Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Tag: Budget

0

Flash Info — RP2 plan finalisé et budget sécurisé

Avion avec une livrée « billets de 20 euros »

Les négociations du plan de performance RP2 pour la période 2015-2019 sont officiellement terminées. C’est en substance, ce que nous a indiqué la secrétaire générale lors du comité de suivi de la performance qui s’est tenu le 30 mars. Après plus de trois ans de négociations avec la Commission européenne sous influence des lobbies des compagnies aériennes, c’est finalement le 23 février dernier, dans un contexte de très forte croissance du trafic aérien, que celles-ci ont abouti.

La DGAC se félicite, à juste titre, de cette dernière version du plan RP2 qui sécurise le budget de la navigation aérienne, permet de désendetter la DGAC tout en finançant le protocole et notamment les effectifs et les contreparties sociales négociées par le SNCTA.

Devant ce satisfecit général où certains refont ou oublient l’Histoire, rappelons que le redressement des finances de la DGAC n’était, en 2014, ni écrit dans les projets du Gouvernement qui ne pensait qu’à réduire les dépenses publiques, ni dans le plan initial RP2 qui prévoyait au contraire des baisses de 1,5 % à 2,5 % par an. Seule la forte mobilisation des contrôleurs aériens guidés par le SNCTA a permis une prise de conscience des pouvoirs publics et ainsi un retournement de situation.

Les investissements ont repris dès 2015 à hauteur d’environ 250 M€ par an permettant de mener de front de nombreux projets indispensables tels que la modernisation des réseaux, CoFlight, 4-Flight ou SysAT…

Le désendettement est en cours, pour l’instant à un rythme supérieur aux prévisions étant donné la vigueur de la croissance du trafic. Il faudra cependant encore plusieurs années pour retrouver le niveau pourtant élevé de dette de 2008.

Avec la validation du plan RP2, c’est une page qui se tourne. L’écriture d’une autre a déjà commencé avec les premières réunions sur RP3. Le SNCTA suit activement ce dossier : la Commission européenne ne devra pas sous-estimer la capacité des contrôleurs aériens français à se mobiliser pour assurer leur avenir et celui du service public qu’ils rendent !

Flash Info — RP2 plan finalisé et budget sécurisé (658.4 KiB)

0

Verdict pour la nouvelle tour : 4 ans ferme

interdire5

Lors d’une visite organisée le 7 février 2017, DO et SDPS ont rencontré les organisations syndicales pour préciser leur vision du projet de nouveau SNA.

Initialement, la mise en service de la nouvelle tour était prévue en 2020 par le plan d’investissement DSNA approuvé fin 2013. Ce plan d’investissement avait fait l’objet de garanties de la part du Ministère et du DGAC en juin 2014 puis en juillet 2016. La DSNA assume désormais ouvertement que ces engagements ne seront pas tenus.

Le projet n’est « pas remis en cause » mais les financements pour le réaliser sont insuffisants. Le début des travaux est désormais prévu à partir de 2022, pour une mise en service pas avant 2025. Quelles garanties la DSNA peut-elle apporter concernant la réalisation effective du projet à cette date ? Aucune.

Le SNCTA ne se satisfait pas des arbitrages financiers au détriment de Lyon : il continuera à défendre le projet nouveau SNA-CE / nouvelle tour.

20170210 FI Lyon Report TWR (93.8 KiB)

10 février 2017 Ecrit par MKL dans Lyon
0

Comptes de Noël

carte-noel-2014-gratuite-a-envoyer

Profitant de la période des fêtes de fin d’année, le SNCTA offre à ses lecteurs un beau conte de Noël typiquement lyonnais. Bien entendu, toute ressemblance avec des situations ou des personnes existantes ou ayant existé serait purement et totalement fortuite.

20161225 LFLL CDA3 Comptes De Noel (1.3 MiB)

25 décembre 2016 Ecrit par MKL dans Lyon
0

Nouvelle tour La DGAC aux contrôleurs lyonnais : "je vous ai menti"

delay word circle marked on a calendar by a red pen

Les rumeurs concernant la nouvelle tour et le nouveau bloc technique à Lyon ont finalement été confirmées : le projet est gelé pour au moins trois ans, faute de crédits suffisants.

20161103 CDA 2 NBT Gel (1.2 MiB)

20 novembre 2016 Ecrit par MKL dans Lyon
0

Obsession !

Vol ombre dollar

À l’heure où des compagnies annoncent des profits records, la Commission tente d’étrangler les ANSP. L’obsession de la baisse des coûts n’a pas quitté la Commission qui fait fi du contexte. Endettée et contrainte de se moderniser, la DSNA ne peut, elle, se permettre de laisser fuir de nouvelles recettes. La mobilisation des contrôleurs, à l’initiative du SNCTA en juin 2014, a rendu possible l’augmentation du taux de redevance. Ils sauront se mobiliser à nouveau s’il était remis en cause.

Le risky business des ANSP

Chaque prestataire est contraint de définir un plan de performance qui fixe, entre autres, l’évolution de son taux de redevances pour une période donnée. C’est un exercice complexe basé à la fois sur des prévisions de trafic et les coûts estimés sur une période de cinq ans. La France a effectué ce travail en 2014 pour la prochaine période de référence (RP2 : 2015-2019). Elle s’est basée pour cela sur les prévisions de trafic les plus récentes disponibles alors : celles de Statfor, publiées en février 2014. Sur la période précédente (RP1), le trafic a été inférieur aux prévisions du plan, ce qui a causé un manque à gagner pour la DSNA et contraint la DGAC à emprunter, notamment pour payer les salaires à certaines périodes de l’année. Ce déficit, artificiellement créé par une sous évaluation des taux, a également eu pour effet de différer les investissements essentiels à la modernisation des équipements de la DSNA, jusqu’à en émouvoir le Sénat dans un rapport récent. Sur la période RP2 qui débute, la France a, comme d’autres prestataires, choisi la prudence en privilégiant un scénario bas plutôt qu’une prévision moyenne. Il est toutefois intéressant de noter qu’il existe, pour éviter le risque d’estimations de trafic fantaisistes ou d’erreurs d’appréciation, un mécanisme de compensations d’écart appeler Risk Sharing. Ce système, mis en place pour éviter une pénalisation excessive des compagnies ou des ANSP, est une garantie face aux risques de fluctuations imprévues du trafic. Read more

0

AG pour faire reporter le Point Merge à Orly, et faire valoir avec ambition nos priorités !

Non, le mandat DSNA d’étude du Point Merge n’est pas une fatalité.

Oui, le GT PM, pourtant non vital pour le centre dans l’immédiat, génère de multiples surcharges (subdivisions, équipes, simulateur, temps formation initiale…)

Nos priorités ?

  • Former, travailler et évoluer dans les meilleures conditions possibles : durée et qualité de la formation initiale, reconnaissance des détachés supplémentaires au BO, nouvelle tour…
  • Faire prendre en compte l’expertise des agents opérationnels dans les différents projets.

Venez nombreux à l’AG du jeudi 12 juin, à 13 h en salle E110

AG 12 Juin - Vf (165.4 KiB)

0

À Nice les ratés se succèdent... et la DGAC est aux abonnés absents !

Après avoir abandonné le projet ATIS synthétique, la DGAC est en train de rater le déploiement du radar sol.

Un loupé c’est déjà une preuve d’amateurisme, mais deux, c’est purement et simplement de l’incompétence.

Les ICNA peuvent-ils encore faire confiance au management de notre administration ? Malheureusement non, et les faits ne font que nous donner raison.

Aujourd’hui les ICNA sont toujours et encore plus seuls à devoir assumer toutes les erreurs de leur hiérarchie…

Il est temps de réagir et la sanction sera un appel à la grève début juillet !

CDA 24 ATIS RADAR SOL (728.4 KiB)

Le ministre tranche : il prend à son compte les objectifs du SNCTA

Le préavis de grève est levé

Après des heures de négociation et l’évaluation de la menace que font peser les contrôleurs, le ministre tranche :

Vendredi 24 au matin, il décide de reprendre à son compte les objectifs du SNCTA et de les transformer en engagement du Gouvernement. Il adresse au SNCTA le courrier (associé à la communication ci-jointe) qui sonne le glas des ambitions de la Commission.

Cette victoire appartient à tous les contrôleurs que nous avons croisés en AG et qui se sont mobilisés au-delà des appartenances syndicales.

Le SNCTA, grâce à la force de ses convictions et à la mobilisation exceptionnelle des contrôleurs, a remporté la bataille contre RP2.

Cependant ce succès ne doit pas altérer ni les stratégies ni les mobilisations de nos collègues des autres organisations syndicales qui, comme nous, s’opposent aux dérives de Bruxelles.

Si les choix de mobilisation sont divers, nos intérêts convergent. Nos collègues de FO, de la CFDT, et de la CGT ont fait le choix d’agir le 30 janvier contre SES2+.

Affaiblir ce mouvement, c’est renforcer la Commission, et nous souhaitons par conséquent que la journée d’action du 30, conduite par ETF, soit un succès.

CDA n° 704 — RP2 et baisse des redevances, ça sera sans la France ! (402.4 KiB)

Communiqué de presse

Le SNCTA attend du gouvernement qu’il détermine, pour la navigation aérienne française, sur la période  2015-2019, le montant des ressources qu’il entend garantir au contrôle aérien français.

Ces ressources devront permettre à un système de contrôle en pleine mutation technologique de faire face aux enjeux techniques et humains nécessaires à la performance de la navigation aérienne.

1401 Communiqué de presse (111.5 KiB)

CT DSNA, résumé : on n’avance pas...

Une DSNA dont le SNCTA ne veut pas.

Read more
Pages:12