Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Tag: Grève

0

Tous en grève !

L’ensemble des syndicats représentatifs de la DGAC ont déposé hier des préavis de grève les 3, 4 et 5 juin prochain. Alors que les rémois attendent toujours de connaître le sort qui leur sera réservé cet été, le bureau de section du SNCTA souhaite aborder avec vous les raisons de ce mouvement général.

Contexte

Après des mois de négociations dans le cadre protocolaire, une V0 sans volet social sortie en début d’année et des bilatérales à n’en plus finir, le directeur général de la DGAC a réclamé, fin avril, 3 semaines de pause dans les  négociations en cours afin d’obtenir un arbitrage ministériel quant à la valorisation assujettie à l’éventuelle signature d’un protocole.

Malgré l’exaspération inspirée par ces lenteurs protocolaires, le SNCTA y voyait enfin une prise de conscience de notre administration quant à la légitimité de nos revendications. Finalement mercredi dernier, le directeur général a organisé une série de bilatérales avec les syndicats représentatifs de la DGAC afin de présenter le volet social obtenu suite à l’arbitrage de Matignon. Quelle ne fut pas notre déception en apprenant son contenu ! Voici les principales propositions :

Socle contrôle

Compte tenu :

  • des contraintes croissantes imposées à l’ensemble de la profession par la politique irréfléchie de baisse des effectifs à la DGAC ;
  • de la future application des nouveaux règlements européens en terme de prorogation de notre licence de contrôle ;
  • de l’augmentation constante du trafic.

Le SNCTA revendique des contreparties logiques pour l’ensemble de la profession.

Notre administration n’a eu pour seule réponse :

  • une revalorisation de 80 euros brut par mois ;
  • aucune revalorisation des retraites ;
  • aucune augmentation de la NBI ;
  • aucune revalorisation annuelle alors que le protocole s’inscrirait pour une durée de 4 ans faisant fi de l’augmentation prévue du trafic et de l’inflation.

Comment pourrait-on accepter un tel manque de considération et de reconnaissance face aux futurs enjeux qui attendent les contrôleurs français ?

Expérimentations

Alors que des points de divergence subsistent toujours entre exigences administratives du cadre expérimental et acceptabilité sociale pour le SNCTA, c’est encore et toujours au niveau compensatoire que le bât blesse. Et pour cause, le DG a annoncé une enveloppe de 430 euros brut mensuels et des contraintes bien supérieures à celles connues en 2015. Ce montant résulte certainement du jeu des négociations qui recommencent suite au nouvel arbitrage ministériel. Pourtant il est insupportable de voir que l’urgence de la situation ne semble pas être ressentie en haut lieu. Alors que ce dossier devrait être bouclé depuis des mois, notre DG ose faire une proposition inférieure à ce qu’il annonçait avant de se rendre à Bercy débloquer de nouveaux fonds. Ceci est irresponsable et insultant !

Effectifs

Le directeur aurait obtenu de Matignon une « inflexion significative » de la baisse des effectifs. Pour autant, il n’a pas souhaité, communiquer plus de détails renvoyant les débats au CT DGAC convoqué pour l’occasion le 31 mai. Nul doute que vu les propositions outrageuses énoncées précédemment, cette soi-disant inflexion ne pourra être que décevante  eu égard aux attentes du SNCTA qui a rappelé ses revendications : stabiliser les effectifs à partir de 2022. Compte tenu du temps de formation moyen d’un ICNA en appliquant : recrutements année N = Départs année N+5.

Analyse

Même en considérant que ces propositions sont le jeu des négociations et ont vocation à évoluer, après des mois de négociations, après avoir attendu plus de 3 mois les arbitrages de Matignon, et alors que les Rémois ne savent toujours pas comment ils vont faire face au trafic estival, ces propositions sont inacceptables, et méprisantes.

Nous revendiquons entre autre :

  • un plan pluriannuel de recrutements compensant les départs à la retraite à N+5 ;
  • une valorisation juste du socle contrôle ;
  • une revalorisation des retraites ;
  • une diminution des contraintes expérimentales et une valorisation à la hauteur de la performance dégagée ;
  • l’exclusion des contrôleurs aériens du RIFSEEP.
L’ensemble des syndicats représentatifs de la DGAC font le même constat et rejettent en bloc les propositions du DG et sont prêts à se mobiliser. Aveugles devant l’état déplorable de la DGAC, nos décideurs restent également sourds a nos alertes et à nos revendications. Des préavis de grève séparés ont donc été déposés par tous les syndicats de la DGAC les 3, 4 et 5 juin pour dénoncer ce système à bout de souffle.

CDA LFEE - Tous En Grève (0.4 MiB)

4

Flash Info — Fermes et déterminés !

Sablier presque vide

Qui peut à ce point mal connaître les contrôleurs aériens pour penser qu’ils ne défendront pas leurs conditions de travail et d’emploi ?

Qui peut à ce point mal connaître leur syndicat, le SNCTA, pour penser qu’après avoir donné toutes ses chances à la négociation, en l’absence de réponses satisfaisantes, il ne durcirait pas le ton ?

Qui peut à ce point mal connaître la DGAC pour penser que, dans un contexte de forte croissance du trafic aérien et de moyens techniques qui font défaut, elle peut se passer d’un accord avec les contrôleurs ?

Le temps des discussions techniques est écoulé.
Maintenant place au social !
Tous en grève les 3, 4 et 5 juin.

Flash Info — Fermes et déterminés ! (1.2 MiB)

12

Flash Info — Pour la défense de nos retraites : tous en grève !

Couple de retraites vidant une tirelire presque vide

Le SNCTA exige :

  • la revalorisation du taux de remplacement des contrôleurs ;
  • la publication immédiate du décret CIT*, conformément aux engagements du Gouvernement.
Tous en grève du 26 janvier au 27 au matin

*  CIT : Complément Individuel Temporaire basé sur l’ATC et publié dans la loi ICNA depuis le 29 décembre 2014.
Sans la publication du décret d’application conforme aux négociations, de nombreux ICNA, dont aucun de ceux nés après 1980, ne pourront partir avec une retraite complète.

Flash Info — Pour la défense de nos retraites : tous en grève ! (1.4 MiB)

0

Flash Info — Pour la revalorisation de nos salaires : tous en grève !

Avion en billets de 20 euros

Gels indiciaire et indemnitaire, suppression de l’IEC-CSG…, autant d’attaques qui ont dégradé le pouvoir d’achat des fonctionnaires.

Bénéfices records des compagnies aériennes : 31 milliards d’euros* dont un pour Ryanair.

Le SNCTA revendique :

  • une revalorisation des salaires compensant la baisse du pouvoir d’achat ;
  • un juste partage des gains de productivité dégagés par les contrôleurs et contribuant aux bénéfices des compagnies ;
  • une meilleure reconnaissance de l’expertise des contrôleurs et de leur apport sur les postes d’encadrement ;
  • la mise en place d’une négociation annuelle obligatoire sur les rémunérations.

Tous en grève du 26 janvier au 27 au matin

Source : IATA

Flash Info — Pour la revalorisation de nos salaires : tous en grève ! (1.3 MiB)

0

Flash Info — Pour la gestion des ressources humaines : tous en grève !

Deux hommes regardent une courbe creuver le plancher

Moyen terme : le SNCTA exige la stabilisation des effectifs ICNA. Pour atteindre cet objectif, il exige la définition d’une politique de recrutement pluriannuelle.

Court terme : le SNCTA exige de l’administration l’annonce d’une stratégie en matière de ressources humaines pour faire face à nos missions pour les cinq prochaines années.

Défendons les effectifs !

Tous en grève du 26 janvier au 27 au matin.

Flash Info — Pour la gestion des ressources humaines : tous en grève ! (0.9 MiB)

0

SWAP : Sortie de crise ?

Gomme d'un crayon sur un labyrinthe

Les sections locales du SNCTA et de l’USAC-CGT ont présenté hier en Assemblée Générale, le document remis aux bureaux nationaux portant engagements pour une sortie de crise, suite au préavis de grève des contrôleurs aériens, en opposition au projet FABEC IP-SE [SWAP].

Après analyse des engagements pris, les contrôleurs se sont prononcés à une très large majorité pour la levée du préavis de grève, et la création d’une équipe spéciale.

En conséquence, le préavis de grève déposé pour les journées du 30 novembre au 5 décembre est levé.

SL Reims ACC - SWAP: Sortie de crise? (0.3 MiB)

0

Tous en grève !

Suite au préavis de grève déposé par le SNCTA et l’USAC-CGT, la réunion de conciliation de vendredi a échoué.

Alors que le côté inabouti et approximatif du projet est désormais clairement établi, en haut lieu, on refuse d’envisager un quelconque abandon du projet.

Aux arguments de sécurité et de qualité du service avancés par le SNCTA, la DSNA n’oppose que des arguments de crédibilité face à ses partenaires, d’enjeux politiques, de positionnement au sein du FABEC.

Depuis le début du conflit, seuls les contrôleurs ont eu une attitude responsable face à la situation : si un projet ne garantit pas un niveau de sécurité acceptable on ne doit pas envisager sa mise en place.

Dans ce combat pour faire entendre raison à nos décideurs, le SNCTA a fait tout ce qui était possible pour ne pas impliquer nos usagers.

Pourquoi maintenant ?

Pendant la semaine qui vient de s’écouler, les contrôleurs en formation, le bureau national et le bureau de section du SNCTA ont su montrer leur détermination. Argumentaire à l’appui, nous avons ensemble su faire face aux provocations et à de véritables manœuvres d’intimidations de notre encadrement local obtenant ainsi l’annulation de l’ensemble des simulations et la restitution du simulateur à l’instruction.

Pourtant l’administration dans sa recherche agressive des fautifs, a fait pression de manière intolérable sur les contrôleurs engagés individuellement. Certaines limites ont été franchies.

Cette position désagréable ne pouvait donc plus perdurer.

C’est la raison pour laquelle le bureau national et le bureau de section ont pris conjointement la décision de passer à la vitesse supérieure.

Le temps des demi-mesures est passé. Il est temps que l’ensemble de la salle de contrôle s’unisse et montre sa détermination face à cette avancée inéluctable et irraisonnée de notre administration.

Malgré les deux dernières assemblées générales, la pétition de nos collègues de la CGT, les multiples réunions, le DSNA semble vouloir une fois encore tester notre détermination.

Si vous considérez comme le SNCTA que des autorités administratives ou politiques éphémères ne peuvent et ne doivent pas engager unilatéralement la responsabilité des contrôleurs, seuls garants de la sécurité ;

Si vous considérez que l’expertise technique des contrôleurs ne saurait être plus longtemps négligée et particulièrement dans un projet de refonte majeur de nos espaces, ALORS MOBILISEZ VOUS !!

Le préavis

Nous appelons l’ensemble des ICNA affectés au centre régional de la navigation aérienne Est à suivre le préavis de grève déposé par le SNCTA du lundi 23 novembre à la prise de service du matin au samedi 28 novembre à la fin du service de nuit.

Nous rentrons de plein pied dans une période de conflit durable. Les enjeux locaux de ce combat d’aujourd’hui seront les enjeux de notre profession de demain. À l’heure d’une ouverture des négociations protocolaires difficile, c’est à la loupe, que la mobilisation de la salle de Reims sera observée afin de mesurer la force de notre union et de notre résolution.

Ne nous méprenons pas, si la mobilisation du SNCTA face à la mauvaise gestion de ce projet dure depuis des mois voire des années, c’est dans les semaines à venir que tout se jouera.

C’est grâce à notre engagement que nous pourrons enfin etre entendus. Notre mobilisation devra être totale et sans faille afin de faire comprendre aux pouvoirs publics l’ampleur de notre détermination.

En salle, au simulateur ou au bureau : tous en grève !

SL Reims ACC - Tous En Grève ! (0.5 MiB)

0

Incroyable

Afin de se mobiliser face à la pression inadmissible de l’administration sur les personnes en simulations aujourd’hui, en moins de 2 h, et a l’appel du SNCTA, plus d’une centaine de contrôleurs se sont réunis en assemblée générale.

Avant tout, le SNCTA tenait à remercier les contrôleurs présents à la spectaculaire mobilisation d’aujourd’hui. Malgré le préavis très bref (2 heures), vous avez été plus d’une centaine de contrôleurs à vous joindre en Assemblée Générale à l’appel du Bureau National. Cette démonstration extraordinaire de force et de cohésion a rapidement fait basculer le rapport de force. La pression que souhaitait imposer l’administration a littéralement changé de camp.

Contexte

Cette mobilisation sans précédent est intervenue suite aux méthodes d’intimidation que l’administration a tenté de faire peser sur les contrôleurs en simulations aujourd’hui. Le bureau de section présent à leurs côtés tout au long des échanges de la matinée tenait le bureau national informé en temps réel de la situation. Considérant que la position du chef de centre était intolérable et n’avait que trop durée, l‘ensemble du bureau national a décidé de venir d’urgence à Reims nous apporter son soutien et rencontrer le chef de centre. C’est en attendant l’arrivée du BN qu’une assemblée générale exceptionnelle a été annoncé aux Rémois.

L’assemblée générale

Cette AG fut l’occasion pour l’ensemble du bureau national de ré-affirmer son indéfectible soutien à :

  • la poursuite des moyens engagés pour empêcher la mise en place du projet IP SE phase 2 ;
  • l’action locale (sur les formations E2) initiée dès lundi par le bureau de section, et de factum le soutien aux contrôleurs qui s’engagent à suivre la consigne syndicale.

Le contexte social s’assombrit de jours en jours avec une administration qui n’hésite pas à profiter de l’actualité pour dérouler ses projets. Le SNCTA avait laissé à l’administration plus d’une semaine pour trouver auprès de ses partenaires du FABEC, une sortie honorable. L’accord à l’amiable étant clairement impossible, le SNCTA a pris acte de cette situation de blocage lourde de conséquences.

Dans cette optique, le BN a été contraint de déposer un préavis de grève local qui commencera le lundi 23 novembre à la prise de service du matin jusqu’au samedi 28 novembre à la fin du service de nuit.

Suite à l’assemblée générale, le BN et le BS se sont rendus dans le bureau du chef de centre afin de lui remettre en main propre le préavis de grève, dénoncer son attitude inadmissible vis-à-vis des rémois et lui demander d’y mettre un terme.

En attendant le préavis de grève de la semaine prochaine et afin de montrer notre détermination et notre soutien à nos collègues qui se sont déjà mobilises lors des 2 premières journées de simulations, Le SNCTA appelle les contrôleurs en simulation cette semaine a poursuivre l’action entreprise depuis lundi.

Restez mobilisés : tous en grève !

Préavis local à partir de lundi 23 novembre

SL Reims ACC - Incroyable (0.3 MiB)

0

Rien sans rien

Afficheur à palettes : Annulé / Cancelled

Le SNCTA a posé un préavis reconductible a partir du 17 novembre. Les contrôleurs sont ardemment invites a poser le casque tous les matins de 5 h 30 à 8 h 30. Contexte, enjeux et explications.

La DSNA se doit de se préparer maintenant aux défis qui l’attendent à l’orée d’un nouveau plan de performance du ciel unique en 2019. C’est tout l’enjeu de ces négociations protocolaires. Cela ne pourra se faire sans les contrôleurs.

Les tentatives de culpabilisation ne fonctionnent plus. Les contrôleurs n’ont pas honte de leur métier. Leurs revendications sont légitimes. Puisque le dialogue social tel qu’il est pratiqué par notre administration n’a plus de sens, à nous de contrebalancer ce rapport de force.

Chaque contrôleur a le pouvoir de sortir la profession et la DSNA de la spirale tragique dans laquelle les Autorités de l’État nous entrainent. Alors,

Contrôleurs, mobilisez-vous !

À partir du 17 novembre, je pose mon casque

LFBB grève 17 novembre : Rien sans rien (0.6 MiB)

0

Le SNCTA sur tous les fronts

Alors qu’au niveau local, les contrôleurs rémois ont montre leur détermination a se faire entendre dans le dossier Swap, au niveau national, l’administration continue de reporter toujours plus l’ouverture des négociations protocolaires. pourtant le temps presse, jamais le contexte social n’a été aussi menace et le sncta ne saurait attendre plus longtemps.

Contexte

Le SNCTA mène depuis des années une lutte acharnée pour remettre le contrôle aérien au centre de la DGAC. Les négociations protocolaires à venir sont l’occasion de faire entendre nos revendications. Suite aux dernières élections et au soutien clair des ICNA à sa politique, le SNCTA était en droit d’attendre une écoute attentive de la part de notre administration. Mais voilà, les promesses et les provocations se succèdent, l’organisation de notre temps de travail montre ses limites, et nos conditions de travail se dégradent, les contraintes des règlements européens sont toujours plus présentes. Un travail d’adaptation est nécessaire. Alors que l’administration est consciente de la situation, elle tarde à agir. Ce manque de considération est intolérable. Le SNCTA ne saurait le supporter plus longtemps.

Quelles sont les revendications du SNCTA ?

Le SNCTA exige des réponses claires aux problèmes suivants :

  • recrutement et gestion des effectifs
    Perspective à 5 ans. Passage à 4 promos ÉNAC dès cette année ;
  • organisation du travail ;
  • règlementation européenne
    Pour un accord licence 2. Négociation des modalités d’exécution du contrôle du maintien de compétence pratique et linguistique ;
  • carrières et rémunérations
    Limitation des effets du gel du point d’indice depuis 2010, introduction d’un mécanisme de ré-indexation des primes sur le coût de la vie, garantie ferme des pouvoirs publics de l’exclusion du corps ICNA du RIFSEEP…
  • conditions de départ à la retraite
    Des conditions claires pour les agents concernés par la période transitoire de 57 à 59 ans, amélioration du taux de remplacement.

Pour le SNCTA, les négociations doivent être conclues rapidement, avec un objectif de fin d’année 2015, tout début d’année 2016. Les nouveaux règlements contraignants n’attendront pas (dès le 1er janvier 2016) !

Une grève illimitée de 5 h 30 à 8 h 30 à partir du 17 novembre

Les buts recherchés par une telle grève sont multiples :

  • une grève qui pourra s’inscrire dans la durée ;
  • une limitation de l’impact sur les usagers.
    Contenir le nombre d’annulation tout en désorganisant le planning des compagnies ;
  • empêcher le recours par le gouvernement au concept d’intérêts vitaux de la nation pour casser la grève.

Les modalités

  • Début le 17 novembre ;
  • Préavis reconductible de jour en jour, hors weekend et jours fériés.
    Parfaitement légale, il ne s’agit en aucun cas d’une grève tournante ou perlée ;
  • Plage horaire de 5 h 30 à 8 h 30 locale.
    Les seules vacations touchées à Reims seront donc les M1, J et M2 ;
  • Que se passe t-il après 8 h 30 ?
    Le préavis ne couvre plus les agents qui doivent donc reprendre normalement leur service ;
  • 1/30 pour chaque jour de grève.
Dans ce contexte local et national où il est clair que les exigences des contrôleurs sont de moins en moins prises en compte, il est grand temps de débloquer le dialogue social. si vous ne souhaitez plus voir votre profession subir les décisions arbitraires de notre administration, il est temps de se mobiliser.

Tous en grève à partir du 17 novembre !

SL Reims ACC - Le SNCTA Sur Tous Les Fronts (0.3 MiB)