Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer
Flux RSS de cette catgorie

Brest — LFRRLe blog de la Section Locale du CRNA Ouest, basé à Brest.

Brest LFRR

0

Communiqué intersyndical

La mise en service de EEE au CRNA-O représente une profonde modification du travail des ICNA et leur demande des efforts conséquents.

Dans ce contexte, il ne nous apparaît pas opportun d’envisager d’autres changements majeurs.

Les contrôleurs ont besoin d’un temps de stabilisation et les propositions faites jusqu’à maintenant en GT GPSC ne le permettent pas.

Nous ne siégerons donc pas au prochain GT GPSC.

Boycott Commun GPSC 02 12 2015 (0.2 MiB)

0

Tour de service à LFRR : le match est lancé !

En GT GPSC le 15 octobre, le chef de service a officiellement annoncé que, au vu des délais au CRNA Ouest cet été, il lançait les travaux sur un nouveau tour de service pour une mise en place au 1er avril 2016. Il nous semble donc indispensable de rappeler à l’administration et aux agents la position du SNCTA sur ce sujet.

Petit rappel historique

Le 25 avril 2014, en CT local, l’administration réussissait le tour de force de faire passer un nouveau Tour de Service plus contraignant, lui permettant ainsi de gagner entre 2 et 4 secteurs supplémentaires le matin, sans aucune contrepartie pour les agents, grâce à la bienveillance de toutes les OS hormis le SNCTA. En effet, seul le SNCTA votait contre avec un discours clair vis-à-vis de notre administration : « Hors de question de valider la moindre dégradation de notre Tour de Service tant que le DSNA refusera d’ouvrir un espace de discussion national. »

Lors des élections professionnelles du 4 décembre 2014, concernant l’organisation du travail, le SNCTA a continué à tenir le même discours, avec un objectif affiché : face à la situation connue de baisse des effectifs (-170 ICNA à l’horizon 2019), il est indispensable de protéger certains fondamentaux pour éviter que l’administration ne nous impose des mesures de flexibilité contraintes et non négociées. Pour rappel, voici ce qu’on pouvait lire sur notre dépliant de campagne :

« Le SNCTA n’envisage aucune négociation sans un certain nombre de garanties indispensables :

  • suspension le temps des négociations, de tout projet local de modification de condition d’emploi des contrôleurs qui ne soit consentie par les intéressés ;
  • diminution de 10 % à 15 % de la durée légale hebdomadaire de travail ;
  • limitation de l’amplitude horaire de vacation à 8 h 30, à l’exception des vacations de nuit ;
  • fonctionnement en équipes et pérennisation de la notion de cycle de travail ;
  • renforcement du rôle des chefs de salle et de tour dans la gestion des effectifs opérationnels ;
  • pérennisation de la notion de un jour sur deux ;
  • pérennisation du nombre actuel de jours de congés ;
  • mise en place d’une gestion pilotée des ressources humaines permettant l’adéquation entre besoins et recrutements. »

C’est sur ce programme que le SNCTA a recueilli 50 % des suffrages chez les ICNA. Désormais, localement, toutes ces revendications deviennent plus que jamais d’actualité. C’est donc dans ce cadre que le SNCTA acceptera de discuter d’une éventuelle modification du Tour de Service actuel.

Quid d’une éventuelle expérimentation ?

Le SNCTA est conscient que la pression du trafic sur certains centres, en particulier Reims et Brest, pourrait pousser les agents à accepter localement des tours de service plus contraignants, et ce sans aucune contrepartie (revalorisation salariale, effectifs, droits à congés, …).

C’est pourquoi le SNCTA a négocié, lors de la mission RP2, la possibilité pour certains centres d’expérimenter des évolutions de gestion RH en définissant un cadre précis.

Il est important de rappeler certains points :

  • l’expérimentation se déroule pendant une période définie, avec une date de début et une date de fin d’expérimentation. Cette expérimentation est d’ailleurs régie par un arrêté spécifique, et ne modifie en aucun cas l’arrêté du 19 novembre 2002 relatif à l’organisation du temps de travail des ICNA ;
  • cette expérimentation doit permettre d’évaluer un nouveau dispositif de 7 jours sur 12 en période de pointe, dans le respect annuel de 1 jour sur 2 (155 vacations de contrôle par an, comme actuellement) ;
  • la durée des vacations est de 8 h 30 maximum, à l’exception, éventuellement, des vacations de nuit ;
  • les vacations complémentaires sont supprimées pendant la période de l’expérimentation ;
  • la gestion des effectifs nécessaires en salle de contrôle est déléguée aux chefs de salle ;
  • le temps de travail est ramené à 42 heures max sur 7 jours glissants (contre 48 h actuellement) ;
  • une valorisation indemnitaire est mise en place durant toute la période de l’expérimentation.

L’expérimentation à Reims cet été : retours positifs

Un comité de suivi composé de représentants des personnels et d’un représentant de chaque équipe avait été constitué à Reims afin de pouvoir se prononcer sur les côtés positifs et négatifs de l’expérimentation menée cet été. Les retours étant largement positifs, le comité de suivi a d’ores et déjà accepté de travailler sur les modalités d’une nouvelle expérimentation pour l’été 2016 (phase 2).

La position du SNCTA sur une éventuelle évolution de notre Tour de Service est parfaitement connue de notre administration. Le SNCTA refusera toute modification du Tour de Service dans le cadre réglementaire actuel si celui-ci est plus contraignant pour les agents.Devant les enjeux de ce changement local annoncé, la section locale du SNCTA informera ses adhérents les 13 et 16 novembre prochains.

Le SNCTA estime qu’il est de son devoir de sécuriser les conditions de travail et d’exiger des contreparties à toute augmentation de productivité.

LFRR CDA 012 — Tour de service : le match est lance ! (0.6 MiB)

0

GrèveS : l'heure du choix !

Face à l’incapacité de notre administration à prendre des décisions et à les assumer, le SNCTA a déposé un préavis de grève les 2 et 3 juillet avec des revendications précises. Le SNCTA exige des réponses,maintenant.

CGT et UNSA-ICNA : le mariage de la carpe et du lapin

La réaction de la CGT et de l’UNSA-ICNA ne s’est pas fait attendre ; ces deux syndicats ont déposé chacun un préavis de grève pour les 30 juin et 1er juillet, soit les 2 jours précédant le préavis du SNCTA. La CGT et l’UNSA-ICNA main dans la main face à un ennemi commun, le SNCTA. Comment expliquer cette alliance autrement ? Car même si l’UNSA-ICNA et la CGT refusent tous deux la possibilité d’un accord ICNA, certaines de leurs revendications nous semblent quelques peu éloignées, voire opposées.

Objectif de la CGT : s’assurer la mainmise sur la DGAC

La CGT refuse en premier lieu qu’un accord puisse être signé en dehors de la représentativité DGAC. La raison en est évidente : elle est le premier syndicat de la DGAC alors qu’elle est très minoritaire au niveau des ICNA (21 %). C’est donc exclusivement une question de pouvoir, ou plus précisément de perte de pouvoir, qui l’amène à refuser tout accord non validé au niveau DGAC. Dans son préavis (qui n’est pas visible sur leur site !) elle écrit : « sous prétexte que le SNCTA, syndicat corporatiste de contrôleurs, n’a pas signé cet accord (le protocole 2013), la DSNA n’a pas jugé utile de mettre en oeuvre les mesures de ce protocole concernant son domaine. » La CGT appelle donc les ICNA à faire grève les 30 juin et 1er juillet afin d’exiger la mise en place des mesures les concernant : la 2e vacation complémentaire et surtout le 1 jour sur 2 en moyenne sur l’année ! On comprend mieux pourquoi ils hésitent à publier leur préavis.

Objectif de l’UNSA-ICNA : … ?

Quant à l’UNSA-ICNA, sa première revendication rejoint celle de la CGT, à savoir le refus de niveaux de validation intermédiaires (accords par corps).

Il est intéressant de se rappeler ce que ce syndicat écrivait il n’y a pas si longtemps : « En demandant qu’une négociation soit lancée vers un accord spécifique ICNA, l’UNSA-ICNA entend replacer les ICNA au cœur de la négociation […] À corps spécifique, revendications spécifiques. Pour l’UNSA-ICNA, la conclusion d’un accord spécifique ICNA permettra à notre corps de faire connaître ses besoins, dans un contexte d’évolution très rapide : évolutions techniques, augmentation prévue du trafic, impact des objectifs fixés par la Commission européenne, etc.  »

Après avoir exigé un accord ICNA en septembre 2013, l’UNSA-ICNA exige donc aujourd’hui le respect des règles protocolaires en vigueur jusqu’à présent à la DGAC, et fait donc ainsi le jeu de la CGT, allié de circonstance pour un front anti-SNCTA !

Mais cette attitude est bien dangereuse, car en déposant son préavis sur les mêmes jours que la CGT, elle appuie de facto les autres revendications du premier syndicat de la DGAC ; en faisant grève les 30 juin et 1er juillet, les ICNA exigent donc du gouvernement l’application du protocole 2013 et donc la mise en place de la 2e vacation complémentaire et surtout du 1 jour sur 2 moyenné !

Objectifs du SNCTA

Aujourd’hui la négociation est bloquée. Pour avoir les moyens de poursuivre son travail, le SNCTA compte une fois de plus sur votre mobilisation :

  • Considérant les attaques incessantes des compagnies aériennes et de la Commission européenne sur les taux de redevances de route ;
  • Considérant la baisse des effectifs et l’augmentation du trafic aérien ;
  • Considérant l’absence d’accord concernant des expérimentations à Reims ;
  • Considérant les nouvelles contraintes pesant sur les licences de contrôle ;
  • Considérant les risques que fait peser le RIFSEEP sur les rémunérations et leurs évolutions ;
  • Considérant la non publication du décret
CIT ;
  • Considérant l’absence de réponse quant à l’âge de départ en retraite des contrôleurs nés entre 1959 et 1964 ;
  • Considérant la dégradation progressive des conditions d’emploi des contrôleurs aériens ;
  • Considérant la faible volonté des pouvoirs publics à négocier ces problématiques !

Le SNCTA appelle tous les contrôleurs a déposer leur micro les 2 et 3 juillet. FO qui partage certaines des revendications du SNCTA dépose également un préavis la même période.

En déposant des préavis par réaction à celui déposé par le SNCTA, l’attitude de ces 2 syndicats ne fait le jeu que du gouvernement et ne profite en aucun cas aux ICNA ! Certaines des attaques auxquelles nous devons faire face aujourd’hui n’apparaissent même pas dans leur préavis respectifs.

Si, faute d’accord, nous devions aller à la grève les 2 et 3 juillet, le gouvernement ferait alors les comptes afin de savoir qui, de la CGT et l’UNSA ICNA ou du SNCTA est capable de mobiliser les contrôleurs. Et donc avec qui elle aura à négocier. a vous de choisir…

Tous en greve les 2 et 3 juillet

Communiqué SNCTA LFRR CDA011 26 06 2015 (0.4 MiB)

0

L’heure de vérité

Le SNCTA a décidé de suspendre son dernier préavis de grève suite à l’accident tragique du 24 mars. Néanmoins, la conciliation a mis en lumière l’attitude actuelle de nos dirigeants qui est avant tout de « tester » la motivation des contrôleurs avant de négocier quoi que ce soit. L’heure est donc à la mobilisation. Afin de montrer sa détermination,  le SNCTA a donc déposé trois préavis de grève successifs : les 8 et 9 avril ; les 16, 17 et 18 avril ; les 30, 31 avril, 1er et 2 mai.

Le temps de la négociation n’a que trop duré. Maintenant, c’est au gouvernement de prendre ses responsabilités. Soit il accepte le principe de contreparties pour les nombreux efforts déjà consentis et que vont devoir faire les ICNA dans les prochaines années, soit il doit s’attendre à un conflit d’ampleur dans les semaines et les mois qui viennent.

Ne nous méprenons pas : sans une mobilisation massive de l’ensemble des contrôleurs en salle et hors salle (en stage, détachés, assistants de sub,…) nous nous exposons à une dégradation rapide et non concertée de nos conditions de travail. La mobilisation est donc essentielle dès le premier jour de grève.

Prenez votre avenir en main ; premier préavis les 8 et 9 avril.

LFRR15-0404 CDA10 (0.2 MiB)

0

Mesures RH pour l'été

  • Dépôt des congés avec un préavis minimum de 45 jours
  • Instauration d’une vacation supplémentaire sur le cycle (soit 7 jours de travail sur 12)
  • Équilibrage journalier par l’administration des effectifs dans les équipes
  • Réduction de la pause déjeuner à 45 minutes, en scindant l’équipe
  • Le premier recyclage n’ouvre droit à aucun congé supplémentaire

Une fiction ?

Non, la proposition de l’administration rémoise pour le prochain CT local !

Et si Brest était le prochain centre visé ??

L’administration refuse d’ouvrir des discussions pour aboutir à un accord gagnant-gagnant avec les ICNA.

C’est MAINTENANT qu’il faut dire NON. TOUS en grève les 8 et 9 avril.

2015-Breizhinfo Greve 8 9avril (4.5 MiB)

0

Pour qui voter ?

Dans quelques semaines vous serez amenés à voter ; ce choix est loin d’être anecdotique car le résultat de ces élections aura un impact important sur la politique qui sera menée à la DGAC pour les quatre années à venir. Voici les différents choix qui s’offrent à vous.

La CGT ou CFDT : l’acceptation du protocole

l’UNSA : le refus du protocole… et de la mission RP2

Le SNCTA : donner sa chance à la mission RP2

CDA un air de referendum

0

AG des personnels à Brest

Le BN du SNCTA vient répondre à vos interrogations sans jugement et sans tabou. Aucun sujet ne sera épargné.

Venez nombreux, lundi 29 septembre à 13 h 30 dans l’amphi !

1409 Affiche AG Brest (2.4 MiB)

0

CT 16 juin LFRR : volet social EEE

Le SNCTA apprécie le consensus exprimé par l’ensemble des organisations syndicales sur ce volet social EEE. Place maintenant au volet technique. L’administration doit être consciente qu’elle doit impérativement livrer une première version opérationnelle aboutie si elle ne veut pas prendre le risque d’un rejet de EEE par les ICNA. Plusieurs compensations ont été obtenues lors de ce CT. Par contre, le SNCTA a tenu à souligner que la validation de ce volet social induisait de facto l’impossibilité de reconduire pour 2015 le tour de service 2014 avec ses vacations complémentaires associées.

Quid donc de l’avenir ?

Communiqué SNCTA LFRR CDA007 01 07 2014

0

IBP : c'est quand qu'on va où ?

Le bureau de section sncta vient d’écrire au nouveau chef de centre du CRNA Ouest pour lui faire part de son mécontentement concernant les dérives dans la gestion actuelle de ce projet. Pour le bureau de section, sur les dossiers CA, les aspects opérationnels doivent être étudiés sereinement en dehors de toute considération politique ou électoraliste ; par conséquent, nous proposerons à nos adhérents de répondre à un questionnaire à la rentrée. Celui-ci nous permettra, dans un premier temps, d’établir un bilan opérationnel de la situation actuelle intégrant ainsi le retour d’expérience des PC et des CDS après un été chargé ; puis dans un second temps de déterminer les évolutions souhaitées par nos adhérents à l’interface entre Brest et Paris.

Communiqué SNCTA LFRR CDA008 01 08 2014

0

Visite du DO au CRNA/O

Le directeur des opérations est venu à Brest, au CRNA, trop tard après la « crise » IBP ou à point pour féliciter l’administration locale d’avoir gagné une première bataille contre les contrôleurs sur le tour de service. Vient-il les encourager pour le prochain round ?

LFRR CDA4 22 05 2014 Visite du DO à Brest (0.1 MiB)

Pages:12345678