Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Author: carrot_pierre-yves

0

Flash Info CDG — Formation initiale : à défaut de concertations, nos propositions

 

Le SNCTA a toujours été moteur pour réfléchir à l’optimisation de la formation initiale. Bien trop occupé à mettre en place ses RO contre les contrôleurs, le service de CDG fait la sourde oreille depuis déjà un an. Devant tant de mauvaise volonté, le SNCTA a posé de nombreuses questions, toujours restées sans réponse.

 

Les assistants et détachés de la sub INS font au mieux pour relever le défi d’une formation majoritairement réalisée sur simulateur, rendu nécessaire par le faible trafic et mettant en lumière de nouvelles problématiques :

  • l’interdépendance entre la FI et le maintien de compétence des PC
  • la nécessité de disposer de créneaux dédiés à la FI à des fins d’actions formatives spécifiques,
  • la nécessité d’être capable de répartir les créneaux en fonction des qualifs et de la remontée du trafic, si possible sans changer de méthode tous les 2 mois.

Les propositions du SNCTA :

  1. Renforcer la sub INS
    Recruter deux ILLD détachés courts, solliciter les ILF pour soutenir la cadence sur simulateur, notamment cet été, et renforcer le Pôle Outils.
  2. Reconnaitre l’expertise
    Rendre la CFU dérogatoire car les décisions prises sont opposables et le respect du quorum est nécessaire. Rendre les simulations dérogatoires pour les ILF.
  3. Répartition des créneaux de simulations
    Répartition transparente entre FI et FC, adaptabilité au trafic, prévisibilité et jalons pour les QICA.

Alors que le temps de formation a explosé et que le SNCTA demandait l’ouverture d’un espace de concertation il y a déjà 6 mois, le service préfère organiser des points réguliers avec les stagiaires pour faire de l’affichage. En réalité, il abandonne la FI à son sort alors que des solutions existent.

LFPG — FI Formation initiale, à défaut de concertation, nos propositions (0.2 MiB)

0

Flash Info CDG — La DSNA propose, le chef SE ne dispose pas.

Notre chef de service annonce « une mise en œuvre pleine et entière des RO au 1er juin ». Beaucoup d’énergie a été déployée pour compliquer la vie des contrôleurs avec ce dispositif mais il ne semble plus en rester pour gérer le service, aujourd’hui en perdition : la concertation n’existe plus et tous les sujets sont laissés à l’abandon.

Alors que le SNCTA avait toléré une baisse de BV hors cadre au 3ème confinement, il est urgent de respecter les textes, puisque la DSNA considère que la crise est derrière nous. La NDS 41/20 précise que des schémas d’armement doivent être concertés en CT avant de baisser les BV. Ce n’est pas le cas des « schémas » présentés par le service, qui ne respectent pas non plus l’arrêté 2002… Va-t-on encore longtemps renier le dialogue social et les textes qui nous régissent ?

Comment le chef de service espère-t-il répondre à son obligation de proposer des activités aux contrôleurs, quand les seules disponibles sont pleines 2 mois à l’avance et en ignorant l’existence des entretiens professionnels, formation sûreté etc… ?

Jusqu’à quand faudra-t-il attendre pour que les contrôleurs de CDG soient placés en RO sur les vacations élémentaires et non pas, entre autres, sur des plages horaires de plus de 11h ?

Il ne suffit pas de copier-coller le courrier du DSNA au DO.
A l’heure actuelle, il est impossible d’imaginer la mise en œuvre du dispositif RO comme annoncé par le DSNA. Tant que le chef d’organisme n’aura pas résolu tous les problèmes, le SNCTA demande qu’à partir du 1er juin, le service revienne aux BV stratégiques et qu’aucune RO hors site ne soit attribuée.

LFPG — FI RO: Mise en oeuvre pleine et entière (0.1 MiB)

0

Flash Info CDG — Rappel de RO : Une gestion au clic-droit

Le service exploitation a modifié le BV du J3 à partir du 1er mai. Cette décision a pour conséquence, en ce début de mois, la transformation d’une RO en vacation de contrôle pour chaque J3.

Pas de mail, pas de notification, pas d’appel aux concernés. Pour l’omnipotent Pôle RH, les contrôleurs «rappelés» sont censés être sous perfusion d’OLAF : «nous allons faire le nécessaire en désinscrivant l’agent qui possède la RO la plus élevée». Point.

Voici, une fois encore, la preuve de toute la considération que le service et le Pôle RH accordent à leurs contrôleurs, qui ne sont même pas dignes
d’être avertis d’un changement de planning.

En s’épargnant toute notification individuelle, le service montre à nouveau son désintérêt pour la gestion opérationnelle.
La comptabilité serait-elle le nouveau cœur de métier du service exploitation de CDG ?

LFPG — FI Une gestion au clic-droit (0.1 MiB)

0

Flash Info CDG — On ne fait pas du neuf avec du vieux

La crise du Covid-19 vient de fêter son premier anniversaire. Cette période difficile a démontré, une nouvelle fois, la grande adaptabilité et le professionnalisme des contrôleurs. Pourtant, l’administration locale s’en est servie pour nourrir son opportunisme et s’attaquer à notre organisation du travail, bafouant le dialogue social par tous les moyens possibles.
Cette politique du bras de fer permanent, initiée par l’organisme de CDG à la sortie du premier confinement, a été perpétuée sans relâche par le service exploitation et son Pôle RH. Les points de crispation sont légion et la fracture entre la salle de contrôle et son encadrement n’a eu de cesse de s’agrandir. La nécessaire confiance mutuelle dans le travail n’est plus, et un profond mal-être habite aujourd’hui les contrôleurs de CDG.
A l’aube de la reprise du trafic aérien et des nombreux enjeux qui nous attendent, l’encadrement ne pourra rien construire sans ses contrôleurs et sans un dialogue social pleinement renoué, sous peine de renvoyer CDG aux années 2000 et à ses fantômes.

Le service et son Pôle RH ne montrent aucune volonté d’infléchir la politique de défiance actuelle. Sans un renouveau managérial total, il est impensable d’envisager le retour à la sérénité, pourtant indispensable pour relever les défis qui s’annoncent.
Le SNCTA réitère sa profonde détermination à travailler dans la concertation, et espère que la venue de notre nouveau chef d’organisme inaugurera le nécessaire renouvellement.

LFPG — FI Du neuf avec du vieux (0.2 MiB)

0

Flash Info CDG — Confinement automobile en tour sud

Toutes les avancées obtenues par le SNCTA dans l’attente de travaux plus conséquents semblent s’être volatilisées. Les cartes de parking ont été désactivées, l’agent de circulation a disparu, et la navigation aérienne n’est jamais convenablement informée des modifications d’accès, la dernière en date étant ce fameux « rond point » dont nous avons appris l’apparition même pas 48h avant.

Cette situation, à l’origine de tensions ou d’altercations quotidiennes est incompatible avec la sérénité nécessaire pour démarrer ou terminer une vacation opérationnelle. Bien loin de la réalité à laquelle sont confrontés les agents, ADP propose, à la place des cartes, de fournir la ligne directe de l’agent de vidéosurveillance pour qu’il puisse à son tour solliciter la police…

La crise sanitaire ne doit pas servir d’alibi à ADP pour laisser les agents du service public prendre des risques personnels pour se rendre simplement au travail.

Le SNCTA porte ces problématiques au plus haut niveau via son bureau national et soutiendra tout chef de site choisissant d’armer la tour centrale dans l’intervalle. Le SNCTA demande la réactivation immédiate des cartes de parking ADP en attendant la résolution complète de la situation, le service devant s’assurer que chaque contrôleur et agent VT disposent d’une carte individuelle.

LFPG — FI Confinement automobile de la tour sud (6.4 MiB)

0

Flash Info CDG — Comité de suivi RO : le SNCTA n'en était pas

L’été dernier, le SNCTA était seul au niveau national pour essayer d’éviter le dévoiement d’une réserve opérationnelle sanitaire qui avait fait ses preuves. Las, l’administration est passée en force sur un texte dénué de tout sens logique visant, non pas à répondre à la crise sanitaire, mais à mettre à sac toute l’organisation du travail des contrôleurs dans un élan d’opportunisme totalement assumé.

Fin 2020 et tout au long de ce début d’année, le SNCTA était localement, là encore, entièrement seul à travailler à une déclinaison des RO à CDG qui aurait pu permettre de reconnaitre l’investissement des contrôleurs et de ne pas mettre un coup d’arrêt total à tous les groupes de travail, réunions ou commissions nécessaires au bon fonctionnement de notre centre de contrôle. Las, le service, sous couvert de « cadrages DO » officieux excluant tout dialogue social, est passé en force et la machine CDG s’est grippée.

Sans doute de crainte de ne plus savoir quoi répondre aux remarques du SNCTA qui ne ménage pas ses efforts pour évoquer les nombreux blocages que suscite son nouveau système, le service ne nous accorde plus aucune réunion de travail depuis un mois et demi. A la place, il organise des réunions dans chaque subdivision pour faire pression directement sur les contrôleurs au sujet de RD incompréhensibles et non cadrés par l’arrêté 2002, puis convoque un CS RO en séance plénière, simulacre d’une supposée volonté de discuter. Nous ne pouvions pas nous satisfaire de cette énième pantalonnade et avons donc décidé de ne pas siéger.

Dans son mail d’invitation, le chef de service a bassement renié l’un des rares éléments que le SNCTA avait obtenu de l’ancien chef d’organisme en comité technique : le nécessaire passage en CT des schémas d’armement en cas de diminution de BV en dehors du contexte sanitaire. Le service espèrerait-t-il pouvoir tirer profit de la fin du confinement pour poursuivre ses expériences sociales dans son nouveau laboratoire RH de CDG ?

Dans ce contexte de dialogue social fallacieux et verrouillé par des « cadrages DO », le SNCTA refuse de servir de caution morale à ceux qui n’ont rien à dire comme à ceux qui n’en ont rien à faire, et les a laissé à leur mascarade, en tête à tête.

LFPG — FI Comité De Suivi RO (0.2 MiB)

0

Flash Info CDG — Entretiens professionnels : comment faisait-on avant les RO ?

Alors que la campagne d’entretiens professionnels s’apprête à démarrer dans un nouveau format dématérialisé, le manque d’information montre la désorganisation totale du service exploitation dont la gestion des priorités continue de nous interroger. Par ailleurs, le système comptable RO/compte-temps modifie de fait la gestion de ces entretiens.
Avant l’avènement des RO, les entretiens étaient conduits par nos chefs d’équipe qui s’en acquittaient presque systématiquement sur leurs temps de pause. Mais la loi portant dispositions statutaires à la fonction publique d’Etat stipule que ces entretiens doivent être menés par le supérieur hiérarchique direct. Les chefs d’équipe n’ont pas cette qualité envers les collègues qu’ils évaluent, qui dépendent en effet de la subdivision contrôle. C’est donc à son chef que revient statutairement cette mission.
Le SNCTA appelle ainsi les chefs d’équipe à se rapprocher de la sub contrôle, afin qu’elle propose un créneau à chaque contrôleur en lieu et place d’une vacation, dans la mesure où il n’est pas possible pour l’administration de convoquer sur un jour de repos.
Dans le cas où, sur la base du strict volontariat, des chefs d’équipe évaluateurs et des contrôleurs évalués souhaiteraient continuer à décharger la sub contrôle d’une mission qu’elle doit légalement assumer, le SNCTA revendique :

  • Une formation des chefs d’équipe volontaires au nouveau logiciel d’entretien dématérialisé ESTEVE, comme il a d’ailleurs été proposé aux membres de l’encadrement local;
  • Que l’entretien soit réalisé à la place d’une vacation de contrôle (possiblement compatible avec la RO en cas d’adéquation entre les horaires), ou réalisé sur un jour de repos sur la base du volontariat des agents concernés ;
  • Qu’en cas d’entretien réalisé sur un jour de repos, celui-ci soit dérogatoire pour l’évalué, dérogatoire et valorisé pour l’évaluateur. La loi statutaire précise explicitement que l’entretien « donne lieu à un compte rendu ».

Les entretiens professionnels doivent être conduits par le chef de sub contrôle.
Si les chefs d’équipe veulent, sur la base du volontariat, continuer à le décharger
de cette responsabilité, ces entretiens doivent se tenir sur du temps de travail dédié.

LFPG — FI Entretiens Professionnels (0.4 MiB)

0

Flash Info CDG — Nouvelles mesures sanitaires : des adaptations nécessaires.

Dès les annonces du gouvernement, le SNCTA a sollicité l’organisme pour échanger sur des adaptations permettant de faciliter l’organisation du travail et l’application des mesures. Nous avons notamment demandé à ce que soient mises en place les ASA garde d’enfants jusqu’au 3 mai ainsi qu’une flexibilité sur le dépôt et le retrait des congés hors préavis.
Le service nous a rejoint sur cette première demande, mais on ne peut pas en dire autant de nos autres propositions. Nous demandons à étendre l’accès aux plateaux repas, déjà en place en J7, à la vacation de J2. Si les restaurants ont effectivement mis en place des mesures de distanciation sociale, les plateaux nous semblent mieux-disants en garantissant des repas individuels en salle de repos, l’absence de brassage avec l’extérieur et pas de risque de retard sur les relèves compte tenu des faibles jauges des restaurants.
Nous demandons également des adaptations du TDS pour réduire la présence sur site au strict minimum compte tenu du niveau de trafic. Nous souhaitons aussi pouvoir donner de la visibilité aux contrôleurs sur les éventuelles vacations faisant l’objet de fortes demandes d’absence. C’est pourquoi nous proposons :

– d’augmenter le droit à absence en ramenant l’effectif mini des J1/J3/J6 à 8 au lieu de 10,
– de réduire le BV à 6 sur ces vacations,
– de placer la vacation TWR du J6 en RO systématique,
– de revoir l’armement des J2/J7 en tour unique,
– d’adapter le nombre de renforts QICA en conséquence.

Néanmoins, notons que ces mesures de réduction du BV sans schéma d’armement concerté en CT et assorties à la suppression des préavis réglementaires ne sont avalisées par le SNCTA qu’avec la volonté d’une adaptation rapide compte tenu de la crise sanitaire. C’est pourquoi nous avons demandé à ce que ces mesures soient bornées à la fin du mois d’avril.

Le SNCTA demande à ce que tout soit mis en oeuvre pour que la gestion de ce nouveau confinement et de sa sortie soit à la hauteur des enjeux.

LFPG — FI Adaptations Sanitaires (0.6 MiB)

0

Flash Info CDG — Formation Initiale : de la tergiversation à la concertation?

L’organisme de CDG a été très clair au sujet de la formation initiale: « La FI n’est pas notre priorité ». Cette petite phrase, assénée à plusieurs reprises depuis le début de la crise sanitaire, se vérifie malheureusement jour après jour.

Alors que les assistants et détachés de la subdivision instruction se démènent depuis le début de la crise, le SNCTA s’interroge sur plusieurs décisions du service:

  • Pourquoi ne pas avoir sollicité dès l’automne les ILF et ISP en équipe pour assurer une plus grande diversité d’encadrement en simulateur et relâcher la pression sur les ILLD, comme le proposait le SNCTA déjà depuis plusieurs mois ?
  • Pourquoi décider, sans concertation, de changer l’organisation des simulations ELECTRA, avec pour conséquence majeure la diminution sensible du nombre d’heures de formation disponibles à destination des stagiaires ?
  • Alors que la subdivision instruction a certainement eu la plus grosse charge de travail depuis mars 2020, comment se fait-il que son effectif n’ait pas été renforcé, alors même que le trafic est au plus bas depuis un an ?

Le SE ne semble pas avoir plus de considération pour les stagiaires que pour les PC de CDG. Comment comprendre sinon que la priorité a été donnée aux créneaux Live Trials PBN to ILS à la place d’un examen qui avait déjà commencé en salle ? L’arbitrage nous semblait pourtant évident…

La formation à CDG avait fait l’objet de réflexions approfondies lors des travaux de FI@CDG en 2018. Aujourd’hui, la formation, comme beaucoup d’autres sujets, est gérée unilatéralement par le service. Une seule qualification PC est à noter depuis le début de l’année, et de nombreuses difficultés nous sont régulièrement remontées. Nous ne pouvons que constater l’échec de cette méthode de management.

Il est urgent de réussir à former nos stagiaires.
Le SNCTA est prêt à travailler, encore faut-il que le service lui en laisse la possibilité…

LFPG — FI Formation Initiale (0.5 MiB)

0

Flash Info CDG — Effectif et mobilité : confinés jusqu'en 2030

La DSNA a ouvert les GS 32h et GT effectif en assumant pleinement se servir de la mobilité des contrôleurs comme d’un curseur budgétaire, alors que le faible trafic rend au contraire transparente la formation des agents mutés…

Elle organise ainsi sciemment le déséquilibre en effectif en maintenant les objectifs de gestion en approche, en bridant le nombre d’AVE dans les centres attractifs et en y affectant de nombreuses sorties ENAC, sapant la mobilité des contrôleurs jusqu’à la fin de la décennie. Après avoir défendu, en vain, les équilibres du corps, le SNCTA a décidé de quitter cette mascarade.

Intervient alors la traîtrise des syndicats promettant la mobilité grâce à l’ancienneté centre : soutenant la DSNA dans son exploit historique de destruction de la mobilité, les complices ont fait main basse sur 4 sorties ENAC de CDG pour les affecter dans deux CRNA attractifs, sacrifiant davantage encore la mobilité des contrôleurs des centres du nord.

Ce pillage ne fut possible qu’avec l’aval de l’administration, qui, non contente de détruire chaque jour l’organisation du travail et la motivation des contrôleurs, leur envoie maintenant un message très clair en n’ouvrant aucun poste AVE supplémentaire pour compenser les sorties ENAC détournées.

Organiser ces restrictions de mobilité et le sous-effectif de CDG est une déclaration de guerre. Alors que localement, l’administration veut imposer des RD hors XP et des restrictions de congés hors période de charge, cette décision est sans ambiguïté : CDG sera le grand laboratoire de la DSNA, et les contrôleurs de Roissy seront les rats.

La DSNA anéantit la mobilité des ICNA et abandonne CDG à dessein. Les contrôleurs ne l’oublieront pas.

LFPG — FI Confinés Jusqu'en 2030 (15.1 MiB)

Pages:12