Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer
Flux RSS de cette catégorie

Athis-Mons

0

CDA LFFF - Réserves opérationnelles : les ICNAs payent la crise sanitaire

Depuis le début de la crise sanitaire du COVID-19, les contrôleurs ont su s’adapter pour assurer leurs missions de service public. La DSNA, sous la pression des politiques, a choisi de dépenser son énergie contre certains de ses personnels en leur imposant les réserves opérationnelles (RO) et le compte-temps. Ce mécanisme vexatoire envers les contrôleurs est contre-productif et inacceptable.

RO, où en sommes-nous?

Petit historique : Fin du printemps, la DSNA annonce qu’elle veut mettre en place dès l’été un système pérenne de RO (principe créé pour gérer la crise sanitaire). Courant Juin, deux CT DSNA sont boycottés par les autres OS. Le SNCTA, bien seul pour défendre les contrôleurs, dénonce ce mécanisme et obtient l’ouverture d’un GT. Ce GT a permis de modifier le texte initial avec la DSNA et de le borner à fin 2023 avec le ministère. Mais ce nouveau mécanisme reste néanmoins inacceptable. Le 12 novembre 2020, lors d’un 2ème CT, le DSNA passe en force ce dispositif malgré le vote initial unanimement contre de TOUTES les OS, véritable déni de dialogue social. Le CT DO du 8 décembre devra entériner le report d’application du compte temps au 17 février 2021 après la fin de l’état d’urgence sanitaire. Les RO jusqu’à cette date ne seront  pas comptées, le SNCTA ayant obtenu que ce soit des RO « sanitaires ». 

Les RO c’est quoi?

Les RO ‘visent à traiter les éventuelles surcapacités avérées en tour ou salle de contrôle afin d’utiliser au mieux les compétences des contrôleurs aériens’. Le service devra déterminer des besoins en vacations de contrôle (BV) pour un jour J (un nombre de PC nécessaire par équipes en fonction du trafic prévu) et faire un état des lieux des ressources disponibles. Le décompte des agents en congés, en formation, en GT est effectué pour définir les agents disponibles. L’éventuel delta restant par rapport au BV sera lui placé en RO. Les BV sont déterminés pour l’année en CT et pourront être révisables par le chef de service.

Deux types de RO sont prévues, sur site ou hors-site.

  • RO sur site : Le service peut placer un agent en RO sur site pour effectuer des taches hors position de contrôle sur les horaires de la vacation sur laquelle il était prévu. Si un agent effectue une RO sur site son compte-temps n’est pas débité. L’agent est rappelable avec un préavis de 30 minutes (temps de pause) pour rejoindre une position de contrôle. Certaines activités ne sont pas compatibles avec les RO sur site (elles devront être listées dans la NDS locale), nous défendons notamment d’y inclure toutes les formations liées à la FC pour ne pas mettre en danger la licence de l’agent, les formations nécessaires à la carrière de l’agent et les réunions nécessitant de l’expertise contrôle. 
  • RO hors-site : Elle «ressemble» à nos VRO actuelles, mais ce n’est plus sur volontariat, elle est décomptée -0,5 du compte-temps. L’agent peut être rappelé pour venir tenir une position de contrôle entre 1h30 avant la vacation prévue et jusqu’à 3h après le début. S’il est effectivement rappelé alors la RO ne sera pas décomptée. Comment l’agent est-il rappelé ? Le DSNA s’est engagé à ce que le service fournisse un téléphone de fonction pour être rappelable quand l’agent est placé en RO hors site.

Le compte temps

Un compte-temps est créé pour chaque contrôleur. On y placera : les récupérations associées à des vacations complémentaires (+1), réunion de – de 4,5h (+0.5), réunion de + de 4,5h (+1), de RO hors site et non rappelé (-0.5), et de journée posée par l’agent (-1).

En début d’année N, les JRH (nos 11 Jcomp découlant du dépassement des 32h de notre cycle) sont ajoutés à ce compte-temps. Le solde de l’année N-1 du compte temps est ajouté. Si le résultat est négatif, le compte-temps de l’année N débute à 0.

En parallèle, la DSNA supprime le forfait de 3 récupérations attribué en début d’année et le principe de VRO associé. 

Concrètement, au 1/01/22, si le compte-temps 2021 (qui aura commencé le 17/02/2021 cause état d’urgence sanitaire) est de -12, les 11 Jcomp seront soustraits et donc perdus. Le compte temps 2022 débuterait alors à 0.

Un agent peut poser une récupération que si son compte temps est positif. S’il est négatif, afin ‘d’encourager’ à participer aux divers GT, l’agent aura 3 mois pour poser la récupération générée par sa présence avant que celle-ci entre dans le décompte RO. Si le compte-temps est de +0,5 l’agent pourra poser une récup et ce dernier passera à -0,5.

Ceci n’est qu’un premier résumé succinct de la décision DSNA de 9 pages qui précise toutes les modalités d’application. Nous reviendrons en détail sur tous les points au fur et à mesure de la concertation locale qui va s’ouvrir pour décliner ce texte au CRNA Nord. 

Les contrôleurs apprécieront l’énergie déployée par l’administration pour imaginer ce système, le mettre en place et l’appliquer. Si seulement autant d’énergie avait pu servir à developper et déployer nos nouveaux outils de travail… 

La situation à Athis demeure catastrophique pour les ICNAS avec de nouvelles attaques sur leurs conditions de travail ; effectifs en berne, prime de fidélisation abandonnée, administration sourde et provocatrice avec mise en place des RO, évolutions techniques (OLDI) ahurissantes impactant la charge de travail (et la sécurité?).

Un CT est prévu le 14 décembre pour valider une NDS avec les modalités d’application. Le SNCTA, hostile à ces mesures, a choisi de participer néanmoins à la concertation et sera vigilant pour protéger les contrôleurs et leurs conditions de travail. Il veillera à ce que l’application locale de cette décision DSNA sans précédent soit cohérente et équilibrée. Il le fera notamment en s’assurant que les besoins en vacation (BV) soient bien définis pour assurer aux CDS une gestion sereine des effectifs en salle pour écouler le trafic en toute sécurité. Nous veillerons également à ce que les nouveaux principes mis en place répondent au mieux à la réalité de notre métier (obligation de formations , expertise en GT) et soient simples à appliquer pour les équipes.

La DSNA, soutenue par les politiques, utilise la crise sanitaire pour imposer aux contrôleurs un système comptable complexe bien éloigné de la réalité opérationnelle. Nous resterons vigilants pour que ce nouveau dispositif garantisse un nombre suffisant de contrôleurs en salle et nous saurons, lors de la reprise du trafic, utiliser les outils à notre disposition pour protéger les secteurs et les contrôleurs. Ce principe insulte le professionnalisme des contrôleurs qui ont pourtant toujours été moteurs pour s’adapter en période de croissance.

LFFF 2020-1124 RO (0.4 MiB)

0

LFFF CDA - Le CRNA Nord, un centre à l’abandon?

Depuis quelques années effectifs et climat social sont en berne au CRNA Nord. Malgré l’assurance répétée du service que tout irait bien, nous voilà plongés dans une situation catastrophique qui va durer. Quelles perspectives pour notre centre? Le GT effectif du 21 juillet sera scruté par les PC d’Athis, l’administration doit envoyer des signaux positifs en affectant massivement tout en préservant la mobilité. Nous avons su nous adapter avec différents changements de tours de service et mettre en oeuvre des mesures pour renforcer la formation initiale des futurs PC, la DSNA souhaite-t-elle casser cette dynamique ?

La spirale infernale

Il y a deux ans encore des équipes à 9 PC+ACDS n’étaient pas envisageables. Cet été, les équipes à l’est sont majoritairement à 9+ACDS et bon nombre à l’ouest à 8+ACDS. Le contexte sanitaire a enlevé une épine du pied de notre encadrement pour passer l’été mais qu’en sera-t-il en 2021?

L’administration avait pris conscience de la situation de notre centre et le protocole devait apporter des solutions afin de notamment fidéliser les PC, outil efficace pour inciter les contrôleurs qualifiés à rester plus longtemps. Les négociations étant reportées sine die, les athégiens et les rémois sont laissés au bord de la route.

A la dernière CAP et suite à une fronde, l’administration avait finalement abandonné l’idée de reporter les affectations des mutés au delà de 12 mois mais se laissait l’éventualité de le faire pour la CAP d’été 2020. Là encore, le COVID la « sauve » et lui offre de garder les PC un été supplémentaire dans les centres du nord. Une fois de plus les potentiels mutés « apprécient » cette destinée.

Des signaux positifs nécessaires

La DSNA en affichant sa volonté de cadrer la réserve opérationnelle et de limiter le report des congés sur l’année suivante ajoute une mesure vexatoire à un contexte tendu. L’ambiance lourde en salle de contrôle est palpable, proche de la rupture. 

Le GT effectif et le GS 32H du 21 juillet vont décider du nombre de sorties ÉNAC et d’AVE dans les centres opérationnels de la DSNA. Le CRNA Nord doit bénéficier d’affectations suffisantes pour préparer les années 2024-25.

Les PC d’Athis demandent des mesures concrètes pour améliorer l’attractivité de leur centre et garantir des affectations conséquentes en sortie ENAC et AVE et ce, tout en maintenant la mobilité. 

Restreindre la mobilité aujourd’hui ne ferait qu’exacerber la volonté de mutation des PC du CRNA Nord. L’attractivité d’un centre passe par des effectifs dimensionnés pour assurer un bon niveau de service. Les choix d’aujourd’hui façonneront notre centre de demain et ne doivent pas juste être pris en réaction à une crise sanitaire, la bonne intelligence doit être de mise.

Depuis quelques mois et en dépit des mauvaises nouvelles s’accumulant au CRNA Nord, les contrôleurs se sont mobilisés et adaptés. Avec la mobilisation des détachés et des équipes, notre centre s’est investi massivement pour former nos PC de demain. Si la DSNA ne souhaite pas gérer les conséquences d’un mécontentement social massif et briser cette dynamique, elle se doit d’envoyer des signaux clairs.

LFFF20-0720 Centre à L'abandon (0.1 MiB)

0

LFFF CDA-Les enjeux de la reprise

A l’heure du début du déconfinement, le CRNA Nord et plus largement la DSNA se préparent à une reprise très progressive. Le SNCTA est mobilisé à tous les niveaux pour répondre aux trois objectifs incontournables à ses yeux : sécurité sanitaire, adaptation au trafic et formation. 

Protéger la santé des agents 

La situation sanitaire au CRNA Nord est pour le moment maîtrisée, mais nous sommes situés dans une zone où le COVID-19 circule. Il est primordial de rester vigilants pendant la délicate période qui s’ouvre. Nous devrons apprendre à généraliser les mesures barrières dans un contexte où le nombre de contrôleurs présents en salle et des personnels dans les bureaux va progressivement augmenter.  

Le DSNA a décidé, mercredi 6 mai en CT DGAC, de rendre obligatoire le port du masque pour toutes les activités et déplacements dans les parties communes, notamment dans toutes les salles de contrôle de France.

Les masques en textile lavables commandés par la DGAC sont enfin là. Chaque agent en recevra 10 à récupérer en coordination avec ses chefs d’équipes. Le SNCTA a demandé de les tester sur position (ils semblent bien épais) pour s’assurer de leur compatibilité avec nos missions. Les masques chirurgicaux provisionnés devraient permettre de se retourner si nécessaire.

Côté hors salle, le télétravail restera privilégié pour diminuer le nombre d’agents dans les bureaux.

Les agents malades ou cas contact doivent toujours se signaler auprès du service médical et du service exploitation. 

Accompagner la reprise

En ce qui concerne l’organisation du travail en salle, la DSNA se coordonne avec Network Manager et les compagnies aériennes pour anticiper le plus finement possible la hausse du trafic aérien. La stratégie des premières phases est d’adapter le nombre de contrôleurs présents au strict nécessaire via ces informations. 

Localement, le tour de service PCA (équipes ségréguées, pauses individuelles…) est prolongé. Le Plan de Reprise d’Activité (PRA) local prévoit de le conserver jusqu’à une capacité de 4 secteurs. 

Au-delà de 4 secteurs, un retour au TDS classique sera nécessaire et les mesures de ségrégation ne seront plus possibles. Il faudra trouver des aménagements qui permettront de garantir la sécurité des agents sans freiner la reprise que nous attendons tous.

Tant que les mesures de ségrégation des équipes perdurent, les remplacements et permutations ne sont pas autorisés, à l’exception des CDS et ACDS. La sub contrôle gérera avec des absences supplémentaires les remplacement déjà validés. 

Les droits à congés restent ceux de la période hors charge. Il est difficile aujourd’hui de se projeter de façon certaine sur des quotas différents pour l’été. 

Equipes à 9 (8 PC+ACDS) , les droits à congés ne changent pas. COVID ou pas, ce sera 3 absents.  

Mais ce qui est certain c’est que les 5 ou 6 équipes à 9 PC (8 PC+1 ACDS) de l’Ouest n’auront pas d’adaptation, ce sera 3 absences. NB : avec 4 secteurs, il faudra 4 présents (+1 de marge, donc 5PC+CDS/ACDS) ou, si 5 secteurs, également 5PC+CDS/ACDS comme prévu dans la NDS. 

Au CRNA Nord, l’été 2020, COVID ou pas, restera identique. Le sous effectif n’a pas disparu et les retards pris dans les qualifications ne feront que creuser la situation à l’automne.

Relancer et renforcer la formation

Le coup d’arrêt aux formations initiales met en difficulté nombre de nos collègues. Le SNCTA a recensé l’ensemble des stagiaires pouvant être impactés par la limite de temps de qualification. Il a obtenu de SDRH une gestion souple au cas par cas. 

La reprise de la formation initiale est une priorité pour la DSNA, qui affiche l’ambition de ne pas la retarder de plus de 8 semaines. La formation est aussi primordiale pour notre centre. 

L’usage du simulateur va s’intensifier avec des aménagements sur l’amplitude horaire d’utilisation. L’administration met des moyens et des PER sont systématiquement prévus en semaine de 17h à 20h pour des « créneaux équipes ». Une branche par zone est prévue avec inscription sur OLAFATCO : J2 : 17h – 18h et S2 : 18h – 20h (pour le moment). Le weekend le simulateur sera en accès libre mais sans PER, charge aux PC de jouer ce rôle.

Nous avons également validé avec le service de lancer au plus vite une réflexion sur la formation, notamment celles des stagiaires qui sont à l’entraînement. De nouvelles simulations vont devoir être créées. Il faut nous adapter en cette période de trafic faible qui peut durer. La simulation intensive serait le moyen central pour les faire progresser mais il reste à construire le « comment ». Le SNCTA est mobilisé sur ce sujet depuis déjà quelques semaines et espère des adaptations de la DSAC au sujet des tests, il faudra ensuite savoir les décliner localement. 

Formation initiale, maintien de compétences, disponibilité étendue du simulateur : la problématique « formation » sera fondamentale dans les prochains mois pour les C mais aussi pour les PC . 

Dérogations de maintien de MU

Compte tenu du côté extraordinaire de la situation que nous vivons, la DSAC en collaboration avec la DSNA a émis un certain nombre de mesures dérogatoires concernant :

  • les mentions d’unité : pour toutes les MU dont la fin de validité est comprise entre le 16 mars et le 15 novembre, une date butée commune est mise en place au 15 novembre pour passer les évaluations (ECLP, ECLF, MTF, ECP, QCM). La date de fin de validité de la mention ne change pas, les contrôleurs concernés sont en autorisation provisoire d’exercice (APE). Des dispositions sont également prises pour les stages FSAU et FH ;
  • les mentions linguistiques ;
  • les « 200 heures » : gestion au cas par cas avec possibilité de procéder à des relâchers, dérogation d’utilisation du simulateur au-delà des 20 heures maximum habituelles dans le décompte final. Il ne nous échappe pas cependant que les 200h, au vu du faible trafic, pourraient devenir un problème, nous serons attentifs si cela se généralisait;
  • les « 90 jours sans exercice » : pas de dérogation possible et relâcher obligatoire mais possibilité de procéder à des relâchers « allégés » et d’utiliser le simulateur pour « casser » la contrainte des 90 jours ;
  • le maintien de compétences Chef de salle.

Ordonnance « congés » 

La déclinaison par la DO de l’ordonnance du gouvernement sur le dépôt de congés par les agents de la FP de l’Etat est sur le point d’être publiée. L’Assemblée nationale vient de repousser la date de fin d’état d’urgence sanitaire au 10 juillet 2020. L’impact de l’ordonnance des congés sera donc limité pour les contrôleurs. La majorité d’entre eux, notamment ceux placés en réserve opérationnelle, ne devrait finalement être obligée de ne poser que 5 jours de congés entre le début et la fin de l’état d’urgence sanitaire. À confirmer dans la note à venir.

Mise à jour:  un nouveau décret vient de définir une date de dépôt au 31/05… les TDS sont bouclés. Cela semble impossible à appliquer pour les opérationnels. A suivre. 

 Des questions ? Besoin d’éclaircissement ? Une adresse: lfff@sncta.fr

4-Flight dérape encore

Une réunion paritaire issue du CT DSNA est prévue le 14 mai. Doivent y être présentés le PRA DSNA ainsi que des axes de prospectives à moyen terme. Si la DGAC a confirmé la priorité du projet 4-Flight, le calendrier de déploiement semble compromis avec des probables décalages de mise en service allant de 6 à 12 mois dans les centres concernés. Il faudra néanmoins localement savoir rester réactifs… même si ce nième recul est regrettable pour tous. 

Concours ICNA

La préservation du schéma d’emploi 2020, avec 4 promotions ICNA, reste un objectif prioritaire de la DSNA. Depuis cette année les recrutements se font via le concours CCINP et des adaptations seront nécessaires pour les oraux mais les premiers reçus feront leur rentrée en 2020 comme prévus, et les suivants entreront en décalé début 2021.

Mobilité

Les postes ouverts à la campagne de mobilité de printemps seront publiés le 8 juin. Cela ne concernera que des postes hors salle (Ass Sub et au dessus, Adjoint CCA et Chef CA). 

Les ICNA n’auront en 2020 qu’une seule campagne de mobilité vers des postes opérationnels (PC, CNGE ou DCC). Ce choix de la DSNA, qui s’appuie sur des arguments de soucis de formation, retarde au final les plans de nos collègues qui projetaient un départ. Le SNCTA a demandé que la campagne de mobilité d’automne se tienne au plus vite après l’été. 

Le GT effectif et le GS32h qui détermineront les ouvertures d’AVE et les affectations des sorties ENAC devraient se tenir dans les prochaines semaines. 

La section locale continuera d’alerter notre administration centrale sur la situation des effectifs de notre centre qui reste très problématique mais qui ne doit pas néanmoins obérer la mobilité pour ceux qui le souhaitent. 

Depuis le début de la crise COVID, le SNCTA a participé activement à la mise en place des mesures nécessaires pour protéger les personnels. Nous gardons la même mobilisation pour accompagner la reprise, que nous espérons la plus rapide possible, mais sans transiger à l’impératif sanitaire. Les contrôleurs ont besoin de travailler en confiance sur site pour rester réactif, moteur et acteur de la reprise du transport aérien.

La formation sera un des enjeux majeurs des prochains mois:

  • formation continue pour maintenir notre expérience en situation durable de faible trafic;
  • formation initiale, un défi que nous devons relever collectivement au plus vite pour former nos futurs collègues PC dans des délais raisonnables.

LFFF20-0513 PRA LFFF Vf (0.2 MiB)

0

LFFF CDA - Mesures COVID-19 au CRNA Nord

Avant que la pandémie ne soit déclarée par l’OMS, la section du CRNA Nord a travaillé en coordination avec le bureau national, d’autres sections et aussi l’encadrement local pour garantir les conditions de travail et sanitaires pour tous les agents.

CHSCT local 1 : 27 février 2020

Lors de ce CHSCT, les représentants locaux demandent  la garantie d’avoir des moyens de désinfection (lingettes et gel hydro-alcoolique) sur les positions de contrôle ainsi que la promotion des gestes barrière comme éviter toute bise ou serrage de main en salle entre contrôleurs.

Sans relâche, les représentants CHSCT ont veillé et fait remonter  à l’administration les manques de gel ou lingettes sur position.

Pendant ce temps, la section locale s’est mise au travail en coordination avec le bureau national mais aussi les sections de CDG et Orly pour réfléchir à l’étape suivante au travers d’une adaptation de TDS en vue de protéger les équipes lors des relèves par exemple. La proximité de CDG, avec le premier cluster français (l’Oise), a fait que leur section locale avait un train d’avance et cela nous a aidé à réagir de la manière la plus opportune et anticipée possible.

CHSCT exceptionnel national : 05 mars 2020

Ce comité a été l’occasion de faire un point national et de formaliser toute la connaissance sur le virus :

  • Transmission du virus et zones touchées ;
  • Principes généraux de gestion de l’épidémie (oui on parlait encore d’épidémie à cette date) ;
  • Dispositifs de gestion de crise.

Les OS ont pu prendre connaissance du plan de continuité d’activité (ou PCA) qui doit être décliné par toutes les administrations locales. 

La section a travaillé ardemment sur une nouvelle façon de gérer le tour de service en collaboration constante avec l’administration afin de répondre au mieux aux consignes nationales directement liées à l’évolution de l’infection.

CHSCT local 2 : 13 mars 2020

La préparation de ce CHSCT s’est faite avec beaucoup d’interrogations. Nous avions du mal à avoir les réponses aux questions que se posaient tout le monde :

  • Procédure pour les agents présentant des symptômes ;
  • Comment minimiser les risques ? En mettant le moins d’effectif en salle par exemple mais aussi en évitant trop de relèves entre équipes et donc limiter ce qu’on appelé dès lors les « cas contacts ».

Le comité hygiène sécurité et conditions de travail exceptionnel a permis de faire un point avec l’aide du médecin de prévention sur les mesures appelés barrières. Le PCA a été présenté avec ses trois différentes phases afin de répondre au mieux à la situation.

Le 13 mars marque aussi la mise en vigueur des premières adaptations au tour de service afin d’éviter au maximum les contacts entre équipes mais aussi de sécuriser au maximum la phase critique des relèves. 

Nous avons eu des échanges réguliers avec le chef de Service Exploitation, qui s’est adapté en temps réel pour réduire le nombre d’effectifs présents les 16 et 19 mars. Nous saluons sa réactivité et le travail conjoint effectué. 

Le bureau de section continue de travailler au quotidien pour adapter le nombre de contrôleurs au trafic. Il se prépare aussi à une augmentation possible des absences et au côté évolutif de cette infection.

Vers un Tour de Service Ultime secours

Afin de protéger davantage les contrôleurs des risques de contagion, et au vu de la baisse de trafic, nous avons proposé à l’administration de faire évoluer notre tour de service vers un tour que nous avons appelé ultime secours. Après concertation, dès demain :

  • Les horaires de vacations sont modifiés :
    • M 6h/11h, J2 11h/17h, S2 17h/22h30
    • J1 7h/12h30, S1 12h30/19h, N 22h30/6h
  • Les effectifs sont limités à 3 PC présents par équipe  (hors ACdS et CdS) y compris pour la vacation de nuit, avec 2 équipes en salle de 7h à 19h;
  • Les équipes doivent privilégier le même trinôme d’agents sur un demi-cycle ;
  • Des plateaux repas seront fournis pour les trois J2, les trois S2, les CdS et l’ACdS ;
  • On garde 3 CDS pour chaque zone : 6h/12h30, 12h30/19h et 19h/6h
  • A compter du 21 mars, seul un ACdS est présent sur les horaires M FMP avec deux autres en « VRO exceptionnelle » ;
  • Ces changements permettent de fonctionner à deux secteurs entre 7h et 19h ;
  • En cas de baisse de trafic additionnelle, et si un seul secteur est nécessaire alors le tour de service sera maintenu en supprimant les vacations de J1 et de S1.

Pour une meilleure compréhension de l’ensemble de la salle, le nouveau cycle est basé sur le cycle actuel avec la possibilité de diminuer le nombre d’équipes présentes quand le trafic le permettra.

Vers une continuité des mesures

Le bureau de section échange quotidiennement avec l’administration locale et oeuvrera pour s’assurer que l’effectif présent reste à tout moment adapté à la demande.

Des questions et inquiétudes subsistent sur la gestion des congés, la gestion des licences, les aptitudes médicales, les PIFA. Ces interrogations font l’objet d’une coordination avec le bureau national pour que les agents qui sont affectés par cette période compliquée ne soient pas préoccupés à ce sujet. Des garanties ont été obtenues: Voir ici 

N’hésitez pas à faire remonter au bureau de section vos problématiques individuelles afin que nous puissions les adresser aux personnes adéquates. Contactez nous : lfff@sncta.fr ou covid19@sncta.fr

Le SNCTA vous accompagne dans cette période exceptionnelle. Les mesures imaginées par votre bureau de section n’ont pour but que de protéger votre santé, celle de vos proches et d’assurer la continuité du service tout au long de cette crise sanitaire sans précédents.

Restons solidaires, professionnels et appliquons les gestes barrières.

LFFF20-0319 CDA001 COVID LFFF (0.2 MiB)

0

LFFF FI - Covid 19 Des mesures urgentes nécessaires !

Athis ne sera pas épargné par l’épidémie en cours. Un CHSCT national extraordinaire tenu la semaine dernière a laissé beaucoup de questions en suspend. La DSNA prévoit néanmoins d’augmenter la fréquence de nettoyage des positions de contrôle, y compris en demandant aux contrôleurs de le faire lors de la relève avec des lingettes désinfectantes. Cela relève en effet aussi de notre responsabilité individuelle. Mais encore faudrait-il en avoir en quantité suffisante ! Malgré nos demandes, les gels et lingettes se font rares et sont parfois périmés. Localement nous exigeons en supplément un nettoyage plus régulier des positions par du personnel dédié. 

Nous demandons la diffusion d’une procédure claire à suivre par les agents malades ou proches de malades en y précisant les mesures d’isolement. 

Au delà des gestes de précaution de chacun, limiter les échanges, réunions, stages et immersions semble aussi devenir nécessaire. 

Pour limiter les contacts entre agents, il serait raisonnable de minimiser les effectifs présents en salle et hors salle et d’adapter l’offre de secteurs offerts afin de garantir une continuité de service dans cette situation inédite. Nos pays voisins prennent de telles mesures, sachons être à la hauteur des enjeux. 

Le SNCTA suit de près localement et au niveau national les évènements afin d’établir des mesures claires pour les agents, nous attendons des réponses aux questions légitimes de tous. Les organisations syndicales représentants les personnels doivent être associées aux mesures à prendre pour faire face à cette crise.

LFFF20-0310COVID19 (1.9 MiB)

0

LFFF FI- CT 10/01 Breaking News

Pouce levé

Le chef de centre vient d’annoncer que les reports des départs de nos collègues mutés à la CAP de décembre 2019, envisagés par la DSNA et annoncés à la fin de la CAP, ne seront finalement pas mis en œuvre.

Cette décision fait suite à une analyse approfondie des ressources humaines dans les différents organismes concernés que ce soit les centres donnants comme recevants.

Le SNCTA est conscient que des solutions devront être trouvées pour palier la baisse d’effectifs. Ce signe positif montre que le travail et la concertation sont possibles. 

LFFF20-0110 Retour à La Normale (0.6 MiB)

0

LFFF - Déclaration liminaire CT local

Monsieur le président du comité technique,

Le SNCTA alerte depuis de nombreuses années sur la baisse d’effectifs constante au CRNA Nord. Nous avons à de nombreuses reprises demandé à l’administration de considérer ce problème avec la plus grande attention. L’une de nos demandes était d’offrir des perspectives aux contrôleurs du CRNA Nord pour stopper la fuite qui s’est accélérée depuis quelques mois.

A défaut de mesures incitatives, la CAP d’hier a acté à nouveau de nombreux départs des contrôleurs du CRNA Nord.

Face à ce constat, l’administration a décidé de différer l’affectation des contrôleurs nouvellement mutés des CRNA Nord et CRNA Est à la fin de l’été aéronautique 2021. Ces mesures discriminatoires décidées hier sont inacceptables et incompréhensibles. Nous exigeons une abrogation de cette décision dans les plus brefs délais.

La seule solution envisageable est un dispositif de fidélisation dont le mécanisme et les montants devront être suffisamment incitatifs.

L’administration doit revenir sur ces annonces décidées sans concertation.

Le SNCTA est disposé à construire un dispositif dans le cadre de la négociation protocolaire en cours, et l’échec n’est pas permis.

Les contrôleurs du CRNA Nord attendent des mesures fortes et dans le cas contraire, nous saurons nous mobiliser, y compris en pleine phase de négociations protocolaires.

LFFF19-1220 CT Declaration Liminaire (0.1 MiB)

0

LFFF Flash Info - Toujours aucune perspective !

Suite à la CAP de juin dernier, nous avions alerté la direction sur les difficultés à venir (CDA 3/07avec l’arrivée des équipes à 9PC (+ACDS) pour 2020. Compte tenu des dates de départ acceptées par le service exploitation pour les mutés (certaines de façon aberrante dès janvier), les premières équipes à 10 arriveront dans les deux zones début 2020… pour la saison de ski. 

Printemps 2020 ?

  • Zone Est : environ 153 PC dont 25 détachés soit 128 PC en équipe mais sans compter les maternités, inaptitudes, dispo de droit, 80% … plus de la moitié des équipes à 10 PC (dont l’ACDS).
  • Zone Ouest : environ 151 PC dont 24 détachés soit 127 PC en équipe sans compter les indispos… A ce jour on peut tabler sur la quasi totalité des équipes à 10 PC (dont l’ACDS).

Et 2021 ? Pas d’amélioration. 

En changeant le TDS en avril dernier, la direction nous a fait croire que tout irait bien. Elle nous a en fait enfermés dans un système où les vacations de 11h seront fréquentes, où la gestion  des effectifs en temps réel pour les chefs de salle sera de plus en plus complexe, où les vacations complémentaires à horaires multiples ne suffiront pas et où les détachés seront sans cesse sollicités pour combler les manques de personnels … 

Les congés ? Un leurre de croire que cela se passera bien. Avec 3 absences (= stages, réunions et vacances), en période de charge (120 jours/an), comment les PC pourront-ils poser leurs congés ? Exemple: en septembre (période de charge), la zone W a 1 PC/éq en formation ACDS, compté dans les 3 absences pour une équipe à 10, reste 2 !…

Et en parallèle, le trafic augmente et se complexifie. Les centres voisins sont saturés et multiplient les demandes pour transférer des flux chez nous. En 2020, Reims et Aix commencent leur transfo 4F, le trafic qu’ils ne pourront pas prendre faute d’UCESO passera pour partie dans notre espace. Les SIV deviennent jointifs et montent dans les autres CRNA mais en FIR Paris tout est soit gelé, soit remis aux calendes grecques. L’espace nous est même rendu de plus en plus souvent, et cela ne s’améliorera pas. 

Le service minimum devient un service maximum sans possibilité de lever les astreintes !

Depuis plusieurs années, l’administration a fait le choix délibéré d’ignorer les signaux d’alarme sur notre effectif : alertes des OS, fuite des PC qui s’accélère… La salle se retrouve aujourd’hui dans une situation inextricable, sans aucune perspective et le CRNA Nord ne pourra bientôt plus alimenter les plateformes de la RP de façon fluide. L’équilibre est rompu, notre centre a perdu toute attractivité, des PC partent même vers Orly ou Roissy. La DSNA doit stopper cette spirale et enfin envoyer des signaux conséquents et positifs aux ICNA du CRNA Nord.

 

Trois mois se sont maintenant écoulés depuis notre CDA post CT. Et ? … RIEN !

Le chef SE fait des projections d’effectifs avec une courbe qui reste plate sur les prochaines années.

La sub contrôle rééquilibre l’impossible, s’évertue à « moyenner les binômes » avec des renforts de plus en plus nombreux pour des durées courtes.

La sub instruction fait appel à des anciens IL pour jouer aux intérimaires, utilise des facilitateurs FH en équipe pour animer des stages (sur le quota d’absences des équipes ?).

La sub études essaie de faire avancer 4F avec 5 détachés… c’est bien peu ! Mais où en trouver ?

Aucune lueur d’espoir en vue, on attend quoi ?

 

LFFF19-1009 FI Aucune Perspective (1.7 MiB)

0

CAP 20 juin : -14PC ! CT 25 juin… navigation à vue ?

Ce premier CT « normal » depuis les élections et l’arrivée d’une nouvelle direction a été bien morose. Au milieu des avancées sur la sécurisation du nouveau TDS qui donne 2 jours de compensation supplémentaires, le rétroplanning 4F n’est toujours pas fixé, le service technique travaille dans des conditions difficiles et l’effectif global en salle ne cesse de décroître. L’avenir s’assombrit toujours un peu plus et nos dirigeants semblent subir plutôt qu’agir.

Sécurisation des nuits et planning fixe

Suite à notre ténacité, les différents points du nouveau TDS  qui posaient encore problème ont été solutionnés et le SNCTA a obtenu des compensations pour les agents. Pour sécuriser les nuits et garantir aux PC un planning prévisible (garantie de qui part à 0h30), les équipes fourniront les noms du CDS et de 4 agents prévus sur l’horaire 19h/6h, un 5ème sera également identifié pour remplacer si besoin un des 4 qui serait indisponible, le cas échéant il partira à 0h30. La gestion est laissée aux équipes.

Compensations du dépassement des 32h

Considérant cela comme une contrainte, nous avons obtenu que les heures de ce 5ème PC soient toujours comptées. La durée hebdomadaire du TDS passant alors à 33,69h , 1 J compensatoire sera donné à chaque PC. 

De plus, dès 2020, sur la vacation de nuit les équipes à 10 (9 PC + ACDS) qui seront « full absences » en hors charge monteront à 5 PC (+1 CDS), le 5ème PC devra alors faire 19h/6h (pour ne pas créer un horaire individualisé qui n’existe pas dans l’arrêté 2002). Ceci génère un dépassement horaire pour lequel l’administration voulait faire, à posteriori, des décomptes complexes. Nos revendications ont été entendues et dès 2020, 1 J compensatoire sera attribué à tous tant que certaines équipes ont un effectif inférieur à 11 (10+1 ACDS). 

A la demande des OS, un recalcul sera fait en cours d’année pour vérifier que le dépassement horaire ne donne pas un 2ème J compensatoire lié à ce point. 

Le SNCTA a été bien seul à tenir bon pour défendre le droit des agents à avoir un planning fixe et prévisible, et à faire respecter à la lettre l’arrêté 2002. Depuis quelques mois, on n’a pu que constater l’amateurisme de ceux qui ont porté une version de TDS sans regarder les conséquences sur le respect des textes et des droits des agents dans des situations particulières.  Au bilan, notre travail amène au respect des droits individuels et à la reconnaissance de dépassements horaires avec +2 jours compensatoires par PC.

Bilan congés et jours de compensation 

L’administration a profité de ce CT pour renommer les congés et les jours compensatoires. Nous nous sommes opposés à cette refonte pas nécessaire en l’état actuel, mais notre nouveau chef de centre est un bon petit soldat et ne veut pas risquer de « peut-être, éventuellement » se faire taper sur les doigts pour ne pas respecter les textes à la lettre, ce qui ne le gênait pas sur des comptes horaires … 

Au bilan, à partir du 1er janvier 2020, 38 jours au total (au 1/04/2019 le chiffre était de 36), soit   

  • 9 1/2 cycles de 6 jours dont 3 fractionnables (échéance 31/03 année N+1).
  • 11 J Comp à poser sans contraintes comme l’avait souhaité les OS (échéance 31/12 année N).

Perspective catastrophique sur les effectifs  

Lors du point sur la répartition par zone des arrivées ENAC et AVE, nous n’avons pu que constater que les projections d’effectifs de l’administration étaient encore une fois revues à la baisse. 

Ces projections intègrent une moyenne de 18 départs en CAP par an. Or en 2017, il y en a eu 23 (+ 2 dispos pilote que l’adm réintègre aux effectifs en 2022(!)); en 2018, 19 départs et pour 2019, on en est déjà à 14. En parallèle seul 1 des 3 AVE ouverts a été pourvu à la CAP de juin ! 

Pour rappel, projections PC  (docs CT) : 

ETE 2021            PC Zone W                 PC Zone E        
CT Déc 2017      162 162
CT Juin 2018      157 158
CT Juin 2019      151 152

Si ces prévisions restent stables, on voit que le chiffre fatidique qui fait descendre sous les 10 PC/équipe est franchi (156 soit 120PC + 12 ACDS+ 24 détachés  —> avec 152 PC au global sur une zone, on arrive à 9,6 PC/équipe ce qui ne correspond plus à aucun texte. L’arrêté 2002 prévoit un minimum de 10PC pour faire une équipe.

Les chiffres parlent d’eux même ! Année après année, le SNCTA n’a cessé de demander que des moyens humains nécessaires soient garantis pour que les PC du CRNA Nord assurent leurs missions. Le CRNA Nord alimente les 2 plus grandes plateformes de France, le trafic des prochains années sera de façon certaine perturbé au vu de la situation que l’administration a laissé s’installer. Les effectifs ne seront pas suffisants pour que le trafic s’écoule sans délais. 

Il est trop tard pour 2020, mais ensuite ? Nous exigeons la mise en place de mesures, notamment de fidélisation pour que les PC aient envie de rester, mais aussi de venir !

Été 2020, la réalité des équipes à 9 PC + ACDS 

Détachés : Il est nécessaire de revenir à 24 détachés, pour  à la fois garantir la formation de nos futurs PC, mais aussi faire avancer 4F et assurer le fonctionnement courant du centre. Les détachés ne peuvent plus être une variable d’ajustement : en septembre des anciens IL vont être utilisés en renfort et donc sortis d’équipe. Il est plus lisible pour tous d’avoir un fonctionnement nominal en détachés quitte à réguler en salle …  Nous nous opposerons à l’utilisation des détachés sur des recyclages «orientés » pour palier les « trous » de certaines journées. 

Les équipes à 10 (9PC+ACDS) seront la norme : les 3/4 à l’ouest et la moitié à l’est (sans les aléas). 

Application stricte de la NDS congés et absences :

  • Equipes à 10 et 11 : 4 absences en hors charge 
  • Equipes à 10 et 11 : 3 absences en charge

Le chef SE a déjà annoncé la nécessité d’utilisation massive des vacations complémentaires… (3 horaires…)

Les horaires du TDS seront appliqués à la lettre (avec des vacations de 11h). En hors charge, avec 5 PC présents en salle (quand toutes les absences seront utilisées), le plateau de l’offre est à 6 secteurs de 8h30 à 20h… avec un creux à 5 de 15h à 16h… 

Été 2021

Les perspectives montrent que 2021 sera encore plus tendu que 2020 au niveau des effectifs. Le service exploitation a dit à demi mot en CT qu’il faudrait trouver des solutions… Pour le SNCTA, les personnels n’ont pas à subir l’incurie de leurs dirigeants et il faudra savoir anticiper pour garantir les conditions de travail des PC au CRNA N. Nous veillerons à ce que ces changements respectent leurs intérêts.  Gardons aussi à l’esprit que 2021 verrait le début de la transfo 4F, qui peut croire (ou faire croire) que ce serait possible sans toucher à rien ?

Autres points du CT 

  • 4F, quelques points positifs avec la réception du simulateur, l’objectif de mise en place reste l’hiver 2022/23. L’administration n’a cependant toujours pas de rétroplanning fixe (pour nous : transfo nécessaire à l’automne 2021, formation des formateurs fin 2020 … le tout au plus bas de l’effectif  !). No comment ! 
  • Mise en place de tests d’anglais locaux pour proroger la mention linguistique en complément du test MTF-ALP. 
  • Modification des stages FSAU : taux de remplissage faible= simulateurs mobilisés pour rien, donc l’instruction veut dissocier la journée théorie et la 1/2 journée simu. Pour nous, le nombre de stages a été supérieur aux besoins réels, il faudrait mieux les adapter. Ce stage étant un tout nous avons obtenu que la 1/2 journée simu soit  programmée proche de la journée théorie. 
  • 4ème branche ELECTRA installée au RDC pour augmenter le potentiel de simulations . 
  • Le SNCTA a réitéré sa demande d’un plan d’action urgent pour  avoir un outil RH moderne et fiable. A ce jour, ce point reste sans réponse satisfaisante. 

Plus que jamais, les PC du CRNA Nord ont besoin de perspectives positives pour se projeter dans un avenir serein et stopper l’exode en cours.

Il est impératif que notre chef de centre porte auprès du DSNA nos demandes pour rendre notre centre attractif. Le navire coule, c’est au capitaine de colmater les brèches pour reprendre le cap avec sérénité.

Les PC du CRNA Nord lancent un DETRESFA… il faut agir avant le crash… !

LFFF19-0703 CT Juin (0.2 MiB)

0

LFFF CDA - Outil de gestion RH ? DETRESFA en vue !

Alors que la gestion devient de plus en plus fine pour gérer les absences en équipe, l’administration reste toujours incapable de nous donner une vraie perspective sur la mise en place d’un outil de gestion RH digne du 21ème siècle. Alors que les 4 autres CRNA ont abandonné le papier pour la gestion des absences, qu’ils ont un outil unique pour gérer les absences, les récups, les recyclages des détachés et ass. sub, les stages, les Chefs d’équipe du CRNA Nord ont encore le papier et le stylo comme unique moyen d’échange avec la sub contrôle. 

Outre le fait que cette gestion est totalement obsolète, ce système est aujourd’hui peu fiable. Les CDS le constatent d’ailleurs régulièrement sur la prévision du jour mise à leur disposition. Sachant que celle-ci sert de base pour définir le nombre de secteurs offerts, on ne peut être qu’inquiet sur une gestion en toute sécurité de la salle (n’oubliez pas de faire des FNE pour montrer les dysfonctionnements).

Il est plus que temps que l’administration prenne des décisions et mette en place au plus vite un outil adapté, sûr et facile d’utilisation pour tous les intervenants que ce soit les chefs d’équipe ou nos gestionnaires RH qui doivent faire face aujourd’hui à un surcroît de travail qui n’est pas acceptable. 

La gestion de l’effectif en salle est complexe et une interface efficace simplifierait leurs tâches qui sont nombreuses. 

On en rit ou on en pleure ? 

Le fichier .XLS servant d’échanges entre la sub contrôle et les ACDS ayant disparu, il a été demandé aux ACDS de faire part de leurs besoins pour les plannings de juin/juillet et août via une feuille scotchée sur une porte à la sub contrôle ! Sans commentaire ! 

Nous apportons tout notre soutien aux agents RH qui vont devoir gérer la situation et qui sont contraints de travailler dans des conditions plus que dégradées.

Face à de telles gabegies, le SNCTA exige qu’au CT de juin prochain un planning précis soit présenté sur le déploiement d’un nouvel outil RH au CRNA Nord.

LFFF19-0506 Outil RH Dtresfa (0.2 MiB)

Pages:123456