0

LFRR — Déclaration liminaire SNCTA au CT du 10 décembre 2020

Monsieur le Président du comité technique,

Cette année, la DSNA connaît la plus grande crise de son histoire, sans commune mesure avec celles de 2001 ou 2008. Cette crise de par ses contraintes sanitaires mais également ses conséquences sur notre activité met rudement à l’épreuve chacun d’entre nous. Pour autant, les contrôleurs aériens ont continué à assurer leurs missions avec professionnalisme et adaptabilité dans ce contexte dégradé, très contraint et particulièrement évolutif. 

Aujourd’hui, notre administration centrale profite, avec un opportunisme qui ne lui fait pas honneur, de la présente crise pour mettre en place un nouveau système de gestion RH. Ce dispositif est, contrairement à ce que son nom voudrait faire croire, totalement antinomique avec tout bon sens opérationnel. 

Le Bureau National du SNCTA a tenté à de nombreuses reprises de faire entendre raison sur ce non-sens en haut lieu, sans succès. Il a ensuite travaillé à infléchir ce texte pour tenter d’en réduire les nombreux effets délétères, sans toutefois parvenir à le rendre acceptable, loin de là.

Nous voilà aujourd’hui au CT local, où le texte arrive sans aucun amendement, dans toute sa verticalité. Nous constatons un changement radical dans votre façon de gérer le dialogue social. Vous avez félicité les contrôleurs du CRNA/O qui avaient su se réformer pour accompagner la croissance du trafic de la fin des années 2010 en mettant fin aux expérimentations RH, maintenant vous leur ajoutez un nouveau mécanisme vexatoire.

M. le président, en tant que représentants des personnels nous nous devons de vous prévenir de l’impact qu’auront ces mesures sur un certain nombres d’éléments beaucoup plus durs à quantifier dans l’immédiat que ceux de calculs arithmétiques de jours et d’heures de contrôle sur position. Aujourd’hui, ce sont assurément la confiance, le respect et le professionnalisme des contrôleurs qui se retrouvent insultés dans l’application de textes qui n’ont aucun intérêt opérationnel en tant de crise.

À plus longue échéance, nous regrettons la voie que vous choisissez d’emprunter pour l’avenir : celle d’un pari d’une reprise sans et contre les contrôleurs.

LFRR - Déclaration Liminaire - CT 10 12 20 (0.1 MiB)

Click to share thisClick to share this