Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Tag: carrière

0

Flash Info — Les promus de l’EP/SP lésés par la CAP TSEEAC

ASAP, la cellule « carrières et rémunérations » du SNCTA, est désormais régulièrement saisie par des TSEEAC lauréats des concours de l’examen professionnel (EP) et de la sélection professionnelle (SP) sur les retards d’avancement qu’ils ont à subir dans leur déroulement de carrière.

Lorsqu’un TSEEAC, lauréat d’un de ces concours, rentre en scolarité ICNA, il est systématiquement exclu du tableau d’avancement en CAP TSEEAC. Cette décision peut entraîner des ralentissements de carrière très préjudiciables pouvant aller jusqu’à quasiment deux années. Belle récompense pour des agents qui ont joué le jeu de la promotion interne en s’investissant dans la préparation d’un concours puis en allant passer une année de formation à l’ÉNAC…

Un lauréat des concours EP ou SP n’est titularisé dans le corps des ICNA que s’il réussit à obtenir la mention d’unité complète de son terrain d’affectation. Dans le cas d’un échec de qualification, le lauréat connaît alors une « double peine », n’étant pas passé ICNA et ayant vu sa carrière considérablement ralentie.

Au courrier adressé à la secrétaire générale puis à la question diverse posée en CT DGAC du 26 mars 2019, la DGAC signale qu’il s’agit là d’un critère de CAP TSEEAC. Comprendre : les organisations syndicales présentes en CAP TSEEAC en ont décidé ainsi. Une d’entre elles l’assume totalement, une autre se tait et la dernière amène des explications que les faits démentent.

La Com TS du SNCTA demande aux organisations syndicales présentes en CAP TSEEAC de bien vouloir reclasser au mieux les agents victimes de ce critère « anti-promotion interne ».

Elle leur demande de revenir sur la décision, injuste, d’exclure des tableaux d’avancement, les TSEEAC lauréats des concours EP/SP en cours de scolarité ICNA.

FI COM TS 2019-03-30 (1.0 MiB)

0

Valoriser les carrières des contrôleurs

Le trafic augmente, les salaires doivent suivre !
  • Sécuriser le pouvoir d’achat, qui a été rattrapé par le SNCTA lors du protocole 2016. Cela passe, entre autres, par l’augmentation des salaires de 5 % sur 3 ans (+3 % en 2017, +1 % en 2018, +1 % en 2019).
    Info : l’augmentation de 2018 est tombée ce mois-ci, avec rappels depuis janvier (+866 € bruts) à laquelle se sont ajoutées les primes PIPC 2017/2018 (+400 € bruts)
  • Bénéficier de la croissance du trafic. La crise de 2008 est derrière nous : les contrôleurs aériens, acteurs incontournables de cette croissance, doivent en bénéficier
Défendre les retraites
  • Objectif : taux de remplacement à 70 %
  • Améliorer l’ATC et le CIT
    L’ATC créé à 100 % par le SNCTA est une force pour les ICNA à la retraite. Au Protocole 2016 le SNCTA a négocié un gain de 32 000 € sur la retraite. Le SNCTA a également négocié le CIT, qui permet aux ICNA nés après 1983 de partir à la retraite à taux plein (ce qui n’aurait pas été le cas sans)
  • Défendre les particularités du statut ICNA lors de la réforme des retraites à venir
Développer nos carrières
  • HEA pour tous sans autre condition qu’être PC
  • HEB sur la base de critères accessibles à tous
  • Revaloriser l’expertise des CDS
  • Augmenter le nombre de postes d’experts opérationnels

Depuis plus de 50 ans les contrôleurs aériens
font confiance au SNCTA pour tirer la profession vers le haut.

Pour les carrières des contrôleurs, choisissons le syndicat des contrôleurs,

les 4, 5, 6 décembre votons SNCTA.

FI - La Carrière Des Contrôleurs Par Le SNCTA (0.8 MiB)

0

Vous valoriser à Reims

Chaque semaine, le SNCTA aborde au cours de la campagne, une thématique spécifique. La section se propose de décliner chacun de ces thèmes au niveau local.

L’espace aérien rémois n’a jamais été autant survolé : le trafic a augmenté cette année de 4,17 % avec des pics à plus de 6 % en mars et en septembre. Le record journalier de trafic de 2015 a été battu 35 fois en 2018 ! Dans le secteur aérien, la crise est clairement derrière nous et il est grand temps que les fruits de cette croissance soient partagés avec les opérationnels qui la rendent possible.

Promesses tenues, le SNCTA a enrayé 8 ans de baisse continue de pouvoir d’achat, sans compter les primes expé. ! Les rappels de la nouvelle revalorisation protocolaire de 1 % interviendront fin novembre, en même temps que les PIPC de 2016 et 2017. Ce sont près de 1 270 € bruts qui seront versés. Plus de 4/5 de cette somme est due à l’action du SNCTA avec des mesures obtenues dans le protocole 2016.

Les carrières méritent également d’être réévaluées. S’il est certes plus aisé au CRNA Est que dans de plus petites structures, d’accéder aux postes déclencheurs, le SNCTA œuvrera à ce que le seul critère garantissant l’accès au grade d’ingénieur en chef soit la détention du titre de PC. De même, face aux carrières qui s’allongent et aux responsabilités qui s’accroissent, le SNCTA revendique l’accès au HEB sur la base de critères accessibles à tous !

Avec la forte augmentation du trafic combinée à la baisse des effectifs, la gestion de la salle de contrôle à Reims est devenue de plus en plus complexe. Elle nécessite une expertise considérable ! Conscient de cela, le SNCTA agira pour que le prochain Protocole voit émerger une véritable reconnaissance de l’expertise de nos chefs de salle ainsi qu’une juste valorisation de leur fonction.

3 222 vols contrôlés par Reims le 13 juillet 2018 : record absolu de trafic journalier.

31 % d’augmentation de trafic au CRNA Est depuis 2010.

Jusqu’à 17 UCESO gérées par les chefs de salle en 2018.

Le SNCTA est le syndicat qui a façonné le statut ICNA et qui contribue sans cesse à son amélioration. Pour continuer de vous valoriser, les 4, 5 et 6 décembre prochain, votez SNCTA !

2018-11-09 FI LFEE Vous Valoriser À Reims (0.8 MiB)