Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Archive for April 2021

0

FI LFEE — RO : Temps de préparation et compte rendu

La consigne nationale sur ce point est claire :
le temps de préparation et de compte-rendu de chaque réunion le nécessitant doit être crédité dans le compte-temps.

N’en déplaise au chef de service exploitation,
une réunion CE ne se limite pas à écouter religieusement sa parole sacrée.

Une telle réunion nécessite :
a priori, une concertation du CE avec son équipe ;
et a posteriori, un retour de sa part vers l’équipe.

Le SNCTA demande que les réunions chefs d’équipe donnent systématiquement lieu à l’attribution d’un temps de préparation et de compte-rendu équivalent à la durée de la réunion.

Le SNCTA appelle les chefs d’équipe en début de réunion le 23 mars, à exiger du chef de service exploitation cette reconnaissance légitime.

2021-03-22 FI LFEE RO Et Temps De Préparation-compte Rendu (1.0 MiB)

0

Tahiti CDA - Transformer son service, par son Excellence, au mépris de la sécurité aérienne du fenua

La section locale SNCTA s’est réunie ce matin, en présence de son Bureau National, pour débattre du courrier de la DO du 4 mars 2021 ayant pour objet les tours de service du centre de contrôle de Tahiti-Faa’a.

La dureté des termes employés dans le courrier de la DO ne laisse planer aucun doute sur la volonté de
l’administration de faire de notre centre un exemple.

Ce mandat, qui tombe comme un cheveu sur la soupe en cette période de crise sanitaire et économique, en profitant grossièrement du report du GS 32H prévu initialement le 5 mars, exige dans les plus brefs délais une révision totale de 5 éléments :

  • revoir les tours de service des contrôleurs de Tahiti-Faa’a ;
  • mettre en œuvre les réserves opérationnelles sur ces nouveaux TDS ;
  • revoir la fonction chef de tour ;
  • travailler à un projet de nouvelle structure d’encadrement (lire, à la baisse) ;
  • revoir in fine le BO de l’organisme en anticipant déjà sa baisse de 3 unités.

Mais quelle mouche a piqué la DO pour envoyer un tel mandatement ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi
si urgemment ? Les interrogations sont nombreuses et l’incompréhension est grande sur les raisons pour lesquelles la DO s’attaque frontalement à un organisme qui ne fait pas partie directement de son périmètre, qui est éloigné de la métropole et dont des efforts sur les effectifs ont déjà été menés depuis 5 ans (-20%).

Le fait que ce mandat ait été écrit en concertation avec notre chef SNA nous interpelle d’autant plus et vient créer un certain émoi local et continue de fissurer le lien entre nous, contrôleurs, et notre encadrement.
Force est de constater que notre encadrement local est bien loin de se poser en garde-fou protecteur des opérationnels dans ce contexte sanitaire difficile. Au contraire, nous appelons notre chef SNA à faire valoir nos spécificités locales, essentielles pour assurer un service public de haute qualité permettant la connectivité des territoires sur un espace aérien aussi étendu que l’Europe et loin de la métropole.

Plutôt que de se voir signifier un mandat, nous attendons la restauration d’un dialogue social local de qualité pour anticiper la reprise que l’on souhaite la plus rapide tout en continuant d’assurer nos missions quotidiennes de sécurité. Tahiti est l’un des seuls organismes à avoir conservé au moins 60% du trafic avant crise. Les
personnels se sont adaptés, ont répondu présents quand il a fallu (en particulier en situations d’urgence), ils n’ont jamais cessé d’apporter leur concours aux projets du centre, et ont continué à former et à qualifier leurs collègues.

La section locale SNCTA ne laissera pas abîmer notre formidable outil de travail. Quand on ose parler d’excellence de la sécurité aérienne au service de notre si beau fenua, on y met les moyens, on prend la mesure de toutes les implications tant locales que nationales et internationales. On construit avec les personnels, pas sans eux, jamais contre eux.

NTTT - CDA 010421 (0.6 MiB)

0

Comité Central d’Action Sociale — DÉCLARATION LIMINAIRE DU SNCTA

Aix-en-Provence, lundi 29 mars 2021

Aujourd’hui est programmé un CCAS plénier dont l’ordre du jour contient trois points dimensionnants pour le futur de notre action sociale: budget, temps accordé aux agents qui s’investissent pour porter cette action sociale et organisation structurelle de cette dernière.

Depuis de très nombreuses années le SNCTA, en gardant toujours à l’esprit de répondre au mieux aux attentes des personnels, s’inscrit dans une dynamique constructive pour porter et  défendre notre action sociale tout en accompagnant les changements nécessaires lorsque la DGAC rencontre des difficultés.

En effet, jusqu’à présent, sans jamais refuser le débat même lorsque les orientations décidées par l’administration ne nous convenaient pas, le SNCTA s’est toujours appliqué à accompagner les évolutions de notre action sociale. Ceci car il avait le sentiment que concernant ce sujet l’administration et le SNCTA pouvaient, à défaut de se retrouver sur les moyens, au moins s’accorder sur la vision et l’envie d’une action sociale de qualité. 

Aujourd’hui ceci ne semble plus être le cas. Outre le fond avec des orientations qui attaquent l’action sociale, l’administration use maintenant d’une forme qui met en péril toute possibilité de travail en commun. 

Choqués par les revirements de l’administration en janvier, nous avions obtenu une entrevue avec le Directeur général pour exprimer le constat d’un dialogue social unilatéral qui remettait en cause des années de fonctionnement consensuel. Le Directeur général avait alors tenu à nous rassurer. C’est dans cette continuité que nous avions noté positivement la présence inhabituelle de notre Secrétaire générale à l’ouverture du dernier bureau du CCAS. Venue exprimer que nous avions été entendus et que des annonces positives allaient nous être faites en cours de séance, nous commencions ce bureau auréolé de l’espoir d’une prise de conscience de notre administration quant à la nécessité d’un vrai dialogue social. 

Court fut notre espoir et d’autant plus grande fut notre émotion alors que l’administration de manière décomplexée et au détour d’une question annonçait une nouvelle fois revenir sur ce qui était encore d’actualité quelques semaines plus tôt. 

Les mots «confiance, écoute, partage, entendu, ensemble, construire » utilisés si peu de temps auparavant semblaient subitement avoir des significations tout autre que celles du dictionnaire.

C’est donc avec colère que nous nous exprimons mais c’est aussi et surtout avec une énorme amertume que nous voyons cet ensemble de décisions unilatérales dessiner la fin de l’action sociale construite, voulue et partagée par tous les acteurs depuis des années. 

N’avoir aucune reconnaissance pour les acteurs qui portent chaque jour cette action sociale, nier ce qui a été construit et le travail que cela a nécessité, revenir en janvier sur des annonces faites en décembre, s’affranchir de l’ensemble des conclusions d’un GT protocolaire alors que certaines d’entre elles étaient encore portées par l’administration il y a quelques semaines, ne pas tenir l’engagement d’affectation d’ETP dans le cadre de la régionalisation du CLAS nord, annoncer des calendriers intenables sont des exemples d’une nouvelle dynamique claire, décomplexée et assumée qui ne peuvent que rompre la confiance bâtie tout au long de ces années.

Que l’administration dise en parallèle vouloir travailler de concert et dans une dynamique constructive à la rationalisation poussée qu’elle exige est soit risible soit offensant tant les actes sont à l’opposé de ce discours.

Après beaucoup d’hésitations, nous sommes là aujourd’hui, non pas que nous ayons confiance en la parole de l’administration, non pas que nous cautionnons ces décisions mais bien au contraire parce que nous voulons peser de tout notre poids dans les discussions qui vont suivre et ainsi défendre notre vision de l’action sociale.

Qu’il semble loin le temps où nos dirigeants considéraient l’action sociale collective comme un formidable outil de management. Le SNCTA est pour sa part persuadé que dans la crise que nous traversons, l’action sociale doit être vue comme un accompagnement à la surmonter. Source de cohésion ,elle crée du lien, rapproche les gens et permet de soulager les difficultés rencontrées à un moment où ces valeurs n’ont jamais eu autant d’importance.

Les représentants SNCTA au CCAS.

2021-03-29 CCAS Déclaration Liminaire (0.1 MiB)

0

MFE - FIDELO 2021-2 Postes ouverts

Complémentaire de la campagne de mobilité classique, la campagne de mobilité au fil de l’eau propose chaque mois des postes d’encadrement supérieur ou ceux bénéficiant des niveaux 14 et 15 de la part fonction pour les  pourvoir rapidement.

Pour faire acte de candidature

Les candidatures se font exclusivement via SIRH. Les interlocuteurs pour le corps des ICNA sont : Christian BADOCHE, Sarah SEIZILLES DE MAZANCOURT et Philippe HERRERO :sdrh-mobilite-icna-ld@aviation-civile.gouv.fr

Le candidat devra transmettre une copie de ses  candidatures au supérieur hiérarchique direct et au niveau hiérarchique N+2 ainsi qu’au service receveur (Niveaux hiérarchiques N+1 et N+ 2).

La date limite de dépôt des candidatures est le jeudi 29 avril 2021.

Pour ces types de postes, le SNCTA rappelle qu’il est impératif de prendre contact avec les personnes figurant sur l’AVE, ainsi que de joindre une lettre de motivation et un CV.

Précisions concernant le critère de grade

Suite au passage à trois grades du corps des ICNA le 1er janvier 2019, les critères statutaires à respecter pour accéder à certaines fonctions ont été modifiés avec mise en place d’une phase de transition. Toutefois, les intitulés des restrictions affichées sur les AVE n’ont pas été mis à jour dans le SIRH.

Ainsi « ICNA – chef, divisionnaire, principal 9 ans » signifie que sont considérés comme éligibles au poste les :

  • ICNA chef ;
  • ICNA déjà nommés divisionnaires avant le 1er janvier 2019 ;
  • ICNA nommés divisionnaires après le 1er janvier 2019 dont le cumul des années de divisionnaire et de principal est supérieur ou égal à 9 ans.

Une question ? Contactez les capistes du SNCTA cap@sncta.fr

Vous candidatez sur un des postes : le SNCTA peut vous accompagner via ce formulaire

Les AVE :

2021-0401CDA MFE FIDELO2021-2 (0.1 MiB)

 

Les fiches de poste :

114258 Chef De Service LFFF (0.2 MiB)

114454 Chef De Service (0.2 MiB)

114459 Chargé De Mission (0.2 MiB)

114493 Chef De Pôle DO (0.2 MiB)

114494 Chef De Pôle DO (0.2 MiB)

114513 Adjoint Chef De Centre LFEE (0.2 MiB)

 

 

 

114493 Chef De Pôle DO (0.2 MiB)

Pages:123