Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer
Flux RSS de cette catégorie

Infos Nationales

0

SNA-AG — Déclaration liminaire SNCTA au CT du 10 décembre 2020

Monsieur le chef du SNA/AG, président du CT,

Vous nous convoquez aujourd’hui en CT exceptionnel pour mettre en place un arrêté qui n’est toujours pas publié.

Vous nous demandez aujourd’hui, en pleine crise sanitaire de valider dans la précipitation, une décision sans réelle négociation ni préparation, une décision qui remet en cause la confiance établie depuis plusieurs années entre nous.

Une décision qui remet en cause nos capacités en matière de gestion d’équipe et d’ouverture de secteur dans un contexte où nos ressources sont limitées.

Une décision qui remet en cause notre expertise et nos compétences en matière d’adaptation au trafic.

Nous ne saurons accepter la mise en oeuvre d’un point de vue purement comptable et unilatérale des réserves opérationnelles. Soyez certains nous nous y opposerons fortement.

Le SNCTA a toujours été présent de manière constructive face aux défis qui se sont présentés à lui, dans un souci de performance, d’efficience et de sécurité.

Il est encore temps aujourd’hui de retrouver ce partenariat indispensable, de manière à mettre en place un système cohérent afin d’assurer aux contrôleurs l’exercice de leurs missions sereinement.

Il en va de la sécurité du trafic aérien et de la stabilité du SNA Antilles Guyane.

SNA AG - Déclaration liminaire SNCTA 2020-12-10 (0.1 MiB)

0

SNA-SE — Déclaration Liminaire du SNCTA au CT du 10 décembre

Nice, le 10 décembre 2020

Monsieur le Président,

Le SNCTA déplore la volonté de l’Administration de mettre en place de manière plus qu’expéditive un système de Réserves Opérationnelles qui a pourtant fait l’unanimité contre lui à deux reprises au niveau national.

Alors qu’elles devaient originellement répondre aux conséquences opérationnelles immédiates de la crise sanitaire, les Réserves Opérationnelles présentées aujourd’hui sont devenues, dans les mains d’une DSNA sans complexe et bafouant le dialogue social, un outil purement comptable et vexatoire, mais surtout une ineptie opérationnelle.

Profitant de l’absence historique de trafic, la DSNA s’appuie sur la surcapacité induite en « potentiel de contrôle » pour transférer une partie de la gestion des effectifs présents en salle de contrôle vers les services exploitation. Outre le fait que ceux-ci n’ont aucune compétence opérationnelle dans ce domaine (ce n’est pas leur métier), la DSNA laisse les chefs de tour ou les contrôleurs sur position (dans les centres sans CDT) dans une situation dénuée de bon sens opérationnel : ils sont responsables le jour J de pallier un effectif inadéquat en rappelant des collègues, réputés disponibles dans un délai d’une heure et demi s’ils sont hors-site, ou d’une demi-heure s’ils sont sur site. Une éternité en cas de situation d’urgence nécessitant des renforts!

Voilà un aperçu de ce que des spécialistes du management écrivent pour organiser le travail des spécialistes de la sécurité des usagers de l’espace aérien. Quel lien logique y a t’il entre une crise sanitaire mettant à l’arrêt des pans entiers de l’économie mondiale dont le nôtre, et l’organisation opérationnelle de notre activité?

Le SNCTA dénonce aujourd’hui le mépris et l’opportunisme avec lesquels la DSNA s’empresse de sacrifier sur l’autel de la crise ceux dont le professionnalisme et le volontarisme ont permis de faire face aux niveaux records de trafic des années passées alors qu’elle-même manquait lamentablement à sa mission de modernisation des outils de contrôle.

Le lien de confiance entre les contrôleurs aériens et la DSNA est rompu.

 

2020-12-10 Declaration Liminaire SNA-SE (0.3 MiB)

0

SNA-NE — Déclaration liminaire SNCTA en CT du 10 décembre 2020

Monsieur le président du comité technique,

Vous nous avez réunis aujourd’hui en visioconférence pour tenir un comité technique du SNA NE. Nous souhaitons vous alerter sur la mise à l’ordre du jour du point 7 « Validation des projets de notes de services relatives à la mise en œuvre des réserves opérationnelles des organismes CA du SE. »

La crise sanitaire que nous traversons depuis de nombreux mois a bouleversé les activités du secteur aérien. Depuis le début de la crise, les personnels, conscients des enjeux sanitaires et économiques, ont poursuivi leurs missions et assuré la continuité du service public. Au SNA NE notamment, les contrôleurs aériens ont fait preuve d’une bonne volonté et d’une adaptabilité sans faille afin de participer, à leur niveau, à la lutte contre la pandémie et de ne jamais être un « frein à la reprise » de l’activité aérienne. Pendant ce même temps, la DSNA n’a rien trouvé de mieux, prétextant une recherche de cadre légal, que d’inventer un système comptable complexe, vexatoire et très éloigné de la réalité opérationnelle pour modifier profondément les conditions de travail des contrôleurs. Ce dispositif qui ne vise que les contrôleurs en salle, a pour objectif de pérenniser les réserves opérationnelles initialement mises en place pour diminuer les risques de propagation du virus de la Covid-19.

À l’issue du premier confinement, l’activité aérienne a repris de manière soutenue dans le SNA NE. Si l’activité commerciale était réduite en France, l’activité commerciale et d’entrainement en Allemagne n’a que peu faibli et l’activité de loisirs a explosé partout. Par ailleurs, l’effectif opérationnel de l’organisme de Strasbourg n’est toujours pas en conformité avec l’ objectif de gestion pourtant fixé unilatéralement par la Direction des Opérations. Comment comptez-vous mettre en place un système destiné à combattre la surcapacité alors que le centre est aujourd’hui encore en sous-effectif ? Quelles garanties pouvez-vous nous donner quant à l’adéquation de ce dispositif et une fourniture sereine et sécuritaire des services de la circulation aérienne ?

En matière de calendrier, la diligence avec laquelle vous avez organisé ce CT est en contradiction avec la complexité du dispositif et de sa déclinaison dans les organismes du SNA NE. Malgré deux bilatérales, nombreux sont les points sur lesquels vous n’avez pas été en mesure de nous apporter une réponse. À n’en pas douter il en sera de même aujourd’hui. Vous ne pouvez pas décemment espérer procéder à un vote sur le point 7 alors que vous n’avez pas, de votre propre aveu, eu le temps nécessaire pour en étudier tous les détails avec les différentes subdivisions concernées. Par ailleurs nous insistons sur le fait que les multiples notes de service qui ont été écrites pour chaque organisme du SNA NE ne permettent absolument pas de décliner localement la totalité des articles de la décision DSNA intitulée « XXXX/D du XXXX » qui n’est à ce jour toujours pas signée.

Monsieur le Président, vous n’êtes pas obligé de reproduire le climat délétère des discussions nationales dans notre SNA en favorisant la mise en place à marche forcée de ce dispositif. Le SNCTA s’oppose fermement à la mise en œuvre de ce système inadapté et aux conséquences organisationnelles et opérationnelles désastreuses et vous demande de remettre le vote concernant le point 7 de l’ordre du jour à un prochain CT.

2020-12-10 Declaration liminaire SNCTA (0.3 MiB)

0

SNA-N — Déclaration liminaire SNCTA en CT du 9 décembre 2020

Monsieur le Président,

Nous aurions presque pu nous réjouir : la DSNA vient de montrer qu’elle est capable de mettre en place un projet et de le faire avancer rapidement. Malheureusement, que cette énergie inédite soit mise au service exclusif d’un projet tel que celui des Réserves Opérationnelles (terme au demeurant inapproprié) vient nettement assombrir cette découverte. Nous considérons que nous atteignons ici un point d’orgue à la détérioration du dialogue social, en assistant à la démonstration de l’absence de toute bienveillance de notre encadrement envers ses personnels.

C’est également la démonstration, et c’est plus grave encore, peut-être, de l’ignorance de la DSNA quant au mode de fonctionnement d’un grand nombre de ses organismes. Le dispositif présenté aujourd’hui, et soumis à notre vote, est totalement inadapté au fonctionnement des organismes travaillant en horaires individualisés, qui constituent, excusez du peu, 100 % des centres de contrôle du SNA Nord.

Ce qui n’empêche pas la DSNA de vouloir le pousser pour une mise en place en urgence, et probablement en catastrophe d’ici moins de 3 semaine.

Ce dispositif mal ficelé va générer un surcroît de travail pour nos chefs CA déjà débordés, et pour la sub contrôle de Lille, privée de chef pour une période indéterminée qui sera certainement bien trop longue. Peut on espérer que vous prévoyiez des effectifs pour renforcer ces postes, pour les assister dans la gestion de cette nouvelle tâche inutile qu’on va leur mettre sur le dos ?

Quels seront les outils mis à leur disposition pour gérer cette usine à gaz dont le bénéfice prévisible est proche de la nullité ?

Nous nous efforcerons de lutter pour en gommer les aspects les plus incohérents ou vexatoires, mais face à cet affront de la DSNA envers nous, ses agents, ce sera à vous d’en assumer et gérer les conséquences.

Le Bureau de section du SNCTA de Lille.

2020-12-09 Declaration Limininaire SNCTA LFQQ (0.3 MiB)

 

0

CDG — Déclaration liminaire en CT du 9 décembre 2020

Roissy, mercredi 9 décembre 2020.

Monsieur le président, 

Ce comité technique s’inscrit dans un contexte difficile, tant au niveau national qu’au niveau local, d’un point de vue sanitaire comme d’un point de vue social.

Depuis plusieurs mois maintenant, nous regrettons la dégradation franche du dialogue social à CDG-LB, grippé par la volonté de passer outre la représentation syndicale. Les affronts successifs ont empêché tout travail constructif qui aurait permis la recherche de solutions concertées pour un meilleur fonctionnement de la navigation aérienne.

Ces difficultés ont dégénéré en tensions manifestes, à des niveaux rarement atteints, et ressentis par l’ensemble des contrôleurs. 

Symptôme paroxystique de cette fracture, les emails de la semaine passée laissent planer les craintes d’une situation irréversible.

Nous souhaitons rappeler ici l’engagement profond et sincère du SNCTA dans la défense des intérêts des contrôleurs aériens, dont nous estimons qu’ils sont étroitement liés à ceux du service, de la navigation aérienne et plus largement, de la DSNA.

Le passage en force du cadre RO à l’échelon national conduit à notre refus des projets de notes de service soumis au vote aujourd’hui. Nous estimons que ce dispositif est inapproprié à la situation qu’il prétend vouloir accompagner, et nous regrettons que le dialogue social n’ait pas permis de faire entendre raison aux décideurs de l’échelon central. Nous reconnaissons cependant des évolutions dans la dernière déclinaison locale présentée, dont nous espérons qu’elles traduisent votre intention d’un retour à un dialogue social fourni, respectueux et pragmatique.

Afin de restaurer la confiance ébranlée entre la direction et les contrôleurs aériens, et à défaut d’avoir démenti officiellement les dernières prises de positions réductrices de l’encadrement de CDG quant aux missions de leurs agents, nous comptons sur l’inscription dans la durée d’un retour à un dialogue social fréquent et constructif, tant à CDG qu’au Bourget, seule preuve tangible d’une volonté de faire converger les objectifs de l’administration et les aspirations légitimes des personnels.  

Nous espérons que ce CT sera l’occasion d’infléchir la trajectoire négative prise depuis plus de 6 mois.

LFPG — Déclaration liminaire CT 2020-12-09 (0.3 MiB)

0

Aix — Déclaration liminaire SNCTA au CT du 9 décembre 2020

Aix-en-Provence, mercredi 9 décembre 2020.

Monsieur le Président du comité technique,

Le Comité Technique Spécial que vous avez convoqué aujourd’hui est l’ultime instance de concertation pour décliner localement une décision nationale qui a reçu une opposition unanime des syndicats lors des CT DSNA du 28 octobre 2020 et du 12 novembre 2020.

Étant donné l’importance capitale de ce sujet et au regard d’un dialogue social que nous estimons fictif, nous avons demandé la tenue de ce CT/S en présentiel. En vous réfugiant derrière des arguments sanitaires alors que dans l’enceinte de ce même bâtiment se tiennent des réunions similaires, vous vous inscrivez une fois de plus dans la nouvelle dynamique insufflée par l’administration centrale : avancer seul là où un contexte d’accompagnement de reprise du trafic devrait appeler à travailler de concert avec les syndicats.

Pis, les quelques réunions plénières programmées localement devaient servir à concerter les éléments renvoyés du national vers le local mais se sont finalement avérées être des réunions d’information où les syndicats n’ont pu que déplorer le manque flagrant de transparence de l’administration qui impose des consignes n’apparaissant pas dans la décision DSNA.

Les dispositions délétères que vous voulez faire appliquer et ce manque de transparence inédit marquent une rupture et créent un climat de défiance chez les contrôleurs du CRNA/SE. Ce sont pourtant ces mêmes contrôleurs qui, depuis toujours, ont su adapter leur organisation du travail face à une hyper-saisonnalité unique en France. Ce sont ces mêmes contrôleurs qui ont prouvé leur résilience face à la crise sanitaire. Ce sont ces mêmes contrôleurs qui ont fait preuve de motivation pour les différents projets au fil des années. C’est tout cela que la DSNA remet en cause aujourd’hui à travers une décision opportuniste, vexatoire et dénuée de tout sens opérationnel.

Le SNCTA continuera de défendre les contrôleurs et saura mettre l’administration face à ses responsabilités quand la réalité opérationnelle dépassera l’utopie managériale mise en place par nos décideurs.

LFMM Déclaration liminaire SNCTA 2020-12-09 (0.1 MiB)

0

Tahiti — Déclaration liminaire SNCTA au CT SEAC-PF

Tahiti-Faaa, mardi 8 décembre 2020.

Ce comité technique SEAC-PF s’ouvre dans un contexte inédit pour la navigation aérienne qui traverse une crise d’une rare ampleur tant en matière de trafic que de conditions sanitaires, économiques et sociales.

Il y a à peine quelques mois, nous avons connu une longue période de confinement durant laquelle des dispositions, pas toujours concertées, ont été déployées « à la hâte » alors que de nombreux paramètres restaient incertains.

Ces adaptations ont été appliquées pour permettre de concilier les enjeux opérationnels d’intérêt général et la protection individuelle de chacun vis-à-vis de la situation sanitaire. Les contrôleurs aériens ont assuré leurs missions, sans faillir, pour garantir la continuité du service public nécessaire à la gestion de la crise.

Aujourd’hui, débute un nouveau chapitre, que l’administration écrit seule en s’asseyant sur le dialogue social et fait payer aux contrôleurs les conséquences de cette crise sanitaire. De façon inédite, des CT locaux se réunissent pour entériner des notes de service qui reposent sur des textes (arrêté et décision) qui ne sont ni signés, ni publiés. Tout cela pour imposer, en dépit du bon sens, un dispositif de RO vexatoire et inopérationnel.

Dans les projets des textes, certaines dispositions sont renvoyées aux CT locaux : nous serions bien dupes d’y voir une quelconque possibilité de négociation. Deux réunions de discussions ou plutôt de simulacre de dialogue social ont suffi pour confirmer l’absence de marge de manœuvre dont nous disposons, y compris et en particulier sur des éléments établis en totale contradiction avec des années de pratique de notre encadrement.

Aujourd’hui est une date à retenir dans l’histoire des CT, loin d’aller dans le sens du progrès, et encore moins de l’excellence. Suite à votre décision de maintenir ce point à l’ordre du jour de ce CT, le SNCTA votera contre les textes soumis au vote concernant les réserves opérationnelles.

2020-12-08 Declaration liminaire SNCTA NTAA (0.3 MiB)

0

Flash Info — Compte-temps décalé 
au 17 février 2021 et ROE

Le CT DO du 8 décembre faisait suite aux CT DSNA des 28 octobre et 12 novembre 2020 qui ont acté le passage en force des réserves opérationnelles et du compte-temps.

Dans sa déclaration liminaire, le SNCTA a rappelé la dégradation du lien social entre contrôleurs et encadrements alors que la déclinaison de ce texte passe le filtre des CT locaux malgré l’opposition des représentants du personnel.

Alors que les intentions affichées par la DSNA en mai visaient à trouver une adaptation à la crise sanitaire, ce dispositif apparaît aujourd’hui aussi regrettable qu’inadapté.

Ce CT DO a finalement acté le décalage de la mise en place du compte-temps au 17 février 2021 qui coïncide avec la fin de l’état d’urgence sanitaire. Jusqu’à cette date les réserves opérationnelles seront remplacées par des réserves opérationnelles exceptionnelles (ROE), plus adaptées au contexte sanitaire bien que toujours imparfaites.

Le SNCTA regrette que ces modalités n’aient pas constitué la base de travail pour définir une réponse adaptée de la DSNA à la crise.
A contrario, ce dispositif ne sera que temporaire pour laisser place, après cette date, au compte-temps et à la réserve opérationnelle « standard » constamment dénoncés ces six derniers mois.

La mise en place du compte-temps est repoussée au 17 février 2021. Une nécessité au vu du contexte sanitaire dégradé mais qui ne suffira pas à masquer la dégradation du contexte social.

FI 2020-12-09 Compte-temps Decale Au 17 Fevrier 2021 Et ROE V1.0 (1.1 MiB)

0

CT SNA-CE du 9 décembre 2020 – Déclaration liminaire du SNCTA

SNCTA : Veuiller sur vous qui veillez sur le Ciel

Lyon Saint-Exupéry, le 9 décembre 2020,

Monsieur le Président du comité technique,

Voici le comité technique spécial du SNA Centre-Est à nouveau réuni, pour la troisième fois – et sans doute pas la dernière – en moins de deux mois afin de discuter, une fois encore, de l’organisation du travail des contrôleurs aériens. Manifestement, ce sujet obnubile l’encadrement du SNA Centre-Est et celui de la DSNA.   

Malgré un vote unanime défavorable à l’occasion des réunions du 20 et du 28 octobre du comité technique spécial du SNA Centre-Est, vous avez fait le choix de suspendre, depuis le 1er novembre dernier, les expérimentations qui donnaient, jusque là, satisfaction.

Ce faisant, vous avez également imposé aux contrôleurs aériens lyonnais un tour de service qu’ils avaient massivement rejeté, à près de 80 %, en 2018.

Vous poursuivez aujourd’hui votre offensive sur nos conditions de travail en présentant au comité technique spécial du SNA Centre-Est deux notes visant à décliner localement les « réserves opérationnelles », de manière provocante et stigmatisante.

Provocation car ces notes sur les « réserves opérationnelles » n’ont, précisément, absolument rien d’opérationnel. Demain, donc, les contrôleurs ne pourront plus forcément dégrouper un secteur qui « déborde » parce que le chef de service aura fait le choix de ne pas faire appel à certains de leurs collègues. Nous espérons que les cadres, à tous les niveaux, qui contribuent ou contribueront à déposséder les chefs de tour de leurs prérogatives en matière de gestion des salle et d’ATFCM assumeront en retour, en cas d’événement de sécurité, leurs responsabilités.

Provocation également car ces projets récompensent bien mal les efforts faits par les contrôleurs aériens ces dernières années. Les contrôleurs lyonnais ont, au cours de la décennie passée, fourni des efforts de productivité significatifs et ce, en dépit de l’obsolescence de la quasi-totalité de leurs outils techniques et de l’absence de toute perspective crédible en matière de modernisation. Sans notre bonne volonté que serait-il advenu d’AMAN, de DMAN, du CDM@LYS ? Et qu’adviendra-t-il, demain, du projet PREALPES ?

Stigmatisation car à côté du fond, il y a la forme. Sur le sujet des « réserves opérationnelles » les chefs de centre et l’encadrement de la DSNA, dont la gestion et les résultats ont été étrillés par un rapport de la Cour des Comptes en 2015 puis par un rapport d’information parlementaire en 2018, ont manifestement fait le choix de la stratégie de la diversion en désignant les seuls contrôleurs aériens comme boucs-émissaires de l’actuelle crise que traverse la DGAC. Ils y ont été encouragés par ceux qui, par opportunisme, ont participé cet été à une campagne de dénigrement de notre profession dans la presse nationale.

Vous pensez que les contrôleurs aériens sont indignes de confiance ? Nous vous encourageons à le leur expliquer directement. Expliquez-leur comment vous entendez affiner les besoins en vacations, à la hausse ou à la baisse, alors que l’impréparation du service cet été a conduit à rafistoler le tour de service du plan de reprise d’activité moins de deux semaines après sa mise en œuvre, alors même que nous vous avions alerté sur le sujet au préalable.

Vous pensez que l’expertise apportée par les contrôleurs aériens dans les groupes de travail n’est pas digne d’intérêt ? Allez jusqu’au bout de la démarche et cessez de réunir des groupes de travail, s’ils ne servent à rien.

Vous souhaitez reprendre en main notre fonctionnement opérationnel afin de le rendre plus efficace ? Au regard des résultats obtenus par le SNA Centre-Est sur le traitement des causes systémiques des événements de sécurité, sur la dérive des durées des formations initiales, sur le maintien des compétences des contrôleurs depuis le début de la crise sanitaire ou la modernisation de nos systèmes, nous avons de quoi être inquiets.

Enfin, vous avez fait le choix, Monsieur le Président, à l’image de certains de vos homologues, d’une déclinaison locale, dévoyée et socialement moins-disante, du cadre national relatif aux « réserves opérationnelles ». C’est inédit. Le SNCTA condamne cette méthode. Comment les principaux cadres de la DSNA envisagent-ils d’accompagner la reprise de l’activité si leur parole n’a plus aucune valeur ?

Monsieur le Président, nous vous avions tendu la main lors du dernier comité technique spécial du SNA Centre-Est. Vous confirmez aujourd’hui votre choix de l’affrontement. Dont acte.

 

2020-12-09 Déclaration Liminaire CT Vdef (0.1 MiB)

0

Clermont — Déclaration liminaire SNCTA en CT du 8 décembre 2020

Clermont-Ferrand, mardi 8 décembre 2020.

Monsieur le Président,

Nous aurions presque pu nous réjouir : la DSNA venait de montrer qu’elle était capable de mettre en place un projet et de le faire avancer rapidement.

Malheureusement, que cette énergie inédite soit mise au service exclusif d’un projet tel que celui des Réserves Opérationnelles (terme au demeurant inapproprié) vient ternir cette découverte.

Nous voyons ici un point d’orgue de la détérioration du dialogue social, et la démonstration de l’absence de toute bienveillance de notre management envers ses personnels.

C’est également la démonstration, et c’est peut-être plus grave encore, de l’ignorance de la Dsna du mode de fonctionnement de certains de ses organismes.

Par exemple (et entre autres), le mode d’évaluation des BV prévu par le projet de texte est tout à fait inadapté au trafic d’un SIV, tandis que d’autres dispositions sont contradictoires.

Nous nous efforcerons de lutter pour en gommer les aspects les plus incohérents ou vexatoires, mais face à cet affront de la DSNA envers ses personnels, quoi qu’il en soit, ce sera à vous d’en assumer et gérer les conséquences.

2020-12-07 Declaration liminaire SNCTA LFLC (0.3 MiB)

Pages:12345678...4344