0

Effectifs au CRNA-Ouest : des besoins avérés

Nul doute que la stabilisation des effectifs ICNA à l’horizon de ce protocole 2016 constitue une avancée significative dans un contexte fonction publique de réduction aveugle.

Mais cela ne constitue aucunement une fin en soi, notamment au CRNA-Ouest qui voit son trafic augmenter fortement (6,5 % cette année) du fait du déplacement des flux de trafic, conjugué à l’explosion des low-cost. Notre administration devra en tenir compte lors des prochains GT Effectifs.

Protocole 2016 : des effectifs à l’horizon 2022

La section locale SNCTA se félicite de la stabilisation des effectifs obtenue par son bureau national dans le dernier protocole.

Néanmoins, cela ne résout aucunement nos problèmes à court terme. En effet, ce protocole fixe le nombre d’ICNA recrutés sur la période 2017-2020. Le temps de qualification moyen étant de 5 ans, cet effectif ne sera donc opérationnel en salle de contrôle qu’en 2022-2025 !

De plus, le nombre d’ICNA sortant de l’ÉNAC cette année, entériné dans le protocole 2013, non signé par le SNCTA, n’est que de 60 nouveaux ICNA (pour 120 départs en retraite). Pas suffisant pour satisfaire l’ensemble des besoins dans un contexte de forte croissance dans l’ensemble des CRNA.

Enfin, les nouvelles ressources affectées au CRNA-Ouest lors du prochain GT Effectifs du 25 janvier n’arriveront au plus tôt qu’après l’été 2017 ; elles ne seront probablement pas qualifiées avant début 2019 et ne permettront en aucun cas de faire face au trafic lors des 2 voire peut-être 3 prochains étés.

Effectifs vs expérimentations ?

Affirmer à la salle de contrôle que l’affectation de nouveaux effectifs au CRNA-Ouest lors du prochain GT Effectifs permettrait de ne pas toucher au tour de service actuel est totalement simpliste et mensonger.

Affirmer à la salle de contrôle qu’un changement de tour de service donnerait à notre administration une occasion unique de n’affecter personne au CRNA-Ouest pendant plusieurs années l’est tout autant.

Aucun tour de service, expérimental ou pas, ne saurait répondre durablement à ce contexte de croissance.

L’affectation de nouvelles ressources n’est donc pas une lubie syndicale mais bien un besoin durable.

Néanmoins, dans l’attente de nouvelles ressources qualifiées, pour la section locale SNCTA, il s’agit avant tout et de manière urgente de sécuriser nos conditions de travail et nos droits à congés.

De plus, le DSNA a spécifié en séance plénière que l’affectation des nouvelles ressources ira en priorité aux centres ayant réalisés un effort d’adaptabilité de leur tour de service.

En effet comment justifier un besoin de recrutement dans un centre où le tour de service serait sous-capacitif ?

Inacceptable en ces temps de vaches maigres !

GT effectifs du 25 janvier : des attentes

L’administration doit donc prendre en compte la croissance importante du trafic depuis 3 ans au CRNA-Ouest lors du prochain GT Effectifs.

En revanche, opposer les centres les uns contre les autres par le dépôt de préavis locaux, comme l’a fait par le passé l’UNSA-ICNA à Aix-en Provence ou la CGT à Athis est une politique que nous avions fermement condamné à l’époque et qui ne saurait en aucun être celle du SNCTA.

La section locale SNCTA exige de notre administration qu’elle prenne en compte l’augmentation importante du trafic au CRNA-Ouest lors du prochain GT Effectifs du 25 janvier, tout en étant parfaitement consciente des besoins d’autres centres et de la faiblesse des effectifs disponibles.

Elle appelle tous les ICNA du CRNA-Ouest à participer à la consultation organisée du 23 au 31 janvier. Le résultat de ce vote montrera à notre administration les efforts importants consentis par la salle de contrôle du CRNA-Ouest, comme l’ont déjà fait nos collègues de Reims, Bordeaux et Roissy qui ont localement validé la mise en service d’une expérimentation RH.

Communiqué SNCTA LFRR CDA018 21012017 (0.1 MiB)

Click to share thisClick to share this