Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Author: vb

0

CT du 19 janvier : Big bang au CRNA SO

Data link, étape 5 : le casque bleu indique un échec

Le big bang, ce n’est pas seulement le nom de la détonation entendue en salle de contrôle de bordeaux à l’annonce des 8 arrivées prévues du GT effectifs, c’est aussi le choix fait par la salle de contrôle pour basculer opérationnellement en une journée vers EEE en novembre 2016. À l’occasion de ce CT, entre autres étaient abordés la rotation des chefs de salle, et le plan d’action du CRNA SO pour 2016.

Nouvelle stratégie pour EEE

En décembre dernier, la décision a été prise de repousser à l’automne 2016 la mise en service d’ERATO. Lors de ce CT local, nous devions valider de nouveaux plannings de mise en service et de formation pour les contrôleurs. Pour le SNCTA, il fallait saisir cette opportunité pour que la mise en service se fasse en fonction des contraintes opérationnelles de la salle de contrôle, des chefs de salle et des contrôleurs. La DTI, le programme et le service technique avaient jusque-là imposé leurs contraintes, désormais, la salle de contrôle n’est plus une variable d’ajustement.

1er principe : Big bang

La veille du basculement, la salle de contrôle fonctionne à 100 % en mode papier. Le matin suivant le basculement, la salle de contrôle fonctionnera à 100 % sous EEE. Cette méthode permettra une gestion opérationnelle plus homogène et plus robuste de la salle de contrôle :

  • tous les contrôleurs sur le tour de service seront « EEE » et gérés de la même manière ;
  • les contraintes sur le trafic pour assurer la sécurité seront homogènes sur tout le centre ;
  • l’expérience des contrôleurs sur EEE sera comparable au fil des semaines qui suivront le big bang ;
  • la période de transition sera donc réduite de 6 semaines à 6 heures !

2e principe : réussir la transformation des contrôleurs

Pour que toute la salle bascule le même jour, il est nécessaire que tout le monde soit prêt ce jour-là. Pour s’assurer que les contrôleurs seront prêts mi-novembre, la fin de formation a été visée à la fin du printemps. Ensuite des séances de révision auront lieu à l’automne. De plus, pour permettre de disposer de créneaux de formation complémentaires, un secteur de simulateur sera disponible à la demande du lundi au vendredi au printemps et à l’automne jusqu’après la mise en service.

Les nouvelles séances de formation sont :

  • bloc 5 : (février-mars 2016) comme prévu en décembre 2015 ;
  • bloc 6 : du 25 avril au 10 juin 2016, dernier bloc « dit de » formation
    • formation en « one to one » avec un IEEE,
    • demi-journée en dehors des jours de service de son équipe,
    • séances de réels pour les détachés EEE uniquement sous forme d’évaluations opérationnelles ;
  • maintien de compétences pratiques : 5 septembre au 19 octobre 2016, une journée en veille de cycle pour maintenir les acquis sur EEE obtenus jusque-là ;
  • séances de « refresh » après toussaint et jusqu’à la mise en service, sous forme de simuls les jours qui précèdent le passage en opérationnel.

Ce nouveau planning vise à réduire les contraintes lourdes qui ont pesé sur le tour de service des équipes depuis deux ans. Il cherche aussi à maintenir un minimum de pratique pour conserver l’autonomie sur le nouvel outil. Enfin, durant la mise en place de ce nouveau dispositif, chaque contrôleur aura l’opportunité d’adapter son volume de formation à ses besoins si toutefois il en exprimait le souhait. Pour le SNCTA, le déploiement de EEE ne peut se faire que si la salle de contrôle est unie et sereine. C’est le principe qui a guidé cette nouvelle stratégie.

Des avancées concrètes

Ce CT a aussi acté quelques revendications concrètes du SNCTA :

  • un report de la validité des récupérations obtenue pendant la transformation EEE à avril 2018 ;
  • des quotas de présents ramenés à 12 (éq. à 19) pendant les vacances de pâques ;
  • la formation ISP effectuée pour tous les contrôleurs sous forme d’un briefing adapté de 2 h.

À propos de EEE, toujours

Contrairement au calendrier de formation au service exploitation, le calendrier technique est moins serein. La date cible de mise en service technique de EEE vient de glisser de l’hiver 2016 à la mi-mai 2016. La livraison de l’inc. 4.0 vient de glisser du printemps 2016 à après l’été 2016 et l’inc. 4.1, dont le volume n’est pas encore tout à fait validé vient de glisser de début 2017 à mi 2017 ou plus…

Rotation CDS sous surveillance

Une fois de plus, nous avons alerté le service de la tendance à la baisse du nombre de candidatures à la fonction CDS. Fait nouveau, ce ralentissement se couple à une volonté d’un certain nombre de CDS de ne pas prolonger leur mandat CDS.

Conjointement, le vivier de PC non IC nominables CDS, cible principale des nominations, a fondu ces 12 derniers mois. C’est pourquoi nous observerons de près la commission locale du 3 mars 2016. Considérant ce contexte très particulier, nous étudierons la nécessité d’une évolution de la rotation. Toute évolution devra conserver une priorité à la population non IC tout en permettant un accès équilibré aux autres populations.

Nous rappelons cependant aux éventuels candidats IC que si le nombre de candidatures PC non IC est insuffisant, ces postes seront offerts aux candidats PC IC en plus des quotas fixés.

CDS : une fonction à reconnaitre, sécuriser et valoriser

Le CDS est la pierre angulaire de trois édifices cruciaux pour la navigation aérienne : les outils techniques, la gestion des flux de trafic et la gestion opérationnelle de la salle de contrôle. Toute fragilité au niveau des CDS met en péril le système global sur lequel repose la sécurité. Localement, le SNCTA a œuvré entre autre pour bâtir un big bang de EEE (avec tout le rétro-planning qui en découle), simplifiant grandement la gestion de la salle par les CDS pendant la délicate transition papier-EEE. Nationalement, nous défendons une valorisation de la fonction CDS à la hauteur de leurs responsabilités. En cette période de négociation protocolaire, notre administration centrale serait bien inspirée de prendre la pleine mesure des problématiques des CDS et de tout mettre en œuvre pour sécuriser leur fonction d’encadrement opérationnel.

L’année ne fait que commencer…

Lors de ce CT, le plan d’actions 2016 DSNA et CRNA SO nous a été présenté. Force est de constater que les priorités de l’administration ne sont pas que opérationnelles. Des contraintes réglementaires vont s’imposer à nous concernant la formation continue et le niveau linguistique, des contraintes de l’EASA via la DSAC vont aussi apparaître concernant le registre des heures. Pour la section locale, SEULE une négociation nationale dans le cadre du protocole pourra amener des solutions satisfaisantes.

Après une année 2015 compliquée au niveau local notamment à cause des atermoiements sur le programme EEE, l’année 2016 s’ouvre pleine de promesses. La salle de contrôle redevient le cœur de la mise en service opérationnelle de EEE. Mais de nombreux chantiers sont attendus : nouveau registre des heures, nouvelles évaluations linguistique et pratique, définition d’un nouvel écran de contrôle, mise en service de RL5/P4…

Malheureusement, l’administration centrale et les pouvoirs publics n’entendent pas les contrôleurs bordelais. Les conclusions de la foire aux bestiaux du GT effectifs sont un clou supplémentaire sur le cercueil de la DSNA. Le coup de semonce du mouvement du 26 janvier doit interpeller nos dirigeants. Faute de quoi, nous rentrerions dans une ère trouble et incontrôlable.

LFBB 2016-01-19 CT Local (0.6 MiB)

0

LFBB : au bord de la falaise

1er janvier 2013 : 319 PC
1er janvier 2014 : 311 PC
1er janvier 2015 : 306 PC
1er janvier 2016 : 294 PC + 3 ICNA en formation + 6 arrivées programmées
1er janvier 2017 : 285 PC max.
1er janvier 2018 : 276 PC max. – départs CAP 2015
1er janvier 2019 : 275 PC max. – départs CAP 2015 / 2016 + Klifs GT effectif 2016 ?
1er janvier 2020 : 267 PC max. – départs CAP 2015 / 16 / 17 + Klifs GT effectif 16 / 17 ?

LFBB 2016-01 GT Effectifs2016LFBB (2.3 MiB)

notes :

  1. PC = en salle + détachés
  2. En moyenne, le CRNA/SO connaît 7 départs en CAP annuels (11 en 2015). L’hypothèse retenue cidessus est basée sur 0 (zéro) départ en CAP. Les qualifications des 9 ICNA en formation ou prévus d’arriver sont intégrées. Les premières qualifications issus des GT effectifs 2016 et suivants ne seront pas effectives avant 2019.
  3. Notre I1 a grimpé de 5 % en 2015.
  4. Le trafic a augmenté de 2,7 % au CRNA SO en 2015, prolongeant une tendance régulière et continue ces dernières années.
  5. Les flux globaux s’intensifient vers la façade ouest de la France, tendance confirmée par CFMU pour les prochaines années, tenant compte notamment de la géopolitique internationale
  6. Notre centre connaitra 25 départs en retraite minimum en 2016 / 17 / 18, et a connu 11 départs en CAP en 2015

C’est maintenant les conditions de travail des ICNA et l’organisation globale du service exploitation du CRNA Sud Ouest qui sont directement affectées et menacées. La zone « jaune », celle que nous traversons aujourd’hui, connaît déjà de multiples turbulences : augmentation sensible des délais, attractivité réduite des postes clefs pour la gestion de la salle (CdS notamment), fatigue accrue des contrôleurs, départs en CAP toujours plus nombreux, tours de service à la limite de la rupture…

Le prochain GT effectif devra envoyer un signal fort aux contrôleurs bordelais pour qu’ils entrevoient la sortie de la zone « rouge » de turbulences modérées à fortes qu’ils vont traverser ces trois prochaines années, et que les usagers risquent de payer au prix fort.

Le prochain protocole devra donner des garanties aux contrôleurs bordelais de les ramener dans une zone « verte », ou « jaune » avec des solutions RH notamment.

0

GS EEE du 18 décembre 2015

Suite au GS EEE exceptionnel du 1er décembre 2015, il avait été convenu de se revoir avant Noël pour valider les conséquences du report de la mise en service de EEE à l’automne 2016. Ce GS du 18, convoqué en urgence une nouvelle fois, avait pour objet la reprogrammation pour le premier trimestre 2016 (bloc 5, quotas, planning service technique).

Le SNCTA a constaté que ses demandes concernant l’allègement des contraintes liées au bloc 5 ont été entendues. Par ailleurs, nous avons proposé des axes de réflexion dans le but de consolider une MESO à l’automne 2016.

Deux grands principes présentés par l’administration

  • Une date cible de MESO (mise en service opérationnelle) entre Toussaint et Noël 2016 ;
  • Un déploiement plus resserré (par rapport aux 6 semaines initialement prévues) avec des prérequis à consolider (techniques, impacts sur la formation de la salle, étude de sécurité).

Impacts au service technique

Le chef de centre a réitéré sa volonté de permettre au service exploitation de prévoir des dispositifs pour que les contrôleurs poursuivent au mieux l’appropriation de l’outil EEE le plus tôt possible. Pour cela, l’objectif de mettre en service technique (MEST) l’incrément 3.2.3 au 4 mars 2016, a été affiché.

À ce travail lié à la MEST (formation superviseurs, UOP…), s’ajoutent d’autres activités initialement prévues au premier semestre 2016 : VisSec, incrément 4.0. RL5/P4. Sur ce dernier point, et conformément aux attentes du GT Espace depuis de trop nombreux mois, le service exploitation confirme le besoin exprimé par les contrôleurs de création des couches RL5 et P4.

Impacts au service exploitation

  • Quotas vacancesLe SNCTA a été entendu sur sa demande de ne pas impacter les vacances scolaires et ce, dès les vacances de février. Les quotas obtenus après de longues discussions seront respectés, notamment du 13 au 28 février 2016 : 10 PC minimums par équipe présents en salle ;
  • Bloc 5 allégé1 seule journée de simuls/théorie par contrôleur. 4 vendredis avant le 4 mars et 2 mercredis en mars complèteront le nouveau calendrier. La programmation dans les équipes peut désormais commencer ;
  • Formation ISP (instructeur sur position)La subdivision IN a identifié jusqu’à 200 PCs ayant perdu leur mention d’ISP à former début 2016. Compte tenu du caractère exceptionnel du volume de formation prévue en 2016 au CRNA/SO et de la possibilité de compléter la formation ISP en cours d’année, le SNCTA demande d’adapter la forme du stage M3 tel que prévue à ce jour (au moins ½ journée par contrôleur au printemps). Un stage par équipe, avant le J2 de 14 h à 15 h 30, permettrait un gain non négligeable en termes de souplesse de gestion d’effectif et de délai de retour en situation nominale du nombre d’ISP.

Basculement plutôt que déploiement

Lors du précédent GS il y a 15 jours, nous avions formulé notre volonté d’étudier un déploiement plus court que les 6 semaines initialement envisagées. Le SNCTA va aujourd’hui plus loin et demande de privilégier le « basculement » opérationnel pur et simple en une nuit de type « big bang ». Cette option présente de nombreux points forts pour la salle et pour les contrôleurs :

  • une gestion de la salle homogène pour les CDS ;
  • une expérience EEE entre contrôleurs homogène puisque tout le monde bascule en même temps ;
  • la gestion des effectifs plus simple (allègement des contraintes liées au déploiement) ;
  • la gestion des protections secteurs (stratégies ATFCM simplifiées et plus robustes) ;
  • la gestion au service technique d’un seul système à maintenir opérationnellement et nombre de « début de journée » très nettement réduit.

Écrans : du mieux mais sous surveillance

À l’occasion de ce GS EEE, le Chef de centre nous a annoncé la venue du directeur de programme EEE le 28 janvier 2016 au CRNA/SO. Il devra alors nous exposer le cahier des charges précis du projet DO/DTI de remplacement des écrans au CRNA.

Le SNCTA attend de cette rencontre un calendrier clair et réaliste de sorte que les nouveaux écrans plus grands soient déployés au plus tôt.

Nous apprenons également qu’en CODIR ATM (Comité de DIRection DSNA décidant de la stratégie des outils et systèmes ATM), la contrainte de taille d’écran vis-à-vis des écrans 4-Flight sera allégée : les futurs écrans EEE ne devront pas être forcément plus petits que les écrans 4-Flight (choisis en 2012 !) ! Ca paraissait évident mais apparemment pas pour tout le monde.

Le SNCTA se félicite que les lignes bougent. Nous resterons néanmoins extrêmement vigilants sur la prise compte des besoins des contrôleurs du CRNA/SO dans le choix et la méthode du changement de nos écrans.

Après une année 2015 tumultueuse au CRNA SO, de nouveaux jalons de dessinent pour l’année 2016. Le SNCTA restera vigilant pour que le rôle et l’avis des contrôleurs soient toujours pris en compte.Qu’il s’agisse de la mise en service de EEE selon les contraintes d’une salle opérationnelle, ou pour le choix d’une taille d’écran radar selon les besoins opérationnels des contrôleurs, nous travaillerons à relayer vos attentes.

Toute la section SNCTA de bordeaux vous souhaite de bonnes fetes de fin d’année.

LFBB 2015-12-18 GS EEE 18 Décembre 2015 (0.6 MiB)

0

GS EEE du 1er décembre 2015

Chronomètre

Réuni en urgence à la demande de l’administration, Le SNCTA prend acte de l’impossibilité de déployer EEE à Bordeaux avant l’été prochain, suite au mouvement de grève de longue durée au service technique.

Fort de l’avis de ses adhérents réunis le 30 novembre, le bureau de section soutient le principe d’un déploiement de l’outil décalé à l’automne 2016, qui est acté lors de ce GS EEE.

Le bloc 4 se finira comme prévu, les modalités d’un bloc 5 « réduit » seront communiquées prochainement.

Le SNCTA considère que les contrôleurs ont payé, et payent encore le prix fort ces nombreux « aléas » et soubresauts : Équipes, IEEE, subdivisions contrôle, étude et instruction : chacun a jusqu’ici fait preuve d’un grand professionnalisme et d’une adaptabilité remarquables pour gérer cette situation. La DSNA va mal, cet épisode supplémentaire ne fait que confirmer à quel point l’opérationnel a été oublié ces dernières années.

L’administration, plus que jamais, doit maintenant ramener de la sérénité dans la salle de contrôle quant à la gestion de ce projet.

Dans ce but, le SNCTA formule des revendications claires :

  • Le reste de la formation ne devra plus impacter significativement les vacances scolaires ;
  • À l’issue du bloc 5, et en attendant le déploiement, des dispositifs devront être prévus afin que les contrôleurs continuent de s’approprier l’outil :
    • en terme de simulations,
    • en terme d’accès au secteur réel,
    • en terme d’accès à un démonstrateur « conditions réelles » ;
  • Une autre option pour un déploiement plus court devra être présentée ;
  • Les fonctionnalités SEP, DRAG and DROP, SCROLL devront être implémentées pour l’été 2016 ;
  • Un GT ATFCM dédié devra se réunir dans le premier trimestre 2016 ;
  • Une information claire devra être délivrée aux équipes et aux chefs sur la situation.

Il est en outre bien entendu nécessaire que le reste de la formation ne se fasse plus avec une épée de Damoclès sur la tête.

Sur le dossier des écrans, le SNCTA se félicite que les lignes semblent bouger. Suite à nos actions, notre chef de centre nous annonce qu’une étude est officiellement lancée et inscrite au programme DTI 2016. Nous exigeons que cette annonce s’accompagne rapidement, avant la fin du bloc 5, d’actions concrètes afin que chaque contrôleur bordelais puisse constater à quel point l’administration centrale prend bien en compte ce point crucial.

Le SNCTA annonce également clairement à l’administration que le travail sous EEE avec les écrans de taille actuelle (police 11 et fenêtres multiples) dégradera significativement la performance globale du centre. L’été 2016 n’étant plus concerné, l’administration a toutes les cartes en main pour apporter une solution dans les temps.

LFBB 2015-12-01 ComGSEEEexc (0.3 MiB)

0

CT du 12 novembre : Automne en transition, hiver sous pression

Déclaration liminaire

Déclaration Liminaire SNCTA CT Local 12 (1) (0.3 MiB)

Le SNCTA s’est présenté à ce CT à la veille d’un conflit majeur avec l’administration. Il a avant tout souhaité valider les avancées qu’il avait obtenues, souvent bien seul, lors des réunions de préparation. Et il a œuvré pour proposer un vote ferme et unanime des représentants de personnel face à l’administration sur le sujet brulant des écrans. Les évènements tragiques qui frappent notre pays ont évidemment poussé notre Bureau National à suspendre provisoirement le préavis de grève.

Point EEE

Il s’agissait de valider les principes qui ont été annoncés et concertés dans les 3 réunions dites « structures de réflexion » et au GS EEE. Les 12 équipes y étaient représentées par des chefs. Les OS étaient également conviées, mais seul le SNCTA s’est présenté aux 3 premières réunions. L’UNSA IESSA a confirmé que le mouvement de grève du service technique était toujours d’actualité, et qu’en l’absence d’avancées nationales le bloc 5 ne pourrait démarrer comme prévu. Notre chef de centre considère que « nous ne sommes plus sur le chemin nominal mais nous ne sommes par sur le chemin critique », et réaffirme sa butée du 4 mars pour la fin de la transformation (et donc du 25 janvier pour le début du bloc 5). Nous considérons bien évidemment nous aussi que le programme ne pourra plus supporter une quelconque modification de planning avant l’été. L’UNSA ICNA affiche une nouvelle fois de façon très déterminée sa revendication pour une transformation au mois de mai ou de juin, sans que l’on comprenne bien si c’est réellement le confort des contrôleurs qui guide sa stratégie… Il présente cette proposition comme une preuve de la fermeté des ICNA, sans semble-t-il réaliser que les ICNA eux-mêmes sont massivement opposés à une nouvelle reprogrammation « à l’arrache » au printemps ou en été, avec les contraintes associées. Pour le SNCTA, si le fil doit se tendre à nouveau, il lâchera. Nous allons d’ailleurs dans les prochaines semaines réévaluer sereinement, et avec plus de recul sur le bloc 4 notamment, toutes les conséquences des annonces qui se sont enchainées depuis le décalage de septembre suite aux mouvements de grève du service technique. Nous le répétons, si la situation devait se dégrader, c’est bel et bien à l’automne prochain que se jouerait, ou pas, la suite de l’histoire.

Écrans de fumée

Après que le SNCTA ait martelé à l’administration ses inquiétudes concernant le renouvellement d’écrans lors des CT du 24 mars et du 22 septembre 2015, ce sont les représentants d’équipes qui ont formulé leurs inquiétudes quant à un probable  échec lors du dernier GS EEE élargi du 9 novembre. Nous avons ainsi demandé de porter à l’ordre du jour de ce CT la problématique des écrans à LFBB. Le SNCTA a soumis au vote des OS la question suivante : « Les organisations syndicales représentatives des personnels du CRNA-SO demandent le remplacement dans les meilleurs délais des écrans BARCO en tenant compte de leur obsolescence, par des écrans de plus grande taille que le 30 pouces, en attendant les écrans 4Flight. » VOTE : 9 voix POUR sur 9

La DO ne peut plus rester sourde à cet appel unanime des personnels. Les contrôleurs bordelais n’accepteront pas la stratégie actuelle de renouvellement de nos écrans MAGE qui consiste à les remplacer en 2016 par des écrans NEC, de même taille. Encore une fois, le process de décision DO/DTI a été défaillant. A quel moment les expressions de besoin des contrôleurs ont-ils été pris en compte ? La DSNA sait pourtant depuis 2005 et la sortie d’un rapport d’étude DTI/SDER que le format et la taille de nos écrans ne sont pas adaptés à nos secteurs et notre trafic (« réserves concernant le contrôle sur les secteurs orientés nord-sud » ; « nécessaires améliorations […] du contenu des IHM (taille des caractères, format des étiquettes, emplacements des fenêtres ODS ,…) »).

L’urgence des écrans noirs à Aix et Reims en 2013 a précipité les prises de décisions. Aucune étude technique et médicale, aucune expérimentation, aucun sondage d’expression de besoin pour les centres EEE. Après tout, se dit la DO, les contrôleurs se sont bien adaptés jusqu’à maintenant. Pourquoi ne pourraient-ils pas faire face à une police réduite, des étiquettes plus nombreuses et plus denses, des boites fréquences masquant certaines pistes radar ? La DO ne peut ignorer que pour palier à l’inadéquation de la taille des écrans, des secteurs du CRNA/SO comme le secteur P ne sont pas visualisés dans leur totalité. Les contrôleurs n’ont pas d’autre choix que de risquer un incident grave sans même être en capacité de visualiser un déclenchement du filet de sauvegarde dans leur propre secteur ?

Le SNCTA ne considère pas recevables les réponses de l’administration sur les conséquences d’un déploiement d’écrans plus grands : marché NEC déjà conclu, meubles pas adaptés, versions ODS différentes à maintenir, nouvelles machines graphiques à configurer. Toutes ces considérations sont du fait de notre administration. C’est à elle d’assumer les carences évidentes de management de projets techniques. Etant donné que les écrans BARCO doivent être renouvelés fin 2016-début 2017 (en tenant compte du potentiel restant), les contrôleurs bordelais sont disposés à travailler à l’étude d’écrans plus grands au CRNA SO pour valider une solution satisfaisante dans les semaines à venir.

Les contraintes liées au choix du déploiement d’un écran plus grand à Bordeaux sont connues depuis longtemps. Elles sont techniquement contournables. Donc, une décision stratégique devra être prise dans les meilleurs délais.

Quotas de début d’année 2016

La négociation des quotas des 4 premiers mois de l’année aurait pu durer peu de temps, la position de l’UNSA ICNA et de l’USAC CGT en réunion de préparation étant d’accepter la proposition initiale de l’administration car « on veut EEE on n’a pas le choix donc on accepte tout ». Le SNCTA a pour sa part préféré faire remonter les difficultés éprouvées par les chefs gestion et les équipes dans ces périodes tendues. Au final, après d’âpres discussions, le SNCTA a obtenu sur la période critique des vacances de février un dispositif simple et lisible : 9 présents quelque soit l’effectif nominal équipe (10 si vac non impactée par la formation). Nous validons pour le bloc 5, de façon exceptionnelle, une anticipation du dépôt de congés et d’absence à 4 cycles (proposition initiale de l’administration : 5 semaines).

Bilan de l’été

Plusieurs records sont tombés. Les délais ont sensiblement augmenté par rapport à l’année précédente, phénomène notamment lié à l’introduction de la régulation GO12. Sur ce dernier point, nous avons confirmé que l’utilisation de cette régulation avait permis d’apporter dans bien des cas une maitrise de la complexité au niveau de cette interface critique au CRNA SO, et qu’elle devrait être réutilisée l’été prochain.

Nominations CE / CDS / ACDS

Le CRNA-SO a mis en place en 2008 la rotation sur les fonctions CDS et CE. 2016 verra donc la fin d’un nombre conséquent de mandats CE (dont la durée est de deux fois quatre ans). Le SNCTA a toujours voulu trouver un équilibre entre un déclenchement rapide du grade IC (Ingénieur en Chef) pour les PC DIV (divisionnaires) et préserver un accès à CDS, fonction à fort intérêt professionnel, pour les PC-IC et CE.

Compte tenu du nombre important de postes CE dans les 3 prochaines années (postes pourvus en priorité par les PC DIV), et de l’augmentation de la proportion d’agents IC, le SNCTA a fait valider la modification suivante de quotas CDS : désormais, il y aura un quota global de 3 agents (2 PC-IC et 1 CE, au lieu d’1 PC-IC et 2 CE) vers CDS. Un nouveau mécanisme permettra, en cas d’absence de candidat CE, de proposer ce poste à un PC-IC. Et inversement en cas de manque de candidats PC-IC. Il a également été clarifié le quota CE vers ACDS : il sera de 1 par an.

Le SNCTA a souhaité par ailleurs dépoussiérer les critères de désignation à l’emploi des CDS, CE et ACDS même si nous considérons que tout doit être fait pour éviter d’avoir recours à cette procédure pour des fonctions d’une telle responsabilité. Ont été acté : une liste unique d’agents classés par ordre d’ancienneté DGAC et l’exclusion de cette liste des agents à moins de 3 ans de la date de départ à la retraite.

R9

Une pénétration de la R9 en février dernier a entrainé une procédure d’enquête judiciaire préliminaire avec auditions des PC en poste, du CDS et de la chef de service. Cette procédure a étonné beaucoup de collègues suite à un événement pourtant sans incident ni accident et qui avait fait l’objet d’une FNE dans le cadre de la procédure de « Just culture ».

Il semble bien que cette procédure ne nous protège en rien des responsabilités et risques judiciaires qui pèsent chaque jour sur notre métier.

Le SNCTA s’est interrogé sur la pertinence de telles procédures lancées sans incident avéré. Il a rejoint la demande de l’UNSA pour qu’un REX spécifique soit fait sur cette affaire et que soit rappelé le fonctionnement de l’institution judiciaire française dans la décision d’instruire toute procédure en cas d’événement considéré comme inhabituel et ou dangereux.

BTIV

Ce point était divisé en deux parties distinctes :

  1. Modification du tour de service des agents BTIV pour permettre un fonctionnement nominal à 9 agents au lieu de 11.
  2. Mise en place d’un GT pour trouver des procédures en cas de situation dégradée (grève, absence inopinée de l’agent du BTIV cause accident ou malaise par exemple).

Sur la première partie de la discussion. Nous avons rappelé l’importance primordiale du BTIV dans la gestion du service d’alerte et dans toutes les autres tâches en relation avec la salle de contrôle (transmission des messages orages, messages FMP, déroutements, Notams…).

Nous avons également rappelé la nécessité pour l’administration de trouver des solutions rapides pour que des agents soient affectés au BTIV dans les meilleurs délais pour retrouver un BO de 11. Nous nous sommes ensuite abstenus sur le tour de service modifié car nous n’étions pas compétents sur ce domaine.

Sur la deuxième partie, les derniers événements ont démontré une faiblesse dans la gestion du service d’alerte en cas d’absence inopinée de l’agent BTIV.

Nous avons tenu à rappeler en préambule qu’en aucun cas les CDS ne devaient et ne pouvaient pallier les manquements de l’administration dans la gestion de ressources humaines sur ce poste et ne pourraient ni remplacer l’agent BTIV ni reprendre ses fonctions si l’absence de celui ci était prévue ou prévisible.

Par contre, le cas de la grève, peu rencontré jusqu’à aujourd’hui mais bien réel, ou encore l’absence inopinée d’un agent suite à une maladie ou accident doivent être étudiés.

Des procédures spécifiques simplifiées doivent être définies pour permettre au CDS en poste de rendre le service d’alerte sans que ses missions de CDS et de gestion de la salle ne soient dégradées. L’administration qui a bien entendu et compris notre position a donc proposé la tenue d’un GT spécifique sur ces questions. L’ensemble des OS a répondu favorablement à cette demande de GT.

Le SNCTA a également ajouté d’autres questions à l’ordre du jour :

Interface LFBB-LFMM

Le renouvellement de la procédure visant à remonter le XFL au 330 pour les arrivées LFML via LERGA n’a pas été effectué au début de cet automne et ce, sur décision de la sub. Étude.

Ce choix a été fait au regard de la charge de travail que représente la mise en place d’une telle modification, à savoir, rédaction d’un certain nombre de lignes de code dont on doit ensuite vérifier la fiabilité avant l’injection dans une table CA.

Le SNCTA a fait remarquer qu’il était pour le moins regrettable de devoir se passer d’une procédure par ailleurs plébiscitée par les deux centres et par les compagnies suite à quoi, la Sub Etude a fini par concéder qu’elle envisagerait de remettre en place les éléments permettant l’application de cette procédure, sans toutefois donner de date.

Infos MOD-S descendantes

La version qui sera disponible dans deux ans si tout va bien mettra à notre disposition niveau sélecté, vitesse indiquée / Mach et cap magnétique.

La mise en place se fera radar par radar car elle nécessite des travaux de mise à niveau différents selon les radars (adaptation capteurs, réseau).

Le SNCTA pose la question de la forme sous laquelle sera mise à disposition cette information. Nouvelle ligne sur étiquette ? Encore un argument plaidant pour la mise en place au plus vite de nouveaux écrans plus grands…

Nous sommes soulagés de voir ce point avancer, mais constatons que le dramatique accident du GermanWings a plus réveillé les consciences de nos décideurs que nos interpellations, notamment dans le cadre de la campagne « contrôleur abandonné » de 2011.

Immersion

Le 12 novembre il restait 13 agents programmés en stage en immersion.

La société Swiss Interglobe à été mise en demeure de valider et fournir tous les éléments nécessaires aux agents 15 jours avant la date de départ sans quoi le stage serait annulé par le chef de centre lui même (avec priorité pour postuler sur une prochaine  immersion si un agent devait être impacté).

Un nouvel appel d’offre a été lancé mettant en place un système de clauses de pénalités financières en cas de non respect du cahier des charges contractuel.

Au 12/11 il y avait 5 offres de candidature.

Les sujets locaux sont nombreux. Certains épineux, d’autres brûlants. Le SNCTA poursuit inlassablement son travail de défense des intérêts des contrôleurs.

Sur les sujets « nationaux » et les problématiques liées à l’organisation du travail, la section locale vous proposera un document complet dans les jours à venir. Nous tenons par ailleurs à exprimer toute notre solidarité avec nos collègues rémois qui font face à des pressions inadmissibles suite à leur refus unanime du dispositif SWAP qu’ils considèrent dangereux pour la sécurité des vols.

LFBB CT 15-11-12 V3 (0.6 MiB)

0

Rien sans rien

Afficheur à palettes : Annulé / Cancelled

Le SNCTA a posé un préavis reconductible a partir du 17 novembre. Les contrôleurs sont ardemment invites a poser le casque tous les matins de 5 h 30 à 8 h 30. Contexte, enjeux et explications.

La DSNA se doit de se préparer maintenant aux défis qui l’attendent à l’orée d’un nouveau plan de performance du ciel unique en 2019. C’est tout l’enjeu de ces négociations protocolaires. Cela ne pourra se faire sans les contrôleurs.

Les tentatives de culpabilisation ne fonctionnent plus. Les contrôleurs n’ont pas honte de leur métier. Leurs revendications sont légitimes. Puisque le dialogue social tel qu’il est pratiqué par notre administration n’a plus de sens, à nous de contrebalancer ce rapport de force.

Chaque contrôleur a le pouvoir de sortir la profession et la DSNA de la spirale tragique dans laquelle les Autorités de l’État nous entrainent. Alors,

Contrôleurs, mobilisez-vous !

À partir du 17 novembre, je pose mon casque

LFBB grève 17 novembre : Rien sans rien (0.6 MiB)

0

Arbitrages favorables en vue du déploiement de EEE

Pouce levé

Pourquoi (et comment) vous aurez EEE !

GS EEE du 5 mars

Les arbitrages ont été rendus. Ce qui était impossible il y a si peu est devenu réalité. La direction de programme propose une mise en service comme prévu à l’hiver prochain AVEC la prise en compte de la fonction telle que demandée depuis si longtemps.

Le SNCTA se réjouit de ce dénouement : il permet de conserver le dynamisme du début de formation tout en préservant les conditions de sécurité liées à nos méthodes de travail pour la mise en service opérationnelle. Il permet également d’obtenir à l’écoute des experts Contrôle du projet (I3E et FCE), un outil plus abouti.

Pourquoi Vous Aurez EEE Début 2016 ! (0.7 MiB)

Pages:123