0

FI LFBB — Le nouveau monde des RO n°5 - Sans outil de gestion de salle, les CdS aveugles en situation dégradée ?

Les CdS et ACdS doivent connaitre le potentiel de la salle, en particulier en situation dégradée, à tout moment, minute par minute. La RO vient considérablement complexifier la perception tactique réelle de l’offre.

Avant la mise en oeuvre de la RO, l’outil Léa comptabilise le nombre de présents ainsi que le nombre de personnes en VRO, ce qui nous donne le potentiel réel, en toutes circonstances.

Une lecture rapide de cet outil permet au CdS d’adapter la stratégie de déploiement et de régulations, le cas échéant.

Après la mise en oeuvre des RO, sur ce même outil ne seront comptabilisés que les personnels présents et ceux en RO ne seront pas affichés.

En cas de situation dégradée ou imprévue, le CdS devra donc se débrouiller pour :

  • connaitre les agents du jour en RO ;
  • calculer si les agents en RO sont rappelables ou pas en fonction des règles de rappel et des heures de début et fin d’activité sur site ;
  • en déduire le nouveau potentiel quart d’heure par quart d’heure.

POINT BONUS : les contrôleurs en RO sur site ne sont rappelables que pendant la durée de leur activité (qui doit être incluse dans la vacation initiale). Les contrôleurs hors site ne sont plus rappelables 3h après le début de leur vacation.

Le CdS devra pourtant connaître à chaque instant qui est rappelable, qui ne l’est pas et qui ne l’est plus. Simple. Opérationnel.

Sans un outil fiable et actualisé en continu, le SNCTA considère qu’il n’est pas envisageable de mettre en place le dispositif RO au risque de laisser les CdS assurer la gestion de salle en situation dégradée ou imprévue un boulet au pied. Il en va de la sécurité de la gestion des vols dont seuls les premiers contrôleurs et CDS sont responsables.

LFBB—FI gestion de salle Léa (0.6 MiB)

 

Click to share thisClick to share this