Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Author: Jeanne-Marie Dandurand

0

LFPO Flash Info — L’administration, seule et unique CDT à Orly ?

Une fois de plus, l’administration, dans toutes ses contradictions, nous prouve le caractère inopérationnel de son plan.

Sa dernière provocation en date ? Considérer que certains motifs de rappels de contrôleurs d’Orly, en RO Hors Site, par leur CDT sont injustifiés… laissant donc entendre qu’à compter du mois de mai, ces agents, pourtant rappelés par le CDT en fonction, se verront défalquer 0,5 de leur compte-temps, sans aucune justification.

Le SNCTA, depuis plus d’un an, dénonce ce système dont un des objectifs est de transférer les attributions et responsabilités des CDT à l’encadrement. Le rappel des contrôleurs en RO Hors Site, et donc l’armement de la vigie, doit rester du ressort des CDT, dont l’expertise ne peut être remise en question. L’armement de la tour et sa gestion forment un des socles sur lequel les responsabilités civile et pénale du CDT reposent.

L’administration, en faisant pression sur ces rappels, s’expose à de fortes conséquences opérationnelles, notamment en terme de sécurité.

Le SNCTA, depuis plus d’un an, ne cesse de s’opposer à ce concept hostile et inopérationnel. Il est urgent que l’administration prenne conscience de la direction qu’elle prend… Elle est à l’opposé d’une reconstruction post-crise sereine de la DSNA. Cette reprise ne se fera ni sans, ni contre, les PC d’Orly et leurs CDT.

Le SNCTA apporte son soutien aux CDT et PC d’Orly suite à cette nouvelle attaque de l’administration.

Cette dernière sera la seule et unique responsable du climat délétère à Orly, à défaut d’en être son unique CDT.

LFPO — Flash Info Expertise CDT (0.6 MiB)

0

LFPO — Déclaration liminaire au CT Orly-AG du 25 mars

Monsieur le Président,

Nous assistons depuis plusieurs mois à un simulacre de dialogue social que ce soit dans les instances locales comme nationales. Le SNCTA qui n’a de cesse de s’opposer à la dérive sectaire de la DO depuis maintenant presque un an, se heurte à un mur de mépris.

Dernière provocation en date, le Service modifie, sous injonction de la DO et sans marge de négociation locale, le tableau récapitulatif des activités. Les activités nécessitant de l’expertise contrôleur (formation spécifique, ou contrôleur identifié pour un GT) sont dérogatoires, c’est à dire que le contrôleur a ensuite 3 mois pour poser une récupération, même si la valeur de son compte-temps ne le lui permet pas.

Les examinateurs apprécieront donc de savoir que la DO a décidé unilatéralement que leur expertise n’était pas reconnue, et que des examens passés hors cycle de travail ne sont pas considérés comme activité dérogatoire.

Après un passage en force national, puis un passage en force local en décembre, nous assistons encore aujourd’hui à un passage en force en dehors de toute concertation, sans prendre en compte la particularité locale de l’expertise des contrôleurs d’Orly.

La DO apprécie-t-elle tant que cela de contraindre de façon inconsidérée et inopérationnelle les contrôleurs depuis 1 an ? C’est cela préparer la reprise : contre les contrôleurs d’Orly ?

Le SNCTA refuse de continuer à jouer fair-play alors que le jeu est truqué depuis le début. À la lumière des derniers événements, le SNCTA refusera la moindre concession, tant que ses interlocuteurs resteront dans cette posture.

L’infranchissable a été franchi depuis bien trop longtemps.

Si la DO continue de nier toute expertise aux contrôleurs d’Orly, alors les contrôleurs experts d’Orly sauront se passer de leur expertise. Le SNCTA les soutiendra.

2021-03-25 - Déclaration liminaire CT Orly (0.3 MiB)

0

LFPO CDA — Activités hors positions de contrôle : la transparence n’est pas une option !

Le sujet des activités hors positions de contrôle a été largement et unanimement débattu pendant ce 2e CT Orly-AG. Suite à nos nombreuses interventions, un effort de transparence a été arraché à l’Organisme qui jusque-là restait inflexible.

Activités incompatibles

Extrait décision DSNA : « Les activités hors position de contrôle qui ne sont pas compatibles avec la RO sont celles pour lesquelles les agents ne peuvent pas être rappelés pour réaliser une vacation de contrôle dans des conditions compatibles avec ces activités, du fait de l’éloignement de ces activités du lieu d’exercice de la mention d’unité, de l’organisation nécessaire à leur programmation ou de leur nature ». 

Comme la décision DSNA l’indique, les activités hors site sont de facto considérées comme incompatibles. Reste à clarifier le cadre dans lequel les activités sur site s’inscrivent.

La décision DSNA reste très floue sur la nature des activités étant « incompatibles ».
Le SNCTA s’oppose depuis toujours à ce manque de transparence, et l’a fait valoir lors du CT.

A Orly, les activités incompatibles avec la RO seront programmées par le chef SE au plus tard à J-45, et les contrôleurs en équipes pourront candidater sur la base du volontariat jusqu’à J-21 (date limite de dépôt des congés fixée à J-20).

Pour rappel, un contrôleur en activité incompatible ne peut être rappelé ni par le Service pour réintégrer à l’avance le tableau de son équipe, ni par le CDT pendant son activité pour rejoindre une position de contrôle.

Nos demandes lors du CT

Le SNCTA demandait que les activités sur site soient appréciées à leur juste valeur et donc pour la quasi totalité incompatibles : 

  • Participation au simu pour la formation initiale ;
  • Anglais, tant que le contrôleur n’avait pas fait toutes les heures de son PIFA, et toutes les autres formations entrant dans le maintien de la Licence ;
  • GT, Commissions, CLS, tests théoriques … et plus largement toute activité nécessitant l’expertise du contrôle …

En dehors de l’anglais sur lequel l’Organisme ne transige pas (ne sera incompatible que si « en butée de PIFA », sans savoir nous en expliquer le terme), le reste des activités sera considéré comme incompatible

Le SNCTA proposait, dans un esprit d’ouverture, que le simulateur en libre service soit mis à disposition des équipes, y compris le week-end et en J3 (en dehors des créneaux de FI, avec des formations PER pour les volontaires, et sans entamer le potentiel PER contracté pour les formations initiale et statutaire) dans le but d’être compatible avec de la RO sur site, et donc minimiser les RO hors-site.

Le simulateur en libre-service sera à disposition des équipes, en complément des formations initiale et continue programmées par la SUB INS.

Le SNCTA demandait également que les activités hors position de contrôle soient listées, et déclinées dans un tableau qui serait ajouté à la NDS RO, afin de faire preuve de transparence envers les contrôleurs. 

Nous demandions que pour chaque activité sur site soit précisé si l’activité était compatible ou non avec de la RO, et ne pas laisser l’Organisme décider unilatéralement lors de la convocation.

Ce manque total de transparence assumé par l’Organisme était un affront que le SNCTA ne pouvait laisser passer.

Suite à une opposition unanime des OS et à notre demande d’interruption de séance , l’Organisme est revenu sur sa position et a accepté d’intégrer un tableau se voulant le plus exhaustif possible à la NDS.

Une crise de confiance sans précédent

Malgré ces quelques ouvertures obtenues par acharnement, le SNCTA en vient à se poser certaines questions.

Que penser d’un Encadrement qui soi-disant « subit » cette décision DSNA, et « n’a pas d’autre choix » que de la mettre en oeuvre à Orly, mais en même temps n’accepte qu’au pied du mur un effort de transparence réclamé de tous ?

Que penser d’un Encadrement qui estime que l’anglais n’est pas une activité incompatible, et donc rappelable quand il est effectué sur site ? Laissant ainsi la porte ouverte à de nombreux PIFA non conformes, et donc un nivellement par le bas en méprisant l’entraînement régulier qu’un contrôleur se doit d’effectuer, tout cela au profit de tests MTF à foison…

Les débats qui se sont tenus lors du CT prouvent que le lien de confiance qui s’était construit au fil du temps entre l’Encadrement et la salle est au bord de la rupture…

Le SNCTA, fermement opposé à la mise en place de ce dispositif, n’a cessé de le combattre et de négocier pour le rendre le moins inacceptable possible, tant nationalement que localement.

Les aménagements obtenus ont pour but de maximiser l’expertise des contrôleurs, tout en minimisant l’impact des RO hors site, néfastes sur le compte-temps, et à plus long terme sur les effectifs.

Ce texte, toujours inacceptable, sera bien mis en application dès le 1er janvier, avec une mise en oeuvre du compte-temps le 17 février. C’est en restant tous unis que nous pourrons tenter d’en minimiser l’impact.

LFPO — CDA 21 (0.2 MiB)

0

FI Orly AG — CT Orly-AG : RO, Lognes… NO GO !

Figurine dans un interdit faisant le signe stop

Malgré la demande unanime des organisations syndicales d’une tenue en présentiel, le CT Orly-Aviation Générale s’est ouvert ce mardi 7 décembre en visioconférence avec à l’ordre du jour, entre autres, la mise en oeuvre des réserves opérationnelles sur tous les terrains d’Orly-AG et la validation de la note de service relative à l’élaboration du tour de service de Lognes.

L’organisme semble se soumettre aveuglément aux directives de la DSNA en voulant mettre en oeuvre sur les aéroports Aviation Générale un dispositif RO complexe, vexatoire, inopérationnel et qui plus est chronophage pour les encadrements locaux. Le SNCTA n’a eu de cesse de démontrer que dans les centres du service AG basés sur un tour de service individualisé et en sous-effectif important (impliquant des rendus secteur et de l’auto-information), les RO n’apportent aucune plus-value opérationnelle.

Le SNCTA a également souligné les risques d’implémenter un changement de méthode de travail sur l’aérodrome de Lognes. Basée sur un OG à 8 (alors que le BO est de 12), une note de service réduisant à 2 au lieu de 3 l’armement journalier a été proposée.

Le SNCTA, pour le terrain de Lognes :

  • conteste les arguments qui ont motivé l’OG à 8 ;
  • refuse la mise en oeuvre de méthodes de travail non concertées ;
  • demande la création d’un GT tour de service dont le mandat sera de définir les règles à utiliser pour l’élaboration du tour de service lognot.

Suite au rejet massif de ces textes, un nouveau CT local est convoqué le 17 décembre. Face à un passage en force prévisible de l’administration sur les RO, le SNCTA reste mobilisé face à cette attaque opportuniste et sans précédent contre le professionnalisme et les conditions de travail des contrôleurs.

2020-12-11 SNCTA Service AG RO et Lognes (0.6 MiB)

0

Flash Info Orly — RO et compte-temps : tout part en vrille !

Un CT factice s’est tenu le 7 décembre avec à l’ordre du jour la mise en œuvre des RO à Orly.

Le service semble se soumettre aveuglément aux directives de la DSNA, quitte à casser le lien entre les contrôleurs et l’encadrement local.

Avant même le CT du 7 décembre, l’administration locale avait déjà planifié un second CT pour passer en force le 17 décembre, bien consciente que le texte allait être massivement rejeté par toutes les OS à Orly.

Le SNCTA n’a eu de cesse de démontrer au service qu’il faisait fausse route sur chacun des points de sa note.

La déclinaison locale des RO n’est qu’un simulacre de dialogue social : c’est inacceptable.

Le service se prépare à paralyser Orly par la mise en œuvre de ces mesures inadaptées, non-opérationnelles, comptables et vexatoires.

Le moment est déterminant pour notre profession : restons soudés, dépassons les clivages pour faire face ensemble à la marche forcée de l’administration.

2020-12-09 FI ORLY RO : Tout part en vrille (0.2 MiB)

0

Orly - Déclaration liminaire SNCTA au CT local du 7 décembre 2020

Orly, lundi 7 décembre 2020.

Monsieur le Président,

Le Comité Technique d’aujourd’hui a pour but, entre autres, de traiter de la mise en oeuvre des réserves opérationnelles à Orly et dans tous les terrains Aviation Générale de l’Organisme.

Avant même d’aborder le fond, permettez-nous quelques rappels sur la forme.

Un premier CT local a été programmé le 6 Novembre pour le 24 Novembre, puis décalé le 17 Novembre pour le 7 Décembre, mentionnant en point 9 : « Mise en oeuvre des réserves opérationnelles ». De son côté la DSNA ne prévoit pas de signature de sa Décision avant demain.

Malgré notre demande formelle de reporter le CT d’aujourd’hui après la signature de la Décision DSNA et après le CT DO de demain qui a vocation à amender temporairement la décision DSNA, malgré notre demande de retrait du point 9 de l’ordre du jour pour en faire un CT Exceptionnel ultérieur, vous refusez d’accéder à notre demande, pourtant nécessaire pour respecter un dialogue social déjà bien malmené.

Un CT local programmé avant même la signature de la décision DSNA et le CT DO de demain prouve bien la démarche ubuesque et provocante de l’encadrement. Votre but n’est pas d’apaiser le dialogue social fort mis à mal, ni de parvenir à un compromis. Non. Votre unique but est de passer en force les réserves opérationnelles, pour qu’elles soient effectives au 1er Janvier 2021.

Vous conviendrez donc que sur la forme, au vu du timing extrêmement serré de ces discussions, nous pouvons qualifier ce dialogue social de factice.

Venons-en au fond.

L’idée des réserves opérationnelles a germé dans la tête de la DSNA lors de la crise sanitaire. Alors que le SNCTA ne cessa de demander un dispositif adapté à cette crise majeure, la DSNA avait d’autres objectifs. 

Nous aurions pu trouver ensemble un cadre d’emploi utile et efficace pour le surplus de capacité ponctuel et indépendant de notre volonté. Mais non, la Direction a préféré utiliser une méthode vexatoire qui a pour objectif de faire la chasse aux récupérations et d’instaurer un dirigisme à tout-va : BV, stages, récupérations, congés, GT … Les contrôleurs l’ont bien compris et rejettent massivement ce texte.

Il existait pourtant des solutions pour faire avancer les projets locaux plus rapidement. Comme vous avez pu le constater, les contrôleurs d’Orly et AG ont toujours été moteurs, et ont toujours répondu présent pour faire avancer des projets d’envergure.

Ce que vous avez l’intention de faire passer en force dans l’Organisme d’ici peu de temps est une attaque à l’encontre de notre profession et des contrôleurs. Une attaque qui va faire voler en éclat au passage le peu de dialogue social qui semblait rester.

Elle grippera très certainement la motivation et la volonté des contrôleurs en équipe.

Elle accroîtra sans aucun doute la charge de travail de vos Chefs de Service d’Orly et AG, de vos Chefs de Subdivision, de vos Chefs CA et de leurs adjoints, qui devront gérer toute la mise en oeuvre des réserves opérationnelles et le suivi quotidien du nombre de contrôleurs en RO, des BV, des activités compatibles ou non à proposer, des comptes-temps, tout cela dans les délais impartis.

A quoi ressemblera l’Organisme Orly-AG de demain ? Vous allez perdre un des biens les plus précieux sur lequel vous avez toujours pu compter, le volontarisme des contrôleurs, en brisant le lien de confiance entre eux et la tête de leur encadrement.

Monsieur le Président, il est encore temps pour vous de faire preuve de dialogue social ouvert et constructif, tourné vers l’avenir de la reprise, sinon personne ne sortira gagnant. Ni nous, ni vous. Nous vous demandons encore une fois de retirer ce point de l’ordre du jour de ce CT.

2020-12-07 Déclaration liminaire SNCTA CT Orly (0.3 MiB)

0

LFPO Flash Info — CHSCT Orly-AG du 6 octobre 2020

Lors du CHSCT du 6 octobre, le service médical a rappelé l’importance du respect, en plus du port du masque, de tous les autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, nettoyage des postes de travail …).

Une grande vigilance est demandée aux agents :

    • Lors des repas partagés, maintien des gestes barrières autres que le port du masque ;
    • Lors du travail en lieu partagé, port du masque même si l’agent est seul dans le local, afin d’éviter la contamination des postes de travail.

Une attention particulière au sujet des masques :  seuls les masques chirurgicaux ainsi que les masques grand public de catégorie 1 (dont masques DGAC) sont considérés comme suffisamment protecteurs par le service médical.

Un rappel a également été fait sur les différentes notions de cas contact. Dans le doute, l’agent est invité à contacter le service médical sans délai.

Les directives en terme de télétravail, fortement utilisé depuis le mois de mars et jusqu’à présent réalisé de manière pragmatique mais sans aucun caractère officiel, doivent être déclinées dans l’organisme.

Depuis peu, une attestation d’autorisation de télétravail, à remplir par l’agent, fixe le nombre de jours mensuels maximum de télétravail à 8. 

Face à l’augmentation de cas positifs au COVID-19 en région parisienne et suite aux dernières recommandations nationales, le SNCTA demande que ce nombre maximum soit revu afin d’être en cohérence avec les récents discours gouvernementaux sur le télétravail. 

La protection des agents et de leurs proches passe par un respect strict des différents gestes barrières et par une densification du télétravail dès qu’il est possible. Le SNCTA y veillera.

 

LFPO — Flash Info CHSCT Orly AG du 06 octobre 2020 (0.5 MiB)

0

LFPO FI — COVID 19, point de situation

Voici un point de situation quelques jours après le début de cette crise :

  • Les stocks de lingettes et de gel, bien que très limités, sont fournis de manière régulière à la tour. Reste à déterminer une procédure pour le réapprovisionnement pendant le week-end, qui reste problématique ;
  • Depuis près de 3 semaines (CT du 26 février), nous alertons l’organisme sur l’importance d’anticiper les effets de cette crise. Nous y sommes maintenant. L’armement des prochains jours se prépare au fur et à mesure des indications de trafic, et des agents disponibles par le biais des RE.
  • Nous demandons l’application des recommandations actuelles de la DO, en concertation avec le Bureau National : mise en place de 2 demi-équipes hermétiques au sein de chaque équipe, afin de restreindre au maximum les interactions. Tant que le nombre d’agents disponibles le permettra, ces ½ équipes se relaieront pour armer chacune un cycle, l’autre étant considérée en « spare ». D’autres mesures sont envisagées selon l’évolution de la disponibilité des effectifs.
  • Jusqu’à nouvel avis, les stages de formation initiale et continue sont annulés. Nos représentants nationaux travaillent à ce que des mesures temporaires soient mises en œuvre par la DSAC.

Le SNCTA continue ce travail aussi bien localement que nationalement, afin de pouvoir établir des mesures de gestions claires et uniformes. Le SNCTA est pleinement associé au travail de l’organisme. Il veillera à ce que les contrôleurs soient soutenus dans leurs efforts, et régulièrement informés.

LFPO — Flash Info COVID 2 (2.6 MiB)

0

LFPO FI — COVID 19, on attend quoi ?

Orly ne sera pas épargné par l’épidémie en cours. Un CHSCT national extraordinaire tenu la semaine dernière a laissé beaucoup de questions en suspens. La DSNA prévoit néanmoins d’augmenter la fréquence de nettoyage des positions de contrôle, y compris en demandant aux contrôleurs de le faire lors de la relève avec des lingettes désinfectantes. Cela relève en effet aussi de notre responsabilité individuelle. Mais encore faudrait-il en avoir en quantité suffisante ! Malgré nos demandes, les lingettes ne sont toujours pas en nombre suffisant en vigie et en IFR (1 par position normalement).

Nous demandons également l’accès aux plateaux-repas pour les vacations de J1 et J2.

Nous demandons la diffusion d’une procédure claire à suivre par les agents malades ou proches de malades en y précisant les mesures d’isolement. 

Au-delà des gestes de précaution de chacun, limiter les échanges, réunions, stages et immersions semble aussi devenir nécessaire. 

Le SNCTA suit de près localement et au niveau national les évènements afin d’établir des mesures claires pour les agents, nous attendons des réponses aux questions légitimes de tous. Les organisations syndicales représentants les personnels doivent être associées aux mesures à prendre pour faire face à cette crise.

LFPO - Flash Info COVID (1.9 MiB)

0

LFPO Flash Info - GT TDS Orly

Suite à la demande de la DO de mettre le TDS d’Orly en conformité avec le règlement européen UE 2017/373 (avec comme items principaux 2h30 de tenue de poste maximum et des vacations d’une durée maximale de 11h), la création d’un GT TDS a été validée en CT ce 26 février.

Ce GT a pour mandat de proposer un ou des TDS répondant au meilleur schéma d’armement possible avec l’effectif disponible actuellement.
Les questions d’armement pour des besoins futurs (2ème sol, salle IFR déportée) ne sont pas à l’ordre du jour.

Les discussions autour du nouveau TDS vont s’ouvrir prochainement. Le SNCTA s’attachera à ce qu’elles se passent sereinement et démocratiquement. Nous avons obtenu l’assurance lors du CT qu’aucun changement de TDS n’interviendra avant la fin de l’été.

Pour une réflexion si importante sur nos conditions de travail, le SNCTA portera la voix des contrôleurs.

LFPO - Flash Info GT TDS (0.6 MiB)

Pages:123