0

La DO à la manœuvre, attention aux écueils !

Tour de Bordeaux

Mauvais Signal

La section locale du SNCTA, à l’instar des autres organisations syndicales, a pris connaissance de la décision de DO/SDRH de ne pas ouvrir un nouveau poste d’assistant de subdivision au SNA/SO. En guise de renforcement des subdivisions, la DO propose aux personnels de Mérignac, un poste d’expert opérationnel (nouveau statut, hybride entre le statut de détaché 12/36 et celui d’assistant de sub, permettant l’accès au 4e grade).

La manœuvre est faussement habile : dans la tête de la DO, il faut probablement rentabiliser les AVE et il s’agit donc d’occuper tout ce petit monde en attendant la reprise effective. Pour le SNCTA, la DO fait une triple bévue :

  • d’une part il va falloir encore attendre environ 18 mois avant que les AVE de juin 2017 commencent à se qualifier, donc pendant ce temps l’effectif opérationnel ne remontera pas, donc le détachement de l’expert opérationnel sera problématique, donc le dossier sera retardé ;
  • d’autre part le SNA/SO gagnant de l’envergure, il n’était pas nécessaire de prévoir « l’extinction » de ce poste supplémentaire car il sera largement mérité à l’issue de la reprise (en fait, de notre point de vue, il aurait déjà été mérité avant l’arrivée de ce dossier) ;
  • enfin, en faisant ce choix tiède, mou, désengagé, la DO envoie un signal très négatif vers notre centre mais également elle hypothèque les prochaines reprises d’approches en montrant que sa politique, c’est la politique petit-bras !

Restons vigilants !

Nous rappelons donc à la DO que nous ne transigerons pas sur le respect des prérequis et que le travail préparatoire nécessaire à cette reprise devra être fait et bien fait !

L’affichage de la DO au travers de cette décision est donc extrêmement négatif.

Nous rappelons aussi à la DO que le SNA/SO est lourdement engagé dans plusieurs projets structurants à l’échelle de la DSNA :

  • reprise de LFBH : travail déjà engagé mais il reste beaucoup de travail ;
  • projet DAT sur 3 sites (trois !) : LFBE, LFBP, LFBD qui nécessiteront a minima la coopération des agents de ces sites mais plus probablement un véritable engagement de ceux-ci si on veut avoir une chance de les faire aboutir ;
  • étude prospective sur la reprise de la FIR SO par un ou plusieurs centres d’APP : inenvisageable de commencer à travailler là-dessus au vu des moyens alloués, espérons que le CRNA/SO aura encore longtemps de la capacité à offrir… Où en est le CPDLC ?

Chacun dans son rôle !

Notre message à la DO est très simple : il reste possible d’avoir une politique ambitieuse mais celle-ci ne saurait se satisfaire d’un affichage flamboyant ! Le saupoudrage parcimonieux de ressources ne pourra constituer une solution de gestion. On ne peut pas faire tout le temps la même chose en espérant un résultat différent ! Devons-nous comprendre que les dossiers concernant le SNA/SO suivront le même chemin que les autres dossiers DSNA : retards et ambitions en berne ?

Le SNCTA ne transigera pas avec la sécurité et refusera les solutions bâclées, nous préférerons toujours le blocage du dossier si les solutions apportées ne permettaient pas aux contrôleurs de travailler dans la sérénité.

Après les vifs débats sur LFBH, les personnels de Bordeaux Mérignac ont retrouvé une sérénité nécessaire à leur tâche. Il serait particulièrement dommage que les arbitrages malheureux de la DO, associés aux perturbations inhérentes aux futurs changements de notre encadrement, la mettent à mal. La balle est dans le camp de la DO.

CDA Bdx La DO à La Manoeuvre, Attention Aux Ecueils (0.2 MiB)

Click to share thisClick to share this