Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Tag: campagne électorale

0

VOUS faire entendre… à CDG

Être fier de sa profession et de ses missions. Depuis plus de 50 ans, le SNCTA rassemble des centaines de contrôleurs aux parcours professionnels et opinions politiques divers, unis par un métier, une passion et la fierté d’être contrôleurs.

À CDG, le SNCTA a oeuvré ces dernières années à redonner la parole aux experts (CDQ, GT Capa, CS XP, FI@CDG) pour que les contrôleurs soient au centre des décisions. Le SNCTA défend un service public de qualité, des accords gagnant-gagnant (XP, cadrage des équipes à 9 en TC…) et n’utilise la grève qu’en ultime recours. Avec des préavis de grève à répétition incompréhensibles, la CGT (plus de 100 journées de grève depuis 2010) et l’UNSA-ICNA (plus de 20 jours en 2018) mettent en danger la profession et fragilisent la DGAC : UN COMBLE !

Garder la main sur notre organisation du travail. Le SNCTA se réjouit de voir remonter les effectifs opérationnels à CDG, alors que nos détracteurs assuraient que cela n’arriverait jamais suite aux expérimentations RH. Celles-ci n’ont pas vocation à évoluer lors du prochain protocole. Les contrôleurs garderont ainsi la main sur leurs conditions de travail, le travail en équipe, le respect du 1 j./2, et pourront continuer d’échanger sur leurs expés lors de comités de suivi.

Sortir du musée ! Obsolescence des systèmes, terminal 4, hausses de capacité prévues,… Autant de raisons pour lesquelles le SNCTA de CDG revendique que le fragile mais néanmoins indispensable programme SYSAT se concrétise : les financements et les plannings doivent être consolidés et respectés.
En attendant, nous ne pouvons que remercier nos collègues contrôleurs de CDG qui s’investissent pour une modernisation locale de nous outils : EPEIRES, Bigsky, SCELIO, MAGRITTE,… Le SNCTA de CDG continuera de négocier l’ouverture de postes d’experts opérationnels pour favoriser ce genre d’initiatives et renforcer l’expertise contrôle dans les projets.

Améliorer notre cadre de vie. L’implication de la section de CDG dans le CHSCT est déterminante pour améliorer notre qualité de vie au travail : engagement dans une démarche environnementale, accès à la tour Sud, remplacement de matériels défectueux (chaises, ustensiles de cuisine, équipements sportifs…), réfection des tours (bruits insupportables, infiltrations,…). L’action du SNCTA est vaste, large et porte sur tous les sujets qui touchent les contrôleurs. Non, le SNCTA ce n’est pas que les XP, c’est la défense des contrôleurs partout où cela est nécessaire.

Votez SNCTA à CDG les 4, 5 et 6 décembre !

0

VOUS valoriser… à CDG

Le SNCTA tient ses promesses : les augmentations obtenues lors du dernier protocole ont enrayé 8 ans de baisse continue de pouvoir d’achat et ont même permis de dépasser celui de 2010 en incluant les primes expés.

La mise en paiement de la deuxième partie de la revalorisation protocolaire de 1 % interviendra en novembre, avec rappel depuis le 1er janvier. Les PIPC de 2016 et 2017 seront également versées ce mois-ci, soit un rappel total d’environ 1 100 € nets. La dernière augmentation protocolaire de 1 % sera due à partir du 1er janvier 2019.

Dans le prochain protocole, le SNCTA saura encore demander des revalorisations de salaire sans aucune contrepartie.

Les carrières méritent par ailleurs d’être déplafonnées. Le SNCTA œuvrera à ce que le seul critère garantissant l’accès au grade d’ingénieur en chef (et donc l’obtention du HEA) soit la détention du titre de PC. De plus, face aux carrières qui s’allongent et aux responsabilités qui s’accroissent, le SNCTA revendique l’accès au HEB sur la base de critères accessibles à tous.

Conscient que la gestion opérationnelle de CDG nécessite une expertise considérable, le SNCTA agira pour que le prochain Protocole voit émerger une meilleure reconnaissance de nos chefs de tour et d’approche. Afin de valoriser l’expertise contrôle hors salle, il demandera à ce qu’un plus grand nombre d’ICNA puissent bénéficier du CUTAC, permettant de gagner jusqu’à 3 ans d’avancement de carrière.

La retraite n’est pas oubliée : la réforme gouvernementale qui va commencer est une réelle opportunité de renégocier nos pensions avec une revendication simple : obtenir une pension égale à 70 % du dernier salaire. Pour nos jeunes collègues nés en 1983 et après, le SNCTA a déjà su négocier le CIT pour qu’ils ne soient pas pénalisés par l’allongement des durées de cotisations : la retraite ça nous concerne à tout âge !

Enfin, le SNCTA est aussi présent pour les stagiaires : prime XP au même niveau que les PC, représentativité des QICA dans le comité de suivi XP, revalorisation de la part fonction, de l’ISQ pour les QICA qui est maintenant payé dès la qualif. LOC et non plus après la qualif. DEP… Le SNCTA ne cesse de valoriser le mérite de nos jeunes collègues.

Votez SNCTA les 4, 5 et 6 décembre !

LFPG - FI - VOUS Valoriser A CDG (2.3 MiB)

0

Vous faire entendre à Reims

Chaque semaine, le SNCTA aborde au cours de la campagne, une thématique spécifique. La section se propose de décliner chacun de ces thèmes au niveau local.

À Reims comme ailleurs, le SNCTA vous laisse le choix de décider de vos conditions de travail. Le cadre expérimental a permis depuis 2015 de sauvegarder 25 % de droits à congés en période de charge, tout en limitant la durée des vacations à 8 h 30 maximum (11 h 00 dans le cadre de l’arrêté 2002), sans pour autant augmenter le temps de travail hebdomadaire (32 heures). Sur 7 jours glissants, le temps de travail maximal est désormais borné à 42 heures (48 heures sinon). Pour autant, le SNCTA est bien conscient que ce cadre ne suffira plus aux Rémois pour faire face sereinement à la pression conjuguée du trafic et à la baisse des effectifs. Le SNCTA a été et sera toujours présent à vos côtés pour rechercher ensemble des solutions à nos attentes et que nos difficultés soient reconnues et traitées. Il utilisera son expertise et sa capacité de travail afin que nos conditions de travail respectent les points chers aux contrôleurs rémois :

  • la défense du « 1 jour sur 2 » et du travail en équipe ;
  • une meilleure prise en compte de la fatigue ;
  • un minimum de 25 % de droits à congés.

L’implémentation récente de l’ALISEP et du ModS descendant n’occulte en rien le retard technologique béant au CRNA Est ! La date de MESO à l’hiver 2021/2022, communiquée récemment, ne doit plus être repoussée. Le SNCTA est bien seul à penser à l’après-CAUTRA quand d’autres souhaitent ouvertement la mise en place de EEE (voire « 2E ») sans bien mesurer les conséquences de ce choix. Le SNCTA revendique le maintien d’un haut niveau de financement pour la modernisation technique et le maintien en conditions opérationnelles de nos systèmes actuels pour lequel il s’est battu en 2014.

Faute de moyens suffisants, le cadre de vie au travail s’est dégradé au CRNA Est. La section locale agit au quotidien pour que ce sujet soit l’une des priorités de notre administration. Lors du CHSCT local du 15 novembre, vos représentants ont porté ces exigences qui ont déjà permis de rénover la salle TV et de débloquer un budget pour rénover la salle de repos en 2019. Plus généralement, le SNCTA revendique un plan d’action national pour rénover les locaux et améliorer l’environnement au travail.

4e année de mise en place des expés au CRNA Est. Systématiquement reconduites.

2020 : année où la DSAC analysera l’influence de notre TDS sur la fatigue.

2021/2022 : mise en service programmée de 4-Flight à Reims.

Votez SNCTA les 4, 5 et 6 décembre prochain, pour rester maître de notre organisation et de nos conditions de travail !

FI LFEE - Vous Faire Entendre À Reims (0.8 MiB)

0

Flash Info Chambéry —VEILLER SUR VOUS, aussi à Chambéry

Le SNCTA ne s’intéresserait pas aux « petites » approches ? mais…

  • Qui a obtenu, dans le cadre de l’accord « licence », le titre de PC pour TOUS les ICNA, faisant gagner plusieurs années de déroulement de carrière aux collègues affectés sur les terrains de groupe D et E ?
  • Qui a obtenu, dans le cadre de l’accord « licence », la création du grade d’ingénieur en-chef et l’accès au HEA ?
  • Qui revendiquait, depuis 2014, le HEA pour tous et l’a obtenu, dans le cadre du protocole 2016-2019 au travers de l’élargissement des « fonctions compteur » (examinateur, facilitateur FH, évaluateur-contrôleur) et de la garantie d’au moins deux postes de chef de quart sur tous les terrains n’ayant pas de chefs de tour, dont Chambéry ?
  • À qui demande-t-on des conseils sur le système de nomination/rotation sur les « postes compteurs » et les postes de chef de quart pour permettre d’optimiser les passages au grade d’ingénieur en-chef de TOUS les ICNA de Chambéry ?

Le SNCTA est le syndicat de TOUS les contrôleurs aériens.
Donnez au SNCTA le poids et les moyens de VEILLER SUR VOUS : les 4, 5
et 6 décembre 2018, VOTEZ SNCTA.

20181112 FI Chambéry Veiller Sur Vous (0.4 MiB)

0

Halte aux fake news

L’EFFECTIF, UNE PRIORITÉ ABSOLUE POUR LE SNCTA

Le CRNA-SE est, depuis la scission syndicale de 2009, le centre de métropole dont l’effectif et les conditions de travail se sont le plus détériorés…

… le CRNA-SE est le seul CRNA où l’UNSA-ICNA est encore majoritaire.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le SNCTA a obtenu début janvier 2018 des garanties sur l’évolution à la hausse de l’effectif du CRNA-SE à l’horizon 2023. Seul centre dans ce cas-là ? Non, résultat d’une méthode novatrice et nationale, le SNCTA a obtenu les mêmes garanties pour les autres centres.

Notre bilan parle de lui-même : seul syndicat national des contrôleurs, le SNCTA a obtenu une nouvelle méthode garantissant, dans le cas du CRNA-SE, 91 affectations sur 3 ans (111 sur 4 ans).

Les 4, 5, 6 décembre, votons crédible, votons SNCTA.

FI - Halte Aux Fake News (1.4 MiB)

0

Flash Info Chambéry — VOUS ACCOMPAGNER, aussi à Chambéry

On entend parfois dire que le SNCTA ne s’intéresse pas aux « petites approches »… mais à Chambéry :

  • le SNCTA a monté un dossier complet, défendu et obtenu le reclassement de la TMA en classe D durant les week-end charter ;
  • le SNCTA a défendu et obtenu, en CT DO, le remplacement du SLCT par DISCUS dont l’installation est désormais prévue mi-2019 ;
  • le SNCTA défend l’implémentation du WAM à Chambéry et Annecy à chaque CT local et national ;
  • le SNCTA relance systématiquement l’administration, à chaque CT et à chaque rencontre bilatérale, sur les sujets techniques propres à Chambéry (fréquences, ATIS, passage de la norme à 5 Nm…).

Le SNCTA est le syndicat de TOUS les contrôleurs aériens. Donnez au SNCTA le poids et les moyens de VEILLER SUR VOUS, à Chambéry : les 4, 5 et 6 décembre 2018, VOTEZ SNCTA.

20181112 FI Chambéry Vous Accompagner Actions Locales (0.2 MiB)

0

Voulez-vous de ce syndicalisme ?

Mauvais manuel syndical

I – Actions à mener en cas d’appel à la grève de mon syndicat :

  • écrire dans un tract le nombre de grévistes/non-grévistes par équipe ;
  • marginaliser des contrôleurs non-grévistes.

Le SNCTA dénonçait ces agissements dans un précédent tract.

II – Actions à mener en cas de consultation des contrôleurs :

  • s’opposer au recueil de l’avis des contrôleurs et appeler au boycott ;
  • stigmatiser certains contrôleurs avec des autocollants sur leur casier.

III – Actions à mener en campagne électorale :

  • arracher les affiches des autres syndicats ;
  • détourner les messages des affiches des autres syndicats.

Depuis longtemps, trop longtemps, une organisation syndicale du CRNA-SE se trompe de cible en s’opposant à l’expression des personnels et de leurs représentants.

Le SNCTA, toujours favorable aux débats d’idées, dénonce ce comportement anti-démocratique, aux antipodes du syndicalisme. Ces agissements traduisent un refus du dialogue, une absence d’arguments et un mépris des contrôleurs : ils doivent cesser.

Pour des valeurs, pour défendre les contrôleurs,
les 4, 5, 6 décembre votons SNCTA.

FI - Voulez-vous De Ce Syndicalisme ? Copie (1.0 MiB)

0

Élections professionnelles : tout ce que vous devez savoir

Les différents scrutins

Scrutin CAP

C’est le scrutin qui permet d’évaluer la représentativité du SNCTA chez les contrôleurs ICNA et TSEEAC au niveau local (dans chaque bureau de vote spécial) et au niveau national.

Défendre les intérêts individuels des ICNA ou des TSEEAC dans le respect du statut ou des usages du corps, telle est la mission des Capistes du SNCTA qui ont une grande expérience et bénéficient de l’expertise unique du SNCTA sur le statut des contrôleurs. Au-delà des CAP, ils participent de près aux différentes instances et cellules du SNCTA qui informent et assistent les contrôleurs dans leurs démarches.

Le vote en CAP n’est pas un vote pour des critères de mutation. Les différents critères des organisations syndicales aboutissent dans les faits à des résultats assez proches. Lors du dernier mandat, il n’y a eu que 3 votes en moyenne pour 100 candidatures sur lesquelles il y avait désaccord entre les OS. Par ailleurs, l’administration centrale a ses propres critères qui sont ceux appliqués grâce à la voix prépondérante de son président : l’avis de la CAP n’est au final que consultatif.

Pour le SNCTA, le combat à mener n’est pas celui de critères qui, au final, sont très proches. Le vrai combat est celui du droit à la mobilité. Le SNCTA se bat chaque année pour qu’il y ait suffisamment d’AVE ouverts dans les centres attractifs.

Voter SNCTA en CAP ICNA et TSEEAC, c’est réaffirmer à nos différents interlocuteurs (DGAC, Pouvoirs publics, classe politique, médias ou compagnies aériennes) que le SNCTA est LE syndicat des contrôleurs.

Scrutin CT de proximité

Le SNCTA présente des listes dans les scrutins suivants : CT DSNA, CT ÉNAC, CT SEAC Polynésie française, CT DAC Nouvelle Calédonie. Ce scrutin permet de déterminer la représentativité du SNCTA dans les différentes instances locales et nationales. Par exemple, les résultats du scrutin CT DSNA servent à attribuer les sièges en CT local, CT DO, CT DSNA et CT DGAC. Il sert également de base aux calculs des représentativités pour les CHSCT et les comités d’action sociale.

Voter en CT de proximité, c’est donner du poids aux représentants SNCTA pour les questions locales et nationales.

Scrutin CTM

Le CTM examine les questions relatives à l’ensemble des personnels du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère des Transports et des directions ou établissements publics qui leur sont rattachés. Cela concerne donc plus de 76 000 personnes parmi lesquelles seulement 4 000 contrôleurs.

Le CTM présente peu d’intérêt pour les contrôleurs dans la mesure où les rares textes qui les concernent ont préalablement été discutés et négociés au niveau DGAC. Par conséquent, le SNCTA n’est pas prêt à faire des alliances contre-nature pour obtenir un éventuel strapontin dans cette instance qui n’est qu’une chambre d’enregistrement du CT DGAC. En revanche, de ce scrutin, dépendent les moyens nécessaires au fonctionnement national du SNCTA et notamment les quotas de temps syndicaux.

Voter en CTM, c’est donner au SNCTA les moyens humains de fonctionner et de défendre les contrôleurs (CESAME, ASAP…).

Les modalités du scrutin

La représentativité des syndicats se mesure lors des élections professionnelles qui ont lieu désormais tous les quatre ans. C’est le moment où les personnels répondent à la question : « à quel syndicat faites-vous confiance pour vous défendre ? ».

Lors des élections, les personnels sont en réalité invités à voter pour trois scrutins différents donnant différentes représentativités par corps, nationale ou locale :

  • la commission administrative paritaire du corps d’appartenance (CAP ICNA, CAP TSEEAC, etc.) ;
  • le comité technique de proximité (CT DSNA, CT ÉNAC, etc.) ;
  • le comité technique ministériel (CTM).

Les kits de vote seront remis à tous les contrôleurs par les services administratifs locaux au plus tard le 23 novembre.

Le vote par correspondance consiste à remettre les différents éléments du vote au service administratif soit en déposant son vote au service administratif en avance soit en envoyant celui–ci par voie postale. Attention, il faut que le courrier arrive au plus tard le 6 décembre à 16 heures dernier délai.
Le vote à l’urne aura lieu les 4, 5 et 6 décembre 2018.

Attention, s’agissant du CTM, le vote à l’urne n’est possible que le 6 décembre. Les 4 et 5 décembre, il est toutefois possible de voter à l’urne pour la CAP et le CT de proximité et « par correspondance » pour le CTM en remettant les éléments du vote au service administratif qui tiendra le bureau de vote.

Passé le 26 novembre, si votre kit n’est pas arrivé ce n’est pas normal, contactez votre service administratif ou votre section locale SNCTA.

Le vote par correspondance et par anticipation est possible dès réception du kit de vote, mais le courrier doit arriver avant le 6 décembre à 16 h.

Les instances du dialogue social

Les comités techniques (CT)

  • Au niveau des organismes ou des SNA, les CT examinent les questions relatives au fonctionnement des services, notamment les tours de service en salle de contrôle ou l’organisation des congés. Les notes de services y sont votées ;
  • Au niveau de la DO et de la DSNA, sont traitées les décisions relatives aux effectifs (BO, GS 32 heures, GT Effectifs) et aux problématiques des systèmes techniques ;
  • Au niveau de la DGAC, le CT traite des textes réglementaires (statut, indemnitaire, carrière, etc.) ;
  • Au niveau du ministère, le CT examine les questions relatives à l’ensemble des personnels du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère des Transports et des directions ou établissements publics qui leurs sont rattachés. Cela concerne donc plus de 76 000 personnes. Les textes déjà discutés et finalisés en CT DGAC y sont formellement présentés.

Les comités d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail (CHSCT)

Les CHSCT ont pour objectif de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des personnels ainsi que d’améliorer leurs conditions de travail. Il existe un CHSCT DGAC et des CHSCT des organismes ou des SNA.

Les commissions administratives paritaires (CAP)

Il existe une CAP pour chaque corps de la Fonction publique : ICNA, TSEEAC, etc. Elles traitent des questions individuelles relatives à la carrière des personnels : la mobilité bien sûr, mais aussi la titularisation, l’avancement et les éventuels problèmes disciplinaires.

Les comités d’action sociale

Ces comités sont responsables des décisions relatives à l’attribution d’allocations sociales individuelles ou collectives (berceaux, subventions restauration, subventions des associations nationales et locales de l’aviation civile, etc.). Au niveau national, il existe un comité central d’action sociale (CCAS) et 3 grandes associations (UNASACEM, ANAFACEM et ARAMIS). Au niveau local, il y a 13 comités locaux (CLAS).

Les 4, 5 et 6 décembre : à qui faîtes vous confiance pour vous défendre ?

CDA 3 Explication Du Scrutin (0.2 MiB)

0

VOUS FAIRE ENTENDRE

Ce 4e thème de campagne est dévoilé aujourd’hui :

Le syndicat des contrôleurs

Le SNCTA est un syndicat atypique pour une profession atypique. Syndicat autonome, professionnel et apolitique, ses membres, tous contrôleurs et fiers de leur mission de service public, s’investissent avec un seul objectif qui les rassemble : la défense de la profession et des contrôleurs aériens.

Son action porte non seulement sur les conditions de travail et les systèmes de contrôle mais aussi, plus largement sur le bien-être au travail.

Retrouvez une vidéo de présentation de cette thématique et des informations détaillées sur sncta2018.fr.

Venez vous informer et parlez-en autour de vous !

Rendez-vous dès maintenant sur sncta2018.fr !

0

VOUS VALORISER, aussi à Lyon (1/2)

Équation simple : Moins d’effectifs + trafic en hausse = plus d’efforts

À Lyon, la baisse du nombre de PC et l’augmentation du trafic vont augmenter les contraintes pesant sur les contrôleurs dans les années à venir. Pour le SNCTA, les efforts des contrôleurs doivent être valorisés. La section locale a donc travaillé à faire valider une proposition de tour de service « XP », alternative au tour de service «classique» où les contraintes nouvelles (dont la vacation complémentaire et les recyclages dirigés incités) n’étaient pas valorisées.

Des résultats tangibles

Le choix des contrôleurs, relayé en CT par le SNCTA, la signature de l’arrêté « XP Lyon » et sa publication au Journal officiel permettent désormais la mise en paiement du « complément XP » d’ici la fin de l’année 2018 (avec le rappel depuis le 19 septembre).

Pour le SNCTA, les efforts des contrôleurs aériens ne valent pas rien.
Donnez au SNCTA les moyens de VALORISER votre travail. Les 4, 5 et 6 décembre 2018, VOTEZ SNCTA !

20181107 FI Lyon Vous Valoriser à Lyon XP (0.4 MiB)

Pages:123