Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer
Flux RSS de cette catégorie

Athis-Mons

0

LFFF Flash Info — Un centre à la dérive...

Un centre à la dérive le réveil risque d’être douloureux !

La salle de contrôle du CRNA Nord est en crise depuis de long mois. Le sous-effectif criant et ses conséquences sont plus ou moins masqués depuis une année avec la crise du transport aérien mais l’équilibre reste très fragile. Les actions de la direction pour faire face à la reprise sont insuffisantes.

Nous rappelons à l’encadrement du CRNA Nord qu’il y a des priorités à traiter rapidement mais que gérer le court terme n’est pas suffisant. Les dossiers ouverts, ou à traiter, sont nombreux et les avancées concrètes peu visibles.

Préparer les semaines, mois et années à venir se construit aujourd’hui. La liste des points à traiter est longue et mérite un travail de fond qu’il ne faut plus repousser.

Nous demandons des actions urgentes sur les points suivants :

  • Continuer la discussion sur les RO sur site (ROS le WE, ROB et EAO … ), la salle ne saura se contenter des propositions trop peu nombreuses de la note de fin avril. Le 1er juin, c’est demain ! La direction n’a même pas daigné répondre à nos interpellations directes sur le sujet.
  • Les stagiaires à l’entrainement, ou sur le point d’y être, n’ont pas suffisamment de moyens pour progresser depuis de trop longs mois. Le pari de nos encadrants sur la reprise du trafic en salle n’a pas marché et trop de temps a été perdu. Il est louable de proposer des séances de simulateur aux numéros 1, mais leur nombre n’est pas suffisant. Il est nécessaire d’avoir enfin la réflexion globale sur la formation que la direction a pourtant promis aux organisation syndicales depuis l’automne. En attendant, nous demandons que des moyens exceptionnels soient alloués pour augmenter significativement les séances de simulateur pour faire progresser les stagiaires à l’entraînement. Les presque 80 stagiaires sont le futur du CRNA Nord et méritent des efforts conséquents.

Après une année chaotique, il est plus que temps d’envoyer des signes forts aux contrôleurs du CRNA Nord. L’encadrement, certes famélique aujourd’hui, ne peut pas continuer de laisser notre centre à la dérive. Il doit renouer un dialogue social régulier pour construire ensemble un climat de confiance et des conditions de travail qui redonnent de l’attractivité à notre centre.

LFFF2021-0511 Réveil Sera Douloureux (0.6 MiB)

0

LFFF Flash Info — Rappel des RO ? Questions-réponses

Qui est rappelable le jour J ? Deux cas de figure se présentent selon le caractère de la RO, sur ou hors site :

  • les contrôleurs en « RO sur site », donc exerçant une activité dite compatible, s’ils sont rappelés, doivent rejoindre une position avec un préavis de 30 minutes (considéré comme du temps de pause). À noter qu’un contrôleur en RO sur site ne peut pas être rappelé avant et après l’activité;
  • les contrôleurs en « RO hors site » ne peuvent être rappelés que dans un intervalle compris entre 1h30 avant la vacation et 3h après le début de la vacation. Le cas échéant, ils effectuent la totalité de la vacation (le temps total ne devant pas aller au delà de 11 heures).

Et les jours d’avant ? Nul n’est tenu d’être joignable les jours précédents une vacation. Avoir votre téléphone éteint la veille d’une vacation ne pourra vous être reproché…

Comment est-on rappelable ?

  • en amont, la liste des contrôleurs en RO est censée être fournie par les équipes avec ordre de rappel indiqué sur OLAFATCO. Si les équipes ne sont pas en mesure de transmettre ces données, le service désigne les agents selon la procédure définie dans la NDS;
  • le jour J, seuls les CdS peuvent rappeler un contrôleur.

Pour quelles raisons peut-on être rappelé ?

Le Cds n’est pas censé rappeler qui que ce soit pour des raisons de sous-capacité opérationnelle.

Les CdS pourront rappeler les contrôleurs en RO dans des cas très précis : en cas d’absence imprévue, d’indisponibilité d’un centre adjacent, de prévisions d’orages ou de pannes techniques. Magie administrative d’une décision autoritaire, ils devront en informer le RPO puis remplir un formulaire en fournissant les justifications opérationnelles du rappel.

On ajoute au CDS de la complexité pour gérer la salle dans des situations où il aurait besoin de ressources pour faire face à des situations complexes. Le dispositif des ROs est résolument inopérationnel et ne répond pas aux besoins tactiques de gestion de l’effectif.

Les prévisions de trafic sont enfin à la hausse ces prochaines semaines, la révision du BV sur toutes les vacations est nécessaire pour anticiper la remontée du trafic et permettre aux contrôleurs de gérer sa complexité. L’administration doit donner les moyens aux CDS d’assurer une gestion sereine de la salle.

LFFF2021-0506 FI - Rappels RO (0.6 MiB)

0

LFFF Flash Info — Rappels des RO : Protégeons nos droits

Le service, peu soucieux jusqu’à présent des moyens de rappel pour les RO, sort de sa léthargie et propose de distribuer des téléphones pros.

Attachés au respect de la vie privée et aux droits des contrôleurs, nous encourageons tous les PC à demander l’attribution d’un téléphone pro et à ne pas communiquer leurs coordonnées personnelles à l’administration.

Il n’existe aucune obligation légale pour un salarié du secteur public (ou privé) de fournir un numéro de téléphone personnel ou fixe à son employeur : c’est pour cette raison que conformément aux décisions du DSNA, l’administration doit fournir des téléphones de fonction.

Un agent a droit au respect de sa vie privée et encore plus sur son temps de repos. Rien n’oblige à répondre aux appels en dehors des horaires de travail.

Pourquoi accorder de la flexibilité au service qui a choisi unilatéralement de rigidifier notre fonctionnement ?

LFFF2021-0506 FI - RO Protégeons Nos Droits (0.7 MiB)

0

LFFF Flash Info — RO le 3 mai ? On navigue toujours à vue

A 18 jours de la mise en place du décompte effectif des RO hors site, la NDS sur les types de RO est en relecture côté OS. La proche échéance laisse les équipes dans l’expectative pour gérer leur effectifs avec ce court délai.

Les avancées obtenues le 2 avril élargissant les notions de choix y figurent, mais en corollaire, les activités compatibles ROB (Sur Site) restent toujours anecdotiques. Les EAO FC évoquées avec les organisations syndicales n’y figurent pas. Nous enjoignons notre chef de centre de mettre en place au plus vite un panel d’activités sur site qui devra permettre à ceux qui le souhaitent de ne pas se voir imposer des ROA (Hors Site).

Si la situation sanitaire le permet, les équipes pourront utiliser, quand cela est possible, le dispositif ROS (Simulateur) pour enrichir la formation de tous les C en équipe.

Nous demandons également au DO d’envoyer des signes positifs aux CE/CDS en valorisant les tâches RH qui leur sont dévolues.

D’autre part, nous rappelons que mettre en place le décompte des RO hors site début mai ne peut être décorrélé de la situation sanitaire. Si les consignes nationales restent « privilégier au maximum le télétravail pour protéger les personnels », il nous semblerait inconcevable que nos dirigeants refusent le report du décompte négatif.

Le trafic repartant à la hausse, le CRNA Nord doit retrouver au moment opportun le BV défini en CT pour que les CDS puissent gérer sereinement les ouvertures de secteurs nécessaires.

Le SNCTA dénonce depuis des mois les RO, bien loin des réalités de l’opérationnel.

Mobilisés plus que jamais aux côtés des contrôleurs pour les accompagner dans la mise en place, nous exigeons que les négociations locales continuent.

La situation sanitaire devra également être un paramètre considéré avec attention après le 3 mai.

LFFF2021-0415 RO 3 Mai (0.6 MiB)

0

LFFF Flash Info — GT effectif : attention aux choix !

Le GT effectif 2021 aura lieu le 22 mars prochain. L’enjeu consiste à répartir 3 promos ENAC entre les CRNA et les approches.

Depuis plus de 10 ans, l’effectif du CRNA Nord n’a cessé de fondre. Il a atteint depuis maintenant trop longtemps un chiffre inacceptable qui ne permet tout simplement pas de fonctionner.

Par chance (pour l’administration), ce faible effectif est passé inaperçu l’été dernier grâce à la baisse du trafic lié la crise sanitaire. Malgré tout, la situation RH était tendue dans la majorité des équipes avec 9 PC, voire 8 PC (+ACDS).

En parallèle, les efforts collectifs de la salle et de la sub-instruction ont néanmoins permis de maintenir un niveau de qualification élevé et sans retard surtout ! Le CRNA Nord veille à garder sa dynamique de formation intacte.

Dans un contexte où l’administration avec la mise en place des RO et du CT rigidifie notre fonctionnement, nos perspectives d’ effectifs sont plus que jamais scrutés à la loupe par les PC en salle.

Le SNCTA regardera attentivement les choix qui seront pris lors du GT effectif. Les affectations ENAC devront être suffisantes pour garantir le retour à un fonctionnement plus normal (en adéquation avec les objectifs cibles DSNA (10,5/11,5 PC par équipe hors ACDS), tout en garantissant la mobilité aux PC qui le souhaitent.

LFFF2021-0304 GT Effectif , Choix (0.6 MiB)

0

Flash Info Athis - 7600

Depuis la réunion des responsables d’équipes le 8 janvier, l’administration reste bien muette. Obtenir des informations est devenu compliqué alors que les questions sont pourtant nombreuses :

  • Toujours pas de plan clair et ambitieux pour les C en formation, la période de faible trafic s’éternise, comment renforcer et garantir leur progression ?
  • OLAF TDS mis en place au forceps. Cet outil est plus facile d’utilisation mais beaucoup de fonctionnalité restent encore floues. Après une formation bienveillante par nos gestionnaires RH, les utilisateurs ont besoin d’un mode d’emploi simple sur les possibilités offertes et à venir.
  • Le 17 février, date de la mise en place du compte temps, approche… Où en est-on de la mise en place des RO ? Comment se fera le rappel si les agents ne fournissent pas leurs coordonnées téléphoniques ? Quel sera le BV au 17/02 ? Même si la situation est transitoirement adaptée avec les RO non décomptées jusqu’au 30/04, les agents doivent connaître toutes les modalités !

La situation sanitaire a mis nos secteurs au ralenti, le centre continue néanmoins de fonctionner mais l’information et le dialogue restent primordiales pour avancer.

Lorsque la reprise arrivera nous devrons être prêts : nos PC de demain sont à former aujourd’hui.

LFFF2021-0212 FI 7600 (0.7 MiB)

0

LFFF - Flash Info CT réserves opérationnelles

Le CT déclinant localement les modalités d’application des réserves opérationnelles s’est tenu le 14 décembre 2020 (déclaration liminaire au verso). Le SNCTA reste opposé au dispositif lié aux RO, système vexatoire, incohérent et très éloigné de la réalité opérationnelle. Les trois NDS ont été longuement débattues. Les OS ont ensuite voté unanimement contre. Ne nous leurrons pas, l’administration passera les textes en force la semaine prochaine. Le dispositif deviendra effectif au 17 février 2021. 

Malgré tout, le SNCTA, à force de marteler certains points, a obtenu quelques avancées :

  • Que les ACdS ne génèrent pas de RO, au même titre que les assistants de subdivision;
  • Fractionnement possible de 2 demi-cycles supplémentaires et congés des élèves en formation inchangés;
  • Une incompatibilité avec des RO de la visite médicale le jour J. 

La gestion des RO, véritable usine à gaz, va ajouter une charge de travail aux agents de la sub CTL et aux chefs d’équipe. L’administration mise tout sur le déploiement d’OLAFATCO TdS, nouvel outil RH de la DO, développé sans aucune cohérence nationale. 

Le SNCTA s’est efforcé d’aménager les aspects les plus incohérents et vexatoires de ce texte. Néanmoins, les conséquences sur nos conditions de travail restent majeures et contre-productives. L’administration devra assumer ses responsabilités quand la réalité opérationnelle dépassera les utopies managériales mises en place par nos décideurs.

LFFF 2020-1124 RO (0.4 MiB)

0

LFFF — Déclaration liminaire du SNCTA au CT du 14 décembre

Monsieur le Président du Comité Technique,

Vous nous avez réunis aujourd’hui pour tenir un CT exceptionnel. Nous aurions presque pu nous en réjouir : la DSNA vient de montrer qu’elle est capable de mettre en place et faire avancer rapidement un projet. Malheureusement, que cette énergie inédite soit mise au service exclusif d’un projet tel que celui des Réserves Opérationnelles (terme au demeurant inapproprié) vient nettement assombrir cette nouvelle. Nous considérons que nous atteignons ici un point d’orgue à la détérioration du dialogue social, en assistant à la preuve de l’absence de toute bienveillance de notre encadrement envers certains de ses personnels.

C’est donc dans cette ultime instance de concertation que va se décliner localement une décision nationale qui a reçu une opposition unanime des OS lors des CT DSNA des 28 octobre et 12 novembre 2020.

La crise sanitaire que nous traversons depuis de nombreux mois a bouleversé les activités du secteur aérien. Depuis le début de la crise, les personnels, conscients des enjeux sanitaires et économiques, ont poursuivi leurs missions et assuré la continuité du service public. Les contrôleurs aériens du CRNA Nord ont fait preuve d’une adaptabilité sans faille afin de participer, à leur niveau, à la lutte contre la pandémie. Pendant ce même temps, la DSNA n’a rien trouvé de mieux, prétextant une recherche de cadre légal, que d’inventer un système comptable complexe, vexatoire et très éloigné de la réalité opérationnelle. Ce dernier va modifier profondément nos conditions de travail. Ce dispositif qui ne vise que les contrôleurs en salle, a pour objectif de pérenniser les réserves opérationnelles initialement mises en place pour diminuer les risques de propagation du virus de la Covid-19.

Les réunions plénières préparatoires qui furent finalement des réunions d’information tellement votre marge de manœuvre était réduite, auront seulement rapproché les déclinaisons locales de la décision DSNA, après avoir initialement voulu appliquer de la manière la plus rigide possible le mécanisme des RO.

Il existait pourtant des solutions pour mieux utiliser les ressources et faire avancer les projets locaux. Mais plutôt que de créer un dispositif vertueux avec les contrôleurs aériens qui auraient pu mettre leur compétence au service du développement de la DSNA comme ils l’ont toujours fait, et aussi répondre présents pour accompagner au mieux les objectifs de croissance à venir, vous avez préféré user de force et d’autorité en voulant reprendre aux Chefs de Salle la gestion opérationnelle de la salle par la mise en oeuvre d’un mécanisme dont nous avons la certitude qu’il se révélera au final inopérationnel. Nous réitérons notre opposition à ce dispositif qui va contre les intérêts des contrôleurs aériens et plus largement de la DSNA.

Le CRNA Nord, en crise depuis bien trop longtemps et à l’aube de son passage à 4F, n’avait pas besoin d’une crise de confiance mais bien d’un élan d’optimisme et de coopération de la part de tous les acteurs du centre. Les contrôleurs prennent acte de ces décisions et sauront s’en souvenir.

Nous saluons mais doutons de votre volonté de « conserver au maximum le fonctionnement et la souplesse de la gestion RH de la salle » tout en restant « en conformité avec le texte DSNA ». Les contrôleurs ne sauront être moteurs dans l’application de ces textes.

De plus, la mise en place en urgence, poussée par la DSNA, est incompréhensible. Ce dispositif mal ficelé va générer un surcroît de travail aux personnels en charge des RH à la sub contrôle. Peut-on espérer l’annonce de votre part d’un renfort des effectifs pour les assister dans la gestion de cette nouvelle tâche inutile qu’on va leur imposer ? Quels seront les outils mis à leur disposition pour gérer cette usine à gaz dont le bénéfice prévisible est proche de la nullité ? Le « nouvel outil TDS » sera-t-il le miracle de Noël ?

Le SNCTA s’efforcera aujourd’hui de lutter pour gommer les aspects les plus incohérents ou vexatoires, mais face à cet affront de la DSNA envers nous, ses agents, sachez que ce sera votre responsabilité d’en assumer et d’en gérer les conséquences.

Le SNCTA continuera de défendre les contrôleurs et saura mettre l’administration face à ses responsabilités quand la réalité opérationnelle dépassera les utopies managériales mise en place par nos décideurs.

LFFF2020-1214 Déclaration CT RO (0.1 MiB)

0

CDA LFFF - Réserves opérationnelles : les ICNAs payent la crise sanitaire

Depuis le début de la crise sanitaire du COVID-19, les contrôleurs ont su s’adapter pour assurer leurs missions de service public. La DSNA, sous la pression des politiques, a choisi de dépenser son énergie contre certains de ses personnels en leur imposant les réserves opérationnelles (RO) et le compte-temps. Ce mécanisme vexatoire envers les contrôleurs est contre-productif et inacceptable.

RO, où en sommes-nous?

Petit historique : Fin du printemps, la DSNA annonce qu’elle veut mettre en place dès l’été un système pérenne de RO (principe créé pour gérer la crise sanitaire). Courant Juin, deux CT DSNA sont boycottés par les autres OS. Le SNCTA, bien seul pour défendre les contrôleurs, dénonce ce mécanisme et obtient l’ouverture d’un GT. Ce GT a permis de modifier le texte initial avec la DSNA et de le borner à fin 2023 avec le ministère. Mais ce nouveau mécanisme reste néanmoins inacceptable. Le 12 novembre 2020, lors d’un 2ème CT, le DSNA passe en force ce dispositif malgré le vote initial unanimement contre de TOUTES les OS, véritable déni de dialogue social. Le CT DO du 8 décembre devra entériner le report d’application du compte temps au 17 février 2021 après la fin de l’état d’urgence sanitaire. Les RO jusqu’à cette date ne seront  pas comptées, le SNCTA ayant obtenu que ce soit des RO « sanitaires ». 

Les RO c’est quoi?

Les RO ‘visent à traiter les éventuelles surcapacités avérées en tour ou salle de contrôle afin d’utiliser au mieux les compétences des contrôleurs aériens’. Le service devra déterminer des besoins en vacations de contrôle (BV) pour un jour J (un nombre de PC nécessaire par équipes en fonction du trafic prévu) et faire un état des lieux des ressources disponibles. Le décompte des agents en congés, en formation, en GT est effectué pour définir les agents disponibles. L’éventuel delta restant par rapport au BV sera lui placé en RO. Les BV sont déterminés pour l’année en CT et pourront être révisables par le chef de service.

Deux types de RO sont prévues, sur site ou hors-site.

  • RO sur site : Le service peut placer un agent en RO sur site pour effectuer des taches hors position de contrôle sur les horaires de la vacation sur laquelle il était prévu. Si un agent effectue une RO sur site son compte-temps n’est pas débité. L’agent est rappelable avec un préavis de 30 minutes (temps de pause) pour rejoindre une position de contrôle. Certaines activités ne sont pas compatibles avec les RO sur site (elles devront être listées dans la NDS locale), nous défendons notamment d’y inclure toutes les formations liées à la FC pour ne pas mettre en danger la licence de l’agent, les formations nécessaires à la carrière de l’agent et les réunions nécessitant de l’expertise contrôle. 
  • RO hors-site : Elle «ressemble» à nos VRO actuelles, mais ce n’est plus sur volontariat, elle est décomptée -0,5 du compte-temps. L’agent peut être rappelé pour venir tenir une position de contrôle entre 1h30 avant la vacation prévue et jusqu’à 3h après le début. S’il est effectivement rappelé alors la RO ne sera pas décomptée. Comment l’agent est-il rappelé ? Le DSNA s’est engagé à ce que le service fournisse un téléphone de fonction pour être rappelable quand l’agent est placé en RO hors site.

Le compte temps

Un compte-temps est créé pour chaque contrôleur. On y placera : les récupérations associées à des vacations complémentaires (+1), réunion de – de 4,5h (+0.5), réunion de + de 4,5h (+1), de RO hors site et non rappelé (-0.5), et de journée posée par l’agent (-1).

En début d’année N, les JRH (nos 11 Jcomp découlant du dépassement des 32h de notre cycle) sont ajoutés à ce compte-temps. Le solde de l’année N-1 du compte temps est ajouté. Si le résultat est négatif, le compte-temps de l’année N débute à 0.

En parallèle, la DSNA supprime le forfait de 3 récupérations attribué en début d’année et le principe de VRO associé. 

Concrètement, au 1/01/22, si le compte-temps 2021 (qui aura commencé le 17/02/2021 cause état d’urgence sanitaire) est de -12, les 11 Jcomp seront soustraits et donc perdus. Le compte temps 2022 débuterait alors à 0.

Un agent peut poser une récupération que si son compte temps est positif. S’il est négatif, afin ‘d’encourager’ à participer aux divers GT, l’agent aura 3 mois pour poser la récupération générée par sa présence avant que celle-ci entre dans le décompte RO. Si le compte-temps est de +0,5 l’agent pourra poser une récup et ce dernier passera à -0,5.

Ceci n’est qu’un premier résumé succinct de la décision DSNA de 9 pages qui précise toutes les modalités d’application. Nous reviendrons en détail sur tous les points au fur et à mesure de la concertation locale qui va s’ouvrir pour décliner ce texte au CRNA Nord. 

Les contrôleurs apprécieront l’énergie déployée par l’administration pour imaginer ce système, le mettre en place et l’appliquer. Si seulement autant d’énergie avait pu servir à developper et déployer nos nouveaux outils de travail… 

La situation à Athis demeure catastrophique pour les ICNAS avec de nouvelles attaques sur leurs conditions de travail ; effectifs en berne, prime de fidélisation abandonnée, administration sourde et provocatrice avec mise en place des RO, évolutions techniques (OLDI) ahurissantes impactant la charge de travail (et la sécurité?).

Un CT est prévu le 14 décembre pour valider une NDS avec les modalités d’application. Le SNCTA, hostile à ces mesures, a choisi de participer néanmoins à la concertation et sera vigilant pour protéger les contrôleurs et leurs conditions de travail. Il veillera à ce que l’application locale de cette décision DSNA sans précédent soit cohérente et équilibrée. Il le fera notamment en s’assurant que les besoins en vacation (BV) soient bien définis pour assurer aux CDS une gestion sereine des effectifs en salle pour écouler le trafic en toute sécurité. Nous veillerons également à ce que les nouveaux principes mis en place répondent au mieux à la réalité de notre métier (obligation de formations , expertise en GT) et soient simples à appliquer pour les équipes.

La DSNA, soutenue par les politiques, utilise la crise sanitaire pour imposer aux contrôleurs un système comptable complexe bien éloigné de la réalité opérationnelle. Nous resterons vigilants pour que ce nouveau dispositif garantisse un nombre suffisant de contrôleurs en salle et nous saurons, lors de la reprise du trafic, utiliser les outils à notre disposition pour protéger les secteurs et les contrôleurs. Ce principe insulte le professionnalisme des contrôleurs qui ont pourtant toujours été moteurs pour s’adapter en période de croissance.

LFFF 2020-1124 RO (0.4 MiB)

0

LFFF CDA - Le CRNA Nord, un centre à l’abandon?

Depuis quelques années effectifs et climat social sont en berne au CRNA Nord. Malgré l’assurance répétée du service que tout irait bien, nous voilà plongés dans une situation catastrophique qui va durer. Quelles perspectives pour notre centre? Le GT effectif du 21 juillet sera scruté par les PC d’Athis, l’administration doit envoyer des signaux positifs en affectant massivement tout en préservant la mobilité. Nous avons su nous adapter avec différents changements de tours de service et mettre en oeuvre des mesures pour renforcer la formation initiale des futurs PC, la DSNA souhaite-t-elle casser cette dynamique ?

La spirale infernale

Il y a deux ans encore des équipes à 9 PC+ACDS n’étaient pas envisageables. Cet été, les équipes à l’est sont majoritairement à 9+ACDS et bon nombre à l’ouest à 8+ACDS. Le contexte sanitaire a enlevé une épine du pied de notre encadrement pour passer l’été mais qu’en sera-t-il en 2021?

L’administration avait pris conscience de la situation de notre centre et le protocole devait apporter des solutions afin de notamment fidéliser les PC, outil efficace pour inciter les contrôleurs qualifiés à rester plus longtemps. Les négociations étant reportées sine die, les athégiens et les rémois sont laissés au bord de la route.

A la dernière CAP et suite à une fronde, l’administration avait finalement abandonné l’idée de reporter les affectations des mutés au delà de 12 mois mais se laissait l’éventualité de le faire pour la CAP d’été 2020. Là encore, le COVID la « sauve » et lui offre de garder les PC un été supplémentaire dans les centres du nord. Une fois de plus les potentiels mutés « apprécient » cette destinée.

Des signaux positifs nécessaires

La DSNA en affichant sa volonté de cadrer la réserve opérationnelle et de limiter le report des congés sur l’année suivante ajoute une mesure vexatoire à un contexte tendu. L’ambiance lourde en salle de contrôle est palpable, proche de la rupture. 

Le GT effectif et le GS 32H du 21 juillet vont décider du nombre de sorties ÉNAC et d’AVE dans les centres opérationnels de la DSNA. Le CRNA Nord doit bénéficier d’affectations suffisantes pour préparer les années 2024-25.

Les PC d’Athis demandent des mesures concrètes pour améliorer l’attractivité de leur centre et garantir des affectations conséquentes en sortie ENAC et AVE et ce, tout en maintenant la mobilité. 

Restreindre la mobilité aujourd’hui ne ferait qu’exacerber la volonté de mutation des PC du CRNA Nord. L’attractivité d’un centre passe par des effectifs dimensionnés pour assurer un bon niveau de service. Les choix d’aujourd’hui façonneront notre centre de demain et ne doivent pas juste être pris en réaction à une crise sanitaire, la bonne intelligence doit être de mise.

Depuis quelques mois et en dépit des mauvaises nouvelles s’accumulant au CRNA Nord, les contrôleurs se sont mobilisés et adaptés. Avec la mobilisation des détachés et des équipes, notre centre s’est investi massivement pour former nos PC de demain. Si la DSNA ne souhaite pas gérer les conséquences d’un mécontentement social massif et briser cette dynamique, elle se doit d’envoyer des signaux clairs.

LFFF20-0720 Centre à L'abandon (0.1 MiB)

Pages:1234567