0

CT du 19 janvier : Big bang au CRNA SO

Data link, étape 5 : le casque bleu indique un échec

Le big bang, ce n’est pas seulement le nom de la détonation entendue en salle de contrôle de bordeaux à l’annonce des 8 arrivées prévues du GT effectifs, c’est aussi le choix fait par la salle de contrôle pour basculer opérationnellement en une journée vers EEE en novembre 2016. À l’occasion de ce CT, entre autres étaient abordés la rotation des chefs de salle, et le plan d’action du CRNA SO pour 2016.

Nouvelle stratégie pour EEE

En décembre dernier, la décision a été prise de repousser à l’automne 2016 la mise en service d’ERATO. Lors de ce CT local, nous devions valider de nouveaux plannings de mise en service et de formation pour les contrôleurs. Pour le SNCTA, il fallait saisir cette opportunité pour que la mise en service se fasse en fonction des contraintes opérationnelles de la salle de contrôle, des chefs de salle et des contrôleurs. La DTI, le programme et le service technique avaient jusque-là imposé leurs contraintes, désormais, la salle de contrôle n’est plus une variable d’ajustement.

1er principe : Big bang

La veille du basculement, la salle de contrôle fonctionne à 100 % en mode papier. Le matin suivant le basculement, la salle de contrôle fonctionnera à 100 % sous EEE. Cette méthode permettra une gestion opérationnelle plus homogène et plus robuste de la salle de contrôle :

  • tous les contrôleurs sur le tour de service seront « EEE » et gérés de la même manière ;
  • les contraintes sur le trafic pour assurer la sécurité seront homogènes sur tout le centre ;
  • l’expérience des contrôleurs sur EEE sera comparable au fil des semaines qui suivront le big bang ;
  • la période de transition sera donc réduite de 6 semaines à 6 heures !

2e principe : réussir la transformation des contrôleurs

Pour que toute la salle bascule le même jour, il est nécessaire que tout le monde soit prêt ce jour-là. Pour s’assurer que les contrôleurs seront prêts mi-novembre, la fin de formation a été visée à la fin du printemps. Ensuite des séances de révision auront lieu à l’automne. De plus, pour permettre de disposer de créneaux de formation complémentaires, un secteur de simulateur sera disponible à la demande du lundi au vendredi au printemps et à l’automne jusqu’après la mise en service.

Les nouvelles séances de formation sont :

  • bloc 5 : (février-mars 2016) comme prévu en décembre 2015 ;
  • bloc 6 : du 25 avril au 10 juin 2016, dernier bloc « dit de » formation
    • formation en « one to one » avec un IEEE,
    • demi-journée en dehors des jours de service de son équipe,
    • séances de réels pour les détachés EEE uniquement sous forme d’évaluations opérationnelles ;
  • maintien de compétences pratiques : 5 septembre au 19 octobre 2016, une journée en veille de cycle pour maintenir les acquis sur EEE obtenus jusque-là ;
  • séances de « refresh » après toussaint et jusqu’à la mise en service, sous forme de simuls les jours qui précèdent le passage en opérationnel.

Ce nouveau planning vise à réduire les contraintes lourdes qui ont pesé sur le tour de service des équipes depuis deux ans. Il cherche aussi à maintenir un minimum de pratique pour conserver l’autonomie sur le nouvel outil. Enfin, durant la mise en place de ce nouveau dispositif, chaque contrôleur aura l’opportunité d’adapter son volume de formation à ses besoins si toutefois il en exprimait le souhait. Pour le SNCTA, le déploiement de EEE ne peut se faire que si la salle de contrôle est unie et sereine. C’est le principe qui a guidé cette nouvelle stratégie.

Des avancées concrètes

Ce CT a aussi acté quelques revendications concrètes du SNCTA :

  • un report de la validité des récupérations obtenue pendant la transformation EEE à avril 2018 ;
  • des quotas de présents ramenés à 12 (éq. à 19) pendant les vacances de pâques ;
  • la formation ISP effectuée pour tous les contrôleurs sous forme d’un briefing adapté de 2 h.

À propos de EEE, toujours

Contrairement au calendrier de formation au service exploitation, le calendrier technique est moins serein. La date cible de mise en service technique de EEE vient de glisser de l’hiver 2016 à la mi-mai 2016. La livraison de l’inc. 4.0 vient de glisser du printemps 2016 à après l’été 2016 et l’inc. 4.1, dont le volume n’est pas encore tout à fait validé vient de glisser de début 2017 à mi 2017 ou plus…

Rotation CDS sous surveillance

Une fois de plus, nous avons alerté le service de la tendance à la baisse du nombre de candidatures à la fonction CDS. Fait nouveau, ce ralentissement se couple à une volonté d’un certain nombre de CDS de ne pas prolonger leur mandat CDS.

Conjointement, le vivier de PC non IC nominables CDS, cible principale des nominations, a fondu ces 12 derniers mois. C’est pourquoi nous observerons de près la commission locale du 3 mars 2016. Considérant ce contexte très particulier, nous étudierons la nécessité d’une évolution de la rotation. Toute évolution devra conserver une priorité à la population non IC tout en permettant un accès équilibré aux autres populations.

Nous rappelons cependant aux éventuels candidats IC que si le nombre de candidatures PC non IC est insuffisant, ces postes seront offerts aux candidats PC IC en plus des quotas fixés.

CDS : une fonction à reconnaitre, sécuriser et valoriser

Le CDS est la pierre angulaire de trois édifices cruciaux pour la navigation aérienne : les outils techniques, la gestion des flux de trafic et la gestion opérationnelle de la salle de contrôle. Toute fragilité au niveau des CDS met en péril le système global sur lequel repose la sécurité. Localement, le SNCTA a œuvré entre autre pour bâtir un big bang de EEE (avec tout le rétro-planning qui en découle), simplifiant grandement la gestion de la salle par les CDS pendant la délicate transition papier-EEE. Nationalement, nous défendons une valorisation de la fonction CDS à la hauteur de leurs responsabilités. En cette période de négociation protocolaire, notre administration centrale serait bien inspirée de prendre la pleine mesure des problématiques des CDS et de tout mettre en œuvre pour sécuriser leur fonction d’encadrement opérationnel.

L’année ne fait que commencer…

Lors de ce CT, le plan d’actions 2016 DSNA et CRNA SO nous a été présenté. Force est de constater que les priorités de l’administration ne sont pas que opérationnelles. Des contraintes réglementaires vont s’imposer à nous concernant la formation continue et le niveau linguistique, des contraintes de l’EASA via la DSAC vont aussi apparaître concernant le registre des heures. Pour la section locale, SEULE une négociation nationale dans le cadre du protocole pourra amener des solutions satisfaisantes.

Après une année 2015 compliquée au niveau local notamment à cause des atermoiements sur le programme EEE, l’année 2016 s’ouvre pleine de promesses. La salle de contrôle redevient le cœur de la mise en service opérationnelle de EEE. Mais de nombreux chantiers sont attendus : nouveau registre des heures, nouvelles évaluations linguistique et pratique, définition d’un nouvel écran de contrôle, mise en service de RL5/P4…

Malheureusement, l’administration centrale et les pouvoirs publics n’entendent pas les contrôleurs bordelais. Les conclusions de la foire aux bestiaux du GT effectifs sont un clou supplémentaire sur le cercueil de la DSNA. Le coup de semonce du mouvement du 26 janvier doit interpeller nos dirigeants. Faute de quoi, nous rentrerions dans une ère trouble et incontrôlable.

LFBB 2016-01-19 CT Local (0.6 MiB)