Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Les sections locales

Les sections assurent la vie locale du syndicat. Elles sont l’interlocuteur privilégié des contrôleurs de l’organisme et de l’administration locale. Elles élisent des secrétaires de section et des représentants aux conseils régionaux. Elles participent à la mise en œuvre de la politique du syndicat et en sont le relais local.

0

Flash Info Aix — RO : La magie de Noël ?

Noël arrive et sous couvert de crise sanitaire, ne nous y trompons pas, l’administration a plutôt décidé de porter le déguisement du Père Fouettard. En effet, notre administration s’arroge le droit de mettre en œuvre ce dont elle a toujours rêvé : mépriser les ICNA, étouffer le dialogue et s’asseoir sur des décennies de négociations. Sans discernement, elle impose au détriment de toute logique son système de RO totalement vexatoire et inopérationnel.

Alors que certaines dispositions sont renvoyées aux CT/S locaux, laissant croire à quelques négociations, notre encadrement, le doigt sur la couture, se fait dicter la conduite à tenir par des consignes nationales. Des heures de réunions plénières féeriques se sont tenues mais, même si nous avons voulu y croire, nous ne sommes définitivement plus des enfants … Ainsi, malgré notre opposition ferme au système de RO, nous avons travaillé pour tenter de faire bouger les lignes, a minima remettre en conformité une déclinaison locale tentant même d’aller plus loin que le texte DSNA passé en force.

Mais à l’image d’un lendemain de fête, le SNCTA et les ICNAs se réveillent avec la gueule de bois. La quasi-totalité de nos propositions ont été balayées d’un revers de la main. 

Les soldes d’hiver débuteront donc avec le CT/S local le 9 décembre. Les OS devront y rendre un avis sur la déclinaison des RO au CRNA/SE, avis que l’administration affiche clairement ne pas considérer.

Après un hold-up national sur un système autant vexatoire qu’inopérationnel, l’administration locale semble suivre le même chemin. Est-elle consciente qu’elle bâtit de ce fait un mur historique entre contrôleurs et encadrement ? Avec le besoin imminent d’accompagner la reprise du trafic, le SNCTA  condamne fermement l’acharnement de l’administration à vouloir se priver de la bonne volonté des contrôleurs et saura lui faire assumer ses responsabilités.

FI RO La Magie De Noël (0.6 MiB)

0

FI LFEE - Promotion sur les congés

Le SNCTA a attentivement étudié la proposition de note de gestion des congés pour l’année 2021. L’opportunisme débridé semble de rigueur. Le contexte sanitaire permet d’afficher les désirs du service les plus fous !

Toutes les cases sont cochées :

  • Une baisse du droit d’absence ;
  • Une fusion de vacations fractionnées ;
  • Une baisse sensible des congés annoncée… pour 2022 !

Quel cynisme d’oser remplacer les congés attribués aux Rémois pour leur implication dans les projets structurants du centre par des congés accordés exceptionnellement l’an prochain « aux titres des efforts fournis par les agents afin d’assurer la continuité de service pendant la crise sanitaire » ! Chacun appréciera en se remémorant la gestion chaotique de cet été avec ses passages en force permanents.

Ce « management » n’est simplement plus possible. Les enjeux du moment (mutualisation des expérimentations, réussite de la transformation) sont pollués par une note locale provocatrice et à contre-temps.

La note des congés est inacceptable et doit être retirée en CT local.
Aucune raison ne justifie ce tour de vis.

Le SNCTA sera résolu à faire respecter la voix des contrôleurs.

2020-10-15 Promotion Sur Les Congés (0.5 MiB)

0

CDA LFEE - La DSNA compte les RO mais pas les avions !

Depuis le début de la crise, les feux de la DGAC sont braqués sur notre profession. Alors qu’avec la complaisance du service local, la DSNA s’affaire à détricoter nos conditions de travail, que nos salaires viennent de baisser, le SNCTA apprend avec étonnement que la route UL15 n’est plus planifiable par les usagers depuis début octobre.

Le sens des priorités

Ce flux représente pourtant en moyenne plus de 30 vols par jours et couvre 300 NM de redevances. Il représente normalement 5 % du trafic rémois, ce qui est loin d’être anecdotique en ces temps difficiles.

L’administration, trop affairée à passer en force la suspension des expés et à confisquer les récupérations des contrôleurs en oublie sa véritable mission : rendre le service de la navigation aérienne.

Les possibilités de récupérer des espaces et la sécurisation de nos flux de trafic auraient dû être une priorité de nos managers. Mais aveuglés par leurs obsessions maladives des réserves opérationnelles, ils en oublient les fondamentaux et privent l’ensemble de la DSNA d’une ressource majeure.

Le SNCTA demande la réouverture au plus vite de l’UL15.

L’impasse des réserves opérationnelles

Les contrôleurs ont déjà montré leur capacité à faire évoluer leur cadre de travail lorsque nécessaire. Ils savent rendre des comptes, la responsabilité est leur cœur de leur métier.

La DSNA en revanche vient de passer huit mois à compter nos jours de travail pour finir par infliger des textes technocratiques, qui ne peuvent faire fonctionner que théoriquement le système de contrôle aérien français.

Le trafic revenant, révèlera le caractère inopérationnel de ces textes vexatoires.

L’administration, locale comme nationale, sera responsable de l’échec du management conduit pendant cette crise sanitaire.

Certains tenteront péniblement d’éteindre les braises qu’ils n’auront eu de cesse d’attiser mais une défiance sans précédent s’est durablement installée.

Les plaies seront longues à cicatriser.

2020-11-17 CDA LFEE La DSNA Compte Les RO Mais Pas Les Avions (0.1 MiB)

0

LFBB — Déclaration réunion préparatoire CT du 15-12-2020

Monsieur le chef de centre,

Nous sommes réunis aujourd’hui dans l’optique de préparer la déclinaison locale du texte sur la Réserve Opérationnelle à présenter lors du CT du 15 décembre 2020.

En premier lieu, le SNCTA note que le timing excessivement serré de ces discussions s’inscrit dans le dialogue social en cours. Dialogue social que l’on peut actuellement qualifier de factice dans la maison DGAC : plusieurs passages en force au CT DSNA, peut-être en CT local, calendrier intenable, compte-temps, BV, etc. Nous aurions pu trouver ensemble un cadre d’emploi utile et efficace pour le surplus de capacité ponctuel et indépendant de notre volonté, il existait des solutions pour faire avancer les projets locaux plus rapidement.

Mais, non, la Direction a préféré utiliser une méthode autoritaire et vexatoire qui a pour objectif de faire la chasse aux récupérations et de retirer du temps de repos aux seuls contrôleurs (et à aucun autre personnel opérationnel). Ces derniers l’ont bien compris et rejettent massivement ce texte. Comble de la maladresse, le CT du 15 décembre qui vise à entériner la mise en place de ce dispositif rejeté unanimement, va en même temps autoriser la poursuite du dispositif XP pour les services techniques, bénéfique pour nos collègues IESSA…

Concernant le timing de réunions pour étudier une déclinaison locale des RO, vous considérez que 2 réunions préparatoires suffisent. Joli tour de force que vous tentez alors que le texte voté en CT DSNA le 12 novembre est le (mauvais) fruit de 4 CT nationaux et 6 réunions nationales de pseudo-concertation. Notons que vous avez fait parvenir aux organisations syndicales quelques points généraux sur le texte hier soir seulement, ce qui contrevient à la charte du temps et ce qui nous fait penser que le service n’a pas appréhendé le texte avec du recul. Dans ces conditions, il nous parait vain de vouloir tenir le calendrier que vous nous proposez pour aboutir à un texte finalisé le 15 décembre.

Les contrôleurs ont à Bordeaux été en pointe en matière de modernisation des systèmes. Si la DSNA a évité des sanctions financières, c’est aussi parce ils ont mis en place le stripping électronique, le data link, les XP RH et maintenant le Free Route. Alors, oui, ils en ont été bien remerciés : il y a moins d’un an la DSNA montrait le centre en exemple, par sa capacité d’adaptation via les XP RH, par sa productivité (quasiment plus de délais, 20 % de personnels opérationnels en moins et 20 % de trafic en plus en quelques années). Pourquoi, oui, pourquoi aujourd’hui nous imposer un texte, in fine stupide opérationnellement et qui jette le doute sur la probité de nos collègues ?

Nous considérons que ce qu’il se passe est une honte. Le lien de confiance est rompu.

Ce projet impactera particulièrement les centres mono-zones par construction. Comment expliquer alors aux contrôleurs que rester moteur dans la navigation aérienne est dans l’intérêt de tous en général et dans l’intérêt des contrôleurs bordelais en particulier ? Nos mandants se posent beaucoup de questions sur l’implication réelle de notre encadrement local pour défendre notre centre. La perte de la prime XP depuis le 1er novembre ne suffisait apparemment pas. Ce sera désormais la perte de plus de 10 récupérations par rapport aux années XP, notamment à cause d’un compte-temps qui cristallise la colère.

Nous considérons que ce qu’il se passe est lamentable et laissera des traces durables.

Ce dispositif mal ficelé et son Besoin en Vacations (BV), adaptable selon le bon vouloir du chef de service, concrétisent une reprise en main de la gestion opérationnelle de la salle de contrôle par un service exploitation qui n’aura jamais eu autant de prérogatives.

Ce dispositif mal ficelé va en outre générer un surcroît de travail en Sub Contrôle. Peut- on espérer que vous prévoyiez d’en renforcer les effectifs ? Il va conduire à opposer encore davantage les agents en salle et hors salle. Terminé le fonctionnement basé sur le bon sens et la bienveillance, désormais, le texte introduira de facto punition, tensions et conflits entre collègues : nous prédisons une catastrophe managériale. Avec un risque de transformer radicalement la manière dont les choses fonctionnaient dans notre centre : perte d’attractivité de postes hors salle, voire d’encadrement opérationnel, essoufflement des énergies…

Ce dispositif mal ficelé, vous nous expliquez pouvoir l’utiliser pour « conserver au maximum le fonctionnement et la souplesse de la gestion RH de la salle » tout en restant « en conformité avec le texte DSNA ». Le SNCTA est plus que sceptique et vous demandera d’expliciter par quel tour de magie vous comptez mettre vos promesses à exécution.

Ce dispositif mal ficelé, le SNCTA n’est pas ici aujourd’hui pour le négocier. Nous espérons que vous répondrez aux nombreuses interrogations que soulève la décision DSNA.

En conclusion, le SNCTA vous demande, au nom de ses mandants, d’alerter la Direction nationale pour faire retirer ce texte du CT et pour ne pas appliquer ce dispositif au CRNA SO. Les contrôleurs bordelais méritent le respect.

Le Bureau de section du SNCTA du CRNA SO

LFBB— Déclaration réunion préparatoire CT 15-12 (0.1 MiB)

0

CDA LFFF - Réserves opérationnelles : les ICNAs payent la crise sanitaire

Depuis le début de la crise sanitaire du COVID-19, les contrôleurs ont su s’adapter pour assurer leurs missions de service public. La DSNA, sous la pression des politiques, a choisi de dépenser son énergie contre certains de ses personnels en leur imposant les réserves opérationnelles (RO) et le compte-temps. Ce mécanisme vexatoire envers les contrôleurs est contre-productif et inacceptable.

RO, où en sommes-nous?

Petit historique : Fin du printemps, la DSNA annonce qu’elle veut mettre en place dès l’été un système pérenne de RO (principe créé pour gérer la crise sanitaire). Courant Juin, deux CT DSNA sont boycottés par les autres OS. Le SNCTA, bien seul pour défendre les contrôleurs, dénonce ce mécanisme et obtient l’ouverture d’un GT. Ce GT a permis de modifier le texte initial avec la DSNA et de le borner à fin 2023 avec le ministère. Mais ce nouveau mécanisme reste néanmoins inacceptable. Le 12 novembre 2020, lors d’un 2ème CT, le DSNA passe en force ce dispositif malgré le vote initial unanimement contre de TOUTES les OS, véritable déni de dialogue social. Le CT DO du 8 décembre devra entériner le report d’application du compte temps au 17 février 2021 après la fin de l’état d’urgence sanitaire. Les RO jusqu’à cette date ne seront  pas comptées, le SNCTA ayant obtenu que ce soit des RO « sanitaires ». 

Les RO c’est quoi?

Les RO ‘visent à traiter les éventuelles surcapacités avérées en tour ou salle de contrôle afin d’utiliser au mieux les compétences des contrôleurs aériens’. Le service devra déterminer des besoins en vacations de contrôle (BV) pour un jour J (un nombre de PC nécessaire par équipes en fonction du trafic prévu) et faire un état des lieux des ressources disponibles. Le décompte des agents en congés, en formation, en GT est effectué pour définir les agents disponibles. L’éventuel delta restant par rapport au BV sera lui placé en RO. Les BV sont déterminés pour l’année en CT et pourront être révisables par le chef de service.

Deux types de RO sont prévues, sur site ou hors-site.

  • RO sur site : Le service peut placer un agent en RO sur site pour effectuer des taches hors position de contrôle sur les horaires de la vacation sur laquelle il était prévu. Si un agent effectue une RO sur site son compte-temps n’est pas débité. L’agent est rappelable avec un préavis de 30 minutes (temps de pause) pour rejoindre une position de contrôle. Certaines activités ne sont pas compatibles avec les RO sur site (elles devront être listées dans la NDS locale), nous défendons notamment d’y inclure toutes les formations liées à la FC pour ne pas mettre en danger la licence de l’agent, les formations nécessaires à la carrière de l’agent et les réunions nécessitant de l’expertise contrôle. 
  • RO hors-site : Elle «ressemble» à nos VRO actuelles, mais ce n’est plus sur volontariat, elle est décomptée -0,5 du compte-temps. L’agent peut être rappelé pour venir tenir une position de contrôle entre 1h30 avant la vacation prévue et jusqu’à 3h après le début. S’il est effectivement rappelé alors la RO ne sera pas décomptée. Comment l’agent est-il rappelé ? Le DSNA s’est engagé à ce que le service fournisse un téléphone de fonction pour être rappelable quand l’agent est placé en RO hors site.

Le compte temps

Un compte-temps est créé pour chaque contrôleur. On y placera : les récupérations associées à des vacations complémentaires (+1), réunion de – de 4,5h (+0.5), réunion de + de 4,5h (+1), de RO hors site et non rappelé (-0.5), et de journée posée par l’agent (-1).

En début d’année N, les JRH (nos 11 Jcomp découlant du dépassement des 32h de notre cycle) sont ajoutés à ce compte-temps. Le solde de l’année N-1 du compte temps est ajouté. Si le résultat est négatif, le compte-temps de l’année N débute à 0.

En parallèle, la DSNA supprime le forfait de 3 récupérations attribué en début d’année et le principe de VRO associé. 

Concrètement, au 1/01/22, si le compte-temps 2021 (qui aura commencé le 17/02/2021 cause état d’urgence sanitaire) est de -12, les 11 Jcomp seront soustraits et donc perdus. Le compte temps 2022 débuterait alors à 0.

Un agent peut poser une récupération que si son compte temps est positif. S’il est négatif, afin ‘d’encourager’ à participer aux divers GT, l’agent aura 3 mois pour poser la récupération générée par sa présence avant que celle-ci entre dans le décompte RO. Si le compte-temps est de +0,5 l’agent pourra poser une récup et ce dernier passera à -0,5.

Ceci n’est qu’un premier résumé succinct de la décision DSNA de 9 pages qui précise toutes les modalités d’application. Nous reviendrons en détail sur tous les points au fur et à mesure de la concertation locale qui va s’ouvrir pour décliner ce texte au CRNA Nord. 

Les contrôleurs apprécieront l’énergie déployée par l’administration pour imaginer ce système, le mettre en place et l’appliquer. Si seulement autant d’énergie avait pu servir à developper et déployer nos nouveaux outils de travail… 

La situation à Athis demeure catastrophique pour les ICNAS avec de nouvelles attaques sur leurs conditions de travail ; effectifs en berne, prime de fidélisation abandonnée, administration sourde et provocatrice avec mise en place des RO, évolutions techniques (OLDI) ahurissantes impactant la charge de travail (et la sécurité?).

Un CT est prévu le 14 décembre pour valider une NDS avec les modalités d’application. Le SNCTA, hostile à ces mesures, a choisi de participer néanmoins à la concertation et sera vigilant pour protéger les contrôleurs et leurs conditions de travail. Il veillera à ce que l’application locale de cette décision DSNA sans précédent soit cohérente et équilibrée. Il le fera notamment en s’assurant que les besoins en vacation (BV) soient bien définis pour assurer aux CDS une gestion sereine des effectifs en salle pour écouler le trafic en toute sécurité. Nous veillerons également à ce que les nouveaux principes mis en place répondent au mieux à la réalité de notre métier (obligation de formations , expertise en GT) et soient simples à appliquer pour les équipes.

La DSNA, soutenue par les politiques, utilise la crise sanitaire pour imposer aux contrôleurs un système comptable complexe bien éloigné de la réalité opérationnelle. Nous resterons vigilants pour que ce nouveau dispositif garantisse un nombre suffisant de contrôleurs en salle et nous saurons, lors de la reprise du trafic, utiliser les outils à notre disposition pour protéger les secteurs et les contrôleurs. Ce principe insulte le professionnalisme des contrôleurs qui ont pourtant toujours été moteurs pour s’adapter en période de croissance.

LFFF 2020-1124 RO (0.4 MiB)