0

LFEE - Communiqué de Section

La section regrette le report du comité technique du 29 novembre qui aurait pour une fois, permis de définir une organisation du travail anticipée et d’offrir une visibilité aux personnels.

La section donne mandat au bureau de section de poursuivre les négociations pour la mise en place d’une expérimentation du travail adaptée à la transformation électronique et à la mise en service opérationnelle de 4-Flight.

Cependant, la section considère que l’annulation du comité technique est un signal inquiétant. Elle appelle la DO échelon central à s’abstenir d’interférer dans le processus en cours avec le service.

La sécurisation des paramètres locaux qui ne relèvent pas expressément de l’expérimentation constitue une condition de l’acceptabilité sociale du dispositif. Leur remise en cause à cinq mois d’une échéance majeure serait considérée comme une provocation. La DO/EC doit comprendre qu’il lui sera impossible de pouvoir cumuler expérimentation RH et resserrement des contraintes.

L’hyper-centralisme et l’isolement de la DO/EC depuis un an ont de nombreuses fois déjà, montré leurs limites. Persévérer dans cette voie est une erreur. Si la DO/EC ne s’inscrit pas dans une démarche de négociation constructive, elle devra s’attendre à passer une MESO et l’été qui suit dans des conditions catastrophiques. La section considère que les personnels de la salle de contrôle sont aussi prêts à cette éventualité, surtout après les séquences fâcheuses de l’année écoulée : réserves opérationnelles, note de calcul des JRH, vacations complémentaires, tournée du DO dans les centres (la liste n’est pas exhaustive).

Les compagnies aériennes et nos partenaires européens doivent néanmoins avoir l’assurance que les contrôleurs du CRNA Est sont entièrement mobilisés pour réussir leur transformation électronique. La section considère qu’ils sont aussi sensibles de pouvoir offrir plus de robustesse à leur organisation du travail pour amoindrir les répercussions de la mise en service de 4-Flight sur l’écoulement du trafic.

Si les conditions sont réunies, la section accompagnera la mise en place d’une organisation du travail expérimentale la plus opérationnellement adaptée et la plus socialement acceptable pour les contrôleurs. Mais elle avertit fermement que toute remise en cause unilatérale du DO ou de sa garde rapprochée leur feront assumer cet échec auprès des opérateurs extérieurs. L’heure tourne.

Adopté à l’unanimité

Click to share thisClick to share this