Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Tag: Élections professionnelles

0

VOUS RENFORCER… …À BREST

Vision nationale

  • Assurer la formation des recrutements en dimensionnant l’ÉNAC en ICA
  • Travailler sur une vision nationale en cherchant une méthode juste et transparente des affectations au travers d’un dimensionnement en en effectif de référence en salle et hors salle
  • Convaincre les politiques par l’argumentation — et non le blocage — sur la nécessité de recruter en étant présent au sein des instances décisionnelles
  • Recruter massivement pour compenser les effectifs actuels insuffisants et faire face à l’augmentation du trafic aérien

Déclinaison locale

  • Remplir les places ouvertes aux concours ICNA en assurant la promotion de la profession auprès des classes préparatoires bretonnes
  • La mise en place de l’XP, suite au travail fourni par la section locale, a permis de garantir 25 % minimum de droit à absences l’été et le retour des recyclages non dirigés qui apportent du congés.

Les 4,5 et 6 décembre, un seul choix : voter SNCTA.

Tout notre programme sur sncta2018.fr

BI Vous Renforcer (0.7 MiB)

0

Le SNCTA : le syndicalisme des contrôleurs, par les contrôleurs, pour les contrôleurs

La méthode et la politique du SNCTA pour défendre les intérêts des contrôleurs : utiliser avec pragmatisme les deux armes de la négociation et du conflit.

« Le SNCTA n’est pas à priori contre ». En quelques mots, cette décision de congrès en dit long sur l’état d’esprit qui anime le syndicat : le syndicat sait utiliser la négociation avec l’administration pour parvenir à obtenir les avancées qu’il souhaite pour la profession. Il est prêt également à étudier les demandes d’évolutions que celle-ci peut lui présenter. Mais en cas de blocage des négociations, soit parce que l’administration refuse de céder à des revendications importantes, soit parce qu’elle veut passer en force sur des sujets non-négociables, il sait également utiliser en dernier recours l’arme de la grève.

La logique protocolaire, dont il a été l’initiateur historique, a depuis longtemps été sa méthode de fonctionnement. Il n’est pas toujours facile de signer un protocole car il contient inévitablement quelques concessions faites à l’administration. Mais cette méthode a permis de 1988 à 2010 des avancées statutaires et indemnitaires absolument majeures.

Depuis 2010, il faut que les syndicats signataires représentent la majorité des personnels aux dernières élections. Le protocole 2010 a ainsi été dénoncé par des syndicats qui en ont demandé l’annulation. Bien qu’ils aient été déboutés par le juge administratif, en pleine crise financière, ce protocole 2010 n’a pas été appliqué.

Le protocole 2013 a rassemblé des syndicats représentant une majorité des personnels de la DGAC, mais, apportant des réponses insuffisantes aux revendications des contrôleurs, il n’a pas été signé par le SNCTA.

Le SNCTA, avec d’autres syndicats représentant la majorité des personnels de la DGAC, a signé le protocole 2016 , qui a été largement mis en oeuvre dès 2017.

Seul syndicat présent aux Assises du Transport Aérien, le SNCTA est aujourd’hui l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics pour négocier l’avenir de la profession.

Voter SNCTA aux prochaines élections, c’est préférer au blocage une politique de négociation active pour le prochain protocole

Le SNCTA est un syndicat professionnel et apolitique dont l’unique objet est de participer à l’avenir et à l’amélioration de la profession des contrôleurs.

Carrière

Le SNCTA défend et travaille à la valorisation de la fonction contrôle. Il défend par ailleurs l’accès des ICNA à tous les postes d’encadrement de la DSNA et leur accès au corps des IPEF (le corps de l’encadrement supérieur). Il a obtenu la sécurisation du recrutement interne des TSEEAC par examen professionnel (7,5 %) et sélection professionnelle (7,5 %). Il améliore sans cesse les passerelles des ICNA vers la DSAC et la DTI, afin d’y diffuser l’expertise des contrôleurs.

Statut et formation

Le SNCTA a obtenu que la formation initiale des ICNA soit de haut niveau et il œuvre constamment à l’améliorer. Nous restons attachés à ce que la formation pratique soit assurée par des contrôleurs qui maintiennent leurs mentions d’unité valides car cela garantit la qualité de la formation au contrôle.

Effectifs

Le SNCTA revendique une politique de recrutement permettant de faire fonctionner les services dans des conditions de travail optimales, respectueuses de la vie privée et qui limitent la fatigue sur position.

C’est dans cette optique que le SNCTA travaille à la reconnaissance d’une méthode de définition globale d’un effectif de référence national opposable aux pouvoirs publics.

Organisation du travail, mobilité, retraites, modernisation technique, maintien de primes, budget annexe, fonction publique d’état… sont autant de sujets sur lesquels le SNCTA continue d’apporter sa force de travail et son expertise.

Les effectifs ne doivent plus être un item protocolaire, un cadeau fait par l’administration aux personnels. Le SNCTA travaille à faire reconnaître une méthode objective de définition d’un effectif de référence national.

Les acquis du SNCTA pour la profession : des décennies de progrès social.

Le SNCTA obtient le droit de grève en 1984. En 1988 il initie la logique protocolaire qui permet des avancées essentielles pour la profession parmi lesquelles :

Statut : un tournant pour notre profession.

En 1988, lors du premier protocole, le SNCTA est à l’origine de la création du corps des ICNA. C’est depuis lors que les ICNA sont recrutés à bac+2 scientifique et bénéficient d’une formation multi qualification à bac+5 menant à un corps d’ingénieurs catégorie A de la fonction publique. C’est aussi depuis cette époque que les ICNA ont une formation de pilote privé et une subvention annuelle d’entraînement aérien.

Organisation du travail : des acquis fondamentaux à protéger.

Le SNCTA obtient en 1991 le principe du 1 jour sur 2, en 1997 la semaine de 32 heures, en 2010 les VRO. En 2016, des expérimentations sur l’organisation du travail qui respectent le travail en équipe et conduisent en période de pointe à augmenter le nombre de vacations (chaque vacation supplémentaire créditant une journée de récupération afin de garantir le 1 j/2) et à en réduire la durée.

Risques d’inaptitude : des protections vitales pour notre métier

Le SNCTA a obtenu qu’un ICNA inapte au contrôle conserve son avancement et l’intégralité de ses primes. Il a négocié avec la mutuelle Harmonie Fonction Publique un contrat spécifique aux contrôleurs qui maintient leurs primes en cas d’inaptitude médicale au travail.

La cellule CESAME répond gratuitement à TOUS et en toute confidentialité à toutes questions portant sur le domaine médical.

Retraites : améliorer notre retraite de fonctionnaire à carrière courte.

En 1994, le SNCTA créé l’allocation temporaire complémentaire (ATC).En 2012, il obtient le complément individuel temporaire (CIT), qui complète l’ATC afin que le manque de trimestres cotisés ne diminue pas la retraite d’un ICNA arrivé à la limite d’âge de son corps.

La cellule retraite fournit des estimations personnalisées des retraites à venir

Carrière et revenus : des revalorisations importantes et régulières.

L’indice brut terminal du corps a été multiplié par deux en 18 ans. En 2006 le SNCTA obtient pour les ICNA l’accès au hors échelle A, réservé à l’encadrement supérieur de la fonction publique. Au protocole 2016, il obtient l’accès au hors échelle B et aux emplois fonctionnels accélérateurs de carrière.

La cellule ASAP intervient pour tout problème ou question concernant les rémunérations ou le déroulement de carrière.

En 2006 le « PC pour tous » accélère la carrière de tous les contrôleurs d’approche.

En ce qui concerne les primes, le SNCTA obtient : en 1994 la création de l’ISQ, en 1994 la NBI, en 2000 le supplément d’ISQ, en 2006 le « PC pour tous », en 2017 à l’occasion de la création du nouveau système indemnitaire une revalorisation des primes équivalentes à 5 % de l’ensemble des revenus (10 % dans le cadre d’une XP).

Le syndicalisme, c’est la défense de la profession par la profession elle-même. Une somme d’efforts, de combat et beaucoup de persévérance.

Mais au final, c’est en suivant cette voie que la profession s’est façonnée et a pu obtenir le niveau de reconnaissance dont elle bénéficie aujourd’hui.

À l’heure des bilans, le SNCTA ne peut qu’évoquer avec fierté les avancées dont il est à l’origine. Tout notre programme sur SNCTA2018.fr

Les 4, 5 et 6 décembre : à qui faites-vous confiance pour vous défendre ?

Bilan SNCTA2018 (0.2 MiB)

0

Élections professionnelles

Les 4, 5, 6 décembre prochains, les agents de la DGAC sont appelés à voter pour élire leurs représentants du personnel dans les instances de dialogue social. L’occasion de vous informer les enjeux et le déroulement de ces élections professionnelles.

Trois scrutins

Les élections de décembre comporteront trois scrutins :

Le scrutin CAP

Il s’agit d’un scrutin proportionnel sur liste par corps (ICNA ou TSEEAC).

C’est le scrutin qui permet d’évaluer la représentativité du SNCTA chez les contrôleurs ICNA et TSEEAC au niveau local (dans chaque bureau de vote spécial) et au niveau national.

Défendre les intérêts individuels des ICNA ou des TSEEAC dans le respect du statut ou des usages du corps, telle est la mission des Capistes du SNCTA qui ont une grande expérience et bénéficient de l’expertise unique du SNCTA sur le statut des contrôleurs. Au-delà des CAP, ils participent de près aux différentes instances et cellules du SNCTA qui informent et assistent les contrôleurs dans leurs démarches.

Le vote en CAP n’est pas un vote pour des critères de mutation. Les différents critères des organisations syndicales aboutissent dans les faits à des résultats assez proches. Lors du dernier mandat, il n’y a eu que 3 votes en moyenne pour 100 candidatures. Par ailleurs, l’administration centrale a ses propres critères qu’elle peut imposer si elle le souhaite grace à la voix prépondérante de son président ; l’avis de la CAP est au final toujours le sien.

Pour le SNCTA, le combat à mener n’est pas celui de critères qui, au final, sont très proches. Le vrai combat est celui du droit à la mobilité. Le SNCTA se bat chaque année pour qu’il y ait suffisamment d’AVE ouverts dans les centres attractifs tandis qu’un autre syndicat défend l’ouverture de deux tiers des postes attractifs aux sorties ÉNAC.

Voter SNCTA en CAP ICNA et TSEEAC, c’est réaffirmer à nos différents interlocuteurs (DGAC, Pouvoirs publics, classe politique, médias ou compagnies aériennes) que le SNCTA est LE syndicat des contrôleurs.

Le scrutin CT de proximité

Il s’agit d’un scrutin proportionnel sur liste.
Le SNCTA présente des listes dans les scrutins suivants : CT DSNA, CT ÉNAC, CT SEAC Polynésie française, CT DAC Nouvelle Calédonie.

Ce scrutin permet de déterminer la représentativité du SNCTA dans les différentes instances locales et nationales. Par exemple, les résultats du scrutin CT DSNA servent à attribuer les sièges en CT local, CT DO, CT DSNA et CT DGAC. Il sert également de base aux calculs des représentativités pour les CHSCT et les comités d’action sociale.

Voter en CT de proximité, c’est donner du poids aux représentants SNCTA pour les questions locales et nationales.

Le scrutin CTM

Il s’agit d’un scrutin proportionnel sur liste.
Le CTM examine les questions relatives à l’ensemble des personnels du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère des Transports et des directions ou établissements publics qui leur sont rattachés. Cela concerne donc plus de 76 000 personnes parmi lesquelles seulement 4 000 contrôleurs.

Le CTM présente peu d’intérêt pour les contrôleurs dans la mesure où les rares textes qui les concernent ont préalablement été discutés et négociés au niveau DGAC. Par conséquent, le SNCTA n’est pas prêt à faire des alliances contre nature pour obtenir un éventuel strapontin dans cette instance qui n’est qu’une chambre d’enregistrement du CT DGAC. En revanche, de ce scrutin, dépendent les moyens nécessaires au fonctionnement national du SNCTA.

Voter SNCTA en CTM, c’est nous donner les moyens humains de fonctionner et de défendre les contrôleurs : CESAME, ASAP…

Les instances de dialogue social

Les comités techniques (CT)

  • Au niveau des organismes ou des SNA, les CT examinent les questions relatives au fonctionnement des services, notamment les tours de service en salle de contrôle ou l’organisation des congés. Les notes de services y sont votées ;
  • Au niveau de la DO et de la DSNA, sont traitées les décisions relatives aux effectifs (BO, GS 32 heures, GT Effectifs) et aux problématiques des systèmes techniques ;
  • Au niveau de la DGAC, le CT traite des textes réglementaires (statut, indemnitaire, carrière, etc.) ;
  • Au niveau du ministère, le CT examine les questions relatives à l’ensemble des personnels du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère des Transports et des directions ou établissements publics qui leurs sont rattachés. Cela concerne donc plus de 76 000 personnes. Les textes déjà discutés et finalisés en CT DGAC y sont formellement présentés.

Les comités d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail (CHSCT)

Les CHSCT ont pour objectif de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des personnels ainsi que d’améliorer leurs conditions de travail. Il existe un CHSCT DGAC et des CHSCT des organismes ou des SNA.

Les commissions administratives paritaires (CAP)

Il existe une CAP pour chaque corps de la Fonction publique : ICNA, TSEEAC, etc. Elles traitent des questions individuelles relatives à la carrière des personnels: la mobilité bien sûr, mais aussi la titularisation, l’avancement et les éventuels problèmes disciplinaires.

Les comités d’action sociale

Ces comités sont responsables des décisions relatives à l’attribution d’allocations sociales individuelles ou collectives (berceaux, subventions restauration, subventions des associations nationales et locales de l’aviation civile, etc.). Au niveau national, il existe un comité central d’action sociale (CCAS) et 3 grandes associations (UNASACEM, ANAFACEM et ARAMIS). Au niveau local, il y a 13 comités locaux (CLAS).

Les modalités du scrutin

La représentativité des syndicats se mesure lors des élections professionnelles qui ont lieu désormais tous les quatre ans. C’est le moment où les personnels répondent à la question : « À quel syndicat faites-vous confiance pour vous défendre ? ».

Lors des élections, les personnels sont en réalité invités à voter pour trois scrutins différents donnant différentes représentativités par corps, nationale ou locale :

  • la commission administrative paritaire du corps d’appartenance (CAP ICNA, CAP TSEEAC, etc.) ;
  • le comité technique de proximité (CT DSNA, CT ÉNAC, etc.) ;
  • le comité technique ministériel (CTM).

Le vote pourra s’effectuer de deux façons :

– Par correspondance

Le vote par correspondance et par anticipation est possible dès réception du kit de vote.

Les kits de vote seront remis à tous les contrôleurs par le service administratif contre signature à partir du 20 novembre et jusqu’au 26 novembre.

Les agents ne pouvant pas se déplacer retirer leur kit dans cet intervalle doivent contacter le service RH pour qu’un envoi du kit par la poste soit effectué.

Le vote par correspondance consiste à remettre les différents éléments du vote au service administratif soit en déposant son vote au service administratif dans les urnes mises à disposition à la subdivision RH (du lundi au vendredi en horaire de bureau) ou dans la boite aux lettres RH au 2e étage.

Attention, le vote par correspondance doit parvenir au bureau de vote au plus tard le 6 décembre à 16 h.

– À l’urne

Le bureau de vote sera installé au 2e étage du bloc technique dans la salle de direction. Pour pouvoir voter, les agents devront se munir d’un justificatif d’identité (badge, carte de service, CNI, etc.).

Le vote à l’urne aura lieu les 4, 5 et 6 décembre 2018.

Attention pour le CTM, le vote à l’urne n’est possible que le 6 décembre.

Les 4 et 5 décembre, il est toutefois possible de voter à l’urne pour la CAP et le CT de proximité et « par correspondance » pour le CTM.

Conditions de travail, effectifs, pouvoir d’achat, modernisation technologiques, retraites, médical…

Les 4, 5 et 6 décembre prochains, mobilisez-vous et votez SNCTA !

0

VOUS TRANSPORTER

Ce 5e thème de campagne est dévoilé aujourd’hui :

SNCTA, le syndicat de la mobilité

Parce que la première affectation est souvent subie, chaque contrôleur en sortie ÉNAC doit pouvoir rejoindre dans un délai acceptable le centre de contrôle qu’il désire pour des raisons professionnelles ou personnelles. Le SNCTA défend depuis des décennies une politique forte de mobilité.

Retrouvez une vidéo de présentation de cette thématique et des informations détaillées sur sncta2018.fr.

Venez vous informer et parlez-en autour de vous !

Rendez-vous dès maintenant sur sncta2018.fr !

0

Élections professionnelles : 3 scrutins, 3 raisons de voter SNCTA

Scrutin « CAP »

Ce scrutin ne se limite pas aux critères de mutation. Voter SNCTA, c’est réaffirmer à tous (DGAC, pouvoirs publics, …) que le SNCTA est LE syndicat des contrôleurs. 

Localement comme nationalement c’est le scrutin qui définit le poids du SNCTA chez les ICNA. 

Scrutin « CT de proximité »

Voter SNCTA, c’est permettre au SNCTA de faire entendre fortement votre voix dans tous les GT et CT locaux et nationaux.

Scrutin « CT ministériel »

Voter SNCTA, c’est donner au SNCTA les moyens humains de vous aider et vous défendre au quotidien. En effet, c’est le résultat de ce scrutin qui permet au SNCTA d’obtenir du temps syndical pour les contrôleurs qui sont chaque jour à votre écoute et à votre service (cellules CESAME, ASAP, Retraite).

Les 4,5 et 6 décembre, pour que le prochain protocole soit en faveur des contrôleurs,

un seul choix : voter SNCTA.

Tout notre programme sur sncta2018.fr

BI 3 Scrutins Vdef (0.6 MiB)

0

Effectifs à LFBB : une vision, du travail, des résultats

Ronde

Lobbying auprès des pouvoirs publics

  • Publication du livret « La situation vue par les contrôleurs aériens ».
  • Participation active aux Assises du Transport Aérien. ⇒ prise de conscience des Pouvoirs publics de l’urgence de recruter des contrôleurs.

Une vision NATIONALE

  • Définition d’une nouvelle méthode globale de gestion des effectifs en salle et hors salle : fin de l’opacité de la méthode I1 et des stratégies clientélistes.

⇒ Répartition transparente et équitable des ressources.

Un travail local permanent

  • Au GT Effectif février 2018, le SNCTA fait entendre l’urgence des besoins à LFBB : 20 affectations dès 2018 quand l’administration en prévoyait 14 — à noter que la CGT était absente et que l’UNSA ICNAix est restée muette sur le sujet.
  • Maintien de la mobilité en obtenant une majorité d’AVE, sans fermer l’alimentation en sorties ÉNAC.
  • De la visibilité et une réponse aux efforts des contrôleurs : 64 affectations sur la période 2018-2020 ; un engagement obtenu par le SNCTA lors du CT du 13 juin 2018… sans un jour de grève.

Pour plus de contrôleurs, plus de mobilité et plus d’équité entre centres, il faut plus de SNCTA !

Les 4, 5 et 6 décembre, votez SNCTA !

0

Vous renforcer à CDG

Augmenter et sécuriser les recrutements de contrôleurs. Assurer la capacité de formation de l’ÉNAC. Voilà deux défis majeurs à relever pour ces prochaines années. CDG a été particulièrement touché par le sous-effectif avec des équipes fonctionnant à 13 PC, diminuant de fait les droits à congés. En mettant en place les expés à CDG, le SNCTA a limité et équitablement réparti les contraintes liées à ce sous effectif, le tout dans un cadre national limité dans le temps.

Le SNCTA a également obtenu lors du dernier protocole de mettre fin à la chute des effectifs au niveau national. En attendant, le SNCTA continue d’agir : depuis les assises du transport aérien, et grâce à nos interventions partout où nous le pouvons (comme dernièrement au Sénat), les politiques sont maintenant convaincus du besoin urgent de recruter plus de contrôleurs.

Lors du dernier GT Effectif, l’USAC-CGT était absente et n’a pas voulu assumer la gestion des dernières ressources issues de son protocole 2013. L’UNSA quant à elle a demandé l’affectation de 2/3 des sorties ÉNAC dans le Sud et l’Ouest, ce qui aurait de facto mis fin à toute mobilité pour les ICNA de CDG, et ce pour un certain nombre d’années… Ce ne sont en effet pas des pseudo-critères qui garantissent la mobilité : s’il n’y a pas de places disponibles à l’arrivée, alors pas d’ouverture de postes ! Le SNCTA a réussi à maintenir la mobilité des ICNA en répartissant de manière cohérente les ressources ÉNAC.

Il a aussi réitéré son exigence qu’un effectif de référence en salle et hors salle soit défini, pour tous les centres de contrôle, y compris CDG, afin d’éviter les guerres d’influence entre centres. En objectivant le nombre de contrôleurs nécessaires en fonction des ouvertures de secteurs, tout en garantissant 25 % de droits à congés dans tous les centres, les ICNA ne seraient alors plus tributaires de manœuvres politiciennes ou comptables. À CDG, les effectifs sous le casque seraient sanctuarisés et les subdivisions correctement dimensionnées sans risquer de se voir déshabillées au profit de la salle.

Votez SNCTA les 4, 5 et 6 décembre, pour porter nos spécificités de CDG.

LFPG - Flash Info - Vous renforcer à CDG (4.7 MiB)

0

Flash Info CDG — Vous accompagner à CDG

Chaque semaine, le SNCTA aborde au cours de la campagne, une thématique spécifique. Le bureau de section de CDG se propose de décliner un de ces thèmes au niveau local.

Les cellules spécialisées du SNCTA répondent aux problématiques personnelles que l’on peut rencontrer tout au long de sa carrière. De nombreux collègues de CDG, PC ou stagiaires, ont déjà profité de leurs services, n’hésitez pas à en faire de même !

ASAP, ces deux dernières années à CDG, ce sont :

  • 35 réponses argumentées ou interventions sur des questions de carrières, de rémunérations ou à dimension juridique ;
  • 10 interventions à l’attention des stagiaires pour rectifier leurs statuts et accélérer leurs rappels suite à la détention de mentions intermédiaires, rappels de titularisation, de qualification.

CÉSAME : pour toute question d’ordre médical (aptitude, traitement de la myopie au laser ; avis aéromédical en début de grossesse, après une intervention chirurgicale ou un passage aux urgences, etc.). La confidentialité est totale !
RETRAITE : il n’y a pas d’âge pour bien anticiper. Pour toute question technique ou simulation des pensions, contactez-la… et d’autant plus si vous êtes né après 1983, vous êtes concernés par le CIT négocié par le SNCTA pour obtenir une retraite à taux plein !

GUIDE : l’édition 2019 mise à jour de tous les textes réglementaires est disponible.
1 exemplaire est offert à chaque adhérent SNCTA. Si vous ne l’avez toujours pas ou que vous souhaitez vous en procurer un exemplaire, rapprochez-vous de Fabien, Guilain, Yann, Guillaume ou Loïc.

Ces cellules rendent service à tous les contrôleurs : adhérents ou non, stagiaires, PC…

Parmi elles, de nombreux contrôleurs de CDG s’investissent bénévolement pour vous !

Elles ne peuvent néanmoins fonctionner sans votre soutien et votre vote les 4, 5 et 6 décembre prochain.

LFPG FI Vous Accompagner à CDG (0.8 MiB)

0

VOUS FAIRE ENTENDRE

Ce 4e thème de campagne est dévoilé aujourd’hui :

Le syndicat des contrôleurs

Le SNCTA est un syndicat atypique pour une profession atypique. Syndicat autonome, professionnel et apolitique, ses membres, tous contrôleurs et fiers de leur mission de service public, s’investissent avec un seul objectif qui les rassemble : la défense de la profession et des contrôleurs aériens.

Son action porte non seulement sur les conditions de travail et les systèmes de contrôle mais aussi, plus largement sur le bien-être au travail.

Retrouvez une vidéo de présentation de cette thématique et des informations détaillées sur sncta2018.fr.

Venez vous informer et parlez-en autour de vous !

Rendez-vous dès maintenant sur sncta2018.fr !

0

VOUS VALORISER

Ce 3e thème de campagne est dévoilé aujourd’hui :

Redistribuer les fruits de la croissance

Un nouvel été record s’achève. Jamais l’espace aérien français n’a autant été survolé. Jamais les compagnies aériennes n’ont autant transporté de passagers.

Dans l’aéronautique, la crise est bien derrière nous ! Les résultats opérationnels des compagnies aériennes, les perspectives d’embauches des pilotes et les carnets de commande des avions atteignent des niveaux exceptionnels.

La DGAC se porte bien elle aussi ! En moins de 5 ans, elle a réussi à revenir à son niveau d’endettement d’avant 2008 et à multiplier sa trésorerie nette par 7 !

Retrouvez une vidéo de présentation de cette thématique et des informations détaillées sur sncta2018.fr.

Venez vous informer et parlez-en autour de vous !

Rendez-vous dès maintenant sur sncta2018.fr !

Pages:1234