Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer
Flux RSS de cette catégorie

CDG

0

Flash Info CDG — La formation initiale une nouvelle fois victime du dispositif RO

Le service exploitation avait créé au printemps une « shadow salle IFR » au simulateur, regroupant PC et stagiaires. Avec un trafic faible et des BV bas, un grand nombre de PC pouvait alors y participer.

Avec la remontée du trafic et en prévision des congés d’été, le SNCTA avait alerté du risque que les PC ne puissent plus fournir les effectifs nécessaires au bon fonctionnement de ces simulations sur leurs jours de travail, étant nécessairement sur le TDS.

Les contrôleurs étaient prêts à s’investir au simulateur sur leurs jours de repos mais l’administration a une nouvelle fois nié leur expertise, pourtant évidente, et a refusé de reconnaitre l’activité “simulateur” comme dérogatoire.

Lasse, depuis le début de l’été, la subdivision instruction se retrouve à jongler avec le peu de détachés disponibles pour combler les trous ou à devoir annuler des créneaux de simulateur au détriment de la formation initiale et de l’entrainement des quelques PC présents. L’obstination du service va jusqu’à mettre en péril un stage ARR1 dont les renforts nécessaires ne sont toujours pas pourvus…

Le service montre une nouvelle fois que la formation et le maintien de compétence des contrôleurs ne sont pas sa priorité. Une fois de plus, les impératifs opérationnels se heurtent aux bas calculs politiques de l’administration, qui ne souhaite visiblement pas assainir le climat social de CDG.

LFPG — FI La FI Victime De La RO (0.1 MiB)

0

Flash Info CDG — Fin de l'armement à la pointe, début des problèmes

Après avoir maintenu des BV trop bas tout le mois de juin occasionnant de nombreux dépassements de capacité, le service a décidé de remonter au BV stratégique de 10. C’est le maximum que peut garantir ce tour de service, et pourtant, 2 positions en salle restent structurellement fermées H24.

Suite à la répétition du 14 juillet de ce jour, il a été nécessaire d’ouvrir 12 positions en salle, occasionnant un dépassement du nombre de secteurs ouvrables, malgré l’abattement de capacité de 20% déjà publié par le service, faute d’avoir préparé la reprise.

Après l’avoir méprisée depuis plus d’un an, le service se réfugie derrière la seule expertise des contrôleurs pour espérer faire passer le trafic. Bien trop occupé avec des considérations plus politiques qu’opérationnelles, le service a laissé de nombreuses questions sans réponses et la sécurité est aujourd’hui mise en jeu.

Il reste moins de 48h pour assurer la sécurité du trafic le 14 juillet. Des mesures de gestion de salle assurant le non dépassement des 10 positions ouvrables doivent être actées.
Le TDS n’est pas à la hauteur des enjeux de la reprise. Les dépassements de capacité réguliers inciteront-ils le service à discuter de l’armement en salle d’approche ?

LFPG — FI Fin De L'armement À La Pointe, Début Des Problèmes (0.2 MiB)

0

CDA COM TS — Le « doublet » de la Vigie trafic de CdG

Vigie Trafic (VT) de CdG connaît un début d’année agité sur le front de l’actualité locale et nationale puisque un « doublet » de projets structurants est susceptible de modifier en profondeur le quotidien des agents : un projet remote annoncé par l’organisme et les impacts du règlement européen associés aux travaux à peine entamés sur la licence ANSO (Air Navigation Service Operator).

La tour Est en remote ? Transparence et confiance exigées !

Le 25 mars 2021, était confirmé aux agents de la VT  que la tour Est, louée à prix d’or (700 000 € par an) à Aéroports de Paris, serait abandonnée par la DSNA, 13 ans seulement après sa mise en service. Sa remplaçante supposée dans 3 ans ? Une « digital advanced tower ». À ce stade, la VT Sud ne serait pas concernée mais il ne faut pas être devin pour comprendre qu’à terme, c’est tout le service qui pourrait basculer en « remote ».

Ces annonces constituent un véritable coup de tonnerre dans le fonctionnement de la VT et donc dans le métier d’agents VT. Si ces derniers ne sont pas opposés à l’évolution de leur métier, la méfiance est présente : de nombreux questionnements se font jour face à un projet vide de concertation qui touchera d’une façon ou d’une autre, la sécurité, la qualité du service rendu et les conditions de vie au travail.

Lors du CT DO du 21 juin 2021, le SNCTA a porté la voix des agents de la VT auprès d’un DO qui indique que le projet sera placé sous l’égide du national :

  • quelle pérennité du service ? Le DO, affirmatif, se veut rassurant : la DSNA avec ce projet d’investissement majeur s’engage à poursuivre son activité ; 
  • comment être des acteurs d’un projet aussi dimensionnant et y être associés ? 
  • quel emplacement pour la VT Est « déportée »(avec quelques craintes à ce sujet) ? 
  • quel matériel implémenté dans un contexte de modernisation difficile pour la DSNA (et avec le souvenir d’une expérimentation peu convaincante en 2014) ? 

Le DO certifie que les personnels seront consultés dès que la faisabilité sera assurée tout en signalant que des surfaces sont déjà réservées au CANA. Dont acte mais pour le SNCTA, il ne s’agira pas de prévoir d’enfermer les agents dans un sous-sol puis se retourner vers eux pour changer uniquement des virgules.

Un projet aussi structurant se construit avec les personnels ou ne se construit pas. Le SNCTA réclame des points d’étape précis, réguliers, vers les personnels de la VT ainsi qu’une écoute et une participation active des agents dans des groupes de travail.

Licence « Apron » et règlement EU : ça patine !

En janvier 2021, le SNCTA avait fait part de sa satisfaction de voir toutes les organisations syndicales accepter de s’engager dans la création d’une licence ad hoc liée aux exigences du règlement EU 2020/1234 censé entrer en vigueur en mars 2022. Cette licence doit  normer des éléments imposés par l’Europe en matière de formation initiale et continue, de compétences linguistiques, de just culture, etc. L’unanimité des OS de janvier s’est envolée dès la première réunion de travail le 5 mai 2021 : désormais seuls le SNCTA et FO s’engagent clairement derrière une licence « Apron » distincte de la licence ANSO.

Le SNCTA le rappelle, cette licence « Apron » devrait se décliner en parallèle de la création d’une licence franco-française, dite « licence ANSO », destinée à valoriser tous les métiers TSEEAC de la DO (information aéronautique ou de vol, conception de procédures, redevances…). Les travaux liés à ANSO ont débuté, sous l’égide du chef des SNAs RP, par une réunion de présentation listant les exigences à définir en matière de domaines d’exercice, de conditions de délivrance et de prorogation, de formation, d’évaluation, de durée de formation, de durée de validité, de formations nécessaires, etc. Un round de bilatérales permettra de préparer la réunion de rentrée. À suivre.

Le SNCTA se place aux côtés des agents de la Vigie Trafic dans un tournant majeur de ce service qui se rapproche toujours plus du service du contrôle aérien.

2021-07-01 CDA 006 COM TS - Le Doublet De La Vigie Trafic De Cdg (0.2 MiB)

0

Flash Info LFPG — Haro sur la RO !

La décision DSNA et NDS 41-20 sont claires : les RO doivent être attribuées à J-15. Ni avant, ni après.

Ensuite, jusqu’à J-3, le chef de service peut demander à un contrôleur ainsi placé en RO hors site de réaliser une activité hors position de contrôle compatible avec la RO, dans les horaires de la vacation prévue initialement.

Cette gestion doit se faire dans le respect du droit à la déconnexion, et par un moyen opérationnel qui garantisse l’accusé réception, en sollicitant le contrôleur concerné de vive voix ou par un appel téléphonique sur une période de travail.

Pourtant, le Pôle RH n’hésite pas à contacter les contrôleurs pendant leur repos de nuit, par mail, pour leur attribuer une RO sur le J1, puis leur signifier qu’ils sont attendus en activité sur site. Tout faux.

Le service compte sur les contrôleurs pour pallier les nombreux défauts du dispositif RO.
L’administration doit respecter le texte qu’elle a imposé aux contrôleurs, quand bien même elle commencerait, elle aussi, à le trouver inopérationnel et contre productif.

LFPG — FI Haro sur la RO (0.5 MiB)

0

LFPG Flash Info — Été mal préparé, été régulé...

Alors que la remontée du trafic est déjà sensible, le GT reprise n’en est qu’à sa deuxième réunion… La faute au service qui aurait dû commencer ces travaux collaboratifs au cœur de l’hiver, mais toute son énergie était alors utilisée pour imposer la Réserve Opérationnelle. Conséquence immédiate, il reconnait son impréparation en baissant la capacité de CDG cet été. La DSNA ne voulait pas être un frein à la reprise, c’est raté !

Malgré plusieurs alertes, les BV sont restés à 8 en salle d’approche et 4 positions sont donc fermées H24. Les nombreux orages des dernières semaines ont nécessité à plusieurs reprises l’ouverture de 9 à 10 positions de contrôle, occasionnant des dépassements de capacité.

Sans sourciller, le service cherche à maximiser le nombre de contrôleurs en RO, laissant les chefs de site et les contrôleurs sur position bien seuls dans des situations dégradées où la priorité devrait être la sécurité et la gestion du trafic.

Faute d’avoir préparé la reprise et par ses choix de BV réduits, le service sera le seul responsable de la dégradation du service et des régulations imposées aux usagers.

LFPG — FI Été mal préparé, été régulé (0.1 MiB)

0

Flash Info LFPG — Nominations hors cadre: le service feint de ne pas voir le problème.

La commission de nomination s’est réunie ce mardi 25 mai. Faute de candidature lors du renouvellement annuel publié le 7 avril, le service a tenté de reconduire tacitement les mandats de l’année passée, sans que les titulaires n’aient formellement candidaté à nouveau.

Malgré plusieurs mails confirmant que les contrôleurs concernés ne souhaitaient plus faire partie de la CONOM, le service a convoqué la commission, sans respecter le quorum d’experts demandé par l’arrêté du 28 octobre 2009. Le service prend donc le risque de nommer des CT en dehors d’un cadre réglementaire opposable.

Les membres de la commission de nomination ont eu la surprise d’avoir été destinataires de documents préparatoires à étudier avant la réunion, alors que l’administration refuse de reconnaitre l’existence d’un temps de préparation, en plus d’en refuser le caractère dérogatoire niant déjà toute l’expertise de ses
membres.

CDG se heurte à nouveau à l’absurdité du dispositif RO avec des commissions importantes vidées
de leurs participants. Au lieu reconnaitre l’investissement des contrôleurs, le service s’entête…
Le SNCTA demande que toutes les commissions soient dérogatoires et valorisées.

LFPG — FI Nominations hors cadre (0.1 MiB)

0

Flash Info CDG — Renouvellement ou pas? Affaire à suivre...

Le nouveau chef d’organisme de CDG-LB a organisé une première réunion de travail avec le SNCTA. Nous saluons la volonté affichée d’un dialogue social fourni et régulier, autour des nombreux enjeux à venir ou restés en suspens depuis le passage en force de l’administration sur le dispositif RO.

Néanmoins, la fracture entre l’encadrement et les contrôleurs est profonde. Un travail de longue haleine sera nécessaire pour restaurer la confiance, aujourd’hui brisée par de graves erreurs de management et un dialogue social muselé par des cadrages DO absurdes.

Il est impensable d’aborder sereinement la reprise du trafic avec le dispositif RO tel que défini
aujourd’hui à CDG et avec le climat de défiance qui règne depuis plus d’un an.
Le SNCTA est prêt à travailler et ne cache pas ses fortes attentes.

LFPG — FI Renouvellement ou pas, affaire à suivre... (0.4 MiB)

0

Flash Info CDG — Formation initiale : à défaut de concertations, nos propositions

 

Le SNCTA a toujours été moteur pour réfléchir à l’optimisation de la formation initiale. Bien trop occupé à mettre en place ses RO contre les contrôleurs, le service de CDG fait la sourde oreille depuis déjà un an. Devant tant de mauvaise volonté, le SNCTA a posé de nombreuses questions, toujours restées sans réponse.

 

Les assistants et détachés de la sub INS font au mieux pour relever le défi d’une formation majoritairement réalisée sur simulateur, rendu nécessaire par le faible trafic et mettant en lumière de nouvelles problématiques :

  • l’interdépendance entre la FI et le maintien de compétence des PC
  • la nécessité de disposer de créneaux dédiés à la FI à des fins d’actions formatives spécifiques,
  • la nécessité d’être capable de répartir les créneaux en fonction des qualifs et de la remontée du trafic, si possible sans changer de méthode tous les 2 mois.

Les propositions du SNCTA :

  1. Renforcer la sub INS
    Recruter deux ILLD détachés courts, solliciter les ILF pour soutenir la cadence sur simulateur, notamment cet été, et renforcer le Pôle Outils.
  2. Reconnaitre l’expertise
    Rendre la CFU dérogatoire car les décisions prises sont opposables et le respect du quorum est nécessaire. Rendre les simulations dérogatoires pour les ILF.
  3. Répartition des créneaux de simulations
    Répartition transparente entre FI et FC, adaptabilité au trafic, prévisibilité et jalons pour les QICA.

Alors que le temps de formation a explosé et que le SNCTA demandait l’ouverture d’un espace de concertation il y a déjà 6 mois, le service préfère organiser des points réguliers avec les stagiaires pour faire de l’affichage. En réalité, il abandonne la FI à son sort alors que des solutions existent.

LFPG — FI Formation initiale, à défaut de concertation, nos propositions (0.2 MiB)

0

Flash Info CDG — La DSNA propose, le chef SE ne dispose pas.

Notre chef de service annonce « une mise en œuvre pleine et entière des RO au 1er juin ». Beaucoup d’énergie a été déployée pour compliquer la vie des contrôleurs avec ce dispositif mais il ne semble plus en rester pour gérer le service, aujourd’hui en perdition : la concertation n’existe plus et tous les sujets sont laissés à l’abandon.

Alors que le SNCTA avait toléré une baisse de BV hors cadre au 3ème confinement, il est urgent de respecter les textes, puisque la DSNA considère que la crise est derrière nous. La NDS 41/20 précise que des schémas d’armement doivent être concertés en CT avant de baisser les BV. Ce n’est pas le cas des « schémas » présentés par le service, qui ne respectent pas non plus l’arrêté 2002… Va-t-on encore longtemps renier le dialogue social et les textes qui nous régissent ?

Comment le chef de service espère-t-il répondre à son obligation de proposer des activités aux contrôleurs, quand les seules disponibles sont pleines 2 mois à l’avance et en ignorant l’existence des entretiens professionnels, formation sûreté etc… ?

Jusqu’à quand faudra-t-il attendre pour que les contrôleurs de CDG soient placés en RO sur les vacations élémentaires et non pas, entre autres, sur des plages horaires de plus de 11h ?

Il ne suffit pas de copier-coller le courrier du DSNA au DO.
A l’heure actuelle, il est impossible d’imaginer la mise en œuvre du dispositif RO comme annoncé par le DSNA. Tant que le chef d’organisme n’aura pas résolu tous les problèmes, le SNCTA demande qu’à partir du 1er juin, le service revienne aux BV stratégiques et qu’aucune RO hors site ne soit attribuée.

LFPG — FI RO: Mise en oeuvre pleine et entière (0.1 MiB)

0

Flash Info CDG — Rappel de RO : Une gestion au clic-droit

Le service exploitation a modifié le BV du J3 à partir du 1er mai. Cette décision a pour conséquence, en ce début de mois, la transformation d’une RO en vacation de contrôle pour chaque J3.

Pas de mail, pas de notification, pas d’appel aux concernés. Pour l’omnipotent Pôle RH, les contrôleurs «rappelés» sont censés être sous perfusion d’OLAF : «nous allons faire le nécessaire en désinscrivant l’agent qui possède la RO la plus élevée». Point.

Voici, une fois encore, la preuve de toute la considération que le service et le Pôle RH accordent à leurs contrôleurs, qui ne sont même pas dignes
d’être avertis d’un changement de planning.

En s’épargnant toute notification individuelle, le service montre à nouveau son désintérêt pour la gestion opérationnelle.
La comptabilité serait-elle le nouveau cœur de métier du service exploitation de CDG ?

LFPG — FI Une gestion au clic-droit (0.1 MiB)