Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Tag: Élections professionnelles

0

Flash Info — Retraite : objectif 70 %

Objectif : 70 %

ICNA retraité, ICNA maltraité !

Actions et résultats : maintien du taux plein pour les jeunes générations

Le SNCTA est le seul syndicat qui agit et obtient des résultats pour la retraite des ICNA. Il a dernièrement négocié et obtenu la mise en place d’un dispositif qui garantit le taux plein à la limite d’âge pour tous les ICNA ayant une carrière standard. Ce dispositif bénéficiera principalement aux jeunes générations car, sans lui, pas de retraite à taux plein possible pour les contrôleurs nés après 1973. Ce dispositif entrera en vigueur en décembre 2014, il bénéficiera aux retraités partis dès 2011.

Connaitre et compenser les effets de la retraite à 59 ans

Au regard des responsabilités opérationnelles des contrôleurs, le SNCTA ne se résigne pas à une évolution de la limite d’âge du corps sans certaines garanties. Le SNCTA a obtenu la création d’un observatoire de la retraite des ICNA qui devra étudier les conséquences de l’allongement de la carrière et proposer, le cas échéant, des mesures permettant de pallier les effets du prolongement de l’activité sur les contrôleurs et les services.

ICNA retraités et maltraités : la situation ne peut plus durer

L’état des lieux est nettement défavorable pour les ICNA. Le taux de remplacement d’un ICNA mis à la retraite à 57 ans est d’environ 53 % pendant les huit premières années, 47 % pendant les cinq suivantes et 39 % le restant de la vie. C’est loin d’être la norme, y compris pour les fonctionnaires à fort taux de prime. En effet, 50 % des agents publics de catégorie A qui disposent d’un niveau élevé de primes ont un taux de remplacement à vie supérieur à 70 %.

Plus qu’une revendication, la correction d’un préjudice

Le SNCTA défendra une revalorisation des retraites et notamment un taux de remplacement de 70 % les huit premières années de la cessation d’activité.

Faites entendre votre voix :
le 4 décembre, votez SNCTA.

Flash Info — Retraite : objectif 70 % (1.6 MiB)

0

Flash Info — Pouvoir d’achat

Visuel pouvoir d'achat

Défendre la valeur du travail des contrôleurs

La question des salaires

Le salaire représente la valeur d’un travail. Cette valeur s’est considérablement dégradée au cours des cinq dernières années pour les contrôleurs aériens. Le coût du travail d’un contrôleur en 2014 est inférieur de 7 % à 10 % à 2009, à compétences et fonctions égales. Si l’on ne fait rien, cette tendance perdurera jusqu’en 2017 au moins. I l est évident que les pouvoirs publics et la direction conduisent à dessein une politique agressive de dévalorisation du métier de contrôleur associée à une augmentation sans précédent de la productivité.

Protocole 2013 : flex et baisse du pouvoir d’achat !

Les revalorisations concédées (3,4 % sur les primes uniquement et étalées sur quatre ans) sont insignifiantes comparées au gel des salaires ou à l’inflation et sont, de surcroit, conditionnées à des mesures de flexibilité. Pour des montants dérisoires, des syndicats qui ne représentent qu’une minorité de contrôleurs ont accepté de dégrader nos conditions d’emploi. C’est cela le protocole 2013 !

Les revendications du SNCTA : un rattrapage suivi de revalorisations régulières

L’érosion du pouvoir d’achat des contrôleurs n’est plus acceptable, le SNCTA s’opposera de la manière la plus ferme à cette situation et revendique, notamment, la mise en place de réévaluations régulières de nos primes dans un espace de concertation dédié. Le SNCTA continuera d’exiger une compensation de l’érosion de la part indemnitaire de la rémunération des contrôleurs par le paiement d’une indemnité exceptionnelle versée en deux parties sur l’année 2016. Dans le même temps, le SNCTA exigera la mise en œuvre à la DSNA, dès 2016, du principe de négociations annuelles obligatoires (NAO) dédiées à la réévaluation des primes en fonction de l’évolution de l’inflation et des objectifs contenus dans les plans de performance. La NAO sera également le lieu de négociation des montants d’intéressement distribués, pour les divers dispositifs en place ou à venir.

Faites entendre votre voix :
le 4 décembre, votez SNCTA.

Flash Info — Pouvoir d'achat (2.4 MiB)

0

Flash Info — HEA pour tous

Valorisation de l’expertise

Valoriser la fonction contrôle

Pour devenir ingénieur en chef, il est aujourd’hui nécessaire de suivre un parcours professionnel particulier. Ce parcours, sensé valoriser l’encadrement promeut la hiérarchie plutôt que l’expertise contrôle. Pour le SNCTA, ce système doit évoluer et l’accès au grade culminant hors échelle A doit être conditionné uniquement à l’obtention du titre de PC.

Valoriser l’encadrement opérationnel

Le SNCTA dénonce le mode de gestion déresponsabilisant, inefficace et discriminatoire qui consiste à installer une pointeuse à l’entrée des centres opérationnels. Il faut repositionner les chefs de salle et de tour au centre du dispositif de gestion des ressources opérationnelles. Pour cela, il faut mettre à leur disposition des outils adaptés, mais également valoriser spécifiquement les fonctions d’encadrement opérationnel.

Valoriser l’expertise contrôle

Les besoins d’expertise technique sont en hausse constante qu’il s’agisse de conception de systèmes, de procédures de gestion d’espace ou de formation. Le SNCTA défendra la notion de « contrôleur expert » pour les ICNA qui, tout en maintenant valide la mention d’unité de leur centre, font le choix d’apporter un temps des compétences particulières aux services. Cette expertise doit être valorisée au travers de dispositifs d’accélération de carrière.

Faites entendre votre voix :
le 4 décembre, votez SNCTA.

Flash Info — HEA pour tous (3.1 MiB)

1

Flash Info — Organisation du travail

Stop

Un constat amer

Le constat est amer et implacable. La direction de notre administration a profité de l’affaiblissement sans précédent de la représentativité des contrôleurs au sein de la DGAC pour avancer dans des voies qu’elle n’avait jusqu’ici jamais osé explorer. Aidée en cela par certaines organisations syndicales confédérées, elle conduit ces dernières années un dialogue social se détournant des enjeux de la navigation aérienne avec pour conséquence la fragilisation de la DSNA.

La DSNA a raté son rendez-vous technologique, nous le constatons partout. Elle s’apprête maintenant à louper son rendez-vous ressources humaines. C’est une certitude, si nous laissons la direction poursuivre sa politique de non-gestion des effectifs, les contrôleurs seront les premières victimes. Avec au minimum 170 ICNA en moins sur les positions de contrôle à l’horizon 2020 (5 % de l’effectif opérationnel), les conséquences directes seront inévitablement la dégradation de la qualité du service rendu et une détérioration sans précédent des conditions d’emploi des contrôleurs.

Le protocole 2013 ne respecte pas la représentativité des ICNA, pour le SNCTA, il n’existe pas. En conséquence, le SNCTA ne reconnait ni n’accepte les mesures spécifiques ICNA qui y figurent, qu’il s’agisse de l’annualisation du « 1 jour sur 2 » ou de la seconde vacation complémentaire.

Par son action et la mission qu’il a obtenue du ministre, le SNCTA a replacé les contrôleurs et la DSNA en haut de l’estrade pour garantir le succès de la navigation aérienne et pérenniser sa structure. La Mission RP2 est aujourd’hui la seule opportunité légitime pour aborder les problématiques touchant aux aspects ressources humaines pour les ICNA.

Avec votre soutien, le SNCTA négociera l’accord qui permettra à la DSNA de disposer des moyens humains et matériels nécessaires à l’accomplissement de ses missions.

Faites entendre votre voix :
le 4 décembre, votez SNCTA.

Flash Info — Organisation du travail (2.9 MiB)

0

Flash Info — Stratégie technique

Pupille avec éléments de viseur

Agir pour notre avenir

Accélérer la modernisation en exigeant des résultats !

Quand certains proposent de temporiser (1), le SNCTA exige l’accélération de la modernisation des systèmes par des prises de décisions adaptées et des moyens financiers suffisants.

L’État francais, alerté depuis des mois par l’action du SNCTA, a pris conscience de la nécessité de rejeter la logique de baisse des coûts portée par la Commission européenne. Le Gouvernement a également accepté le constat du SNCTA qui faisait état des échecs de la direction qui conduisent aujourd’hui la DSNA au déclassement technologique. Les pouvoirs publics ont par conséquent décidé de confier un rôle d’audit à un médiateur indépendant via la mission RP2. Cet audit pourra permettre, le cas échéant, la mise en évidence de défaillance dans le mode de financement ou de pilotage des projets techniques.

Répondre aux objectifs opérationnels

Le SNCTA veut que la gestion de programmes soit prioritairement axée sur la réalisation des objectifs opérationnels reconnus. Le pilotage par le coût effectué par l’administration et qui consiste à expliquer aux contrôleurs comment se passer de nouvelles technologies ou de certaines fonctionnalités n’est plus acceptable ! Le SNCTA a obtenu une hausse significative des ressources de la navigation aérienne, il faut maintenant que ces ressources soient convenablement et efficacement utilisées.

Seul à l’initiative du combat pour faire admettre aux pouvoirs publics la nécessité d’investir pour moderniser la DSNA, le SNCTA poursuit cette action déterminante pour l’avenir de la profession dans le cadre de la mission RP2. Portons ensemble ce projet !

Faites entendre votre voix :
le 4 décembre, votez SNCTA.

(1) USAC-CGT déclaration au ministère le 16 juillet 2014.

Flash Info — Stratégie technique (2.4 MiB)

Pages:1234