Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte
Flux RSS de cette catgorie

Aix — LFMMLe blog de la Section Locale du CRNA Sud-Est, basé à Aix-en-Provence.

Bannière LFMM

0

Flash Info — Mise à jour du STIP

En juin 2018, la mise à jour du STIP s’était soldée par la perte des plans de vols durant toute une journée au CRNA/SE, heureusement compensée par le professionnalisme des agents en poste ce jour-là. 

En avril 2019, une seconde tentative de mise à jour avait été effectuée une fois de plus sans succès.

Un nouvel essai était initialement prévu le 4 juin 2019 afin de s’assurer que la mise en place de 4-Flight à venir ne soit pas impactée, cette mise à jour étant nécessaire pour les certaines étapes. Lors du CT DO de mai, le SNCTA, conscient des enjeux, demande et obtient la mise en place de mesures ATFCM adéquates pour accompagner cette mise à jour et protéger les contrôleurs en cas de plantage du système. 

Malgré cela, le DO décide finalement de reporter la mise à jour du STIP à la deuxième quinzaine de septembre, empêchant ainsi une nouvelle tentative dans un délai raisonnable si celle-ci échoue à nouveau.

Le SNCTA demande à l’administration de s’assurer que le  report de la mise à jour du STIP ne créera pas de délai supplémentaire dans la mise en service de 4F.

FI Mise à Jour STIP (0.6 MiB)

0

Flash Info — Tour de service Été : "soutien CDS"

Le 17 juin prochain entrera en vigueur le TDS été.

Dès leur mise en place forcée en CT le 28 août 2018, le SNCTA s’est opposé à ces TDS issus du relevé de conciliation des grèves 2018. Outre le fait qu’il est désormais de la responsabilité des chefs d’équipe (et non plus de l’administration) de veiller au respect des textes relatifs au temps de travail, le SNCTA dénonçait alors l’absence de définition du « soutien CDS » introduit au TDS été.  

Sans nouvelle ni de l’administration, ni de l’UNSA-ICNA, co-auteurs de ces TDS qui ne satisfont qu’une minorité, le SNCTA n’abandonne pas les contrôleurs et assume ses responsabilités en travaillant malgré tout à ces TDS. Il réitère sa demande de clarification en CT le 25 octobre 2018 puis le 26 mars 2019 : il est inconcevable et dénué de tout professionnalisme qu’un contrôleur doive assumer une fonction nulle part définie !

Lors du CT du 28 mai 2019, le SNCTA prend finalement les devants sur le sujet en le rajoutant à l’ordre du jour. Grâce à son travail, le SNCTA a finalement fait valider sa définition de cette fonction, à une quinzaine de jours de sa mise en place…

Après 10 mois de relances vaines, le SNCTA fait approuver in extremis sa définition de la fonction « soutien CDS », cruciale mais manifestement délaissée par ses auteurs.

FI Soutien CDS (0.8 MiB)

0

GT Effectif 2019 : 30 affectations pour Aix

Une gestion nationale et pluriannuelle des effectifs. En janvier 2018, le SNCTA a convaincu l’administration d’adopter une nouvelle méthode de répartition des effectifs basée chaque année sur les projections à cinq ans des qualifications, départs en retraite ou CAP, indisponibilités, etc. 

Un plan d’affectation pour Bordeaux et Aix. Cette méthode a conduit à prévoir sur les GT Effectif 2018/2019/2020, 64 affectations à Bordeaux et 91 à Aix (répartis en 30/34/27).
Les 30 premières affectations ont été actées au GT Effectif de février 2018.

Pourquoi 30 affectations et non 34 ? Les 91 affectations obtenues par le SNCTA ont bien été reprises dans le relevé de conciliation signé par l’UNSA-ICNA suite à ses mouvements sociaux de 2018. Cependant, cette dernière y a également ajouté un mécanisme correcteur pouvant engendrer un ajustement à la baisse en fonction de l’écart entre le prévu et le réalisé.
Les CAP 2018 ont compté 7 départs de moins que les prévisions, impliquant ainsi la différence entre les 34 ressources prévues et les 30 obtenues : l’administration applique, en deux temps, ce mécanisme correcteur, qui ne change pas la cible des 13 PC par équipe mais ralentit la convergence vers celle-ci.

Le SNCTA souligne le résultat satisfaisant de 30 affectations pour Aix mais déplore le manque de ressources disponibles lors de ce GT Effectif.

Le SNCTA poursuit son travail en défendant une vision nationale des effectifs tant en termes de recrutement que de répartition.

Rejoignez-nous : lfmm@sncta.fr

2019-02-21 - FI GT Effectif 2019 (0.7 MiB)

 

 

 

0

Communiqué du comité national

Roissy, lundi 24 juin 2019.

Réuni à Roissy, le comité national a pris connaissance des derniers éléments d’actualité relatifs aux recrutements de contrôleurs aériens pour l’année 2020.

Face à la croissance du trafic et à la pénurie de contrôleurs aériens, faire remonter l’effectif opérationnel reste la priorité du SNCTA.

Le comité national du SNCTA exige le recrutement de quatre promotions MCTA pour l’année 2020. Ces revendications ont été transmises depuis de nombreuses semaines à la DGAC qui doit communiquer ses perspectives dans les prochains jours.

Le comité national mandate son bureau national pour prendre toutes les actions nécessaires en l’absence de réponse adéquate à la problématique du recrutement de contrôleurs aériens.

Adopté à l’unanimité

2019-06-24 Communiqué du CN (0.1 MiB)

0

Résultats de la CAP de corps du 21 juin 2019

Vous pourrez trouver les résultats de la CAP de corps du 21 juin 2019 ici.

Félicitations aux heureux élus.

CR CAP CORPS Juin 2019 V2 (0.2 MiB)

0

Résultats de la CPE du 18 juin 2019

Personne portant une valise sur une voie ferrée

Les résultats de la CPE (Commission de Pourvoi aux Emplois) ont été publiés.

Vous pouvez les trouver ici.

Félicitations aux candidats retenus.



COMMUNIQUE-de-la-CPE-18-06-20 - Search (2.7 MiB)

0

Recrutements 2019 et perspectives 2020

Alors que les résultats des concours interne et externe viennent d’être publiés, le SNCTA fait les comptes et prépare la suite.

Bilan des concours 2019

Comme les années précédentes, les places d’ICNA ouvertes aux différentes filières de promotion interne ne font pas le plein faute de candidats.

Concernant le concours externe, sur 623 inscrits cette année :

  • 74 candidats ont été reçus sous réserve de l’aptitude médicale et doivent maintenant confirmer leur volonté de devenir ICNA ;
  • 56 autres sont sur liste d’attente.

Pour compenser les places non pourvues en emplois réservés aux anciens militaires (ER), un arrêté enfin publié, officialise l’ouverture de deux places par recrutement sur titre aux contrôleurs de l’union européenne (RUE) en 2019. L’appel à candidature sera ouvert jusqu’au 11 juillet pour une rentrée à l’ÉNAC fin août. Si le SNCTA est satisfait de ce recrutement qu’il appelait de ses vœux, il s’inquiète du faible préavis entre l’ouverture de cette sélection et le début de la formation concernant des contrôleurs en cours de contrats.

Le tableau ci-dessous met en évidence les écarts entre les chiffres des postes ouverts et le nombre de reçus par filières de recrutements.

Concours externe Concours interne SP EP RUE/ER Totaux (Δ)
Postes ouverts 74 7 10 7 0-40- 102
Nombre de reçus 74 6 06 4 0+−2/2?0+ 94 ?

(-8 ?)

Le SNCTA demande à la DGAC d’officialiser au plus vite le report de l’ensemble des places non pourvues en interne sur le concours externe.

Recrutements 2020 hors Protocole

Les négociations du prochain Protocole devant commencer après l’été, les décisions concernant les recrutements de l’année 2020 se feront nécessairement hors Protocole. Celles-ci doivent même se faire dans les prochaines semaines afin d’être présentées par le Gouvernement au Parlement qui vote le plafond d’emplois de la DGAC dans le cadre du projet de loi de finances 2020.

Pour le SNCTA, il est nécessaire d’augmenter les recrutements afin de relever le défi de la croissance soutenue du trafic aérien alors que les contrôleurs subissent au quotidien les conséquences des recrutements insuffisants du Protocole 2013 (non signé par le SNCTA).

Il semble que le travail de démonstration mené par le SNCTA auprès des Pouvoirs publics depuis la signature du Protocole 2016 porte ses fruits. En 2018, le rapport du sénateur Capo-Canellas indiquait qu’il était nécessaire d’augmenter les recrutements de contrôleurs. Cette analyse est confortée par les rapporteurs spéciaux du budget annexe — les députés Cattelot et Simian — et par notre ministre qui est intervenue dans le même sens en commission des finances de l’Assemblée nationale :

« Le projet de loi de finances devra permettre des recrutements de contrôleurs aériens aussi dynamiques que dans les pays voisins : à titre d’exemple, l’Allemagne embauche actuellement au rythme de 120 contrôleurs par an. » — Élisabeth Borne – 28 mai 2019

4 promos dès 2020 !

Le SNCTA attend désormais des décisions politiques concrètes à la hauteur des enjeux du contrôle aérien français. Il demande un engagement clair dans les jours qui viennent : le recrutement de 4 promotions ICNA ab initio  en plus de la promotion « professionnelle » soit 140 à 150 ICNA en 2020.

Faire remonter significativement l’effectif opérationnel est la priorité du SNCTA. Pour cela, il est nécessaire d’augmenter les recrutements en contrôleurs dès 2020, et ceci, sans attendre les négociations protocolaires.

CDA 0794 2019-06-17 Recrutements 2019 et perspectives 2020 (0.1 MiB)

 

0

CT de printemps : second point étape de l'année 2019

Mise à jour du STIP repoussée

Vu de la salle de contrôle, le contexte est limpide : les deux dernières tentatives de déploiement de la version STIP V27.3 se sont soldées par des échecs. Il n’y a toujours aucun REX côté DTI et CESNAC qui puisse permettre de restaurer la confiance des contrôleurs en leur encadrement technique et managérial.

S’il est hors de question de retarder 4-Flight, dont cette mise à jour constitue une base indispensable aux Utilisations Opérationnelles Programmées, la section locale exige néanmoins que l’encadrement soit en capacité de garantir le niveau de sécurité de protection nécessaire. 

Ce ne sera pas aux contrôleurs d’assumer les déboires techniques récurrents sans protections adaptées.

La section locale se félicite du report de mise à jour du STIP en septembre, mais reste intransigeante sur la nécessité de protection ATFCM adéquate au maintien de la sécurité.

Détachés : de timides avancées 

Après avoir étudié les volumes de recyclages dans chaque équipe sur les 3 dernières années, le SNCTA mettait en exergue de fortes disparités entre les équipes et donc des inégalités de traitement entre les agents. Le dernier GPSC s’était penché sur la question et arrivait quasiment à un consensus.

Profitant de cet élan constructif, le service nous proposait donc un amendement de la PECO. Malheureusement les légères évolutions furent jugées précipitées par les autres OS : il leur était inconcevable de valider si vite et officiellement de nouvelles conditions dans la PECO. 

C’est donc seulement  un nouveau « principe de fonctionnement » qui a été accepté et qui sera appliqué dès la prochaine campagne de détachement qui aura lieu le mois prochain :

  • priorité aux assistants de subdivision pour le choix des équipes, avec incitation à répartir leurs recyclages entre 2 équipes
  • au-delà de 2 détachés par équipe, l’un des agents peut être amené à effectuer ses recyclages dans une autre équipe 
  • maintien des éventuels désignés dans leur équipe d’origine afin d’éviter la double peine
  • tous les détachés pourront, après accord du chef gestion de leur équipe de rattachement, effectuer jusqu’à 5 jours dans une autre équipe
  • minimum de 1 ACDS par équipe, les 6 autres iront recycler dans les équipes avec le moins de recycleurs.

Le SNCTA est satisfait de voir enfin les lignes bouger afin d’améliorer l’équité entre les agents. Comme à chaque fois, le SNCTA suivra avec attention ce changement et saura proposer des amendements le cas échéant.

Visite médicale : un horizon toujours bouché

Le départ du Dr Bouczo a profondément bouleversé le fonctionnement du service médical. Bien que 2 ans se soient déjà écoulés, l’administration n’a toujours pas été capable de trouver une solution pérenne. Les bricolages actuels ne sont clairement pas satisfaisants. D’une part, cela augmente grandement les contraintes sur les personnels en réduisant comme peau de chagrin le nombre de créneaux alloués, et d’autre part cela soulève la question du manque de robustesse du système. Le SNCTA a donc demandé la possibilité de hors quota pour les visites à normes et se pose la question des conséquences d’un arrêt maladie du Dr Picard ou d’un avion manqué.

Aujourd’hui seulement 4 médecins sont en formation au niveau de la DGAC et aucun d’entre eux n’est prévu d’être affecté au CRNA-Ouest. Cela débloquera certains créneaux supplémentaires du Dr Picard au profit du CRNA-Ouest mais c’est loin d’être suffisant. Nous n’avons déjà pas suffisamment de contrôleurs pour faire tourner les services, nous n’avons clairement pas les moyens de nous payer le luxe de perdre des MU pour des problématiques administratives.

La DGAC doit se saisir du problème du manque de médecin à norme au CRNA-Ouest.

Bilan sécurité et besoins opérationnels

Côté Qualité de Service, le bilan de 2018 est comparable à celui de 2017, et les analyses des évènements mettent en avant les mêmes incidents : rattrapages, blindspots mais aussi le retour du non respect des OCLs.

Si les besoins opérationnels sont clairs, la section locale aspire aux succès de plusieurs dossiers techniques qu’elle juge primordiaux.

À court terme, le nouveau filet de sauvegarde PC-SCTA, déjà en service au CRNA-SE est espéré fin 2020 à Brest. Ce dernier semble tenir ses promesses et offrir aux contrôleurs mieux qu’une alerte qui peut parfois se déclencher en dessous de la norme (cas des rattrapages).

À plus long terme, le SNCTA soutient pleinement le travail fait sur la BDR (Boucle De Rattrapage) codée par un ICNA et IESSA du CRNA-SO. Cet outil utilise tous les niveaux à disposition (AFL, SFL, CFL) pour signaler aux contrôleurs sur position un potentiel passage sous la norme et ce jusqu’à une minute avant le déclenchement du filet de sauvegarde actuel.

Bizone au CRNA-O : début de réflexion

Il s’agit pour le moment de réfléchir à cette possibilité sans mandat précis. Le SNCTA sera attentif à en étudier toutes les conséquences et prérequis.

Questions diverses du SNCTA : à suivre

Nous avons réitéré notre demande de visites de centres adjacents dans le cadre des MC : l’administration a accepté l’idée mais la déclinaison reste à travailler.

Nous avons également et à nouveau porté la problématique des arrivées/départs Nantes dans le cadre du déplafonnement de la FIR.

Internet : la demande de WIFI dans les locaux « détente » a été refusée pour cause de budget. Heureusement, l’augmentation de débit prévue il y a 2 ans devrait enfin voir le jour.

Nos questions sur la gestion SAR et la Just Culture feront l’objet d’un point ultérieur.

Le SNCTA salue le fait que l’expertise du CRNA-Ouest ait été entendue. Le report de la mise à jour du STIP apportera de la sérénité à la salle pour passer l’été. Cependant, nous déplorons la gestion par l’administration centrale des différents projets, que ce soit au niveau technique ou espace, qui n’ont de cesse de voir leur planning déraper. Même si les contrôleurs du CRNA-Ouest ont vu leurs outils évoluer ces dernières années, la DSNA ne peut se passer d’une modernisation ambitieuse pour relever les défis de demain.

CDA 5 (0.2 MiB)

0

Déclaration liminaire CT du 23 mai 2019

Moins d’un an après le premier essai de mise en service de la version du STIP V27.3 qui a conduit au retour arrière et aux événements qui sont encore dans les esprits de tous les contrôleurs brestois, la DO et la DTI souhaitent programmer un nouveau déploiement. La section locale s’oppose à ce que ce déploiement se déroule, comme envisagé, au coeur de l’été aéronautique 

La section locale du SNCTA restera intransigeante sur les enjeux immédiats de sécurité et refuse d’exposer les contrôleurs. C’est pourquoi nous avons 3 exigences dans l’hypothèse où le DO persisterait dans son choix de mise à jour du STIP le 4 juin. 

  • Un abattement minimum de 50% au moment de la bascule et dans les premières heures. 
  • Des régulations posées en prétactique. 
  • Un plan de remontée des taux de régulation progressif et concerté, sous réserve de l’absence de signaux négatifs. 

La section locale du SNCTA veillera à ce que des mesures de protection adéquates soient prises afin que la sécurité, mission première des contrôleurs aériens, ne soit pas compromise. 

Le bureau de section SNCTA 

2019-05-23 FI Déclaration Liminaire CT (0.6 MiB)

0

Rééquilibrage des recyclages : enfin une avancée

Des mesures de rééquilibrage des recyclages sont réclamées par les chefs gestion depuis plus d’un an. le GT GPSC du Lundi 6 Mai a permis de tracer les grandes lignes de ces évolutions. Les contraintes associées aux trois fonctions des recycleurs seront prises en compte de la manière suivante : 

  • Pour les assistant de sub : liberté du choix de l’équipe préférentielle avec incitation à repartir ses recyclages entre au moins 2 équipes différentes. 
  • Les détachés seront équilibrés à raison de 2 à 3 par équipe, en tenant compte des équipes choisies par les assistants de sub. Afin de compenser les contraintes liées au rattachement à une équipe différente, les détachés pourront aller faire jusqu’à 5 jours dans une autre équipe après accord de leur chef gestion.
  • Enfin en ce qui concerne les ACDS, il n’y a aucun changement. Alors que pour le SNCTA avoir un référent ACDS par équipe est pertinent, cependant le maximum de 2 est une contrainte supplémentaire à prendre en compte lors du rééquilibrage qui nous paraît inutile. 

Ces mesures ne sont que des pistes de travail qui devront être finalisées avant d’être validée lors du CT du 23 mai 2019. Ces modifications concerneront tous les prochains détachés et ACDS et interviendront donc à partir de novembre 2019.

 

GT GPSC 06:05:19 (0.6 MiB)

0

Accès TWR Sud : le SNCTA obtient du concret !

Notre tract la semaine dernière et le travail du Bureau national ont enfin amené les plus hautes instances à s’impliquer dans la gestion de ce dossier. Après avoir rencontré la Direction Générale, le SNCTA a pu relancer le dialogue avec la préfecture de Police et ADP. Venu mardi faire l’état des lieux des solutions acceptables avec la section, le Bureau national est retourné aussitôt vers les décideurs.

Hier, la venue en TWR sud du DG de CDG chez ADP, pour constater la situation, a permis plusieurs avancées majeures :

  • Court terme : 300 cartes de parking vont être allouées, pour permettre de se garer au 2E, avec accès piéton privilégié vers la tour sud.
  • Moyen terme : courant juillet, le déplacement partiel des taxis et quelques travaux, vont permettre de rouvrir la voie par la dépose express, en provenance du 2C.
  • Long terme : d’ici un an environ, les taxis et la dépose express seront totalement déplacés, et la zone sera réservée à la circulation des agents travaillant en tour sud.

En parallèle, le SNCTA a insisté pour que la caméra de vidéo-verbalisation du stationnement sauvage soit installée.

Le SNCTA se félicite de l’avancée de ce dossier sur lequel nous n’avons pas ménagé nos efforts depuis des mois. Nous suivrons avec attention le bon déroulement des opérations.

FI Accès TWR Sud (0.6 MiB)

0

Résultats de la CAP à recouvrement de juin 2019

La CAP à recouvrement s’est tenue aujourd’hui. Vous pouvez trouver ici les résultats.

Deux rappels toutefois:

  • La CAP à recouvrement a pour but de retenir un candidat ICNA sur des postes ouverts à plusieurs corps. Les résultats devront être confirmés par la CPE qui se tiendra le 18 juin.
  • Les annulations pour la CAP de corps peuvent se faire jusqu’au 20 juin, par envoi de mail à SDRH uniquement.

Félicitations aux heureux élus.

Resultats CAP R 20190612-121618 (0.6 MiB)

0

Sous-effectif ≠ grève des contrôleurs

Main avec un panneau « stop » écrit « Staff shortage !!! » sur la paume

Dimanche 2 juin 2019 après-midi. Le niveau de trafic très important dans les TMA Lyon ainsi que le niveau insuffisant des effectifs ont nécessité la mise en place de mesures de régulation. À cette occasion, certains passagers présents dans les aérogares lyonnaises se sont vu expliquer que le retard de leur vol était dû « à une grève du contrôle aérien ».

Ces annonces, qui portent atteinte à la considération des contrôleurs aériens, font suite à un événement de nature identique qui s’est produit en février 2019. Elles s’ajoutent aux propos dédaigneux parfois tenus sur les fréquences de contrôle ou les explications fantaisistes fournies aux passagers par les services clients de certaines compagnies aériennes.

Alors que la mise en œuvre de mesures de régulation risque de devenir de plus en plus fréquente à Lyon du fait du sous-effectif chronique, le SNCTA estime que le « contrôleur bashing » doit cesser.

Il est urgent que le chef de centre assume les conséquences opérationnelles de la gestion des effectifs et intervienne auprès des acteurs aéroportuaires afin de faire cesser ces « pratiques ». Le SNCTA n’acceptera pas que les contrôleurs servent de boucs-émissaires.

2019-06-05 FI Lyon Greve Sous Effectif Mod (0.8 MiB)

Pages:12345...99100