Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte
Flux RSS de cette catgorie

Lyon - LFLLLe blog de la section locale de Lyon

© DGAC-DSNA / Vincent COLIN
© DGAC-DSNA / Vincent COLIN
0

Motion d'assemblée générale des contrôleurs

interdire5

Les contrôleurs aériens de Lyon Saint-Exupéry, réunis en assemblée générale le 26 juin 2017, ont pris connaissance des propositions de la direction des opérations concernant le besoin opérationnel lyonnais. Ils estiment que la proposition de la DO est inacceptable et ne permettra pas de répondre en toute sécurité à la demande croissante de trafic aérien dans les espaces lyonnais, compte tenu des ambitions de développement aéroportuaire et des projets espace (SMARTSKI) et techniques (CDM@LYS) en cours.

Alors qu’au cours de la dernière réunion leurs représentants avaient offert de mener un travail de fond sur les schémas d’armement des positions, les contrôleurs lyonnais s’étonnent que cette proposition ait été déclinée par la direction des opérations.

En outre, ils condamnent le manque de transparence des « mesures de gestion » que la DO entend appliquer lors des prochains GS32h. Se basant sur l’histoire récente de Lyon Saint-Exupéry, ils rappellent que le gel dogmatique des arrivées dans un centre qui connait un nombre de départs significatif se traduit à court terme par des situations de sous-effectif ainsi que par une dégradation du service rendu et des conditions de formation.

En conséquence, les contrôleurs aériens lyonnais mandatent leurs organisations syndicales afin d’obtenir de la DO les garanties suffisantes en matière d’effectifs qualifiés permettant de faire face au développement du trafic, ceci devant se traduire dès le prochain GS32h.

Ils mettent en garde la DO sur les impacts que pourrait avoir sur l’exploitation de l’aéroport de Lyon Saint Exupéry et des espaces lyonnais une politique de gestion des ressources humaines déconnectée des réalités opérationnelles.

Ils demandent que la DO révise ses propositions sur les grilles d’armement à l’examen des propositions faites localement d’ici au 1er septembre 2017.

Adoptée à l’unanimité

20170626 SL Lyon Motion AG (43.5 KiB)

0

Je marche seul !

Panneau « Stop », « wrong way »

Alors que le déroulement des commissions de détachement était un exercice jusque là consensuel et que l’ensemble des participants adhérait unanimement au principe d’optimisation des carrières des contrôleurs, l’administration locale a décidé, mardi 6 juin 2017, de rompre avec cet usage.

Inventant un pseudo-principe de « poste à profil », valable uniquement pour la subdivision « contrôle », l’administration est passée en force, contre l’avis unanime des représentants des contrôleurs.
Les organisations syndicales ont toujours œuvré à ce que les détachements permettent l’optimisation de la carrière du plus grand nombre à Lyon. Nous ne cautionnons pas des décisions unilatérales et arbitraires. Les arguments présentés en commission ne nous ont pas convaincu et nous regrettons que l’administration fragilise un système qui a fait ses preuves jusqu’à présent.

20170608 SL Lyon Tract Intersyndical Commission Détachements (275.5 KiB)

0

Verdict pour la nouvelle tour : 4 ans ferme

interdire5

Lors d’une visite organisée le 7 février 2017, DO et SDPS ont rencontré les organisations syndicales pour préciser leur vision du projet de nouveau SNA.

Initialement, la mise en service de la nouvelle tour était prévue en 2020 par le plan d’investissement DSNA approuvé fin 2013. Ce plan d’investissement avait fait l’objet de garanties de la part du Ministère et du DGAC en juin 2014 puis en juillet 2016. La DSNA assume désormais ouvertement que ces engagements ne seront pas tenus.

Le projet n’est « pas remis en cause » mais les financements pour le réaliser sont insuffisants. Le début des travaux est désormais prévu à partir de 2022, pour une mise en service pas avant 2025. Quelles garanties la DSNA peut-elle apporter concernant la réalisation effective du projet à cette date ? Aucune.

Le SNCTA ne se satisfait pas des arbitrages financiers au détriment de Lyon : il continuera à défendre le projet nouveau SNA-CE / nouvelle tour.

20170210 FI Lyon Report TWR (93.8 KiB)

10 février 2017Ecrit par MKL dans Lyon
0

CDM@LYS : promis, tout va bien !

disney_world_sign
Une nouvelle version de l’application mobile du SNCTA est disponible.

Pensez à faire la mise à jour en suivant cette procédure un peu particulière.

Un mois avant les débuts du CDM@LYS, le SNCTA fait un tour d’horizon de ce dossier. Nul doute que notre synthèse sera sans doute assez éloignée du communiqué d’autosatisfaction que le DSNA espère envoyer début février 2017 à ses services.

DMAN : objectif « nul »

Après de longs mois, la DTI a accouché, aux forceps, d’une version à peu près stable de DMAN. Sensée être mise en service début février 2017, le moins que l’on puisse dire est qu’elle ressemble assez peu aux besoins exprimés par le SNA-CE dans le cadre du GT CDM.

L’écart est si grand qu’un groupe a dû être constitué en urgence à l’été 2016 pour savoir comment il serait possible d’utiliser un tel outil. Au final, seule une utilisation au prévol, et éventuellement au sol quand le secteur est peu chargé, a été retenue.

Il est dommage que les experts du GT CDM n’aient pas été invités à ces réflexions estivales : ils auraient sans doute été en mesure de retracer l’historique du projet et de souligner, en particulier, que l’utilisation conjointe DMAN-DISCUS au sol avait, dès le départ, été jugée incohérente. L’étude de besoin du DMAN, validée par le SNA-CE et la DTI, précise d’ailleurs de manière très explicite que cette configuration hybride « a été écartée car elle ne permet pas de faire du CDM ».

Quels seront alors les gains pour les contrôleurs lyonnais ? Tout le monde s’accorde à dire qu’il n’y en aura pas. Mieux, la lourdeur d’utilisation du DMAN et la coexistence DMAN-DISCUS au sol devraient se traduire par un élargissement des horaires d’ouverture du secteur prévol. La DSNA va donc réussir l’exploit de mettre en service un outil « moderne » aboutissant à un besoin accru en ressources humaines. Assurément, la modernisation des systèmes techniques est en bonne voie à la DGAC !

Errare humanum est, perseverare diabolicum

Si le SNA-CE s’entête à vouloir mettre en service un canard boiteux, c’est que les cadres de la DSNA, après une décennie de grands succès techniques (codes 1000 et écrans noirs dans les CRNA, retards et surcoûts chroniques des programmes 4-Flight, ERATO et SYSAT, fiasco du SWAP à Reims…) espèrent pouvoir sauver les apparences devant Aéroports de Lyon et les compagnies aériennes.

DMAN ne correspond pas aux besoins exprimés ? N’ayez crainte, on vous promet une version corrigée « au plus tôt ». Après tout, il n’aura fallu qu’une petite décennie pour que le radar sol fonctionne à peu près correctement. D’ailleurs, pour la nouvelle version de DMAN, on demandera aussi l’avis de Nice : si les demandes des centres s’avéraient divergentes, cela pourrait toujours permettre de niveler les exigences par le bas.

Label en vue ?

La configuration retenue ne permet pas un suivi efficace des heures de repoussage / début de roulage (TSAT) ? Pas grave non plus : on n’a qu’à dire que tout le monde les respectera. Peu importe si le secteur sol n’y a pas vraiment accès.

Cette approximation pourrait paraître anodine mais elle risque de poser problème pour la « labellisation » de Lyon par la CFMU : faute de pouvoir faire respecter les TSAT ou d’indiquer les gênes au repoussage, les heures envoyées à NMOC (en particulier les heures estimées de décollage) risquent de ne pas atteindre la précision requise. Heureusement, tout semble avoir été prévu ! Il se murmure déjà que le contrôleur sol pourrait sans doute surveiller le respect des TSAT. Ça tombe bien : elles n’apparaitront pas sur DISCUS. Et pour indiquer les gênes au repoussage, rien de plus simple puisque la fonctionnalité a été débranchée.

Si le SNA-CE venait à se faire taper sur les doigts par les instances européennes pour des critères d’adhérence non respectés, le SNCTA n’acceptera pas un énième bricolage de pseudo-méthodes de travail visant à pallier les défauts des outils techniques. En l’état actuel, DMAN ne convient déjà pas à une exploitation correcte au prévol. Il ne pourra être déployé sur les autres secteurs que lorsque le produit correspondra aux expressions de besoin maintes fois détaillées par les experts et validées par tous les échelons hiérarchiques.

Vous avez dit formation ?

Côté formation, le bilan n’est guère meilleur. En 2013, les experts lyonnais du GT CDM estimaient le besoin en formation à environ trois jours par contrôleur, dont une journée complète de simulation sur ScanTower 3D. Sous l’effet conjugué des restrictions budgétaires et de la livraison à la dernière minute du DMAN, la formation se résumera finalement à un gros briefing et à quelques manipulations sur un outil sensé simuler le fonctionnement du DMAN. Les efforts et le dévouement de la subdivision instruction ne suffiront sans doute pas à une véritable appropriation par les contrôleurs des concepts CDM ou de l’outil DMAN.

Nul besoin de s’appesantir sur la formation des chefs de tour : elle n’existe pas ! Celles et ceux qui seront chargés de fixer la capacité départ et la pression piste et qui, le cas échéant, devront s’en expliquer avec les compagnies aériennes et ADL, devront se débrouiller. C’est dommage : le retour d’expérience de tous les terrains ayant déployé le CDM démontre que l’aspect technique n’est qu’anecdotique par rapport à l’aspect humain.

Baie de dégivrage : la cerise sur le gâteau

Alors que le CDM@LYS s’apprête à bouleverser les habitudes de travail du contrôle aérien, de l’aéroport, des compagnies aériennes et des assistants en escale, le SNA-CE n’a rien trouvé de plus intelligent que de soutenir une expérimentation de dégivrage en baie sur les aires Kilo. Peu importe si l’ensemble des experts du GT CDM ont, depuis plusieurs années, alerté sur l’impossibilité de concilier les limitations du DMAN et de la GLD locale avec des dégivrages en baie. Peu importe aussi le manque de cohérence qui conduira les assistants en escale et les contrôleurs à changer de méthode de travail deux fois en un mois.

Le SNCTA ne peut que s’interroger sur l’obstination du SNA-CE à mettre en place des expérimentations dont on sait qu’elles n’aboutiront à rien, si ce n’est à remplir le placard à archives ?

Projet mal ficelé, adossé à un outil technique bancal et à un pilotage hasardeux, CDM@LYS fera sans nul doute la fierté de la DSNA début février 2017.

S’il est logique que les méthodes de travail des contrôleurs évoluent avec la mise en place de nouveaux outils techniques, le SNCTA n’accepte pas qu’elles soient bricolées à la hâte pour pallier les insuffisances flagrantes des matériels.

La logique voudrait que les outils techniques livrés aux centres opérationnels soient conformes aux besoins exprimés par les experts dans les GT et validés par leur hiérarchie. La logique voudrait également qu’une formation complète permette aux contrôleurs de s’approprier leurs fonctionnalités. Force est de constater que, pour le projet DMAN, ce n’est pas le cas.

Gageons que la DSNA saura assurer le retour d’expérience nécessaire pour que ses futurs projets techniques, SYSAT en tête, aboutissent enfin à fournir aux contrôleurs les outils dont ils ont besoin dans un délai raisonnable.

20170110 LFLL CDA4 CDM@LYS Promis Tout Va Bien (709.1 KiB)

10 janvier 2017Ecrit par MKL dans Lyon
0

Comptes de Noël

carte-noel-2014-gratuite-a-envoyer

Profitant de la période des fêtes de fin d’année, le SNCTA offre à ses lecteurs un beau conte de Noël typiquement lyonnais. Bien entendu, toute ressemblance avec des situations ou des personnes existantes ou ayant existé serait purement et totalement fortuite.

20161225 LFLL CDA3 Comptes De Noel (1.3 MiB)

25 décembre 2016Ecrit par MKL dans Lyon
0

Nouvelle tour La DGAC aux contrôleurs lyonnais : "je vous ai menti"

delay word circle marked on a calendar by a red pen

Les rumeurs concernant la nouvelle tour et le nouveau bloc technique à Lyon ont finalement été confirmées : le projet est gelé pour au moins trois ans, faute de crédits suffisants.

20161103 CDA 2 NBT Gel (1.2 MiB)

20 novembre 2016Ecrit par MKL dans Lyon
0

Communiqué intersyndical ATIS Auto été 2016

minitel_terminal

Sans grande surprise, le dossier D-ATIS est à nouveau enlisé. L’optimisme affiché fin 2015 n’est plus de mise : il est désormais certain qu’ISATIS ne sera pas opérationnel à Lyon d’ici à l’été, et vraisemblablement pas non plus en 2016.

20160527 LFLL CDA Atis Auto Lyon Intersyndical été 2016 (133.8 KiB)

27 mai 2016Ecrit par MKL dans Lyon
0

Communiqué intersyndical ATIS Auto

minitel_terminal

Après des années d’atermoiements, l’ATIS automatique devrait arriver en 2016 à Lyon Saint-Exupéry… Du moins, en principe…

20160113 LFLL CDA Atis Auto Euro 2016 Intersyndical (187.4 KiB)

13 janvier 2016Ecrit par MKL dans Lyon
0

ATIS Auto : rêve ou réalité ?

Engrenages

La visite organisée par l’encadrement local à Nice aboutit aux mêmes conclusions que celle effectuée par le SNCTA le 11 août 2015 : s’il est désolant que la DSNA en soit réduite à déployer, en 2015, des outils conçus il y a plus de 20 ans, le système ISATIS apporte néanmoins des gains en matière de qualité du service rendu et de sécurité des vols.

Le SNCTA demande en conséquence que ce système soit déployé à Lyon, en s’appuyant sur l’expertise acquise à Nice, et ce, dans les plus brefs délais.

Après six années d’atermoiements, il est temps d’agir avec détermination.

20151008 LFLL FI ATIS Auto ISATIS (76.1 KiB)

8 octobre 2015Ecrit par MKL dans Lyon
0

Perdu de recherche – préavis CGT et incohérences ?

Figurine tenant une loupe

Flash Info - Perdu De Recherche (3.1 MiB)

Pages:12