2

Pre-stall buffeting

Avion dans une turbulence sur fond sombre

Encore plus de vols, toujours moins de contrôleurs, l’été aéronautique approche à grands pas, la tension sociale monte et aucune réponse n’est en vue. Les pouvoirs publics doivent rapidement prendre la mesure des enjeux et présenter un projet qui prépare l’avenir. Trouver un accord gagnant-gagnant avec les contrôleurs est une nécessité.

Champion d’Europe des délais !

Voilà le triste record que la DGAC a pu afficher pour 2015. Fini, le temps où la direction pouvait laisser les choses filer, se dégrader sans que cela ne se voie à l’extérieur.

Champion d’Europe des délais, ce titre nous tend encore les bras en 2016 quand, pour faire passer plus d’avions avec moins de contrôleurs, la DGAC et les pouvoirs publics croient encore qu’il leur reste du temps et que les choses se feront naturellement. Les contrôleurs font déjà ce qu’ils peuvent, avec des bouts de papiers d’un autre siècle et un CAUTRA hors d’âge… Les contrôleurs font ce qu’ils peuvent au sein d’une organisation qui ne leur accorde pas la même reconnaissance que leurs homologues européens.

Un défi à relever

Le trafic aérien est en forte augmentation et, à en juger par les carnets de commandes d’Airbus ou Boeing, celle-ci s’annonce durable. La DSNA est-elle prête à relever le défi ? Assurément non ! Les outils de contrôle modernes se font attendre depuis trop longtemps, les effectifs sont en baisse, les délais augmentent et, avec eux, les pénalités européennes. Sans stratégie claire sur les moyens techniques et humains, ni même de perspective encourageante, l’avenir inquiète. La fierté d’être contrôleur aérien est heureusement toujours vivace mais celle d’appartenir à la DGAC s’est très largement émoussée. L’accord en préparation doit nécessairement donner à la navigation aérienne un cap et une dynamique cohérents avec les enjeux et les aspirations des contrôleurs. Une majorité d’entre eux veut croire en l’avenir, évoluer, contrôler avec des outils modernes, rendre un service public sûr et efficace, apporter son expertise pour faire progresser le modèle français. Donnons-leur les moyens, écoutons leurs besoins et replaçons-les au cœur du dispositif.

Un numéro d’équilibristes

Au lieu de cela, la DGAC et les pouvoirs publics font de la gestion d’équilibres, accumulent les échecs et les rendez-vous manqués : budget et taux de redevance insuffisants, explosion de la dette, investissements en berne, retard technologique. De cet équilibre qui fait s’enfoncer, chaque année un peu plus, leurs conditions de travail et d’emploi, les contrôleurs n’en veulent plus, ils veulent du mouvement !

En 2014 et 2015, avec le soutien des contrôleurs, le SNCTA a su gagner des batailles pour augmenter le budget, relancer les investissements et diminuer la dette mais tout cela est insuffisant au regard des enjeux.

Vers une crispation

Le SNCTA connait les aspirations légitimes des contrôleurs. Il entend l’exaspération et l’inquiétude grandissantes, après des années d’immobilisme et de régression sociale. Il porte des revendications depuis des mois face à des pouvoirs publics passifs ou impuissants. Les négociations en cours sont l’ultime chance avant une crispation logique des tours et salles de contrôle dont la conséquence serait inévitablement l’opposition au changement et le conflit systématique comme mode de dialogue social.

À ne pas tirer les leçons des conflits sociaux de ces dernières années, à ignorer les alertes successives, à considérer les contrôleurs comme des fonctionnaires comme les autres, à ne pas tenir leurs engagements écrits, les pouvoirs publics en porteront seuls la responsabilité.

Concernant l’avenir de la navigation aérienne, les pouvoirs publics ont encore deux choix : la réforme dans la concertation, menant à un contrôle aérien moderne et efficace, ou la rupture dans le chaos. Si les deux options ont un coût, pour les compagnies aériennes, celui de la rupture serait assurément supérieur à celui de la réforme dont le temps sera bientôt révolu.

CDA n° 751 — Pre-stall buffeting (0.8 MiB)

Click to share thisClick to share this