Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte
Flux RSS de cette catgorie

SNA NORD EST - LFST LFJL LFSBLe Blog des sections locales du SNA Nord Est

Bannière SNA Nord Est

0

CR Nord — Tous en grève

Stop

Le conseil régional Nord s’est réuni les 26 et 27 mai au CRNA Est. Il a débattu du protocole en cours de négociation.

Aucune mesure retraite, pas encore de chiffre de recrutement pour 2017, pas de plan de recrutement au-delà, des revalorisations de seulement 85 € brut mensuel pour l’ensemble des contrôleurs pour 4 ans, solde de tout compte pour 10 ans d’inflation… Le conseil régional estime que le volet social de la V1 du protocole est insultant compte tenu des contraintes réglementaires toujours plus nombreuses ainsi que des gains de productivité imposés aux contrôleurs depuis plusieurs années maintenant.

Face à la hausse du trafic aérien et à la baisse conjuguée des effectifs, il constate la nécessité opérationnelle à Reims et à Roissy notamment de mettre en place au plus tôt une organisation plus capacitive et plus robuste afin d’assurer l’écoulement du trafic. Le conseil régional exige en contrepartie de cette augmentation de la fluidité du trafic une revalorisation indemnitaire conséquente. Il refuse toute expérimentation compte tenu des montants actuellement proposés par l’administration. Il est irresponsable que cette dernière utilise comme levier de négociation la pression ressentie par les contrôleurs sur le secteur, en particulier à Reims.

Face au mépris affiché par les pouvoirs publics,
TOUS EN GRÈVE les vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 JUIN 2016 !

À l’échelle locale, le Conseil Régional :

  • exige que la publication du rapport sur le SIV Ouest parisien soit accompagnée d’une décision sur le scénario retenu ainsi que d’un calendrier pour sa mise en œuvre ;
  • exige un plan d’action immédiat pour remettre à niveau l’organisme de Melun Seine défini en concertation avec SDRH ainsi que la DO côté technique, espace comme performance. Les fermetures temporaires de certains secteurs ne sont que des pis-aller à l’origine d’incidents contrôle pour les organismes repreneurs dont il convient de tirer d’urgence les conséquences ! En complément, le SNCTA rappelle qu’il demande le rattachement de Seine au SNA RP ;
  • s’alarme de la situation de sous effectif qui s’installe à Beauvais ;
  • exige que des perspectives claires soient données aux personnels de MNL pour lesquels la souffrance au travail devient palpable ;
  • dénonce le non respect des règles de dialogue social à Orly mais également au SNA NE. Il mandate le bureau régional pour prendre les actions nécessaires à un retour aux pratiques telles que définies dans la convention nationale de dialogue social.

CRN16-0527 Communiqué (1.5 MiB)

0

Entre deux eaux...

3111818279_1_3_tzBCGUzj

Quoi de neuf à MNL depuis l’été ? Et bien malheureusement pas grand-chose de positif… une administration sourde ou muette selon les sujets, un exploitant qui ne parvient pas à faire décoller sa plate-forme et les conditions de travail des contrôleurs plus que jamais menacées… Comment envisager l’avenir sereinement ?

Le H24 à MNL

Souvenez-vous du printemps dernier lorsqu’une note de la DO remettant en cause la légitimité du H24 à MNL fuitait… Au dernier CT SNA-NE d’octobre il a été confirmé que la révision des horaires ATS n’était pas la priorité de la DO. Comprenez par-là que c’est quand même dans les intentions de la DO mais qu’elle est pour le moment occupée sur d’autres affaires ! Au vu du contexte national sur les effectifs vous noterez bien l’intérêt pour la DO de venir supprimer les nuits à MNL pour réviser notre BO à la baisse et ainsi récupérer quelques ETP… Pour le moment c’est donc statuquo et la DO ne prévoit plus de venir réviser le BO de MNL. Dont acte.

Une situation RH préoccupante

Pour un BO de 14 nous sommes actuellement 13 PC et nous fonctionnons donc en TDS dégradé. Cette dégradation impacte évidemment le H24 ! Malheureusement la projection d’effectifs ne permet pas d’espérer pouvoir être 14 qualifiés pour l’été 2016 et sans doute pas non plus pour l’été 2017… Peut être pour l’été 2018 ?

Ce mode dégradé est donc amené à minima à perdurer et reste soumis aux aléas qui peuvent arriver à chacun d’entre nous. Il est donc raisonnable de penser que dans les mois et années à venir nous serons amenés à tourner à 13, 12, voire 11 au lieu de 14. Comment le H24 peut-il être maintenu dans ces conditions ? Il ne le sera évidemment pas ! Et la DO obtient donc de fait ce qu’elle souhaitait, la fin du H24 ! Les seules discussions porteront sur l’adaptabilité de l’offre ATC à la demande de l’exploitant… Bienvenue au contrôle à la demande ! Le risque pour nous est de subir un rythme du TDS pire que l’actuel et des horaires MacDo…

Pour l’encadrement la coupe est pleine ! Il devient difficile de gérer l’instruction, le TDS, les formalités administratives, les études, la QS, etc… Sans sub., sans marge d’effectif PC, sans contrôleurs détachés, sans assistant… Cela concerne malheureusement tous les groupes E. Les conséquences pour les contrôleurs sont là : certaines informations peuvent nous échapper et se découvrent le jour J, les NOTAM (consultation et diffusion) sont maintenant de notre ressort, les MC se font un peu plus rares, les contrôleurs sont amenés à participer davantage à l’instruction…

Le SNCTA a demandé au dernier CT SNA-NE la création d’un poste de chef de quart instructeur qui aurait le mérite de proposer aux PC une évolution professionnelle et une marge supplémentaire pour élaborer le TDS… Mais l’administration ne semblait pas trop inspirée ni la CGT d’ailleurs… Quelle reconnaissance de notre organisme et de notre implication !

Concernant les effectifs IESSA de MNL ils sont à la baisse également avec un départ non remplacé. Les OE sont à la peine aussi. Nous nous demandons donc si nous pourrons toujours pouvoir compter sur une aide quotidienne en cas de soucis sur les équipements.

Les ambitions pour MNL ?

Les MEQ 2014 sont tombés, et là encore pas de quoi se réjouir ! MNL conforte sa dernière place des centres métropolitains d’approche. Étant donné que l’administration n’a toujours pas statué sur la légitimité et la faisabilité de la reprise d’approche de MNL par Strasbourg, on ne peut que rester dans l’attente du jour où ce dossier nous sera resservi…Mais pour le moment c’est classé secret d’État !

Depuis la volte-face sur ce dossier de reprise d’approche, le SNCTA n’a vu passer aucun projet de consolidation de MNL. Nous sommes au contraire victimes d’une lente agonie. Notre administration est décidément experte dans l’art de donner du temps au temps… Cela suffit ! Quelles sont les solutions envisagées par l’administration pour asseoir la légitimité de MNL comme centre d’approche autrement que par une ligne dans un protocole ? Le SNCTA est tout ouïe.

L’exploitant semble communiquer davantage sur son aéroport mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. L’impact qu’aura la création de la future grande région Alsace-Champagne-Ardennes sur les subventions et investissements destinés à l’aéroport de MNL inquiète les salariés de l’exploitant, qui se sont mis en grève en octobre dernier. Par ailleurs l’exploitant envisage une fermeture de piste totale d’un mois en mars 2016. Cela pourrait bien modifier durablement à la baisse le planning des vols, déjà rachitique, des compagnies aériennes qui opèrent à MNL…

Concernant les équipements que nous utilisons, qu’en est-il du maintien du gonio après 2018 ? Qu’en est-il de la fiabilité du groupe électrogène pour travailler en conditions LVP ? Qu’en est-il de l’avenir de la maintenance régionale lorraine pour garder à jour nos équipements ? Après la disparition de la DSAC locale bientôt le tour de la maintenance ?

Quel est le programme de la DSNA pour MNL ? Y a-t-il des moyens disponibles pour ce centre ? L’exploitant parviendra-t-il à développer ses lignes ? Pour le moment, la section SNCTA ne voit à l’horizon qu’une lente détérioration et surtout une absence totale d’ambitions. Si la DSNA souhaite maintenir une approche à MNL, qu’elle s’en donne les moyens ! Pour le SNCTA le sketch a assez duré !

CDA 4 Entre Deux Eaux (844.8 KiB)

0

CT SNA NE : Trop tard et trop peu !

gyrophraes

Le premier CT SNA ne depuis les élections professionnelles de décembre 2014 s’est enfin tenu le jeudi 1er octobre (aucun ne s’etait tenu depuis pres d’un an). Apres de nombreux reports et annulations, le SNCTA regrette que de nombreux points aient été traités dans la précipitation pour que la réunion ne déborde pas sur l’après-midi…les OS ont été plus que patientes, l’encadrement aurait pu l’être aussi !

NBT ou l’arlésienne

Malheureusement le chef SNA NE nous a confirmé que la date d’entrée des contrôleurs dans le NBT n’interviendrait pas avant le premier semestre 2018. Depuis le dernier CT il y a un an, cette date a été repoussée d’un an. Seul le SNCTA a jugé cette situation inacceptable ! L’encadrement local espérait parvenir à réduire ce retard si la DTI acceptait de déléguer lest âches qu’elle n’est pas en mesure d’assumer… sans succès !

Non contents de choisir les projets sur lesquels elle accepte de « travailler », la DTI souffre visiblement d’une administration inefficace et laxiste ! Et ne parlons pas de la DO qui se révèle incapable de prendre ses responsabilités en ne rendant pas un arbitrage qui aurait permis au projet de NBT de Strasbourg de ne prendre que 6 mois de retard supplémentaire (et pas 1 an) !

Pendant ce temps la grande maison DSNA se targue de moderniser ses tours via les réseaux sociaux, les contrôleurs de Strasbourg apprécieront…

En attendant, l’administration locale se doit de mettre tout en œuvre pour s’assurer que les conditions de travail des contrôleurs ne se dégradent pas et que leurs outils de travail restent aussi performants que possible. Le SNCTA ne tolèrera pas que les contrôleurs subissent les errements de management de projet de l’administration.

Espaces

Lors du dernier CT SNA NE, le SNCTA avait demandé à ce qu’une étude sur le SIV jointif entre Strasbourg et Lille soit demandée en CT DO. Aujourd’hui, le projet s’est transformé en étude dont le mandat a été émis par la DO. Le SNCTA s’en félicite et demande à ce que ce mandat soit transmis aux OS.

La section locale de Strasbourg a demandé à ce qu’un projet de déplafonnement des espaces de Strasbourg soit traité en question diverse du CT. Cette question a été abordée et le projet semble déjà en route (l’encadrement des différents organismes concernés a semble-t-il déjà échangé sur le sujet). Nous sommes très satisfaits de constater que le service exploitation avance dans la même direction que nous sur ce sujet.

Cependant, le SNCTA insiste sur la nécessité de prendre en compte l’expertise des contrôleurs dans la conduite de ces deux projets d’envergure. Il faut rapidement que les contrôleurs soient associés à l’élaboration des divers scenarii dans chacun des projets. Il serait dommage que, comme trop souvent, les projets soient ralentis car déconnectés de l’opérationnel.

Procédures

Depuis les changements de méthode de travail imposés aux contrôleurs dans la gestion du trafic à Baden et à Lahr, le SNCTA pousse l’administration locale à agir pour que cette situation ne perdure pas. Le chef SNA a enfin envoyé un courrier à son « homologue » de la DFS début août, mais à ce jour, aucune réponse n’a été reçue. Le SNCTA a exigé et obtenu une date butoir pour que la question soit portée via la DO en cas de non réponse de la DFS : la limite est fixée au mois de novembre. Le SNCTA n’abandonnera pas : il est urgent que les procédures nécessaires soient publiées et que les contrôleurs retrouvent les moyens de travailler.

Depuis de nombreux mois, le SNCTA propose une solution au chef de service afin que la publication de l’altitude d’interception à 2 500 ft soit à nouveau rendue possible. Le chef de service exploitation souhaite que la SUB Etude ré-analyse les séparations stratégiques afin « d’obtenir une vision globale ». Cette stratégie incompréhensible à nos yeux rajoute encore des délais à la publication d’une procédure qui aurait dû intervenir il y a des mois ! Là, seul le SNA NE est en cause : nul autre n’est responsable de ces atermoiements injustifiés.

La section locale n’aura de cesse de rappeler à notre chef SE et au chef SNA NE qu’il est urgent d’agir enfin pour que les contrôleurs retrouvent un peu des moyens qui leur ont été confisqués et qu’ils puissent faire leur travail en toute sérénité !

TECHNIQUE : une lueur d’espoir

Les tentatives de la DTI pour améliorer notre détection radar en travaillant sur Grand Ballon ont échoué. La mise en place du WAM (Wide Area Multilateration) n’est pas prévue avant 2018 et compte tenu du retard que prennent tous les projets techniques de la DSNA, il serait illusoire de croire que cette échéance sera respectée.

Dans ce contexte de désillusions, le chef SNA a annoncé en séance que : « une solution pour régler définitivement nos problèmes de radar est en passe d’être trouvée ». Pour l’instant, cette solution miracle reste un mystère tant le chef SNA est resté vague sur le sujet : on nous a promis une annonce avant la fin de l’année… nous sommes impatients de l’entendre.

Lors du dernier CT, la section locale du SNCTA avait mis le point gonio à l’ordre du jour et demandé à ce qu’il soit conservé à Strasbourg (il était sur la liste des gonios qui devaient être démantelés). Dans les mois qui ont suivi, le SNCTA a obtenu de l’administration que le gonio soit maintenu à Strasbourg.

En revanche, et malgré des demandes répétées, le gonio de Metz Nancy Lorraine sera démonté avant 2018 et ce en dépit du fait que cet outil pourrait être utilisé pour enfin bénéficier d’un gonio sur les secteurs SC et SIV. Le SNCTA continuera à œuvrer afin que ce gonio, comme celui de Strasbourg, soit pérennisé : cette demande est d’autant plus légitime que le SIV de Strasbourg va s’étendre vers le Nord Ouest (projet de SIV jointif avec Lille) !

L’administration a décidé de supprimer le bureau CDQ CDT du NBT afin de « donner » le bureau en question à la SUB Étude qui en avait besoin pour un de leur agent. Tout ceci bien sûr sans en avertir le GT NBT ou les agents directement concernés ! Belle preuve de communication et de transparence !

Local syndical

Le SNCTA demande depuis plus d’un an que le SNA mette à sa disposition un local syndical dans le NBT : pour rappel, cela aurait dû être pris en compte dans le projet du NBT (voir le décret no 82-447 du 28 mai 1982). L’administration a « oublié » de prévoir ces espaces et annonce qu’elle n’a plus de bureaux disponibles (dans le projet initial le service administratif n’était pas prévu… encore un « oubli ») ! Le SNCTA exige qu’une solution soit maintenant trouvée sans délai afin qu’il puisse disposer d’un local dans le bâtiment du SNA NE lui permettant d’exercer son droit syndical dans de bonnes conditions. Le chef SNA NE semble avoir enfin trouvé une solution : espérons qu’elle puisse être rapidement mise en place afin que le dialogue social puisse s’apaiser.

Le SNCTA demande à ce qu’un CT soit convoqué avant la fin de l’année 2015 (comme le prévoit le règlement intérieur). Nous attendons de réelles réponses à nos questions et des solutions aux problèmes locaux qui n’ont que trop duré.

LFST-151025 CDA62 (1.9 MiB)