0

CT SNA NE : Trop tard et trop peu !

Le premier CT SNA ne depuis les élections professionnelles de décembre 2014 s’est enfin tenu le jeudi 1er octobre (aucun ne s’etait tenu depuis pres d’un an). Apres de nombreux reports et annulations, le SNCTA regrette que de nombreux points aient été traités dans la précipitation pour que la réunion ne déborde pas sur l’après-midi…les OS ont été plus que patientes, l’encadrement aurait pu l’être aussi !

NBT ou l’arlésienne

Malheureusement le chef SNA NE nous a confirmé que la date d’entrée des contrôleurs dans le NBT n’interviendrait pas avant le premier semestre 2018. Depuis le dernier CT il y a un an, cette date a été repoussée d’un an. Seul le SNCTA a jugé cette situation inacceptable ! L’encadrement local espérait parvenir à réduire ce retard si la DTI acceptait de déléguer lest âches qu’elle n’est pas en mesure d’assumer… sans succès !

Non contents de choisir les projets sur lesquels elle accepte de « travailler », la DTI souffre visiblement d’une administration inefficace et laxiste ! Et ne parlons pas de la DO qui se révèle incapable de prendre ses responsabilités en ne rendant pas un arbitrage qui aurait permis au projet de NBT de Strasbourg de ne prendre que 6 mois de retard supplémentaire (et pas 1 an) !

Pendant ce temps la grande maison DSNA se targue de moderniser ses tours via les réseaux sociaux, les contrôleurs de Strasbourg apprécieront…

En attendant, l’administration locale se doit de mettre tout en œuvre pour s’assurer que les conditions de travail des contrôleurs ne se dégradent pas et que leurs outils de travail restent aussi performants que possible. Le SNCTA ne tolèrera pas que les contrôleurs subissent les errements de management de projet de l’administration.

Espaces

Lors du dernier CT SNA NE, le SNCTA avait demandé à ce qu’une étude sur le SIV jointif entre Strasbourg et Lille soit demandée en CT DO. Aujourd’hui, le projet s’est transformé en étude dont le mandat a été émis par la DO. Le SNCTA s’en félicite et demande à ce que ce mandat soit transmis aux OS.

La section locale de Strasbourg a demandé à ce qu’un projet de déplafonnement des espaces de Strasbourg soit traité en question diverse du CT. Cette question a été abordée et le projet semble déjà en route (l’encadrement des différents organismes concernés a semble-t-il déjà échangé sur le sujet). Nous sommes très satisfaits de constater que le service exploitation avance dans la même direction que nous sur ce sujet.

Cependant, le SNCTA insiste sur la nécessité de prendre en compte l’expertise des contrôleurs dans la conduite de ces deux projets d’envergure. Il faut rapidement que les contrôleurs soient associés à l’élaboration des divers scenarii dans chacun des projets. Il serait dommage que, comme trop souvent, les projets soient ralentis car déconnectés de l’opérationnel.

Procédures

Depuis les changements de méthode de travail imposés aux contrôleurs dans la gestion du trafic à Baden et à Lahr, le SNCTA pousse l’administration locale à agir pour que cette situation ne perdure pas. Le chef SNA a enfin envoyé un courrier à son « homologue » de la DFS début août, mais à ce jour, aucune réponse n’a été reçue. Le SNCTA a exigé et obtenu une date butoir pour que la question soit portée via la DO en cas de non réponse de la DFS : la limite est fixée au mois de novembre. Le SNCTA n’abandonnera pas : il est urgent que les procédures nécessaires soient publiées et que les contrôleurs retrouvent les moyens de travailler.

Depuis de nombreux mois, le SNCTA propose une solution au chef de service afin que la publication de l’altitude d’interception à 2 500 ft soit à nouveau rendue possible. Le chef de service exploitation souhaite que la SUB Etude ré-analyse les séparations stratégiques afin « d’obtenir une vision globale ». Cette stratégie incompréhensible à nos yeux rajoute encore des délais à la publication d’une procédure qui aurait dû intervenir il y a des mois ! Là, seul le SNA NE est en cause : nul autre n’est responsable de ces atermoiements injustifiés.

La section locale n’aura de cesse de rappeler à notre chef SE et au chef SNA NE qu’il est urgent d’agir enfin pour que les contrôleurs retrouvent un peu des moyens qui leur ont été confisqués et qu’ils puissent faire leur travail en toute sérénité !

TECHNIQUE : une lueur d’espoir

Les tentatives de la DTI pour améliorer notre détection radar en travaillant sur Grand Ballon ont échoué. La mise en place du WAM (Wide Area Multilateration) n’est pas prévue avant 2018 et compte tenu du retard que prennent tous les projets techniques de la DSNA, il serait illusoire de croire que cette échéance sera respectée.

Dans ce contexte de désillusions, le chef SNA a annoncé en séance que : « une solution pour régler définitivement nos problèmes de radar est en passe d’être trouvée ». Pour l’instant, cette solution miracle reste un mystère tant le chef SNA est resté vague sur le sujet : on nous a promis une annonce avant la fin de l’année… nous sommes impatients de l’entendre.

Lors du dernier CT, la section locale du SNCTA avait mis le point gonio à l’ordre du jour et demandé à ce qu’il soit conservé à Strasbourg (il était sur la liste des gonios qui devaient être démantelés). Dans les mois qui ont suivi, le SNCTA a obtenu de l’administration que le gonio soit maintenu à Strasbourg.

En revanche, et malgré des demandes répétées, le gonio de Metz Nancy Lorraine sera démonté avant 2018 et ce en dépit du fait que cet outil pourrait être utilisé pour enfin bénéficier d’un gonio sur les secteurs SC et SIV. Le SNCTA continuera à œuvrer afin que ce gonio, comme celui de Strasbourg, soit pérennisé : cette demande est d’autant plus légitime que le SIV de Strasbourg va s’étendre vers le Nord Ouest (projet de SIV jointif avec Lille) !

L’administration a décidé de supprimer le bureau CDQ CDT du NBT afin de « donner » le bureau en question à la SUB Étude qui en avait besoin pour un de leur agent. Tout ceci bien sûr sans en avertir le GT NBT ou les agents directement concernés ! Belle preuve de communication et de transparence !

Local syndical

Le SNCTA demande depuis plus d’un an que le SNA mette à sa disposition un local syndical dans le NBT : pour rappel, cela aurait dû être pris en compte dans le projet du NBT (voir le décret no 82-447 du 28 mai 1982). L’administration a « oublié » de prévoir ces espaces et annonce qu’elle n’a plus de bureaux disponibles (dans le projet initial le service administratif n’était pas prévu… encore un « oubli ») ! Le SNCTA exige qu’une solution soit maintenant trouvée sans délai afin qu’il puisse disposer d’un local dans le bâtiment du SNA NE lui permettant d’exercer son droit syndical dans de bonnes conditions. Le chef SNA NE semble avoir enfin trouvé une solution : espérons qu’elle puisse être rapidement mise en place afin que le dialogue social puisse s’apaiser.

Le SNCTA demande à ce qu’un CT soit convoqué avant la fin de l’année 2015 (comme le prévoit le règlement intérieur). Nous attendons de réelles réponses à nos questions et des solutions aux problèmes locaux qui n’ont que trop duré.

LFST-151025 CDA62 (1.9 MiB)

Click to share thisClick to share this