Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Archive for May 2021

0

Communiqué du comité national des 27 et 28 mai 2021

Comité national

Le comité national s’est réuni à Roissy — Charles de Gaulle les 27 et 28 mai 2021.

Le comité national tire un premier bilan des conséquences de la gestion de la crise sanitaire par la DSNA. Depuis la chute brutale du trafic aérien en mars 2020, la Direction a instauré et entretient un climat de défiance à l’encontre des contrôleurs aériens oubliant, d’une part, leur productivité et leurs efforts passés et, d’autre part, qu’ils sont des acteurs incontournables du transport aérien. Le comité national condamne en particulier la dégradation sans précédent du dialogue social visant davantage à la provocation qu’à la recherche de solutions opérationnelles concertées. 

Qu’il s’agisse de sécurité des vols ou de performances environnementale et économique, les contrôleurs aériens sont des professionnels fiers de leurs missions de service public. Pourtant, à l’heure de la reprise du transport aérien, la Direction, se trompant d’enjeux, continue de les attaquer de manière dogmatique et opportuniste. Cette situation doit cesser faute de quoi la Direction porterait seule la responsabilité d’une reprise durablement grippée ou de conflits sociaux. 

Au vu de l’état de délabrement du dialogue social, le comité national déclare une situation d’urgence sociale qui mérite réaction. Il mandate son bureau national pour obtenir des éléments concrets permettant de rétablir la sérénité dans les tours et les salles de contrôle.

Adopté à l’unanimité

Communiqué CN 2021-05-31 (0.1 MiB)

0

Tahiti Flash Info n°5 Mandat DO au SNA/PF : Qualité de Service / Sécurité en voie de disparition ?

À la demande de la DO et de notre chef SNA, l’AVE du poste de chef de subdivision QSS n’a pas été publié dans l’attente des conclusions des travaux en cours. Ces conditions inacceptables montrent une fois de plus le peu de considération que notre encadrement porte à ses agents et aux missions de notre organisme.

Pourtant gravée dans le marbre par un courrier du DSNA au moment du déclassement du centre, la structure d’encadrement (nombre de subdivisions et effectifs associés) est aujourd’hui en sursis. Alors que les 3 départs prévus en 2022 au sein de la subdivision QSS auraient dû pousser le chef SNA à agir dans l’intérêt de notre organisme en ouvrant le poste de chef de subdivision, ce dernier a fait le choix de ne pas le faire.

Les arguments comptables semblent maintenant systématiquement l’emporter sur le bon sens et l’importance des engagements en terme de sécurité, dont le chef SNA est garant. Renier ainsi les années passées à structurer une QSS afin de répondre aux textes règlementaires et aux divers audits DSAC, assurer la promotion de la sécurité et satisfaire aux exigences liées à la notification et au traitement des événements, est totalement invraisemblable.

La Direction applique d’ores et déjà les conclusions écrites à l’avance du mandat DO.

Outre fragiliser la gestion de la sécurité sur position, elle s’attaque à rompre ses propres engagements.

La Direction semble avoir déjà décidé d’affaiblir la structure de notre organisme, oubliant toute considération de la charge de travail d’un centre éloigné de la métropole également SNA siège… au mépris immédiat du management de la sécurité.

Tahiti Flash Info Mandat DO QSS (0.2 MiB)

0

Tahiti Communiqué de Section - 26 mai 2021

La section SNCTA de Tahiti s’est réunie ce mercredi 26 mai 2021.
Elle a pris connaissance de l’avancée des travaux relatifs au mandat DO portant sur la révision des tours de service de l’organisme de Tahiti-Faa’a.
Elle est en désaccord avec les orientations techniques prises par l’administration et apporte son soutien à l’action de son bureau de section.
La section SNCTA de Tahiti attend un changement de direction immédiat et sera attentive aux suites à venir.

20210526 Communiqué De Section Tahiti (48 KiB)

0

Flash Info LFPG — Nominations hors cadre: le service feint de ne pas voir le problème.

La commission de nomination s’est réunie ce mardi 25 mai. Faute de candidature lors du renouvellement annuel publié le 7 avril, le service a tenté de reconduire tacitement les mandats de l’année passée, sans que les titulaires n’aient formellement candidaté à nouveau.

Malgré plusieurs mails confirmant que les contrôleurs concernés ne souhaitaient plus faire partie de la CONOM, le service a convoqué la commission, sans respecter le quorum d’experts demandé par l’arrêté du 28 octobre 2009. Le service prend donc le risque de nommer des CT en dehors d’un cadre réglementaire opposable.

Les membres de la commission de nomination ont eu la surprise d’avoir été destinataires de documents préparatoires à étudier avant la réunion, alors que l’administration refuse de reconnaitre l’existence d’un temps de préparation, en plus d’en refuser le caractère dérogatoire niant déjà toute l’expertise de ses
membres.

CDG se heurte à nouveau à l’absurdité du dispositif RO avec des commissions importantes vidées
de leurs participants. Au lieu reconnaitre l’investissement des contrôleurs, le service s’entête…
Le SNCTA demande que toutes les commissions soient dérogatoires et valorisées.

LFPG — FI Nominations hors cadre (0.1 MiB)

0

TAHITI Flash Info n°4 - Mandat DO au SNA/PF : Divergences

La section locale conteste très fermement le cadre imposé par le chef SNA dans les travaux du mandat DO dont la conclusion apparaît, au fil des rencontres, déjà écrite. Poussant la provocation à son paroxysme, le chef SNA n’hésite pas à aller au-delà des termes du mandat.

Faisant fi du contexte sanitaire et des raisons qui ont poussé les chefs de tour à engager leur responsabilité en acceptant des modalités dégradées d’ouverture des positions durant l’année 2020, le chef SNA s’appuie en effet sur cet armement de crise pour le décliner en nominal et construire notre futur. Puisque le mandat considère que l’année 2020 ne peut être prise en compte, le SNCTA refuse que le chef SNA se base sur une comparaison des ouvertures de positions de 2020 à celles de 2019 pour guider les travaux du mandat.

Alors qu’il prétendait prendre en compte les spécificités du centre, le chef SNA montre à nouveau son incompréhension du contexte local, tant au niveau de la fonction chef de tour et des conditions de travail en FIR Tahiti que de l’importance de la position CCR ORG, engageant ainsi l’avenir du centre.

La section locale dénonce les directions prises par le chef SNA dans la conduite des travaux du mandat DO, totalement hors sujet et démontrant la méconnaissance de nos responsabilités et de nos missions.

Le SNCTA appelle à un changement de cap immédiat !

FI TAHITI MANDAT DO (0.2 MiB)

0

Flash Info — Vaccination : piqûre de rappel

Suite aux recommandations de l’EASA formulées le 12 mai dernier, la direction des opérations (DO) vient de publier une note concernant la vaccination des contrôleurs.

Le SNCTA souligne la volonté de la DO de se conformer à ces recommandations, en particulier en prévoyant d’appliquer une période de 48 heures pendant laquelle le contrôleur n’est pas autorisé à exercer les privilèges de sa Licence. 

Néanmoins, force est de constater que la procédure publiée n’intègre pas l’ensemble des recommandations de l’EASA, notamment :

  • la mise en œuvre d’une procédure garantissant le secret médical ;
  • la possibilité d’adapter la note DSNA sur l’incapacité temporaire pour raison médicale issue du règlement européen 2015/340 afin de tenir compte des contraintes spécifiques liées à la vaccination contre la Covid.

Pour faciliter les prises de rendez-vous en dehors des horaires de travail, le SNCTA demande également aux Pouvoirs publics que les contrôleurs aériens soient ajoutés à la liste des professionnels bénéficiant de créneaux de vaccination dédiés.

Le Gouvernement vient d’annoncer l’ouverture de la vaccination pour tous dès le 31 mai.
La priorisation vaccinale des contrôleurs aériens fait partie des recommandations EASA.
Le SNCTA souhaite qu’elle soit mise en œuvre rapidement.

FI CESAME 2021-05-26 Vaccination (0.8 MiB)

0

Flash Info LFMT — Assemblée générale à Montpellier

 

Le SNCTA organise une assemblée générale des contrôleurs lundi 31 mai à 14h00.

Ordre du jour : débattre des suites à donner après le deuxième CT local ayant reçu l’opposition unanime des représentants des personnels sur le point « Tour de service LFMT » et le refus de principe de la Direction sur la proposition des personnels ayant pourtant reçu un vote unanime pour.

Assemblée générale le lundi 31 mai à 14h00.

FI LFMT 2021-05-24 AG (0.6 MiB)

0

LFFF Flash Info — Un centre à la dérive...

Un centre à la dérive le réveil risque d’être douloureux !

La salle de contrôle du CRNA Nord est en crise depuis de long mois. Le sous-effectif criant et ses conséquences sont plus ou moins masqués depuis une année avec la crise du transport aérien mais l’équilibre reste très fragile. Les actions de la direction pour faire face à la reprise sont insuffisantes.

Nous rappelons à l’encadrement du CRNA Nord qu’il y a des priorités à traiter rapidement mais que gérer le court terme n’est pas suffisant. Les dossiers ouverts, ou à traiter, sont nombreux et les avancées concrètes peu visibles.

Préparer les semaines, mois et années à venir se construit aujourd’hui. La liste des points à traiter est longue et mérite un travail de fond qu’il ne faut plus repousser.

Nous demandons des actions urgentes sur les points suivants :

  • Continuer la discussion sur les RO sur site (ROS le WE, ROB et EAO … ), la salle ne saura se contenter des propositions trop peu nombreuses de la note de fin avril. Le 1er juin, c’est demain ! La direction n’a même pas daigné répondre à nos interpellations directes sur le sujet.
  • Les stagiaires à l’entrainement, ou sur le point d’y être, n’ont pas suffisamment de moyens pour progresser depuis de trop longs mois. Le pari de nos encadrants sur la reprise du trafic en salle n’a pas marché et trop de temps a été perdu. Il est louable de proposer des séances de simulateur aux numéros 1, mais leur nombre n’est pas suffisant. Il est nécessaire d’avoir enfin la réflexion globale sur la formation que la direction a pourtant promis aux organisation syndicales depuis l’automne. En attendant, nous demandons que des moyens exceptionnels soient alloués pour augmenter significativement les séances de simulateur pour faire progresser les stagiaires à l’entraînement. Les presque 80 stagiaires sont le futur du CRNA Nord et méritent des efforts conséquents.

Après une année chaotique, il est plus que temps d’envoyer des signes forts aux contrôleurs du CRNA Nord. L’encadrement, certes famélique aujourd’hui, ne peut pas continuer de laisser notre centre à la dérive. Il doit renouer un dialogue social régulier pour construire ensemble un climat de confiance et des conditions de travail qui redonnent de l’attractivité à notre centre.

LFFF2021-0511 Réveil Sera Douloureux (0.6 MiB)

0

Flash Info CDG — Renouvellement ou pas? Affaire à suivre...

Le nouveau chef d’organisme de CDG-LB a organisé une première réunion de travail avec le SNCTA. Nous saluons la volonté affichée d’un dialogue social fourni et régulier, autour des nombreux enjeux à venir ou restés en suspens depuis le passage en force de l’administration sur le dispositif RO.

Néanmoins, la fracture entre l’encadrement et les contrôleurs est profonde. Un travail de longue haleine sera nécessaire pour restaurer la confiance, aujourd’hui brisée par de graves erreurs de management et un dialogue social muselé par des cadrages DO absurdes.

Il est impensable d’aborder sereinement la reprise du trafic avec le dispositif RO tel que défini
aujourd’hui à CDG et avec le climat de défiance qui règne depuis plus d’un an.
Le SNCTA est prêt à travailler et ne cache pas ses fortes attentes.

LFPG — FI Renouvellement ou pas, affaire à suivre... (0.4 MiB)

0

NTTT CDA - Mise en œuvre des RO au SNA/PF Tout ça pour ça !

SNCTA : Veuilez sur vous qui veillez sur le Ciel

La mise en œuvre du dispositif de réserves opérationnelles (RO) sera effective à compter du 1er juin 2021, soit près de 6 mois après son passage en force au CT SEAC/PF. La note de service qui en décline les modalités d’application, sortie la semaine dernière, révèle une interprétation toute particulière du dispositif par notre encadrement.

Après d’innombrables échanges DO – DSNA – SNA/PF – BN SNCTA – BS SNCTA lors des CT SEAC/PF tenus fin 2020, et alors qu’il avait reçu des consignes claires pour y renoncer, le chef SNA a finalement réussi à imposer un BV à 3/3/3 dans le cadre de la mise en œuvre des RO. Et cela, malgré toutes les mises en garde que nous avions formulées quant au respect du temps de travail des contrôleurs et des nécessités d’ouvertures de positions.

Toutefois, près de 6 mois plus tard (!), dans la note de service actant la mise en service effective des RO, nulle trace de ce BV 3/3/3. Quand on sait que le chef SNA en a fait son argument phare pour justifier le mandat DO sur les tours de service, les effectifs et la structure du SNA/PF, on peut s’interroger.

Si l’encadrement local a fait (provisoirement ?) marche arrière sur ce point, il fait maintenant preuve d’une imagination pour le moins inquiétante au moment de décliner les RO dans le centre.

Ainsi par exemple, afin de s’assurer qu’un maximum de RO soit possible sans qu’aucun Jour de Récupération Horaire (JRH) ne soit octroyé, le chef de la subdivision contrôle décrète de manière unilatérale et sans concertation la modification du tour de service à Tahiti ainsi que la fermeture pure et simple de la position CCR ORG !

A la veille d’une reprise annoncée du trafic aérien et alors que la charge de formation au CCR est au plus fort, comment le SNA/PF peut-il envisager de laisser des agents travailler seuls sur une position aussi spécifique sans prendre en compte les enjeux liés à la sécurité ? Comment le SNA/PF peut-il ainsi sciemment acter la dégradation des conditions de travail des contrôleurs sous prétexte de gestion comptable du temps de présence ?

Par ailleurs, le Plan de Formation en Unité du centre exige que la formation et l’évaluation des contrôleurs stagiaires se fassent sur les positions CCR EXE et CCR ORG. Avec une position volontairement fermée, la formation des nouveaux stagiaires sera directement impactée.

Pour finir, le chef de la subdivision contrôle donne une nouvelle dimension au dispositif RO, puisqu’il permet dorénavant, à Tahiti, de compenser un dépassement horaire. En effet, afin de respecter le temps de travail hebdomadaire, l’encadrement a décrété qu’un contrôleur pourra se reposer lorsqu’il sera placé en RO, dès lors que celle-ci aura lieu hors site ! Pourtant, si les RO peuvent être une réponse à une surcapacité avérée, elles n’ont en aucun cas vocation à compenser un dépassement horaire. Bien plus que de la provocation, ce dernier point démontre surtout le peu de considération que notre encadrement porte à notre mission.

L’encadrement local s’illustre une nouvelle fois par sa créativité et sa légèreté.

La mise en œuvre des RO doit permettre de répondre au trafic de manière sûre et efficace, dans un cadre robuste et concerté.

La section locale SNCTA refuse que ce dispositif se fasse au détriment de la sécurité et exige la réécriture des notes de service sur la RO dans le respect du cadre réglementaire.

2021-2-CDA TAHITI 190521 (77 KiB)

 

Pages:123