelais ont été confrontés, au beau milieu d’un été record, à une interface particulièrement dégradée et dangereuse.

Une situation ubuesque et préoccupante que le SNCTA n’a cessé de dénoncer dans toutes les instances locales et nationales. Le centre (à travers son GT Espace et le service) ainsi que la DO, conscients du bras de fer perdant-perdant joué par les espagnols, a tenté en vain, à l’automne, de dégager des pistes de compromis. Face à l’intransigeance de nos interlocuteurs, le service se voit contraint de proposer des mesures de protection des secteurs afin de garantir la sécurité des vols.

Des mesures adaptées, cohérentes et graduées

Le plan proposé consiste à agir principalement sur deux leviers : GIR 12 et GO12. Ces régulations par flux ont l’intérêt de cibler les trafics induisant le plus de complexité, liée principalement à la dégradation des conditions de transfert à la frontière.

Plus de latitudes sur les taux des régulations seront accordées aux CDS, à la hausse comme à la baisse, toutefois encadrés par des seuils critiques au-delà desquels l’expertise du bureau FMP montre que les effets de bords sont trop peu maitrisés.

Les nombreux reports depuis juin 2017 ont mis au jour tensions, surcharges de coordinations et inconsistance des méthodes de travail. Au lendemain du changement d’heure et de braquet du trafic, le SNCTA invite tous les contrôleurs bordelais à ne pas s’exposer en sortant du cadre de la LOA. En revanche, nous encourageons vivement CDS et ACDS à ne prendre aucun risque et à utiliser l’ensemble des mesures de protection des secteurs, leur permettant de gérer au mieux l’instabilité voire un blocage des coordinations à l’interface.

Le centre doit dès à présent travailler à apporter une réponse collective, partagée et adaptée à la situation rencontrée à l’interface barcelonaise. Le SNCTA demande expressément la convergence des méthodes entre contrôleurs, équipes, CDS et ACDS. Une cohérence qui sera la meilleure réponse professionnelle au chantage et à l’inconsistance.

2018 03 20 InterfaceLECB Vdef (0.7 MiB)

0

Effectifs : le travail paye

Janvier 2018 : Suite au préavis du SNCTA, l’administration centrale se met au travail et prend enfin la mesure de la situation désastreuse de l’effectif du CRNA/SE.

15 février 2018 : Grâce au travail et à la coordination de nos sections au niveau national, nous obtenons 30 postes pour Aix en 2018 au GT effectifs alors que seulement 48 ICNA sortiront de l’ÉNAC cette année.

28 mars 2018 : Après 3 mois de réflexion sur le maintien des équilibres nationaux, le DSNA accepte enfin de confirmer dans un courrier les perspectives d’affectations des deux prochaines années.

« Je peux ainsi vous confirmer que le scénario du GT Effectifs s’appuie sur l’affectation de plus de 90 ICNA sur la période 2018-2020 au CRNA Sud-Est. »

Les garanties sont enfin arrivées. La coordination nationale du travail du SNCTA ainsi que le nombre conséquent de sorties enac dans les deux années à venir font que plus de 90 ICNA seront affectés au CRNA/SE sur la période 2018-2020.

FI Effectifs - Le Travail Paye ! (0.7 MiB)

0

Communiqué de section SNCTA du CRNA-SE du 15 mars 2018

Débat

La section SNCTA du CRNA-SE s’est réunie le 15 mars 2018.

La section locale valide le choix d’une affectation massive d’AVE au GT Effectif 2018 comme solution permettant d’initier au plus tôt la remontée de l’effectif. Elle valide également la vision pluriannuelle des effectifs permettant de donner des perspectives aux contrôleurs et réaffirme son entière confiance en son bureau national pour que ces prévisions minimales de 90 affectations sur trois ans se concrétisent, dans la continuité du travail accompli jusque-là sur les effectifs. Elle demande que des courbes réalistes soient établies sur cette base et présentées par l’administration.

Par ailleurs, sans perturber les équilibres inter-centres, la section locale mandate son bureau national pour que les AVE actés au GT Effectif 2018 soient en majorité répartis sur la CAP Printemps afin d’atteindre, selon les futurs départs en CAP, l’étape des 12 PC par équipe en 2020.

La section locale SNCTA du CRNA-SE réaffirme sa forte opposition aux tours de service inadaptés de l’administration. Une gestion sereine de la salle ainsi que des secteurs est indispensable pour protéger les contrôleurs et assurer la sécurité du trafic. Les tours de service imposés par l’administration et non validés les contrôleurs mettent en péril ces objectifs.

La remontée de l’effectif n’étant visible qu’à partir de 2020, la section locale insiste sur le fait que ce sujet doit être déconnecté de la problématique à court terme de l’été à venir. Elle considère que des tours de service adaptés et décidés par les contrôleurs sont nécessaires pour pouvoir faire face à l’été 2018 dans les conditions les moins dégradées possible.

Le débat sur nos conditions de travail doit désormais avoir lieu. Bien qu’ayant largement mandaté le bureau de section pour présenter aux contrôleurs aixois des expérimentations, la section locale n’est pas dogmatique ; elle souhaite également mener une réflexion dans le cadre de l’arrêté de 2002. L’objectif de la section est avant tout de trouver une solution acceptable pour l’été 2018 : elle invite tous les contrôleurs qui sont dans cette logique à la rejoindre pour travailler.

La section locale SNCTA revendique :

  • une reprise du dialogue sur les tours de service ;
  • la prise en compte des fonctions spécifiques des CDS et de la continuité de la gestion de la salle ;
  • le rétablissement de l’ensemble des JRH pour les ACDS et les détachés ;
  • l’étude par l’encadrement de mesures ATFCM appropriées permettant d’assurer en amont la protection des secteurs. Au vu du sous-effectif du CRNA-SE et de la forte demande de trafic, ces mesures seront nécessaires quel que soit le tour de service en vigueur.

La section locale appelle tous les contrôleurs partageant ces idées à la rejoindre dans sa réflexion sur la préparation de l’été 2018.

Communiqué De Section SNCTA CRNA-SE (50 KiB)

0

Nos congés : la carotte et le bâton !

Le CRNA-Nord est aujourd’hui le seul CRNA où sont gravés dans le marbre des droits à absence limités à l’extrême : 20 % en période de charge, 20 % +1 en dehors.

Ce vestige de la feuille de route de 2008 sert aujourd’hui de levier pour un chantage à la performance de plus en plus grossier.

L’objectif de notre administration est qu’il n’y ait « pas de régul. ». Les innovations dans la gestion du trafic de ces dernières années se sont d’ailleurs révélées payantes et il n’est pas question pour elle de revenir en arrière. Alors aujourd’hui elle nous incite insidieusement à la performance : « faites passer le trafic, vos congés seront signés ». Et… sinon ?…

Le SNCTA refuse ce système malsain et productiviste qui au final ne fera qu’entériner la baisse de notre effectif en nous en faisant payer le prix le plus fort : celui de notre sérénité sur les secteurs. Il soutient les chefs de salle qui seront immanquablement amenés, lorsque les équipes seront à leur maximum d’absences, à imposer des limitations sur le trafic.

Pour le SNCTA, l’un des objectifs du GT tour de service qui s’ouvre ce jeudi doit être de garantir un niveau d’absences supérieur à ce qui est défini actuellement. Ces nouveaux chiffres de congés et absences devront ensuite être traduits par note de service.

LFFF18-0313 Congés Et GT TDS (0.7 MiB)